« Financial crisis: Chicago school economists side with the left | Accueil | Mon article sur la crise dans le FP: l'impact du gros bon sens »

30 septembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Kevin

Merci pour la belle série de billets publié un après l'autre depuis 1-2 semaine! C'est très instructif et divertissant. J'avais déjà eu vent des erreurs de conceptualisation de Milton Friedman mais dans l'ensemble, c'était vraiment un homme brillant qui comprenait bien l'économie.

Ce que je me demande, c'est pourquoi est-ce qu'on n'entend jamais parler de la position des économistes autrichiens qui est de loin la plus plausible par sa logique et la justesse des prédictions? Je comprend le but des média de faire de la sensation et faire peur aux gens mais.. simonak!!

À la seconde où tu comprends le fonctionnement de l'économie, ça devient évident!

steven

Merci pour la publication de cet article Martin. En espérant que ça fasse réfléchir bien des gens sur l'incompatibilité entre la politique et l'économie. Le premier se sert du 2e afin de bien paraître en créant artificiellement des résultats à courts termes et en se foutant du long terme. Les politiciens peuvent tout bousiller et mettre le système en péril pour obtenir des votes! On accuse p-ê Wall Street d'être avare de $$$ mais on ne pense pas ici à accuser les politiciens d'êtres avares de pouvoir au point de tout mettre en péril! Je crois qu'on devrait leur retirer leur planches à billets car ils agissent comme des alcooliques et des toxicomanes avec ça. Par la suite, il faudrait créer un organisme comme les AA (alcooliques anonymes) pour eux qui se nommeraient IAA (imprimeurs d'argent anonymes). Ils seraient certainement en sevrage, dépression et en état d'anxiété généralisé de ne plus pouvoir imprimer de l'argent à leurs guisent afin de maintenir leur pouvoir. Je les vois déjà trembler à cause du sevrage en se brossant les dents le matin en avant du mirroir.

Bateman

Quelle joie ce matin de voir tous ces 'big government libertarians' (oxymore!) se faire appeler par leur vrai nom: crypto-communistes. Ca fait changement des 'pundits' de la CATO et cie. qui justifient les interventions militaires et économiques à Fox News d'un point de vue 'capitaliste'...

(Félicitations a MM, en haut a gauche sur drudgereport ca doit bien faire un million de lecteurs qui auront un 'Austrian Economics 101' en buvant leur café)

Martin Masse

@ Bateman et al.,

"Félicitations a MM, en haut a gauche sur drudgereport ca doit bien faire un million de lecteurs qui auront un 'Austrian Economics 101' en buvant leur café"

Merci!

Le lien sur le site de Matt Drudge a en effet envoyé une avalanche de visiteurs sur le blogue du Financial Post. On me dit que l'article bat tous les records, déjà 58 000 hits à midi!!!

Même chose ici même si c'est de moindre ampleur, nous en sommes déjà à 2500 visites sur le site, alors que le record de visites jusqu'à maintenant pour une journée était de 1500.

Steven

@Martin Masse

Wow! Félicitation! Dommage que ça prend une crise afin de faire passer un message qui est cohérent en tout temps. Il est vrai que plus de gens recherchent des réponses lorsque les choses vont mal que lorsqu'elles vont bien.

Patrick

C'est quand même passer VITE sur la position de Marx.

Lui voulait contrôler UNE banque qui décide QUI à le droit à QUOI et par conséquent avoir le droit de vie ou de mort sur toute entreprise par le biais du monopole du crédit.

Notre système de banque centrale est TRÈS loin de cela, il repose sur une forte séparation des pouvoirs.

1- La banque centrale est fortement indépendante de l'État. Ce qui implique en principe une impuissance du politique à influencer le crédit pour des motifs électoraux.

2- La Banque centrale décide du prix du crédit, mais PAS QUI y à droit, puisque ce sont les banques de second rang qui en décident et gèrent le risque avec l'emprunteur.

Je partage tout à fait l'analyse de l'école autrichienne, mais je ne pense pas que faire des raccourcis historiques de se genre, à la fois faux et polémiques soit très appropriés pour faire avancer nos idées.

