« Is Stimulis right for you? | Accueil | Les avantages de la conquête de la Nouvelle-France par la Grande-Bretagne, selon Marcel Trudel »

10 février 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre-Yves

Un espace de liberté, quelle horreur!

Bobjack

Je ne comprends pas que personne ne se rendent compte d'un fait aussi simple :

Une loi oblige obligatoirement l'écrasement de quelqu'un.

Et si c'est vrai que les Québecois veulent tellement de leur "culture", ils vont demander eux-mêmes du contenu.

Regardez ce qui se passe du côté de la France, les lobbys ont tellement de pouvoir que c'est le filtrage qui s'en vient (Comme en Chine).

C'est pas drôle, la seule station potable que j'ai dans mon coin c'est 105.1 (WTOS - Maine).

Mattiew

Regardez-les agir, ces nains qui se sont fondus dans l'État pour ronger l'âme et la chair d'un peuple qui se fait tenir dans une ignorance crasse par ses pseudo élites intellectuelles, pour éviter qu'il ne se rende compte du fait que le parasite qui l'affaiblit et le gangrène vient de l'intérieur.

Dave Thompson

Si le CRTC pense qu'il va reglementer l'Internet, c'est parce qu'il présume que ses serveurs et ses infrastructures sont sécures.

À leur place je m'arrangerais pour en être certain s'ils veulent censurer l'Internet, c'est déclarer la guerre à du monde qui ont été trop fins avec eux jusqu'à date.

Jean-François Hébert

Au mieux, ils vont réussir à réglementer les serveurs qui sont sur le territoire.

Ceux qui voudront se soustraire aux quotas n'auront qu'à installer leur serveur eux E-U, ou encore en Europe de l'est.

À moins que nos amis ne réussisent à construire un firewall autour du Québec. On pourrait l'appeler la Grande Muraille du Québec!

Steven

Ça commence de plus en plus à ressembler au contrôle de l'information en Chine. J'imagine que si la Chine a peu de succès à contrôler l'information, le Québec ne réussira pas bien plus. Ça commence vraiment à ressembler à du communisme ou du fascisme tout ça. Dire qu'on paye toutes ces niaiseries avec nos dollars spoliés par l'État!

Steven

Je lisais récemment que le travail au noir a atteint des sommets records ces dernières années. Tant mieux! Ce sont des conneries comme ça qui font que de moins en moins de gens veulent donner leurs argents à l'État pour que celui-ci fonctionne contre leurs intérêts individuels.

Pierre-Yves

@Steven

"Je lisais récemment que le travail au noir a atteint des sommets records ces dernières années. "

En effet. Également, dans ma branche (Telecom / IT), la plupart de mex ex-collègues qui n'ont pas déménagé dans une province plus clémente fiscalement travaillent actuellement à leur compte. C'est la seule façon de joindre les deux bouts, sans se faire piquer par l'État plus de la moitié d'un salaire durement gagné (pour des 'services' de plus en plus déficients d'ailleurs). Personnellement il serait hors de question de redevenir salarié au Québec, ce n'est même plus une question de principe, vous n'arrivez pas point à la ligne.

Gilles Laplante

Je ne pourrais pas entrer dans ce boycot car depuis nombre d'années je ne consomme plus aucun produit dit-culturel québécois, aucun livre, aucun cd, aucun film. Je ne vais même pas aux shows supposément gratuits ( car la gratuité c'est une vue de l'esprit ).

Mattiew

@Steven

Et ca ne fait que commencer, on va revoir la vieille annonce choc "le travail au noir, c'est criminel" d'ici pas trop long! Surtout quand on "apprend" (sérieux, qui ici n'a pas vu ca venir depuis longtemps?) que Quebec va etre officiellement dans le rouge pour l'année 2009-2010.

Ca va grincer de plus en plus les dents dans les menages en voyant les ponctions du gouvernement sur leurs chèques de paies!

Steven

J'avais appris il y a un certain temps de ça que la guerre contre le travail au noir coûtait plus chère que ce qu'elle rapportait. Je ne sais pas si c'est encore le cas avec la technologie de surveillance moderne. Peut-être que l'État mettrait en place des lois, comme celles qu'on pourraient p-ê mettre en place pour nos artistes, mais qu'elle ne pincerait que qques individus question de faire peur. Après ça, ce serait des lois pas trop renforcées fautes de coûts et de moyens comme c'est le cas avec le téléchargement de musique sur internet.

Tommy

Moi je ne m'inquiète pas trop pour ça. Quand Napster est ''mort'', on a vu naître Kazaa, Emule, Edonkey, etc. Chaque intervention étatique dans Internet entraîne l'inverse fois 10...

Marianne

On croit rêver. Il faudrait absolument boycotter les spectacles et productions en tous genres des clowns qui réclament ce genre de mesure. Ca les calmerait certainement. Et eux-mêmes feraient mieux de produire de la qualité avant de fantasmer sur des mesures aussi stupides.

Stéphane Dumas

Tu marques un point Marianne sur la qualité. Un "grand artiste" comme Michel Rivard avait déjà fait de la meilleure qualité dans le passé que ce soit avec Beau Dommage pis ensuite en solo à l'époque où il chantait "Le privé", "Le trou dans les nuages", "Je voudrais voir la mer" mais ses plus récentes compositions ne valent même pas un pesant d'or.

Et juste pour taquiner l'UDA, voici un single de Sam Roberts titré "Detroit'67" https://www.youtube.com/watch?v=rCi17SEPgpc il y a de quoi faire une parodie à la Weird Al Yankovic (connu pour ses parodies des hits de Michael Jackson, Nirvana, Red Hot Chili Peppers, etc...) avec cette chanson qu'on titrerait "Montreal'09" ou "Quebec'09" ;-)

Pierre-Etienne Fiset

Si le gouvernement et la petite mafia de l'UDA pense venir m'enmerder chez moi dans mon ordinateur il s'attaque à une tâche colossale, même avec des milliards d'argent des travailleurs injecté dans une agence de contrôle du trafic internet ne passerait même pas proche de la rentabilité, et je suis sûr qu'on ne vendera pas plus de stock francophone qu'aujourd'hui. D'ailleur les sondage le disent, a heure de grande écoute, les station de radio enregistre des baisses d'audiance quand ils passent de la musique québécoise(à cause des quotas), mais ça L'UDA s'en fout.Les artistes devraient faire un petit examen de conscience plutôt qu'essayer d'influencer nos goûts musicaux.

B. Vallée

Chaque fois qu'un « artiste » québécois profite de sa notoriété pour me faire la morale, que ce soit pour l'environnement, la « justice sociale », la souveraineté du Québec ou les subventions à la culture, je me dis toujours, un peu cyniquement, que j'aimerais beaucoup voir les derniers rapports d'impôt de cet emmerdeur.

Il serait peut-être amusant, en effet, de voir de quelles généreuses exemptions fiscales bénéficient nos « artistes », ces créatures si altruistes, si désintéressées, qui semblent tellement apprécier les politiques redistributrices de nos gouvernements... Sans doute les apprécient-ils d'autant plus qu'ils n'y contribuent pas beaucoup, finalement... Comme 40% de la population, d'ailleurs...

B. Vallée

Je trouve les « artistes » québécois, des ultra-nationalistes pour la plupart, spécialement odieux quand ils se tournent vers l'état fédéral pour exiger des mesures protectionnistes qui ne visent, en dernière instance, qu'à préserver leurs intérêts corporatistes... Mais il ne faut pas oublier qu'entre socialistes, c'est-à-dire entre obsédés du contrôle social et des « politiques culturelles », on finit toujours par s'entendre. Quant il s'agit « d'encadrer » les libertés individuelles, au nom du « bien commun », souverainistes québécois et apparatchiks fédéraux se retrouvent invariablement du même côté... Si l'état chinois est capable de contrôler l'accès à Internet, alors le gouvernement canadien peut également le faire...

Steven

@B. Vallée

"...j'aimerais beaucoup voir les derniers rapports d'impôt de cet emmerdeur."

Je ne sais pas pour les artistes québécois, mais je me souviens quand U2 s'est fait pogner les culottes baissées. Eux qui s'indignent du fait que les États ne redistribuent pas plus que X pourcentage de leurs revenus (tirés de l'impôt et des taxes) à l'Afrique mettent des grosses sommes d'argent dans des paradis fiscaux.

Pierre-Etienne Fiset

Petite question, si on ne paye plus d'impôts, les paradis fiscaux ne deviennent pas complètement inutiles ?

Tym Machine

Les artistes traditionnels comme les journalistes traditionnels ne supportent pas l'idée de perdre leur hégémonie de la pensée unique.

Pour elles et eux, Internet n'est pas une opportunité mais une menace à éventuellement détruire sinon restreindre et contenir.

Bienvenue dans Cuba, la Corée du Nord et la Chine communiste.

Tym Machine

"Le jour où ça va arriver, c'est évident que tout le monde va vouloir faire la même chose” nous dit Raymond Legault président de l'UDA.

Lisons entre les lignes voulez-vous?

"Notre musique et notre culture est tellement merdique et poche que si on laisse le libre choix au gens, personne ne nous choisira."

J'adore les gens qui obligent, restreignent et contiennent via des règlements. C'est tellement mieux que la vraie et véritable promotion positive qui laisse aux gens le libre choix.

La prochaine fois que vous hésiterez entre l'achat d'un CD d'un artiste subventionné québecois et celui d'un artiste américain, pensez lequel des deux veut s'attaquer à vos libertés et vos choix individuels.

Si vous aimez la vraie liberté, le choix sera facile.

Gilles Guénette

«Une poignée d'organismes du milieu culturel se sont succédés, aujourd'hui, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour plaider en faveur d'un meilleur encadrement de la production de contenu canadien destiné à l'Internet et aux autres nouvelles plateformes, dont les téléphones cellulaires.

«Le président de la Conférence canadienne pour les arts, Alain Pineau a soutenu qu'Ottawa avait le «devoir» d'intervenir pour que la voix du Canada se fasse entendre sur le web. A son avis, le marché laissé à lui-même «n'a pas le bien public comme objectif».Cette opinion est partagée par l'ACTRA (Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists), qui représente 21 000 professionnels du domaine de l'audiovisuel au pays.»

https://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200902/17/01-828245-le-milieu-culturel-demande-au-crtc-de-reglementer-internet.php

On sait bien, le marché «n'a pas le bien public comme objectif»! Mais notre clique d'artistes dépendants, ELLE, l'a. À vrai dire, elle a «le Trésor public» comme objectif. Nos z-artistes réclament «la mise sur pied d'un fonds pour la création de contenu pour les nouveaux médias qui serait financé par les fournisseurs de services Internet et de téléphonie sans fil comme Vidéotron, Bell et Rogers». Ils veulent que les «méchantes» entreprises paient pour qu'ils puissent produire des contenus bidon qu'ils ne sont même pas foutu de produire - parce qu'Internet, c'est pas assez payant. Viendront dire après qu'ils sont pas à l'argent.

Steven

N'importe quoi pour aller piger dans la poche des autres. Ce sont des voleurs très hypocrites.

Pierre-Etienne Fiset

Pourtant, quand on est un peu débrouillard, internet est très payant pour certain artiste, ceux qui se donnent la peine de travailler et de pas attendre que l'État le prenne par la main.Mais depuis les années 70, c'est l'état qui a l'exclusivité de la prise en charge des artistes, pas le privé(de toute façon les compagnies de production privés sont hyper subventionner aussi), ni eux-même, non c'est l'état qui a la responsabilité du rayonnement culturel, c'est ridicule. Vous souvenez vous des annonces dramatiques ou on voyait nos artistes disparaître à cause du téléchargement illégal(en passant pour toute les recherches qui démontrent un impact négatif du téléchargement illégal sur les ventes d'album il y'a en a une autre qui dit que non, ça n'a pas eu d'impact réel) ou il pleurait sur les emploie relié a la conception et à la fabrication d'album qui allait être perdu.Par contre quand c'est le temps de faire la promotion du téléchargement légal sur internet ou on paie .99$ pour une chanson dans un format pourri(le mp3), là pas de problème, et peu importe que ça est les même conséquence sur les emploies qu'ils défendaient avec tant d'acharnement.Y'a des gens qui me prennent pour un con, je soupçonne les artistes.

Marcel Poirier

Comment le marché fait-il pour survivre s'il n'a pas le public comme objectif ? Si le marché offre des productions que le public ne veut pas, et bien le marché va crever de faim.

Comment se fait-il alors que le marché est si profitable s'il offre des productions dont ne veulent pas le public ?

Je pense plutôt que ce sont les tartistes Québécois qui ne visent pas le public et qu'ils veulent obliger le marché à diffuser du contenu Québécois justement parce le public n'en veut pas.

En tout cas, moi c'est fini, en guise de protestation je n'achèterai plus Québécois.

Marcel Poirier

@Gilles Guénette,

Autrement dit, les artistes veulent forcer les internautes à payer plus cher leur facture mensuelle afin de financer leur productions dont personne ne veut ?

Si Vidéotron m'augmente, je cancelle mon abonnement.

Gilles Guénette

«Autrement dit, les artistes veulent forcer les internautes à payer plus cher leur facture mensuelle afin de financer leur productions dont personne ne veut ?»

Exact! Il s'agit de la même approche qu'avec les supports vierges et disques durs: ils ont réussi à avoir une cut sur tous les supports vendus même si, on s'entend, bien peu de consommateurs brûlent des chansons québécoises...

Pour contourner la chose, il faudra se trouver des fournisseurs hors-Québec.

Marcel Poirier

"Pour contourner la chose, il faudra se trouver des fournisseurs hors-Québec."

Mais comment puisque les fils passent par le Québec. Y a t-il un fournisseur Américain d'accès à Internet qui pourra me fournir en accès à Internet à partir d'ondes satellites ?

Comment va t-il faire pour me vendre de l'accès à Internet alors que je suis au Québec ?

Tym Machine

@Marcel Poirier,

"Si Vidéotron m'augmente, je cancelle mon abonnement."

Mais si tous les autres fournisseurs de service Internet augmentent au même rythme que Vidoétron, que faites-vous? Vous vous déconnectez d'Internet et vous essayer de pogner Star Académie avec vos oreilles de lapins sur votre télé?

Tym Machine

@MP,

"Comment va t-il faire pour me vendre de l'accès à Internet alors que je suis au Québec ?"

Il y a aussi la possibilité de déménager...

Mattiew

Radio-Canada veut un fonds financé par les fournisseurs Internet

https://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200902/26/01-831474-radio-canada-veut-un-fonds-finance-par-les-fournisseurs-internet.php

Tien tien..

Si c'est pas Radio-Canada qui s'essayerait pas a aller chercher de manière detourné de l'argent dans les poches des contribuables apres s'etre fait dire (a raison) qu'ils devaient aussi se serrer la ceinture comme tout le monde. Je commences a comprendre pourquoi il y en a dans le Canada anglais qui demande que Radio-Canada soit liquidé.

Même chose de l'ADISQ, qui semble maintenant avoir peur des bloggeurs et radio amateurs sur le Web. Ca en dit long sur la qualité médiocre de ceux qu'ils représentent qui essait de protéger leurs arrières en utilisant le monopole legislatif de l'État plutot que de faire un contenu qui attire les clients.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook