« Dans un lave-vaisselle près de chez vous | Accueil | Montée du protectionnisme: le crétinisme économique continue de s'étendre »

22 décembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Frankyb

Je me souviens plus tôt cette année d'avoir entendu une pub sur une radio anglophone (CHOM) qui disait quelque chose du genre :"You can nod, you can say hi, you can shake hands, you can hi-five, but for me, the best way to salute someone is :"Bonjour!". Because french matters to us all".

.... même moi qui est francophone "de souche" ça m'avait insulté. On ferait ce coup là en français avec "Hi" et je serais pas surpris que y'ait des émeutes.

Foutaises

Je croyais qu'ici on commerçait en argent, en dollars.

Dave Thompson

J'ai le gout d'aller dans une place comme ça et exiger qu'ils me servent en anglais, et je leur parlerai anglais avec le pire accent québécois, pour qu'ils réalisent bien que je suis un vrai Québécois qui CHOISIT de parler anglais à des employés francophones, juste pour le fun et être haïssable.

James

@Frankyb ouais j'ai aussi entendu cela! J'ai dit "ouate te phoque" hehe, mais sérieusement j'ai été insulte juste par le fait que j'ai paye mon argent pour entendre cette inutilité...

Sur la coté des langues dans les commerces c'est fortement simple... ton client arrive, il dit "bonjour", "hello", "ni hao" ou quelque chose comme ça, tu réponds dans sa langue, il achète ton produit et tout le monde est content... si tu veux insister a parler uniquement un langue, bien tes clients qui ne veulent pas être servi dans cette langue vont aller ailleurs. La libre marché c'est tellement efficace et belle :)

Christopher Bélanger

Le rapport qualité prix m'importe plus que la langue dans la quelle je transige. Je communiquerais en chinois si je flaire un bon deal.

ClaudeB

C'est pourtant simple, cherchez à qui le crime profite. Ce n'est pas pour rien que c'est toujours les mêmes firmes de communucations qui obtiennent ces lucratifs contrats.

Dans les pays de cul, on appelle ça de la corruption, ici, on appelle ça protéger notre langue...

Simon Laflamme

Ça nous force à apprendre l'anglais à l'école et ensuite pas le droit de le pratiquer, parce que le français serait soit disant en danger.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec