« Deux contributions de Martin Masse à des publications | Accueil | L'État et le sperme »

15 avril 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Justin Bertrand

L'état le fait déjà pas mal trop.

Trop souvent, lors d'engueulades entre parents et enfants, les parents appellent la police et la police amène les enfants à l'hôpital psychiâtrique.

Des fois, la police devrait dire aux parents d'arrêter de faire une montagne avec rien et d'apprendre à s'entendre avec leurs enfants.

Et ce sont trop souvent des parents abusifs qui "diagnostiquent" leurs enfants comme étant des malades mentaux alors que ce sont ces parents qui devraient se faire soigner.

FrancisD


Haha. "Poursuite contre le gouvernement".

Si elle gagne, l'État prend de nos poches (ou pire, imprime) 100,000 - 200,000$ et lui lance un chèque.

Risible...

Jonathan

Le Canada veut imposer ses lois en Arabie Saoudite même si la Commission saoudienne des droits de la personne a rendu visite à Mme Morin et a jugé que «ni elle ni ses enfants ne sont en danger.»

Imaginer si l'Arabie Saoudite venait au Canada imposer ses lois à un(e) Saoudien(ne) même si la Commission canadienne des droits de la personne qualifiais la situation de sans danger.

D

@ Gilles Guénette

Que proposez-vous comme solution pour aider cette femme? Les femmes en Arabie Saoudite ont moins de droits que les animaux. Je crois qu'il y a des limites à vouloir fuir l'intervention de l'État. Entre la folie interventionniste et la folie des extrêmistes religieux, je choisirais toujours la première. La liberté d'expression nous permet de dialoguer avec les interventionnistes. Tout dialogue avec les intégristes religieux est impossible puisqu'ils détiennent déjà la vérité.
Quant au fait qu'elle se soit elle même mise dans le pétrin, je dirais qu'il n'est pas impossible de faire des erreurs (de jeunesse.) À 20 ans, j'imagine que Natalie Morin était facilement influencable, qu'elle ne pouvait pas vraiment concevoir que les femmes étaient traitées comme du bétails en Arabie Saoudite et elle est allé rejoindre son chum pour ses enfants. Est-ce qu'elle doit payer le reste de sa vie pour son erreur?

Anarcho-pragmatiste

Sur le fond des choses, Gilles Guénette a raison.

Cependant, tant que l'État Canadian envahira criminellement l'Afghanistan, il est plus prioritaire d'aider cette femme. Voilà pourquoi, d'un point de vue étatiste (pas libertarien ni anarchiste, je le sais!), la poursuite me semble légitime.

Dans une anarchie, les gens ne se feraient pas voler de l'argent à des fins militaro-terroristes et ils auraient plus les moyens d'assurer eux-mêmes la défense de cette jeune femme.

Gilles Guénette

@ D

«Que proposez-vous comme solution pour aider cette femme?»

Je suis sûr qu'il y a des milliers de cas pathétiques de femmes et d'enfants reduits à ce que d'aucuns pourraient qualifier d'esclavage partout dans le monde. L'État canadien doit-il intervenir pour venir en aide à toutes ces personnes? Si on suit votre raisonnement, oui. Sauf que le gouvernement Harper ne peut pas venir en aide à tout le monde. Je sympathise avec Mme Durocher et sa fille, mais je continue de croire qu'il s'agit d'un cas qui relève de la famille et des proches.

Hugo

«Tout dialogue avec les intégristes religieux est impossible puisqu'ils détiennent déjà la vérité.»

Et les interventionnistes eux? Ne détiennent-ils pas aussi la vérité? Je m'excuse Monsieur D, mais je ne vois pas de différence entre les «intégristes» étatistes et les intégristes religieux, à part le fait que les premiers croient en l'état et les seconds croient en Dieu!

François 1

Lu ce matin sur ce site de Richard Martineau:

"La mère de Nathalie Morin, la Québécoise qui est retenue prisonnière par son mari en Arabie saoudite, songe à poursuivre le Ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon.

Ce que vit cette femme est triste, tragique.

Mais entre vous et moi, déménager en Arabie Saoudite quand on est une femme… A-t-on le droit de dire que ce n’est peut-être pas l’idée du siècle ?

Déménageriez-vous dans un village dirigé par le chef du Ku Klux Klan si vous étiez un Noir, vous ?

C’est bien beau, l’amour. Mais il faut aussi garder la tête froide ! L’Arabie Saoudite traite mieux les chameaux que les femmes. C’est bien simple, un dromadaire a plus de chance de devenir Roi de ce pays qu’une Saoudienne d’être traitée comme l’égale d’un homme.

Et c’est là que la dame a décidé d’aller vivre, avec ses deux enfants ?

Bonne chance…

Je ne dis pas qu’il faut laisser cette dame dans la misère.

Mais on ne peut pas demander à l’État de tout faire pour nous.

Avant de déménager dans un pays, la moindre des choses est de s'informer des us, coutumes et lois en vigueur dans ce pays!

C'est bien beau, blâmer le gouvernement. Mais qu'en est-il de la RESPONSABILITÉ PERSONNELLE?

Le gouvernement du Canada ne peut tout de même pas dire à l'Arabie Saoudite comment vivre! On ne peut pas s'immiscer dans les affaires internes des pays...

C'était à Nathalie Morin de s'informer sur les lois en vigueur en Arabie saoudite!

C'est plate à dire, mais elle n'a qu'elle à blâmer..."

Voilà!!!

Source: http://martineau.blogue.canoe.ca/2009/04/14/le_cas_de_nathalie_morin

D

@ Gilles Guénette.

Il y a une différence entre aider une citoyenne canadienne qui s'est fait manipuler et venir en aide à toutes les femmes du monde qui vivent une situation difficile. À mes yeux, cette manipulation n’est qu’une prise d’otage subtile.

Le gouvernement doit-il aider un canadien qui s'est fait prendre en otage dans un pays étranger? Dans un monde libertarien, peut-être que les voyageurs pourraient prendre des assurances contre les prises d'otages, mais dans le monde actuel, je crois que le gouvernement devrait intervenir puisqu'il contrôle encore l'armée. Il ne s'agit pas ici d'une situation où l'intervention du gouvernement a le potentiel de nuire et où les choses s'amélioreront d'elles-mêmes s'il n'y a pas d'intervention (contrairement aux stimulations économiques par exemple.)

@ Hugo

``je ne vois pas de différence entre les «intégristes» étatistes et les intégristes religieux``

La différence entre les deux c’est qu’il est possible de raisonner avec les premiers tandis que les deuxièmes vont mettre le feu à ta maison si tu publies une caricature de leur prophète. S’il n`y a pas de différence, je me demande bien sinon pourquoi les libertariens feraient autant d’effort pour `gagner des esprits.`

Gilles Guénette

@ D

«Il ne s'agit pas ici d'une situation où l'intervention du gouvernement a le potentiel de nuire...»

Qu'est-ce que vous en savez? Si Madame Durocher est capable de faire parler d'elle dans les médias locaux et de retenir les services d'un avocat, qui vous dit que le Saeed Al-Shahrani ne fera pas pareil? Qui vous dit que l'intervention du Canada ne sera pas vue comme une agression aux yeux des élus de là-bas? De toute façon, là n'est pas la question. Ce drame n'est pas politique. Il est personnel. La dame n'avait qu'à réfléchir avant de déménager dans un pays où, pour paraphraser Martineau, les chameaux ont plus de droits que les femmes.

Philippe David

@ D

Que voudriez-vous que le gouvernemaman puisse faire? Envoyer des troupes pour la «libérer»? Même d'un point de vue étatiste, il y a une limite à ce que l'état nounou peut faire pour sauver ses citoyens inconscients ou insouciants d'eux-mêmes.

J'abonde dans le même sens que Gilles Guénette.

http://www.minarchisteqc.com/2009/04/15/linfantilisation-de-letat-nounou

D

Bien qu'il s'agisse d'un drame personnel, je continue de croire que le gouvernement devrait tout faire en son pouvoir pour aider cette femme tout en s’assurant de respecter les autorités là-bas. Elle est responsable de sa situation, mais est-ce possible qu’elle ait fait une erreur? Doit-on laisser les otages mourir, parce qu’ils auraient dû se renseigner sur les potentiels dangers de l’endroit qu’ils iraient visiter?
Je crois que si l’on demandait à n’importe qui, ignorant délibérément sa position dans la société et ayant donc la chance de se retrouver dans la position de cette femme, si le gouvernement devrait aider les gens dans cette situation, tout le monde répondrait évidemment oui. Si elle n’était pas consciente de ses choix, ce n’est pas une raison suffisante pour la laisser dans cette situation et dans le monde actuel, je ne vois pas qui d’autre que le gouvernement à le pouvoir de l’aider. Je ne vois pas de problème avec l’utilisation d’une équipe d’extraction. Qu’est-ce que ça fait si nous violons les lois de l’Arabie Saoudite? Il est évident qu’ils n’auraient aucun respect pour nos lois s’ils avaient le pouvoir de les changer.

Francis St-Pierre

Dans un monde parfait, la famille pourrait engager une troupe de mercenaires pour aller "enlever" Nathalie et ses enfants. Ils pourraient même négocier un plan de financement, etc.

Est-ce possible aujourd'hui? Existe-t-il un tel service? J'en doute. Pourquoi? Le gouvernement se charge généralement de ces questions; il a établi un monopole de la sécurité, autant domestique qu'internationale.

Alors oui, le gouvernement a une responsabilité envers cette dame parce qu'il a éliminé ses options.

Gilles Guénette

«...le gouvernement a une responsabilité envers cette dame parce qu'il a éliminé ses options.»

On entre sur un terrain glissant ici (a slippery slope, comme disent les Anglais). Le gouvernement élimine les options dans presque tous les domaines. A-t-il donc une responsabilité envers tout le monde pour tout?

Bastiat79

«...le gouvernement a une responsabilité envers cette dame parce qu'il a éliminé ses options.»

Je pense quand même que la poursuite aurait été légitime si justement elle avait visé à faire invalider une loi qui interdit l'assurance-kidnapping. Ça aurait pu faire un joli procès à la Chaoulli.

Mais comme c'est juste une brebis égarée qui bèle pour que son Maître vienne la chercher, je propose qu'on fasse plutôt un calcul coût-bénéfice (coût des procédures pour la faire revenir, versus quantité d'impôts et de taxes qu'elle peut encore payer). C'est comme ça que tout bon éleveur calcule pour son bétail.

Steven

Résumons les devoirs que devrait avoir un État "idéal" envers ses citoyens.

-protéger la vie
-protéger la liberté
-protéger la propriété

Dans le cas de Nathalie, peut on dire que:

-sa vie est en danger? peut-être
-sa liberté est violée? oui
-sa propriété est à risque d'être spoliée? non

L'État a donc ici comme mission de protéger sa vie. Cependant, gros bémol, Nathalie n'est pas sur le territoire où l'État, dont elle est citoyenne, peut exercer son plein pouvoir afin de la protéger. Dans ce cas-ci, je crois que l'État a le devoir de faire "ce qu'il peut" afin d'obtenir son rapatriement et celui de ses enfants. Ceci veut dire utiliser des moyens pacifiques. Il serait néfaste pour l'ensemble des Canadiens d'utiliser des menaces de violence et/ou de sanctions commerciales. Nos producteurs et consommateurs ne méritent pas de payer le prix néfaste venant avec les sanctions commerciales pour les erreurs de Nathalie. La seule option s'offrant au gouvernement est de demander gentillement au autorités saoudiennes de leur rendre Nathalie et ses enfants. Je doute que ce scénario se produise.

Il est faux d'affirmer que cette femme a commis une erreur que "nous aurions tous pû faire". Elle a été très irresponsable malgré l'ensemble des histoires circulant dans la société au sujet d'autres personnes ayant vécu des expériences similaires. Les autres citoyens canadiens n'ont pas à payer le prix pour ses erreurs.

Francois

Je trouve que la liberté d'un citoyen Canadien est un prix très grand à payer pour une telle erreur. Remettre la responsabilité sur cette femme est un terrain très glissant.
Peut-on appliquer ce même principe ici et déclarer que si une femme épouse un fou qui la séquestre dans sa maison, c'est sa responsabilité ?
Le droit à la liberté ne devrait pas être soumis à un jugement tel que vous le faites ici: c'est un droit fondamental.

Des Canadiens ( des enfants en plus ) sont privés de leur liberté.
Comme le mentionne Steven c'est à peu près la seule chose que l'on demande à nous gouvernements: de protéger notre liberté et notre propriété.
Ces gens n'ont enfreint aucune loi que l'on reconnaisse.
Il me semble que le gouvernement doit tout faire pour que ces gens retrouvent leur liberté.
Quel que soit le prix!
Par la diplomatie autant que possible.
Mais s'il le faut, un pays devrait exiger que la liberté de ses citoyens soit respectée, et par la force s'il le faut.

De juger que collectivement, le prix à payer serait trop grand est aussi très dangereux. C'est l'approche collectiviste de nos gouvernements, la volonté de la majorité: si la fille réussi à mobiliser l'opinion publique, elle sera sauvée, sinon, too bad...
Mais ce n'est pas ce genre de gouvernement que l'on désire.

La liberté est un droit individuel et non collectif. Il ne devrait pas être soumis au jugement de la collectivité.
La collectivité n'a rien à en foutre d'un individu. Mais c'est justement le point de vue libertarien: l'individu n'a rien à foutre de la collectivité.

Non, il me semble qu'il n'y a qu'une seule option acceptable: sortez les de là au plus vite.

Philippe David

@ François

«Des Canadiens ( des enfants en plus ) sont privés de leur liberté.
Comme le mentionne Steven c'est à peu près la seule chose que l'on demande à nous gouvernements: de protéger notre liberté et notre propriété.
Ces gens n'ont enfreint aucune loi que l'on reconnaisse.
Il me semble que le gouvernement doit tout faire pour que ces gens retrouvent leur liberté.
Quel que soit le prix!»

Nathalie Morin est séquestrée à son domicile par son mari qu'elle a suivi de plein gré. En Arabie Saoudite, il fait partie des us et coutûmes que la femme et les enfants sont la propriété du mari. Il est en fait interdit qu'une femme circule seule sans être accompagnée d'un homme de sa famille et ni elle, ni ses enfants ne peuvent quitter le pays sans la permission de son mari. C'est leur loi. C'est aussi le cas de plusieurs autres pays islamiques. Diplomatiquement, le Canada ne peut pas venir dicter à un citoyen saoudien quoi faire. Il serait aussi hors de question de faire une incursion armée dans un pays ou nous avons des relations amicales, qui viendrait du même coup saper les efforts pour libérer des citoyens encore plus mal en point (Mohammed Kohail, par exemple). Tout n'est pas si simple dans le vrai monde.

La triste réalité n'est pas si le coût sera trop élevé pour libérer Nathalie Morin, c'est que les options sont plutôt restreintes.

«La liberté est un droit individuel et non collectif. Il ne devrait pas être soumis au jugement de la collectivité.
La collectivité n'a rien à en foutre d'un individu. Mais c'est justement le point de vue libertarien: l'individu n'a rien à foutre de la collectivité.»

L'auto-responsabilisation est aussi une valeur libertarienne.

FrancisD


@D

"La différence entre les deux c’est qu’il est possible de raisonner avec les premiers tandis que les deuxièmes vont mettre le feu à ta maison si tu publies une caricature de leur prophète"

C'est faux. L'Occident a eu son lot d'intégrisme religieux (philosophes et scientifiques sont des "sorcières" brûlons-les sur le bûcher) et regardez-nous aujourd'hui.

Ce qui a aidé nos sociétés à devenir plus séculaires c'est les philosophes qui attaquent l'establishement avec des idées, et non avec un fusil. Ca sera surement comme ca qu'une intervention du Canada en Arabie sera vue par les intégristes de toutes façons...

FrancisD


Et deuxièmement, les intégristes étatiques font semblant de raisoner, mais au mois d'avril de chaques années ils gagnent anyways, ils partent avec la moitié de ton salaire donc leurs arguments n'ont pas vraiment besoin de faire du sens.

Justin Bertrand

Pourrait-on laisser cela à l'entreprise privée ?

La famille pourrait signer un contrat avec Black-Water pour qu'ils forment une escouade tactique afin de s'infiltrer dans le pays et faire évader Nathalie Morin et sa fille du pays ?

Coût de l'opération, $1 Million.

Sans blagues, que peut faire le gouvernement Canadien ? Si le gouvernement Saoudien refuse d'entendre raison, le Canada n'ira pas en guerre contre l'Arabie pour cela.

Le gouvernement Canadien est impuissant et il n'y aucun recours légal. Si c'était la fille d'une famille riche, et bien on pourrait lancer une opération avec un commando privé. Il faudrait une frégate nolisée, un hélicoptère seaking, 12 soldats de fortune armés, un plan détaillé de la bâtisse etc.

Et puis encore là, puisque ce serait illégal, il se pourrait que le gouvernement Canadien ou Américain entreprenne des mesures punitives contre le commando privé et contre les parents riches.

Mais comme la famille est pauvre, il n'y a rien à faire. Il n'y a aucune mesure diplômatique possible ni militaire possible ni privée ni gouvernementale possible.

C'est comme si cette femme était prise au fond d'un volcan, personne ne peut aller la tirer de là.

Je pense qu'il n'y a rien à faire et que toute solution serait illégale et dangereuse.

Par contre, le mieux qu'on puisse faire c'est de médiatiser cette situation le plus possible pour mettre en garde les femmes de ne pas se jetter dans la gueule du loup.

Décembre

Je me demande pourquoi les citoyens payent pour les erreurs des skieurs qui se cassent les membres et parfois se tuent sur des pistes ou ils s'en donnent à cœur joie ? ET les autres là, ces imbéciles qui se perdent en forêt. Pourquoi on paye pour les sortir du pétrin ?

Pour cette fille prise dans un système épouvantable, soyons raisonnables. Que le gouvernement calcule les coûts et qu'elle ou sa famille donne un acompte. Ils règleront la balance ensuite. Les skieurs aussi en passant.

Justin Bertrand

D,

"Entre la folie interventionniste et la folie des extrêmistes religieux, je choisirais toujours la première."

En Arabie Saoudite vous avez affaire à de l'interventionnisme religieux, vous n'avez pas le choix ;-)

État et Religion ne font qu'un dans presque tous les pays musulmans, à l'exception de la Turquie !

D

"Le gouvernement élimine les options dans presque tous les domaines. A-t-il donc une responsabilité envers tout le monde pour tout?"

Si le gouvernement s'octroie un monopole, il a la responsabilité de livrer le service associé à ce monopole, ce qui est différent d'avoir l'autorité morale ou la légitimité de mettre initialement sur pied ces programmes. C'est comme si le gouvernement du Québec s'octroyait le monopole sur l'électricité et arrêtait d'en produire... complètement absurde.

Gilles Laplante

C'est ce qu'on récolte quand une société déresponsabilise ses citoyens.
Je ne pense pas que ce soit au gouvernement de récupérer le manque de jugement des gens et comme la dame n'en pas pas fait preuve, on peut aussi se demander si elle ne fait pas aussi un peu de manipulation.

Marianne

Je suis bien désolée pour cette pauvre dame mais elle s'est mise toute seule dans une situation impossible et la menace de sa mère de s'en prendre au gouvernement canadien si celui-ci n'intervient pas est absurde. Absurde mais bien représentative de la tendance générale de vouloir recourir au gouvernement comme à une providence. Les gens font des choix personnels idiots et voudraient ensuite que l'état répare leurs erreurs, et leurs demandes sont à l'occasion relayées par les larmoiements compassionnels de quelques belles âmes.

Mais, à supposer qu'un gouvernement soit fondé à réparer les sottises des uns et des autres, comment définir son seuil d'intervention ? Une atteinte à la sécurité nationale ? Une séquestration avec tortures avérées ? Une simple séquestration avec confiscation du passeport ? Sans gifles ? Avec gifles ? Si oui, combien de gifles par jour, etc ? Faudra-t-il des fonctionnaires spécialement dédiés à l'étude de tous les cas et à la surveillance de chaque citoyen qui quitte le territoire ?

Une fois de plus, les bonnes intentions aboutiraient très vite à une monstruosité étatique. Donc, d'accord avec G. Guenette, en dépit de la pitié que l'on peut éprouver, le gouvernement canadien n'a pas à intervenir dans cette affaire.

Pierre-Etienne Fiset

Totalement d'accord avec monsieur Guénette, la population du Canada n'a pas a payer pour les choix stupides que chacun des habitants fait librement.Soit cette jeune fille savait où elle mettait les pieds et a pris le risque de subir le sort de toute les femmes d'Arabie Saoudite, soit elle est partie à l'aventure dans un pays étranger sans s'être préalablement renseigner sur les us et coutume du pays. Dans les deux cas la jeune fille est responsable de la situation dans laquelle elle se trouve et on ne peut rien pour elle.Comme il a été dit plus haut, tout ce que peut faire le gouvernement c'est délégué un représentant de l'ambassade du Canada en Arabie Saoudite et demander gentiment le rapatriement de Nathalie, si la réponse est non, Too bad. Quand à cette ridicule poursuite contre le gouvernement, et bien soit qu'elle poursuive, premièrement sa peut durer des années, deuxièmement, en cas de victoire de madame Morin qu'est-ce qui arrive?, on déclare la guerre à l'Arabie Saoudite?(Ils vont bien rire), on fait un blocus commerciale? (Ils vont rire encore plus).La situation est dans une impasse et les seules qui peuvent dénouer cette impasse c'est la jeune Nathalie et sa famille au Canada, le gouvernement n'ypeut rien.

Faré

"L’État doit-il intervenir?" -- Fausse question qui n'a pas de bonne réponse.

Clairement, si la jeune fille est detenue contre son gré, alors il est du ressort de la police (celle payée par sa famille, par ceux qui compatissent avec la victime, par ceux qui veulent défendre les droits bafoués dans cette affaire) d'intervenir pour la libérer, quitte à faire pressions judiciaires voire militaires sur ses tortionnaires.

Or, l'État monopolise la police, la justice, la diplomatie, l'armée. Mais un tel monopole n'est pas nécessaire, et c'est donc par une métonymie trompeuse que l'on glisse d'une légitime affirmation selon laquelle "la police doit intervenir" à une autre selon laquelle "l'État doit intervenir". De même qu'un Nord-Coréen aurait tort de conclure de l'affirmation "les agriculteurs doivent cultiver du riz" à l'affirmation "l'État doit cultiver du riz" sous prétexte que l'État a monopolisé l'agriculture dans ce pays.

Oui, il y a matière à faire usage de la force. Non, le monopole n'est pas requis pour user de la force. Malheureusement monopole il y a -- mais c'est en tant qu'agents d'une force de police et non pas en tant que monopoleurs que les diplomates et militaires canadiens ont devoir et intérêt légal à agir -- devoir qu'ils ne respecteront pas, protégés par leur monopole.

Le mythe d'une force dite "publique" contribue à obscurcir le débat. Il n'y a de force que privée -- et le mensonge du "public" ne sert qu'à continuer le viol continu des intérêts (privés) du plus grand nombre au profit (tout aussi privé) des détenteurs de la force dite "publique" et de leurs amis.

Tym Machine

C'est un peu comme se poser la question si le Canada doit intervenir au Sri Lanka pour empêcher l'état du Sri Lanka de faire la peau aux terroristes (hum hum freedom fighters aux dires des manifestants) tigres tamouls parce que 25 000 ressortissants tamouls manifestent à Ottawa ces jours ci en paralysant la ville, comme si Ottawa avait besoin de cela après la grève de OCTranspo en décembre et janvier dernier.

Justin Bertrand

"parce que 25 000 ressortissants tamouls manifestent à Ottawa ces jours ci en paralysant la ville,"

Et comme ce sont des tamouls, et 25,000 en plus et bien on va les respecter et les traiter aux petits oignons pour ne pas passer pour un raciste.

Mais quand un Québécois de race blanche monte seul sur le toit du pont Jacques-Cartier pour manifester, alors on bloque la circulation et on traite le protestataire de fou et on l'oblige à se faire soigner.

On dirait qu'au Canada on traite l'initiative individuelle comme étant de la folie, même si cela ne dérange pas tant que cela. mais on respecte les initiatives collectives même si elles causent des dommages.

Si j'ai bien compris, la maladie mentale c'est d'agir seul, par soi-même et pour soi-même ! Si on veut être "sain d'esprit" il faut être en gang !

Les individus sont des "fous", les gangs sont des "sains" !

Qu'on laisse divaguer ceux qui grimpent les ponts, au moins ils ne bloquent pas la circulation et qu'on punisse les tamouls qui font du grabuge.

Pierre-Yves

@Justin Bertrand

"Mais quand un Québécois de race blanche monte seul sur le toit du pont Jacques-Cartier pour manifester, alors on bloque la circulation et on traite le protestataire de fou et on l'oblige à se faire soigner."

Le problème, c'est justement que Dumas et Leroux étaient seuls.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan

La dette du Québec