JLL

J'aime l'école autrichienne et son enseignement, j'aime Milton Friedman et l'école de Chicago mais malheureusement je ne peux pas me ranger de votre côté. Les autrichiens ont fait un travail prodigieux (autant sur le plan idéologique qu'économique) mais leur théorie du cycle économique est une mauvaise théorie. Elle ne survit pas à la réalité des faits.

Kevin

"1- La banque centrale est fortement indépendante de l'État. Ce qui implique en principe une impuissance du politique à influencer le crédit pour des motifs électoraux." - Bin oui et c'est pour ça que c'est le Congrès américain qui doit décider du plan que c'est indépendant de l'État... c'est comme Freddie et Fannie qui sont "privés"...

"2- La Banque centrale décide du prix du crédit, mais PAS QUI y à droit, puisque ce sont les banques de second rang qui en décident et gèrent le risque avec l'emprunteur." - C'est un mélange de facteurs qui ont causé la crise... faible taux d'intérêt, community reinvestment act, F. Mae & F. Mac. Encore mieux! La banque centrale nous a prouvé non seulement qu'elle ne peut pas être un "design intelligent" et corriger les distortions dans l'économie créé par l'État mais en plus, elle l'amplifie! Hey le "régulateur de l'économie" qui est même pas capable de résoudre les problèmes et en crée d'autres, ça vaut pas cher la tonne! Anyway quoi que ce soit qui est proche de la vision d'un f*cké comme Marx.... je m'en méfie pas juste un peu.

@ JLL

"Les autrichiens ont fait un travail prodigieux (autant sur le plan idéologique qu'économique) mais leur théorie du cycle économique est une mauvaise théorie. Elle ne survit pas à la réalité des faits."

Alors conte nous ça ce qui survit à la réalité des faits!!! L'école autrichienne a le privilège d'être complètement cohérente avec les faits, d'avoir expliqué clairement les désordres économiques et d'être calquée sur les comportements humains. Pour avoir lu et relu la psychologie et la sociologie, pour être une personne qui est capable de lire la personnalité des gens à la première rencontre, je peux dire que les théories de l'école autrichienne correspondent parfaitement avec les réactions aux incitations de l'humain. Quand on comprend la façon dont chaque être humain organise sa vie et réagit, on comprend très bien le fonctionnement de l'économie en général.

Eric Lebel

Il est en feu notre ami Martin cette semaine ;)

J'ai des aveux à vous faire. Au mois de mai dernier, suite aux lectures que j'ai fais ici et ailleurs sur les principes économiques autrichiens, j'ai demandé à ma conseillière en placement qui gère mes petits REER de transférer de l'argent que j'avais dans des fonds américains vers des fonds à revenu fixe et cela malgré son avis car elle disait que la crise était presque terminée.... Donc, Le Québecois Libre m'a fait sauver quelques centaines de dollars ! Merci.

Ceci m'amène une question: Est-ce qu'ils existent des stratégies de placement basées sur les principes économiques autrichiens ? Ces principes ont prévu la bulle et ensuite son éclatement avec tellement de justesse, alors je pense qu'on pourrait bâtir une théorie de placement la-dessus. En tout cas, ça pourrait faire une belle thèse de maîtrise ou de doctorat.

Steven

@Éric Lebel

Salut Éric. Si tu sais lire en anglais, va voir sur le site mises.org. Je crois que tu pourrais soit trouver des blogues, articles ou de la littérature sur le sujet.

Martin Masse

@ Eric,

Bien heureux de savoir que vous avez sauver de l'argent grâce à nous! J'ai d'ailleurs fait la même chose que vous.

Je l'ai déjà écrit, quelqu'un qui comprend l'économie autrichienne est beaucoup plus à même de profiter des cycles financiers que quelqu'un qui suit le troupeau (ou les recommandations débiles de nos politiciens de dépenser et s'endetter encore plus pour "soutenir l'économie" en période de crise).

Vous trouverez des choses très intéressantes sur le site de Gary North ( http://www.garynorth.com/ ), l'un des meilleurs analystes autrichiens selon moi. Notre collaborateur Chris Leithner a aussi écrit plusieurs articles en ce sens, je vous invite à consulter sa page sur le QL: http://www.quebecoislibre.org/apleithner.htm .

luc

Félicitions à Martin Masse pour son merveilleux article!
Comme je le constate, un retour à l'étalon-or ne semble pas si ridicule que je le croyais.

De plus, il est temps que les banques centrales soient détruites. Les banques (non-centrale) fournissent une offre de monnaie qui reflète la demande de monnaie avec le système de multiplicateur de monnaie. Les banques centrales contrôlent ce multiplicateur sans se soucier de la demande réelle et en plus, elles peuvent augmenter l'offre de monnaie avec des bons du trésor. Ce qui revient à dire qu'elles impriment de l'argent sans problème quand elles le veulent.

Par contre, je voudrais en savoir plus sur le système bancaire sans Banque Centrale et avec l’étalon-or qu'il faudrait instaurer, j'ai déjà commencé mes recherches. Si quelqu'un a un bon livre ou un article (en français dans le meilleur des cas) à me recommander, je serais très content.

Merci

Patrick

@kevin

"Bin oui et c'est pour ça que c'est le Congrès américain qui doit décider du plan que c'est indépendant de l'État..."

Le président de FED est nommé tout les 4 ans par le président et confirmé par le congré et son mandat est RENOUVELABLE. Le processus de désignation du président de la BCE garanti bien mieux son indépendance.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9sident_de_la_Banque_centrale_europ%C3%A9enne

Quand bien même il est parfaitement indépendant, il n'engage pas ses biens personnels et n'est pas à l'abri des pressions de l'opinion public.

Je n'exonérerait pas Greenspan de ses responsabilités, mais il ne décide rien tout seul et la pression médiatique type "fin du monde" de l'après 11/9 est à prendre en compte.
Personne n'a envie de passer dans tous les foyers pour le plus grands salaud de la planète qui "condamne" les autres à la ruine s'il ne baisse pas les taux pour "relancer l'économie", c'est humain.

Vivement la suppression des banques centrales et le retour à un étalon réel mais je doutes de le voir de mon vivant. Je persiste, entre la Banque centrale de Marx et celle de Friedman il y a un monde.

Martin Masse

@ Patrick,

Vous dites "Je persiste, entre la Banque centrale de Marx et celle de Friedman il y a un monde."

Dans un commentaire plus haut, vous écriviez: "La Banque centrale décide du prix du crédit, mais PAS QUI y à droit, puisque ce sont les banques de second rang qui en décident et gèrent le risque avec l'emprunteur."

Eh bien, il est temps de mettre à jour vos connaissances du fonctionnement des banques centrales, qui change tous les jours. Aujourd'hui, la Fed a annoncé qu'elle prêtera dorénavant directement aux entreprises:

The central bank invoked emergency powers to lend money to companies outside the financial sector and buy up mounds of commercial paper, the short-term debt that firms use to pay for everyday expenses like salaries and supplies.

The Fed, which has only loaned money to banks before, made the move as the gravest financial crisis in decades wore on and concern spread around the world.

On se rapproche encore plus du modèle de Marx.

Marxiste

Sauf que les "10 mesures" ont été désavouées comme dépassées par Marx...

Quand on ciite Marx, c'est bien de savoir de quoi on parle.

FrancisD


@Marxiste

Oui vous avez raison, il existe beaucoup de faux combats intellectuels dans les rangs des marxistes, socialistes, communistes, etc.

Sebastien Tremblay

"Le président de FED est nommé tout les 4 ans par le président et confirmé par le congré et son mandat est RENOUVELABLE"

Vrai, mais -détail important- à partir d'une liste soumise par ceux qui contrôlent la Fed; une institution incorporée qui se trouvent -non pas dans les pages bleues du bottin- mais dans la section des Federal Express de ce monde.

C'est une banque contrôlée par d'autres banques, mais c'est le Congrès américain qui en a entériné la création en 1913.

Au Canada, la banque centrale est vraiment publique depuis 1935.

Mais dans les deux cas, c'est une forme de "marxisation" du contôle de la création de la masse monétaire.

Ça vaut la peine d'écouter ça;

Second Look at the Federal Reserve by Edward Griffin 1 of 7
http://www.youtube.com/watch?v=F3TAh1gy6rc

La suite, à partir de Youtube.

Claude M.

@ Eric Lebel

Un livre sur l'investissement qui fait grandement référence à Mises et l'économie autrichienne est celui de Trader Vic - Methods of a Wall Street Master par Victor Sperandeo.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan