« Pathétiques journaux | Accueil | Lecture: Pierre Leconte, pour comprendre la crise économique »

28 mai 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Tym Machine

Je peux bien comprendre que les médias dits traditionnels et corporatifs perdent beaucoup de revenus dans cette tempête parfaite.

Cependant, ce qui les fait vraiment chier au dessus de tout, c'est l'Internet et sa culture du "gratis".

Les médias traditionnels et corporatifs de la grosse presse épaisse et du gros journal de mourial épais quand ce n'est pas le trop intello de journal tenant sur 2 pages, le Devoir ou la Gazette, sont jaloux que des blogueurs comme nous fassent parfois une meilleure job que leurs journaleux et éditorialeux syndiqués de la gau-gauche caviar payés dans les 6 chiffres par années alors que nous, on fait la même chose pour gratis pratiquement parlant.

En effet, attendons-nous à ce que les amis du PLQ de Power Corp et de Paul Desmardais qui contribuent directement à la caisse du parti libéral du Québec demandent un "retour d'ascenseur" eux qui ont contribué directement de par leurs éditorialeux biaisés à la André Pratte et à la Alain Dubuc, de par leurs sondages truqués pro-libéraleux et leur campagne de destruction de l'ADQ.

La paire de mains seule sur le volant que la cassette à Jean Charest s'il s'est plu à nous casser les oreilles avec cela a un prix et ce prix, bien qu'il soit déjà outrancier, révoltant et exorbitant, on a à peine commencé à voir la pointe de l'iceberg de toutes les folies que Jean Charest et son parti de socialeux du BS corporatif et du conflit d'intérêts spéciaux de lobbyistes omni-ambiant pourra se casser le beigne pour nous inventer.

Du monde à qui on ne laisserait même pas gérer un cristi de dépanneur minable de fond de rang, pas même un truc de vidanges pour l'amour du ciel.

Tym Machine

"Attendons-nous aussi à voir plus de cahiers sponsorisés et de publicités radio/télé ou pleine page de nos gouvernements – une forme de subvention à peine déguisée."

Cette manoeuvre permet au gouvernemaman de servir deux buts en même temps et de faire ainsi, une pierre, deux coups.

Premièrement, évidemment, cela sert au parti au pouvoir de rembourser sa "dette" aux amis du parti par le billet de ce "retour d'ascenseur", deuxièmement, cela sert à infantiliser, abrutir et débiliter une population déjà docile et attendrie face au socialisme constant et à l'interventionisme outrancier du gouvernemaman dans la vie privée de ses CONcitoyens.

Tym Machine

"Ont-ils plus tendance à être étatistes lorsqu’un de leur meilleur client est l’État? Hmm…"

Pourtant vous pouvez entendre des annonces du gouvernemaman au 93,3FM dans l'émission du très à droite Sylvain Bouchard et également lors de l'émission de Stéphane Dupont à Choi Radio X.

Pourtant, on est loin d'avoir affaire à des médias socialistes de gau-gauche ici. Très loin du Devoir et du journal de Mourial.

Pierre-Yves

@Tym Machine

Partage absolument votre point de vue. Ça les fait ch... pas à peu près. Va y'avoir du sport, des dessous de table, et des coups bas.

Steven

C'est à se demander si la société va bientôt arrêter d'évoluer. Imaginez-vous si les gouvernements avaient subventionnés tout ce qui menaçait de disparaître il y a plusieurs décennies ou siècles! Il y aurait encore plein de carioles dans les rues pour ne pas "sacrifier" les emplois de ceux qui les fabriquent ou les conduisent, le laitiers iraient toujours porter notre lait chez nous, etc...

Les médias ne sont pas les phares de la démocratie. Ils ne sont que les portes paroles des gouvernements et de divers groupes d'intérêts. L'information y est controlé et doit plaire à certaines personnes avant d'être publiée. Le vrai phare de la démocratie est internet.

Tym Machine

@Steven,

Je dirais même plus car une démocratie peut marcher même si seulement 7% de la population y participe. Prenons les élections scolaires par exemple.

Je dirais qu'Internet est le phare de la représentativité dans toute sa diversité. Et c'est dans cette anarchie naturelle qu'on voit la libre expression oeuvrer à son meilleur.

Tym Machine

@GG,

"Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on nous annonce en grande pompe la mise sur pied d’un fonds d’aide spécial (et permanent!) aux médias."

C'est souvent cela le problème des subventions, ça engendre la dépendance comme la drogue. Et plus on en a, plus on en veut, comme l'argent qui pousse des arbres.

Curieusement et en contrepartie, le même phénomène s'applique aux lois et aux taxes. Elles aussi ont tendance à devenir des mesures permanentes.

La preuve, ces lois qui empêchent les gens de garer leur cheval en double et l'obligation de donner à boire à la pauvre bête ainsi stationnée pendant que le maitre va se saouler au saloon.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook