« Credit does not grow on trees | Accueil | Une chronique de Nathalie Elgrably sur la crise financière »

23 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Louis-Paul David

Excellent article.

En tant que petit épargnant j'ai du mal passé de la théorie à la pratique pour améliorer ma situation. J'ai de l'argent de coté dans un REER environs 100k$). Pour Le moment j'ai des obligations du Québec qui me paye en moyenne 4%.

De ce que j'ai apris sur ce blog et m'instruisant sur l'économie autrichienne, j'arrive à la conclusion que le gouvernement va injecter de plus en plus d'argent dans le système et que la monnaie va perdre de sa valeur. Mes obligations ne sont donc pas un placement idéal ca elles n'ont aucune résistance à la hausse des prix. Les bourses sont très incertaines et il est difficile pour "monsieur tout le monde" de faire la différence entre les bon placements et les citrons… en toute sagesse on n'investit pas si on pas assez d'information. Pour ce qui est de l'or, j'ai l'impression d'être trop tard pour prendre le bateau.

J'ai de l'argent de coté et j'ai l'impression d'être dans une situation ou je regarde mon épargne fondre sans vraiment rien pouvoir faire pour me protéger. On est dans un marché qui avantage les gens endettés.

Il me reste la possibilité d'utiliser mon REER comme garantie pour emprunter et acheter du solide comme l'immobilier, mais la encore il me semble surévalué. On dirait qu'il n'y a plus de bon placement.

Dans quoi les gurus de l'économie autrichienne investissent de nos jours ?

Francois

Un question comme ca: pourquoi tous ces milliards de dollars créés par le crédit n'ont pas causés une inflation monstre ? Est-ce parce que ce nouvel argent c'est limité à gonfler le prix des maisons ? Si oui, pourquoi ?


Martin Masse

@ François,

"pourquoi tous ces milliards de dollars créés par le crédit n'ont pas causés une inflation monstre?"

D'abord, comme je l'ai expliqué dans ce billet récent:
http://www.leblogueduql.org/2008/10/une-source-de-1.html , l'inflation est beaucoup plus forte qu'on le pense.

Ensuite, dans le cas des Américains, il y a le fait que le dollar est la monnaie de réserve mondiale. Les étrangers - particulièrement les banques centrales asiatiques pour appuyer leurs politiques économiques mercantilistes et les gros fonds internationaux et pétro-monarchies - détiennent d'immenses réserves de dollars et de titres de dette libellées en dollars. Au lieu de provoquer une hausse des prix aux États-Unis, l'argent créé a été dépensé sur des importations et s'est retrouvé dans des coffres à l'étranger.

C'est ce qui a permis aux Américains de vivre au-dessus de leurs moyens depuis des décennies (on crée de la monnaie-papier avec laquelle on achète des biens étrangers, et les étrangers gardent l'argent au lieu de revenir exiger quelque chose en contrepartie - c'est le "free lunch" parfait!).

C'est aussi ce qui explique qu'aujourd'hui, le dollar US se maintient (par rapport au $CAN, et l'euro et à d'autres devises) alors qu'on s'attendrait à ce qu'il continue de chuter comme ces dernières années, surtout avec toute l'inflation monétaire et les politiques débiles des dernières semaines.

Mais l'une des gros inconnues dans cette histoire, et depuis bien avant cette crise (comme je l'ai mentionné ailleurs, c'était un gros sujet de discussion dans un atelier d'une conférence à l'Institut Mises il y a quelques années), c'est quand est-ce que les étrangers vont décider qu'ils se départissent de ces réserves, parce qu'ils se rendent compte qu'ils vont trop perdre en les gardant. À chaque mois quelqu'un spécule que c'est en train d'arriver en douce - personne ne veut évidemment que ça arrive trop vite, puisque seuls les premiers à vendre, avant une chute trop forte du dollar, vont récupérer leur argent. Les autres risquent de perdre gros - on parle de centaines de milliards de dollars.

Si - ou lorsque? - ça arrive, le dollar va chuter, ces fonds vont revenir aux États-Unis et contribuer à la demande, et là l'inflation des prix risque d'être bien plus élevée.

C'est pour cette raison que Ron Paul par exemple met constamment en garde contre les dangers pour le dollar des politiques actuelles, qui rendent cette situation encore plus précaire.

Francis St-Pierre

Louis-Paul, il est loin d'être trop tard pour investir dans l'or et surtout l'argent. Ces deux métaux ont été fortement touchés par la récente crise parce que les investisseurs vendent pour obtenir des liquidités. Si vous n'avez pas de problème de liquidités cela représente une excellente opportunité d'investissement.

M.T.

Est-ce qu'il faut s'attendre à ce que l'Euro remplace le USD comme monnaie de réserve internationale?. Depuis quelques mois ont voit Nicolas Sarkozy en tournée un peu partout autour du monde en train de parler d'économie. On dirait qu'il tente de prendre la place des américains. Par contre à regarder aller les gouvernement européens il semble qu'ils sont allés à la même école que Greenspan et Bernanke

Qu'est-ce que la crise et le risque potentiel de dévluation signifie pour tous les pays au monde qui ont des dettes énormes envers les américains, la banque mondiale et le FMI? si je ne me trompes pas, ces dettes sont en US aussi.

De plus, j'ai entendu dire que la Chine serait le plus grand acheteur d'obligations américaines depuis plusieures années. Donc que le gouvernement américain serait en dette envers la Chine. Quel role potentiel cela pourrait-il jouer?

Martin Masse

Pour ajouter à mon commentaire ci-haut sur les raisons pour lesquelles l'inflation des prix ne semble pas si élevée, on doit également tenir compte de la façon dont l'IPC est calculé. Il ne comprend pas les titres financiers. Donc, les titres dérivés (papier commercial adossés aux hypothèques, credit default swaps et autres produits financiers exotiques) dont les prix ont été gonflés de centaines de milliarsd de dollars durant la bulle et qui sont partiellement soutenus aujourd'hui par les nouvelles injections monétaires, n'ont aucun impact sur les chiffres officiels.

Et pourtant, on parle certainement d'inflation des prix quand un titre est échangé à 100$ alors qu'il en vaut réellement 10 ou 0! Cette inflation - monétaire et des prix - est bien réelle, mais vous ne la verrez pas dans les chiffres sur l'inflation de Statistique Canada.

Investisseur

Si je comprends bien le gouvernement, il veut emprunter pour se sortir de l'endettement ? Complètement absurde.

Philippe David

«Si je comprends bien le gouvernement, il veut emprunter pour se sortir de l'endettement ? Complètement absurde.»

C'est comme commander une seconde carte de crédit quand la première est "loadée" à l'os... Et faire le paiement minimum sur la première carte avec des avances de fonds sur la deuxième...

Pierre-Yves

La BCE (Banque Centrale Européenne) a longtemps maintenu des taux d'intérêts beaucoup plus réalistes que la Fed, et ce en dépit de fortes pressions politiques pour les abaisser (de la part de Sarkozy entre autres, c'est donc assez ironique de le voir aujourd'hui jouer les pompiers). Jean-Claude Trichet a cependant 'craqué' il y'a une couple de semaines et approuvé une baisse importante du taux directeur de la BCE. Quelles risquent d'être à moyen terme les conséquences de cette décision de la BCE d'emboîter le pas à d'autres banques centrales? Ne doit on pas également s'attendre à une inflation importante dans la zone Euro, qui ne bénificie pas de l'effet-tampon que joue l'Investissement Étranger Direct pour le dollar américain?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec