« Ainsi font, font, font les fonctionnaires… | Accueil | Les politiques monétaires et les défaillances de la pensée de droite »

26 mars 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

steve81

Tout à fait d'accord, quoi que je n'irai pas personnellement jusqu'au boycott (je n'ai pas de voiture). Cette politique de Greyhound est complètement ridicule... j'ai d'ailleurs remarqué une augmentation des prix des billets depuis, je ne serais pas surpris que ce soit justement pour payer les gardiens de sécurité.

Plus ridicule encore, les vérifications qui sont faites le sont à moitié (peut-être parce que j'ai pas l'air d'un fou dangereux). J'ai à peine eu à ouvrir mon sac que le gardien m'a laissé passer, me croyant sur parole que je n'avais pas de ciseaux ou de lames de rasoirs. J'ai l'impression qu'un fou pourrait facilement cacher une arme dans un double-fond sans problème... De plus, pas besoin d'être très créatif pour penser comment quelqu'un pourrait commettre un crime contre une autre personne même avec des objets permis à bord.

C'est un faux sentiment de sécurité. Dans les aéroports, c'est justifié puisque les avions volent dans les airs et ne peuvent pas s'immobiliser rapidement. Pour le reste, ça pourrait arriver dans n'importe quel endroit public. On ne peut pas fouiller tout le monde partout.

***

Autre frustration récente avec Greyhound, il faut maintenant préciser la date d'utilisation à l'achat du billet. Ça deviens beaucoup moins flexible comme transport et l'autobus perd un avantage concurrentiel par rapport au train.

Mattiew

Eh bien, je crois bien que je vais egalement faire en sorte de ne pas prendre Greyhound.

Votre aventure me fait penser à la fameuse carte electronique de la STCUM.

Je me doutes bien qu'il y a maintenant moyen de suivre relativement assez bien un individu avec cette fameuse carte vu que la gestion est necessairement centralisée.

Combinez le mode de paiment electronique avec les cartes interac sur les bornes de ces cartes et ca peut dire beaucoup sur les habitudes de deplacement de quelqu'un.

Evidament, vu que c'est un monopole, la solution imposé va finir par l'etre totalement sans qu'on ai un mots a dire.

Tym Machine

Way to go Martin!!!

Alors les libertariens, so-so-solidarité dans ce boycott.

TM

LBII

Cela dit, je crois que Greyhound est une compagnie privée qui a le droit de choisir le niveau de sécurité qu'elle veut appliquer à l'entrée de ses autobus : elle n'agit pas en fasciste en imposant ces mesures car elle est une entreprise autonome et libre de faire ses affaires comme elle l'entend, et ça inclut les normes qu'elle peut imposer à ceux qui l'utilisent.

Cela dit, le boycott est le bazooka du consommateur! Votre façon de faire preuve de votre mécontentement est certainement la voie à suivre et dans cette optique vous avez mon appui! Pour ce qui est des alternatives, j'aimerais bien vous en suggérer, mais malheureusement, le gouvernement s'évertue à tuer les bonnes idées.

À ce sujet, j'aimerais vous faire part de cette histoire que vous connaissez peut-être : le gouvernement ontarien a tué les services de covoiturages organisés par Internet sur son territoire car pour transporter un passager payant sur une route ontarienne, vous devez avoir un permis et satisfaire aux normes qui vont avec! Tous les allo-stop et autres services de covoiturage en ligne ont été déclarés illégaux en Ontario. Qui pensez-vous a porté plainte? Les compagnies d'autobus comme Greyhound! Je pense que c'est bel et bien l'histoire, je devrais écrire un billet là-dessus.

Vous faites bien de vous prendre un permis de conduire! Car sérieusement, l'automobile n'est t-elle pas un symbole de liberté absolue? Le seul ennui, c'est que ses avantages sont toujours difficiles à défendre devant les hystériques du mouvement anti-automobile dont j'entends les opinions de façon constante dans mes cours d'urbanisme à l'université. M'enfin...

Marianne

J'ai remarqué que les hystériques écolo anti-voitures aiment souvent profiter des voitures des autres. C'est une façon de rester fidèle à ses convictions tout en bénéficiant des avantages de la vilaine voiture. J'en ai souvent fait l'expérience.

Casey Morning

Le meilleur moyen de ne pas se faire couper la tête par un fou encouteauté entre Québec et Montréal : Y aller avec ton char!

Je ne sais pas ce qu'un libertarien en penses, mais un "moi" ça pense qu'on devrait commencer par endormir de manière permanente les cinglés tout comme les moins cinglés qui tuent une personne à part en cas de légitime défense.

Christophe Vincent

Salut Martin,

Je ne partage pas ton point de vue.

Il y a en effet comme tu le dit tout un tas de zozos et il faut s'en éloigner le plus possible.

Donc quand une compagnie d'autobus s'efforce de dissuader les zozos de venir faire un carnage parmi ses clients et/ou employés, je trouve ça plutôt rassurant (tout dépend dans quelle mesure bien entendu).

Bon déménagement à la campagne et loin des zozos.

François 1

Je crois Martin que vous nous faites la démonstration, ici, du monde libertarien dans toute sa splendeur: une société de transport privée, qui engage des employés d'une société privée pour veiller à la sécurité de ses clients (la plupart de ces derniers apprécient j'imagine vu que Greyhound n'a pas fait faillite depuis...) qui, eux, peuvent aller ailleurs s'ils ne sont pas satisfaits ou s'ils se sentent frustrés par la politique de sécurité en place.

Imaginez maintenant une seconde que l'État ait le monopole des transports...

Martin

Utiliser le terme fasciste à outrance, ça banalise les vrais fascistes de ce monde.

Ça me fait penser aux petits crottés anarchistes qui traitent l'IEDM et le CPQ d'organisations fascistes.

On est tous le fasciste de quelqu'un finalement :-P

Gilles Guénette

@ LBII

«Tous les allo-stop et autres services de covoiturage en ligne ont été déclarés illégaux en Ontario. Qui pensez-vous a porté plainte? Les compagnies d'autobus comme Greyhound! Je pense que c'est bel et bien l'histoire, je devrais écrire un billet là-dessus.»

Nous avions remis, en mai 2000: LA BÉQUILLE D'OR aux compagnies de transport par autobus Voyageur et Trentway, qui ont réussi a éliminer un petit concurrent québécois, Allo Stop, en allant pleurnicher chez les bureaucrates ontariens. Basée à Montréal, Allo Stop est la seule entreprise de co-voiturage en Amérique du Nord. Elle sert essentiellement d'entremetteuse pour mettre en contact des automobilistes prêts à prendre un passager et des voyageurs sans voiture prêts à payer une partie des coûts de l'essence. La clientèle qui utilise le service est surtout composée d'étudiants qui voyagent de Montréal vers Québec et d'autres destinations régionales. Le service couvrait aussi l'Ontario jusqu'à ce que Voyageur et Trentway portent plainte à la Commission des transports de la province, pour concurrence déloyale. Selon une réglementation stupide (une tautologie: toutes les réglementations économiques ne le sont-elles pas?), un transporteur qui reçoit une contribution monétaire d'un passager doit en effet avoir un permis provincial (coût: plusieurs centaines de $$$ par véhicule), ce que n'ont bien sûr pas les automobilistes qui collaborent occasionnellement avec Allo Stop. L'organisme de pousseux de crayons a donc décrété que les participants « exploitaient illégalement des véhicules de transport en commun » et devaient immédiatement cesser leurs activités dans la province. Grâce à la stupidité des lois et des bureaucrates ontariens, Voyageur et Trentway ont donc réussi à éliminer un concurrent qui leur faisait perdre environ 2000 clients par année vers Toronto. Les étudiants qui profitaient de ce service peu coûteux, ainsi que les automobilistes qui y trouvaient un petit dédommagement, devront s'arranger autrement, et pourront toujours se consoler en pensant que nos gouvernements nous ont une fois de plus sauvés des griffes du « capitalisme sauvage » en intervenant pour le bien de la collectivité.

http://www.quebecoislibre.org/000513-13.htm

NoName

Peut-être qu'ils pourraient reprendre ce service par internet avec une compagnie basée dans un autre pays??

LBII

@Gilles Guénette

C'est exactement cette histoire! Elle date de 2000? Aïe, je viens d'avoir un coup de vieux, il me semble que ça ne faisait que deux ou trois ans...

@NoName

ce n'est pas bête comme idée : si le site est enregistré dans un autre pays, peut-être échapperait-il à la règlementation d'ici? Par contre, il reste que l'entreprise qui offre le service elle devra nécessairement être enregistré soit au fédéral soit au provincial, et ça, ça la rend vulnérable.

Kevin

Allo-Stop a maintenant un concurrent ; Amigo-Express. Ils ont été les premiers à instaurer un système par internet (particulièrement efficace) parce que Allo-Stop c'est assis sur sa situation "monopolistique". Je connaissais l'histoire de l'Ontario, c'est encore une preuve que l'étatisme n'est rien d'autre que du favoritisme.

Ce qui est intéressant, c'est le lien de confiance ; Amigo-Express vérifie la validité des permis à la SAAQ et si un conducteur ou un passager a le malheur de ne pas se présenter et ne pas contacter le service (ouvert très souvent), il est banni pour éviter de causer trop de problèmes (je vous laisse imaginer si j'ai un lift prévu à 3h, que j'ai un souper à 6h... à quel point c'est pénible de devoir trouver une solution de rechange). Je ne parle pas encore des prix : 5$ par voyage à la compagnie (et encore, si j'en achète 15 en avance, c'est 50$) et entre 10-20$ au chauffeur pour Qc-Mtl. Détail intéressant à ce point : le chauffeur décide du montant qu'il demande. Il se crée donc un effet de marché qui ajuste le nombre de conducteur en fonction du prix de l'essence (si le prix est très haut et le prix de passager très bas, les conducteurs deviennent passagers et créent donc une pénurie de chauffeurs). Je prend le service régulièrement depuis plus de 5 ans, c'est vraiment agréable et pas cher!

Justin Bertrand

Et bien, vous pouvez être certain que je vais boycotter Greyhound pour le reste de ma vie et ce même s'ils en venaient à rebrousser chemin et faire volte face.

Mais de toutes façons, je n'ai utilisé leurs services qu'en de rares occasions il y a de cela 15 ans.

Maintenant, je vais prendre ma voiture, je suis prêt à payer plus cher en essence et en réparations pour me faire respecter.

Ce sera quoi la prochaine fois, une fouille rectale pour savoir si on transporte de la drogue ? Une évaluation psychiatrique avant d'avoir le droit de prendre les transports pour être certain qu'on ne va pas déranger le chauffeur ?

Un petit questionnaire sur notre style de vie personnelle pour savoir si on est homosexuel, célibataire, pauvre, endetté, si on a voté pour le bon premier ministre etc. ?

Je trouve que notre société va trop loin, c'est inacceptable.

Justin Bertrand

Sans vouloir être indiscret, dans quelle région comptez-vous déménager, en haute mauricie ? Dans les laurentides ? Dans les cantons de l'est ?

Je voudrais juste avoir votre opinion sur ce que c'est qu'une campagne libre, loin de la ville et non soumis aux contrôles de la ville.

Je suis tenté de vous imiter et aussi je voudrais payer moins cher pour ma propriété.

Justin Bertrand

Et le gars qui nettoie et vide les toilettes de l'autobus est-il contrôlé lui à chaque fois qu'il rentre dans l'autobus ?

Et le gars qui viens faire le ménage dans l'autobus, est-il contrôlé lui avant de passer l'aspirateur ?

Et le chauffeur, est-il contrôlé lui avant de prendre le volant ?

Et celui qui charge et décharge les baggages, est-il contrôlé ?

Le journal de Montréal a montré que bien que la sécurité était "forte" chez les passagers, il n'y avait aucune mesure de sécurité chez le personnel d'entretient, qui faisait la nourriture, qui chargeait les bagages etc.

La "sécurité" n'est qu'une mince façade mais en arrière du rideau c'est le free for all.

steve81

Le Ministre des Transports de l'Ontario a admit qu'il était temps de réviser la loi ontarienne sur les véhicules de transport en commun l'été dernier, mais à ce que je sache, rien n'a bougé depuis...

http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2008/08/22/001-autobus-covoiturage_n.shtml

steve81

OHTB takes the side of the Bus Company
http://save.pickuppal.com/

steve81

Le projet de loi 118 (Loi de 2008 visant à combattre la conduite inattentive et à promouvoir les transports écologiques) est présentement à l'étude en comité :

http://www.ontla.on.ca/web/bills/bills_detail.do?locale=fr&BillID=2099&isCurrent=false&detailPage=bills_detail_status

Cette loi modifierait entre autre la Loi sur les véhicules de transport en commun à l’égard des véhicules de covoiturage.

James

Tu vas vraiment aimer ton prochain trajet a Ottawa en voiture! Greyhound c'est juste trop lent, dangereux (accidents routiers) et c'est plate de rester dedans...

Autrefois j'ai pris le train de l'AMT pour me rendre au centre-ville chaque jour... leur espece de soldats paramilitaires pour "controler" les gens et verifient leurs titres de transport, ca m'a trop ennerve pour continuer d'utiliser le service. Mais bientot ils seront dans le metro aussi! (faut dire qu'au moins dans le metro il y a du crime violent qui arrive pas mal souvent, donc au moins ils peuvent faire quelquechose ici en lieu de faire chier des gens... j'espere)

La voiture, c'est le mode de transport libertarien par excellence... cependant si le gars qui fouille tes bagages t'ennerve, le policier qui te donne un billet pour 500$ pour avoir depasse 100 km/h sur la 417, ca va t'enrager ;)

Justin Bertrand

@Steven,

Ce qui m'a amené au libertarianisme ce sont mes lectures sur Albert Camus jadis dans mes cours de littérature, ce sont mes lectures d'Hubert Reeves et d'Albert Jacquard, finalement ce sont mes lectures de Thomas Szasz et Jeffrey Schaler. Et puis, je suis un avide fan de la défunte télésérie "L'île du prisonnier" avec McGoohan.

Cette série est une allégorie, l'île représente la société et les numéros 2 représentent le pouvoir élu et cette série explique qu'on peut très bien être prisonnier dans une démocratie.

Ce ne sont pas des personnages à proprement dit libertariens, mais toutes ces oeuvres m'ont amené à réfléchir au sujet de la liberté dans nos sociétés. Avant je croyais que sans une autorité quelconque la société s'effondrerait dans l'anarchie avec plein de crimes et d'atrocités puis par la suite je me suis rendu compte que les humains ont plutôt une tendance naturelle à la coopération et à l'entraide quand ils sont dans un climat de libertés et d'opportunités.

Et puis, je suis un friand des sites de Lew Rockwell et Mises que je consulte souvent pendant mon dîner. Tout ceci m'a amené à me faire ma propre idée et à adopter une pensée critique face à toute organisation qui prône l'initiation de la force.

Je lis beaucoup de livres sur l'économie Autrichienne et je constate à quel point nos "économies" occidentales cherchent toujours à obtenir quelque chose pour rien et à refiler la facture aux plus humbles de la société.

Voilà ce qui m'a amené vers le libertarianisme.

Garamond

Montréal-Ottawa, deux choix : l'automobile ou le train.
Pas l'avion (trop court et trop cher)
Pas l'autobus !

B. Vallée

À Martin
Votre remarque sur les « petits crottés anarchistes » qui voient partout des « fascistes » est très appropriée. Les soi-disant « anarchistes », des étudiants prolongés et des assistés pour la plupart, semblent considérer comme « fasciste » tout ce qui ne leur ressemble pas. Si vous marchez au centre-ville de Québec, par les temps qui courent, vous verrez un peu partout des affiches annonçant « L’Antifashow 3. La scène unie contre le fascisme et le profilage racial ». Quelques excités, gravitant autour de « l’Agité », une « coopérative de solidarité » vaguement anarchiste, ont décidé que Québec était une ville « fasciste » où une police raciste faisait régner la terreur. Et que les « artistes » devaient s’unir pour combattre courageusement ce fléau. Sans commentaire…

À Marianne
Je vous cite : « J'ai remarqué que les hystériques écolo anti-voitures aiment souvent profiter des voitures des autres. ». Oh, comme cette remarque est pertinente ! Cela me rappelle les confidences de deux grandes têtes molles du mouvement écolo québécois. D'abord, l'impayable Serge Mongeau, le père de la « simplicité volontaire » qui a déjà avoué (dans une conférence où j'étais présent, quelle idée !) utiliser la voiture de sa blonde pour se déplacer entre sa résidence de l'île D'Orléans (rien de trop beau pour nos écolos !) et la ville de Québec. Et puis l'insupportable Laure Waridel, madame Equiterre soi-même, qui se vantait, en entrevue, de vivre en ville et de ne pas posséder de voiture. Pour admettre ensuite, un peu gênée, qu'elle utilisait la voiture de ses beaux-parents pour se rendre à sa résidence d'été, dans le Bas-Saint-Laurent... Oserais-je dire que nos prophètes de l'environnement sont des profiteurs ? Vilain, vilain que je suis!

Par ailleurs, je suis d’accord avec Martin Masse, quant il s’agit de souligner certains inconvénients du transport en commun. Hier matin, deux emmerdeurs, qui se sont présentés comme des « comédiens de la région », sont montés dans l’autobus pour y crier des extraits d’une comédie idiote et même pas drôle… C’était, figurez-vous, une façon de souligner la « Journée internationale du théâtre », sans doute l’une de ces « journées » patronnées, devrais-je dire imposées, par l’ONU… Hier matin, donc, les utilisateurs du transport en commun, à Québec, sont devenus les otages des « théâtreux ». Pénible… Et celui qui aurait eu le malheur de manifester la moindre impatience devant ce « bain de culture » imposé aurait sans doute passé, aux yeux des comédiens, pour un « réac », un « ennemi de la culture », pour ne pas dire du genre humain. Pénible, vraiment pénible…

Quant à l’hystérie sécuritaire dans les autobus, elle n’est aucunement justifiée. Elle découle d’un événement isolé, survenu au Manitoba, quant un cinglé a poignardé à maintes reprises (avant de le décapiter) le passager voisin, sous le regard PASSIF des autres passagers. L’idée qu’il pourrait y avoir un cinglé dans l’autobus (la probabilité est infime) m’inquiète moins, à tout prendre, que la pensée que les autres passagers ne viendraient probablement pas à mon secours si j’étais réellement agressé…

steve81

Autre option pour faire Montréal-Ottawa : utiliser le covoiturage entre Montréal et Gatineau. Arrivé à Gatineau, marcher ou prendre l'autobus local pour aller à Ottawa.

http://www.amigoexpress.com/passenger/rides/check_ride_public.php?departure=20&destination=15&sub_search_request=Go&departure_txt=&destination_txt=

James

Tu peux surement trouver quelqu'un pour du covoiturage entre Montreal-Ottawa

Jeter un oeil par exemple sur http://montreal.fr.craigslist.ca/rid/

voyons il y a quelqu'un qui veut 15$ pour te rendre la, le 31 mars ;)

Sébas

@ François 1:

Vous écrivez:

"Je crois Martin que vous nous faites la démonstration, ici, du monde libertarien dans toute sa splendeur: une société de transport privée, qui engage des employés d'une société privée pour veiller à la sécurité de ses clients (...)."

Dans un système Kapitaliste basé sur l'argent fractionnaire, ce ne sont pas uniquement les monopoles étatiques qui menacent le libre-marché... et nos droits individuels.

Voici un grossier résumé de ce qui se passe dans notre faux système de libre-marché:

Seules quelques entreprises 'privés' bien 'ploguées' peuvent emprunter de l'argent à leurs amis 'banquiers fractionnaires' à des taux très bas et en grande quantité.

Tout nouveau joueur se voyant refuser l'accès à ce genre d'argent-qui-pousse-dans-les-arbres...

Donc, ce n'est pas le travail, les idées géniales, etc, qui fait les entreprises 'gagnantes'... ce sont plutôt et uniquement les banquiers (avec leur argent inventé à partir de rien) qui décident qui va réussir ou non.

Ensuite, ces quelques entreprises deviennent tellement grosses qu'elles peuvent ensuite être les seules à faire un lobbying efficace pour que les états élèvent toutes les barrières nécessaires pour que la compétition ne les menacent plus du tout...

Nous avons donc de plus en plus d'oligopoles 'privés'... dans de plus en plus de secteurs économiques.

Adieu libre-marché...

Francis St-Pierre

Cette soit-disant politique de Greyhound est vraiment ridicule. En effet, ils ne l'appliquent pas partout, parce que c'est impossible. Il y a différents points d'embarquement hors des terminus, alors à moins d'avoir un agent de sécurité à l'intérieur de l'autobus, pas moyen de fouiller les passagers à ces endroits. À l'arrêt de l'Université d'Ottawa il y a quelques minutes, 4 passagers sont entrés dans l'autocar en direction de Montréal à la course sans que personne ne s'interroge sur leur potentiel terroriste.

À moins que les maniaques n'embarquent qu'aux terminus principaux et soient trop imbéciles pour trouver cette faille?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec