« Tous des locataires ! | Accueil | Vendeurs sur eBay : le fisc vous a à l’oeil »

30 juillet 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Minarchiste

Pourtant, la solution contre la cigarette est fort simple. L'assurance-maladie devrait fonctionner comme n'importe quelle assurance: lorsque le risque est plus élevé, la prime est plus élevée!

Si les gens qui fument avaient à payer une sur-prime pour l'assurance-maladie, croyez-moi, beaucoup plus de gens arrêteraient de fumer!

Les fumeurs coûtent très cher aux contribuables en frais de santé. Je ne vois pas pourquoi la collectivité devrait payer pour leur irresponsabilité. Cette sur-prime dédommagerait les contribuables pour les frais de soins de santé plus élevés qu'engendrent les fumeurs.

Les fumeurs seraient tout à fait libres de continuer à fumer, à condition qu'ils en assument les conséquences...

lutopium

Est-ce que je me trompe en disant que les mesures (interdiction de publiciser, augmentation du prix de vente, présentation du produit, campagnes anti-tabac, etc...) ont tout de même permis de réduire le nombre de fumeurs? Je ne suis pas en désaccord avec vous lorsque vous dites que certaines études financées par les fonds publics sont parfois exagérées, voire inutiles. D'autres m'apparaissent toutefois justifiées. La mise en garde de l'OMC envers les salons de bronzage est, à mon avis, un bon exemple. Car le cancer de la peau causée par cette industrie est également fort coûteuse pour nos services de santé.

Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Je crois que vous connaissez quelqu'un qui a travaillé pour le gouvernement fédéral afin de produire une étude sur le marché des télécommunications, ce qui a permis de dérèglementer certains services de l'industrie de la téléphonie... Est-ce que je me trompe?

Gilles Guénette

@ lutopium

«...une étude sur le marché des télécommunications, ce qui a permis de dérèglementer certains services de l'industrie de la téléphonie...»

Oui, mais il y a étude et étude. Avouez qu'une étude sur les couleurs et les mots qui se retrouvent sur les paquets d'un produit qui a à toute fin pratique été retirée du marché à force de réglementations, c'est un peu inutile.

Je ne crois pas que ça soit à coup de réglementations qu'on règle un problème - si problème il y a. Je pencherais plutôt vers la façon «Minarchiste»: faire payer aux gens le coût de leurs actes. Ça, ça a l'avantage d'avoir un effet dissuadeur sans toutefois brimer les libertés de toute une catégorie de consommateurs.

Minarchiste

@ lutopium et Gilles Guénette

En effet, je pense que l'interdiction de fumer dans les lieux publics a eu un effet positif. Beaucoup de gens de mon entourage ont décidé d'arrêter de fumer suite à cette loi.

D'accord avec Gilles: cette étude était superflu après tout ce qui a été fait jusqu'à présent.

Marcel Chlaman

Un enfant de 3 ans, payé $2, aurait pu arriver à la même conclusion et il aurait même pu colorier un paquet en carton avec un crayon noir.

Je trouve complètement ridicule qu'on accorde de tels budgets et une telle importance à des "études" bidon qui ne récitent que l'évidence et qui pourraient être éligibles à un prix Ig-Nobel !

Marcel Chlaman

"La mise en garde de l'OMC envers les salons de bronzage est, à mon avis, un bon exemple."

Comme si seulement le gouvernement pouvait arriver à cette conclusion là. Comme si il était impossible de savoir déjà que les UV des salons de bronzage sont dangereux. Comme si aucun laboratoire privé, spécialisé dans la prévention des maladies, n'aurait pu arriver à la même conclusion détaillée.

Franchement Lutopium, vous employez de très faibles exemples pour justifier l'existence de votre cher gouvernement adoré. Tous les exemples que vous citez pourraient très bien être faits par le privé. En fait le privé l'aurait fait plus vite et mieux mais comme le gouvernement s'impose et prend trop de place, le privé délaisse certaines activités monopolisées par l'état.

Un jour, le gouvernement va publier une étude qui dira qu'il faut inspirer et ensuite expirer pour survivre et vous direz que cette étude est utile et qu'elle explique aux gens comment respirer. Vous penserez ensuite que cette étude justifie l'existence de votre merveilleux gouvernement.

Si vous venez ici dans l'espoir de nous convertir à votre religion gouvernementaliste, vous vous trompez royalement. Aucun de nous ne voudra se convertir et puis sachez que bon nombre d'entre nous croyions jadis au gouvernement mais nous avons fini par nous ouvrir les yeux et découvrir toutes les fraudes et déceptions du gouvernement.

Priez votre Dieu gouvernement si cela est votre trip mais aucun de nous n'aura envie de vous imiter.

lutopium

@M. Chlaman: c'est très mal me connaître si vous croyez que je cherche à convertir qui que ce soit. Je suis simplement un citoyen "dit de gauche", fort modéré et qui croit en la démocratie et au pouvoir des citoyens. Je suis souvent d'accord avec les libertariens en ce qui regarde la responsabilité des individus, sur les libertés individuelles et autres sujets. Je l'ai souvent dit: le site de messieurs Masse et Guénette est un des meilleurs blogues politiques québécois.

Je me sens aussi loin du gouvernement que vous. Mon analyse est simplement différente et mon utopie diffère de la vôtre, c'est tout.

NoName

"sachez que bon nombre d'entre nous croyions jadis au gouvernement"
Que de souvenirs de désinformations.

FrancisD


Un instant monsieur Guénette.

Le nombre de fumeurs a effectivement diminué depuis quelques décénies et vous savez très bien que c'est à cause du travail acharné de nos bien-pensants!

Ce n'est surtout pas à cause du bon sens qui à commencé à prendre racines, génération après génération!

FrancisD

@lutopium

"La mise en garde de l'OMC envers les salons de bronzage est, à mon avis, un bon exemple. Car le cancer de la peau causée par cette industrie est également fort coûteuse pour nos services de santé."

Si vous voulez savoir qu'est-ce qui coute le plus chèr dans notre merveilleux système "gratuit", c'est le système lui-même... Sans même un seul patient, il finirait dans le rouge anyways.

Gilles Guénette

@ Minarchiste

«...je pense que l'interdiction de fumer dans les lieux publics a eu un effet positif. Beaucoup de gens de mon entourage ont décidé d'arrêter de fumer suite à cette loi.»

On aura pénalisé tout le monde pour que quelques fumeurs (qui commençaient à en avoir assez de fumer) puissent faire le grand saut! Bravo! On n'aurait pas pu donner le choix aux lieux publics (lire «privés», on ne parle pas après tout de succursales de société d'État) d'offrir ou non un espace sans fumée?

Marcel Chlaman

@Lutopium,

"Je suis simplement un citoyen "dit de gauche",
En d'autres mots, un citoyen qui croit que mon salaire ne m'appartient pas mais appartient à Lutopium et que seul Lutopium et ses complices-électeurs ont le droit de décider comment en disposer.

"fort modéré et qui croit en la démocratie et au pouvoir des citoyens."
Fort modéré, comme dans le "juste" milieu ?

On va vous voler mais on va vous voler un petit peu, comme ça ce sera un vol "modéré".

Vous êtes comme un voleur de grand chemin qui dérobe les passants avec une arme et qui ensuite, pour avoir bonne conscience, en laisse un petit peu à la victime en lui disant: " Vous voyez, je suis un bon voleur "modéré" car je ne vous ai pas tout pris et comme moi et mes complices avons voté avant de vous voler on croit en la démocratie" !

Lutopium, même si vous vous dites "modérés", vous êtes pourtant bien d'accord à ce qu'on me dérobe mon salaire pour payer vos fantasmes gauchistes telles l'assurance médicaments, l'assurance parentale, l'assurance emploi etc.

Et vous êtes pourtant d'accord à ce qu'on m'envoie la police, qu'on m'enforme en prison et même qu'on me tire dessus si je résiste.

Je ne vois donc pas en quoi vous êtes "modéré" ???

Vos programmes sociaux et le montant d'argent que vous vous proposez de m'enlever sans mon consentement peuvent peut-être vous paraître "modéré", après-tout ce n'est pas vous qu'on vole.

Mais vos méthodes pour aller collecter cet argent n'a absolument rien de modéré. Une agence de revenu nationale et provinciale qui ont un pouvoir absolu d'enquête et de harcèlement. Et des policiers armés jusqu'au dents avec ordre de tirer pour tuer si on refuse de se laisser arrêter pour avoir voulu conserver son salaire.

Non, je regrette monsieur mais vous n'êtes pas un modéré. Un véritable modéré de gauche laisserait le libre choix aux individus de participer ou non au modèle Québécois.

Le simple fait que vous voulez employer la force pour parvenir à vos fins vous rend indigne de l'épithète "modéré".

Ce n'est pas votre programme de dépense sociales qui fait que vous soyez modéré ou non. Ce n'est pas la quantité de dépenses "modérés" qui fait que vous êtes modéré ou non.

Ce sont les méthodes que vous choisissez d'employer pour développer votre programme qui parle. Comme vous voulez employer la coercition étatique pour nous obliger à participer à votre programme dit "modéré", vous n'êtes pas un modéré. Pour vous, la vie d'un bénéficiaire a plus de valeur que la vie d'un payeur de taxes.

@FrancisD,

Mais il y a de moins en moins de patients dans le système car ils attendent tous de plus en plus et pourtant ça coûte toujours de plus en plus cher.

L'idéal serait de privatiser et de cesser de taxer et que chacun paie pour soi. Une idée "extrémiste" voire même "criminelle" selon le "modéré" Lutopium.

Marcel Chlaman

"Je me sens aussi loin du gouvernement que vous. Mon analyse est simplement différente et mon utopie diffère de la vôtre, c'est tout."

Qui vous dit que mon idée est une utopie ? C'est plutôt votre idée à vous qui est l'utopie.

Et puis, comment allez vous obliger tout le monde à payer pour vos programmes sociaux "modérés" si vous n'avez pas un puissant gouvernement avec une puissante police armée jusqu'aux dents pour intimider tout le monde ?

Quand vous dites que vous êtes aussi loin du gouvernement que moi, vous vous trompez car vous désirez avoir un gouvernement de gauche tandis que moi je n'en veux pas de gouvernement.

Je parie que pour vous, Jean Charest est un droitiste extrême et que le partie libéral est un parti de droite.

Il est impossible d'être de "gauche" tout en étant contre le gouvernement. La gauche veut obliger les individus à payer pour des programmes sociaux. Sans gouvernement, comment allez-vous faire pour nous obliger à payer ?

Puisque vous êtes à gauche, vous êtes pour le gouvernement, ne vous en déplaise. Votre idéologie "modérée" est d'employer la force léthale du gouvernement pour obliger les individus à payer vos programmes sociaux obligatoires. Sans le gouvernement, vous ne disposerez pas du monopole de la violence nécessaire pour supporter vos programmes de gauche.

Marcel Chlaman

Je suis d'accord avec Gilles Guénette. Si les lieux étaient privés plutôt que publics il s'ensuit que ces mêmes lieux disposeraient d'un propriétaire.

Ce dernier pourrait décider de faire de sa propriété un endroit fûmeur ou non-fûmeur. Et les non-fûmeurs pourraient décider ou non de fréquenter les établissements de leur choix.

Pas besoin d'en faire une affaire d'état.

Bobjack

Il y a encore du chemin a faire, la plupart des gens ne font même plus la différence entre public et privé.

Un restaurant N'EST PAS un endroit public, c'est un endroit privé qui invite le public. Grosse différence.

NoName

"Mais vos méthodes pour aller collecter cet argent n'a absolument rien de modéré. Une agence de revenu nationale et provinciale qui ont un pouvoir absolu d'enquête et de harcèlement. Et des policiers armés jusqu'au dents avec ordre de tirer pour tuer si on refuse de se laisser arrêter pour avoir voulu conserver son salaire."

Ne vous laissé pas aller à de la simple spéculation. Ça peut donner naissance à des fausses rumeurs du genre : les méchant docteurs capitalistes laissent les malades devenir plus malade affin de faire plus d'argent. On dirrait un gauchiste.

Les policiers ont ordre de tirer que dans des situations extrèmes du genre : le suspect est armé et a de bonnes chances de tirer. Ce qu'ils risquent de faire est de vous passer les menotes en utilisant la force physique si nécessaire et vous mettre en prison.

Marcel Chlaman

@NoName,

Les "méchants" docteurs capitalistes sont certes motivés par l'argent et quand je suis malade, je veux que mon docteur soit motivé.

Mais comme il y a de l'argent à faire à être docteur, d'autres personnes voudront aussi faire de l'argent et étudieront pour devenir docteur et l'offre en docteurs augmentera ce qui fera baisser les coûts.

Ensuite, des informaticiens et autres génies trouveront des moyens pour offrir encore plus d'expertises à moindre coûts et ça va finir que se faire soigner sans se ruiner va devenir réalité.

On pourrait permetre la télémédecine par exemple, chez soi derrière son écran d'ordi on pourrait parler à un docteur qui poserait un diagnostic et prescrirait des médicaments pour une fraction de ce que ça coûte en clinique et ce service serait encore plus accessible et rapide. Le médecin chargerait moins par clients mais pourrait voir plus de clients et il ferait plus d'argent.

Tout le monde y gagne.

Mais comme les lois empêchent cela, nous sommes tous obligés de voir le docteur en face ce qui cause des délais et des coûts considérables.

Les policiers vont vous tirer dessus si vous luttez contre eux pour éviter d'être mis en prison pour ne pas avoir payé vos taxes.

Nous payons nos taxes car nous avons des armes à feu pointés dans notre direction et prêts à tirer si on n'obtempère pas, ne vous en déplaise.

Si les policiers n'étaient pas armés et n'avaient pas le droit de tirer, il n'y pas grand monde qui paierait des taxes. Ne vous en déplaise.

NoName

"les méchant docteurs capitalistes laissent les malades devenir plus malade affin de faire plus d'argent."

C'est une phrase sans fondement et Obama a déja dit quelque chose du genre. Je suis daccor avec vous que l'argent est un excélent stimulant pour bien travailler et a innover.

"Les policiers vont vous tirer dessus si vous luttez contre eux pour éviter d'être mis en prison pour ne pas avoir payé vos taxes."

Je ne suis pas un expert en loi mais je crois que le policier qui fait ça sans que sa propre vie soit en danger s'expose a de graves poursuites en déontologie policière. Bien sure si vous luttez avec une carabine chargé, on parle d'une situation extrème dans la-quelle le policier peut tirer. Si non, vous allez subir le controle physique de la part du policier ou des policiers si vous etes trop coriace.

Marcel Chlaman

NoName,

Si vous résistez violemment à votre arrestation, si vous ne voulez pas être menotté et mis en taule et que vous vous jurez que vous ne serez pas arrêté alors la lutte va dégénérer jusque là.

Autrement dit, les policiers ont le droit d'employer toute la force nécessaire et ils sont prêts à faire la guerre.

Refuser de payer ses impôts c'est se faire tirer dessus, ne vous en déplaise.

Pour que les policiers ne vous tirent pas dessus, il faudrait qu'à quelque part vous renonciez à lutter et à garder votre plein salaire.

Le policier ne va pas lutter contre vous pour le reste de l'éternité, à moment donné il va sortir son arme, la pointer sur vous et vous ordonner d'obtempérer, il ne passera pas la semaine a essayé de vous maîtriser.

Nous sommes FORCÉS de payer les impôts, cela veut dire qu'il y a une FORCE prête à être employée pour nous y contraidre.

Cette force ultime ce sont les armes des policiers.

J'espère que vous comprenez que si les policiers n'étaient pas armés et n'avaient pas le droit de se servir de leurs armes, que pas grand monde ne paieraient des impôts car ce n'est pas avec des petits coups de poings qu'ils arriveraient à nous convaincre.

FrancisD

@Marcel

Hmm, une volée pour mon plein salaire ? Où puis-je m'inscrire ?? :P

David M.

Je ne suis pas d'accord sur la solution proposée ici que l'assurance maladie devrait enquêter pour savoir si chaque personne fume, se drogue, fait des sports extrèmes, conduit vite sur la route ou autre activité dite dangereuse du genre.

Le gouvernement n'a pas affaire dans cette histoire de cigarette, un point c'est tout. Vouloir faire payer des primes d'assurances maladie plus haute à un fumeur ne fait que transférer ou ajouter quelques fonctionnaires de moins à Santé Canada vers l'assurance maladie.

Concernant la quantité de fumeur au Québec, elle diminue d'environ 2% à chaque année et ce peu importe les réglementations ou taxes en place. A mon avis, les gens se rendent tranquillement compte d'eux même que la cigarette est dangereuse. Peu importe ce que le gouvernement fera, cela ne diminuera pas plus.

Marcel Chlaman

"Hmm, une volée pour mon plein salaire ? Où puis-je m'inscrire ?? :P"

À en juger par cette dérision, je dirais que vous appréciez beaucoup cela de payer des impôts, surtout d'en payer trop.

Puisque vous semblez aimer cela et bien donnez moi donc le reste de votre salaire car moi et mes amis avons votés démocratiquement pour venir chez vous vous le prendre par la force.

Marcel Chlaman

"Je suis souvent d'accord avec les libertariens en ce qui regarde la responsabilité des individus, sur les libertés individuelles et autres sujets."

Libertés individuelles ?
Comme la liberté de religion ? L'orientation sexuelle ? La tenue vestimentaire ?

Par contre, je doute fort que vous soyez d'accord avec les libertés individuelles lorsqu'il est question de libertés économiques.

Quand il s'agit de la chambre à coucher, vous êtes d'accord mais quand il s'agit du chèque de paie alors tout à coup les libertés individuelles vous semblent intolérables.

Par exemple, sur votre site web, vous dénoncez les pertes de la caisse de dépôt, mais vous ne dénoncez pas le fait que les cotisations sont perçues de façon obligatoire à même le chèque de paie des travailleurs.

Si le gouvernement n'avait pas perçu cet argent par la force, et bien il n'aurait pas perdu 40 milliards. Cet argent serait dans les poches de ceux qui l'ont gagné.

FrancisD


@Marcel

Non, je n'aime pas en payer. Je vous tirais la jambe.

Sébas

Selon moi, il y a 2 sortes d'études:

1) Celles qui incitent le gouvernement à moins s'immiscer dans nos vies.
2) Et les autres...

Je n'ai pas de problème avec 1e catégorie...

*

J'ai bien aimé la fin du texte:

"Les producteurs de tabac devraient financer une étude sur les raisons qui amènent les chercheurs à produire des études sur des sujets aussi bidon..."

;-)

***

Autre chose;
Nous entendons souvent de la part de nos étatistes (et journalistes étatistes), que les cigarettes de contrebande sont "non réglementées, donc potentiellement plus dangereuses"

Mes questions:

N'est-ce pas vrai que les cies "légales" ajoutent des produits qui nous rendent plus accrocs ?

N'est-ce pas vrai que les "indiennes" sont beaucoup plus naturelles, car c'est moins couteux et compliqué de fabriquer ce genre de cigarette ?

Marcel Chlaman

@FrancisD,

Il y a quelque chose qui j'ai du mal à saisir en démocratie. PERSONNE n'aime payer des impôts, tout le monde déteste cela et pourtant tout le monde le fait.

Me semble qu'en démocratie, la majorité l'emporte. Il faut quand-même que ce soit la majorité qui paie des impôts sinon le pays serait en faillite et tous les programmes sociaux aussi et ce serait le cataclysme.

Alors pourquoi est-ce que les électeurs votent pour se faire oppresser ?

La démocratie était supposée mettre fin à la dictature, or on demande, on veut des dictateurs en démocratie.

NoName

"Si vous résistez violemment à votre arrestation, si vous ne voulez pas être menotté et mis en taule et que vous vous jurez que vous ne serez pas arrêté alors la lutte va dégénérer jusque là."

Je serais porté à croire que les chances de s'en tirer avec une commotion cérébral ou de se faire geler au sol sont plus élevés. À la fin, celui qui résiste sans armes se retrouve en prison anyway. Celui qui utilise une arme se retrouve peut-être plus profond. Je ne suis pas un expert donc il se peut que vous aviez raison. Cependant, je crois que aucun de nous soit un expert en méthode d'arrestation policière. Donc, aucun de nous ne peut affirmer ce qu'il dit avec une sertitude absolu.

Gilles Guénette

@ David M.

«Je ne suis pas d'accord sur la solution proposée ici que l'assurance maladie devrait enquêter pour savoir si chaque personne fume, se drogue, fait des sports extrèmes, conduit vite sur la route ou autre activité dite dangereuse du genre. Le gouvernement n'a pas affaire dans cette histoire de cigarette, un point c'est tout.»

Parfaitement d'accord avec vous. Il ne revient pas aux fonctionnaires de l'asurance-maladie d'enquêter sur vos habitudes de vie - bonnes ou mauvaises -, cela revient à l'entreprise privée qui vous offre une police d'assurance. De la mème façon que l'assurance habitation coûte plus cher aux personnes qui fument et à ceux qui possèdent un poèle à combustion lente, l'assureur »privée« devrait prendre en considération les facteurs comme la cigarette lorsqu'il vend une police qui couvre les soins de santé. De cette façon, la fumée ne serait plus un problème de «santé publique», mais un problème de santé privée.

Marcel Chlaman

NoName,

Vous ne comprenez pas ou vous ne voulez pas comprendre.

Nous sommes forcés de payer des impôts et nous n'avons pas le droit de résister.

Ce n'est pas une question d'arrestation policière. C'est une question de paie ou crève.

Vous semblez dire que puisque les chances d'en mourrir ne sont pas si grandes que ça, ce n'est pas si pire que ça.

FrancisD


@Marcel

Non, la démocratie était un coup de force de l'aristocratie.

Dans une monarchie, supporter les parasites était beaucoup plus facile pour la plèbe car il n'y en avait peu, et ils ne demandaient que 5% de l'économie environ et réussissaient quand même à vivre comme ... des rois.

Maintenant, en démocratie les parasites volent 50%+ de l'économie et il y en a beaucoup plus. Ils ne vivent plus comme des rois, donc la seule solution, en voler 60, 70, 80% ...

Le coup de force est d'avoir rendu la plupart des gens "accro" à l'idée de la démocratie...

Sébas

@ Marcel Chlaman:

Petit détail:

Au Canada et aux États-Unis, les impôts "temporaires" (sic) sont apparus en même temps que les banques centrales (et donc l'inflation).

C'est un "triumvirat".

Sébas

De toute façon, ceux qui croient encore que nous vivons dans une démocratie ("par le peuple, pour le peuple"), sont vraiment inconscients !

Nous avons du travail à faire !

NoName

"Vous ne comprenez pas ou vous ne voulez pas comprendre.

Nous sommes forcés de payer des impôts et nous n'avons pas le droit de résister.

Ce n'est pas une question d'arrestation policière. C'est une question de paie ou crève."

C'est juste que j'ais toujours crue que c'est paie ou va faire un tour en prison. Pour les méthodes d'arrestation, si elles sont avec ou sans armes, je ne suis pas un expert et il se peut que vous aviez raison. Cependant, il se peut que vous ne soyez pas un expert non plus. Il est difficile de jurer de résister quand on se fait tirer dessu avec des bals en caoutchous et qu'une armée de ploicier s'apprète a venir nous arrêter le tout arosé de gaz lacrimogène. Mais n'étant pas un connaisseur, il se peut que vous aviez raison.

Marcel Chlaman

"C'est juste que j'ais toujours crue que c'est paie ou va faire un tour en prison."

Et si on ne veut ni payer ni aller en prison ?

Ça revient donc à paie ou crève,

CQFD !

Marcel Chlaman

Le problème c'est qu'en démocratie, beaucoup de décisions individuelles et personnelles doivent obligatoirement passer par un vote, ce qui est d'une absurdité incommensurable.

Toute la guerre à la drogue ou tous les fonds de retraite ou la formule rand etc.

Au Québec, beaucoup trop de monde décident à la place de l'individu.

Je pourrais comprendre qu'on procède à un vote pour un événement qui a un impact général comme la construction d'une route ou le dézonage d'un boisé etc.

Mais quand il s'agit de fûmer, d'épargner pour sa retraite ou de se joindre à un syndicat, me semble qu'on devrait laisser l'individu décider pour lui même.

Le problème en démocratie c'est qu'on ne laisse pas l'individu décider pour lui-même. Dès qu'un individu veut fûmer une cigarette, on doit obligatoirement faire voter tout le monde pour décider si tout le monde a le droit de fûmer ou non.

Dès qu'un individu veut former un syndicat, on doit obligatoirement faire voter tout le monde pour savoir si tout le monde doit être obligé de se joindre à un syndicat ou non.

On dirait que le concept de choix personnel n'a pas sa place en démocratie. C'est rendu que l'état est dans nos asiettes et veut réglementer ce qu'on a le droit de manger ou non.

Est-ce que les individus ne pourraient pas, SVP, prendre eux-mêmes leurs propres décisions qui les concernent sans être obligés d'embarquer toute la société à chaque maudite fois ???

Marcel Chlaman

@Sébas,

Les impôts sont "temporaires" tout comme la seconde venue du Christ arrive pour "bientôt" depuis bientôt 2000 ans, ha ha ha !

Si c'était temporaire le temps que dure la guerre, est-ce que ça veut dire que la guerre n'est pas finie ? Se pourrais-ce qu'au fond tous les gouvernements sont en guerre contre leur propre peuple et que le financement de cette guerre justifie les taxes et les impôts ?

Il y a Lou Dobbs qui parle du "War On The Middle Class" et je trouve qu'il a pas mal raison.

Marcel Chlaman

@FrancisD,

"Non, la démocratie était un coup de force de l'aristocratie."

Vous avez raison et j'ai lu un article sur mises qui explique que la démocratie ne bénéficie qu'aux aristocrates, car maintenant ils n'ont plus à craindre pour leur vie car les gens sont endoctrinés à voter plutôt à se débarasser convenablement des parasites autoritaires.

Dans l'histoire de la monarchie, il y a eu plusieurs révoltes qui ont menées à des décapitations des tyrans. Dans les pays arriérés du moyen orient et de l'amérique latine, le pouvoir se change parfois par un coup d'état.

Mais en démocratie, les dirigeants peuvent dormir bien tranquille car leur fond de pension, leur rente et leur sécurité est assuré, les gens n'en veulent plus à leur vie et cherchent plutôt à s'influencer les uns les autres pour faire pencher les votes en leur faveur.

Donc, grâce à la démocratie, les dirigeants n'ont plus à craindre pour leur vie et ils peuvent justifier tous les vols et actes barbares sous prétexte que c'est ce que veut la majorité.

Nous le peuple on s'est bien fait avoirs.

Marcel Chlaman

@FrancisD,

La démocratie c'est faire un petit X imbécile dans un cercle blanc inutile. La démocratie c'est réduire le peuple à néant et lui enlever toute légitimité et toute autorité.

Dans le temps avant la démocratie, dans le temps des rois, des villages entiers étaient armés et ils étaient prêts à résister contre les rois. Tellement que c'est durant la monarchie qu'est apparu le Magna Carta et le common law.

Les rois ne pouvaient pas vous exproprier ni faire de vous tous ce qu'ils veulent.

Curieusement, c'est avec la venue de l'industrialisation et de la république qu'est apparu la "Window Tax" et les nouvelles méthodes coercitives pour dominer le peuple.

Curieusement, les gens étaient plus libres avant qu'ils ne le sont maintenant. Je crois que la démocratie est une aberration sphérique de l'histoire, une illusion d'optique du peuple.

La démocratie ne sert qu'une chose, dépouille l'individu de toute sa dignité et de tout son avoir.

FrancisD


@NoName

Que la coercition soit "backée" par une vraie balle de fusil ou de caoutchouc, ca change quoi au juste ?

C'est la même chose; quelqu'un vous menace de vous imposer un dommage physique quelconque pour obtenir ce qu'il veut.

Sébas

En passant, dans le domaine de l'assurance-maladie, je crois que rien ne serait plus néfaste pour l'avancement de la philosophie libertarienne que de 'tout donné' au privé monopolistique (i.e. cartel de 3-4 cies). Ce que les gens de la droite monopolistique -pas très conscients- préconisent...

Trop de gens sont devenus dépendants du "système" étatique de santé et les "débrancher d'un coup" risque de "tuer le patient".

Voici -je crois- comment il faut procéder dans tous les domaines où les gens sont 100% accrochés au gouvernement;

Il faut commencer par;

1) Abolir la banque centrale (banque qui a permis toute les 'merdes' étatique que nous vivons) et abolir l'impôt sur le revenu, qui semble être la soeur siamoise de toute banque centrale.(adieu inflation et bonjour baisse continuelle des prix).

2) Cesser immédiatement les déficits.

3) Finalement, dérèglementer à 100% tous les secteurs étatisés, les uns après les autres.

Ensuite, une réelle compétition apparaîtra dans le secteur privé et même les gauchistes-étatistes vont enfin comprendre que la vraie concurrence et que le vrai marché libre, répondent beaucoup mieux aux besoins des gens que le système économique actuel.

Dans le modèle vraiment libertarien, des centaines et des centaines de 'cies' vont apparaître et personne, même les plus pauvres seront laissées à eux-mêmes.

Ils vont enfin comprendre que nous ne vivons pas dans un marché libre et ce qu'ils dénoncent à tout avoir avec un marché hyper contrôlé et c'est ÇA qui cause toute la 'merde' actuelle. D'ailleurs, ils se servent souvent du la situation américaine pour dénoncer les assureurs privés. Mais tous les libertariens savent que les interventions du gouvernement (au niveau monétaire et réglementaire) qui causent les prix élevés et les cartels privés...


Les fondements théoriques sur lesquels se basent les étatistes pour dénoncer le "libre marché" sont toutes fausses.

Ce n’est pas un marché libre que nous *subissons* !

Cela étant, dit, rien n'empêche les gouvernements de laisser les gens libres d'adhérer -ou non- à des programmes moins "sensibles" et importants(dans le sens que l’abolition de l'obligation d'y adhérer ou non, serait moins dramatique) tel que, l'assurance médicaments, le programme de l'assurance emploi(très mal géré), le régime de retraite étatique -très, très mal géré, etc, etc et etc.

Qu'en pensez-vous ?

p.s.
Ron Paul on CNN American Morning "Make Love, Not War"
---» http://www.youtube.com/watch?v=EHV4dUlrUA4

Marcel Chlaman

Sébas,

Si vous pensez que le privé est monopolistique, c'est que vous ne comprenez rien à l'économie. Dans un marché privé, il est toujours possible pour d'autres compagnies de venir faire de la concurrence.

Dans un libre marché capitaliste, l'offre ne se réduirait pas à 3 ou 4 "méchantes" compagnies "capitalistes". À moins que ces 3 ou 4 compagnies offrent vraiment un excellent service ou produit et ce à la satisfaction des clients et pour un prix raisonnables.

Dans un libre marché capitaliste, tout monopole qui abuse de sa situation de monopole pour augmenter les prix finit par s'exposer à la concurrence qui vient lui gruger des parts de marchés avec de meilleurs prix.

Seuls les gouvernements peuvent émettre des règelements et taxes qui tuent les nouveaux concurrents à l'avantage des monopoles.

Marcel Chlaman

"Trop de gens sont devenus dépendants du "système" étatique de santé et les "débrancher d'un coup" risque de "tuer le patient"."

Ne pas le faire risque de tuer tout le monde !

FrancisD


@Sébas

Peu importe, si c'est "3-4 compagnies" la sont _vraiment_ privées et libre d'influence politique, c'est déja beaucoup mieux.

Ces "3-4 compagnies" peuvent être composées de milliers d'investiseurs différents voyant les défauts dans la compagnie X en laquelle ils ont investi, se séparent, en forme une autre, suce la clientèle des autres, ainsi de suite...

Sébas

Désolé: j'ai fait -au moins- 4 fautes (je promets qu'au lieu de me lire 1 fois, je vais me relire 5 fois avant d'envoyer mes textes):

-(banque qui a permis touteS les 'merdes' étatiqueS que nous vivons)

- Mais tous les libertariens savent que C'EST les interventions du gouvernement -au niveau monétaire et réglementaire- qui causent les prix élevés et les cartels privés.

-Les fondements théoriques sur lesquels se basent les étatistes pour dénoncer le "libre marché", sont TOUS faux.

- p.s.
J'avoue que c'est -le bon pédagogue- Ron Paul qui m'a inspiré ce texte.

Marcel Chlaman

@Sébas,

C'est vrai que la plupart des étatistes disent "subir" le marché, ha ha ha !

Comment peut-être "subir" d'être libres et d'avoir le choix ?

NoName

"C'est vrai que la plupart des étatistes disent "subir" le marché, ha ha ha !"

J'ai toujours crue que c'est le gouvernement que l'on subit.

Sébas

@ FrancisD :

Pour votre commentaire de 16h49, c'est vrai. Mais ce n'est pas l'idéal. Avez-vous écouté la vidéo sur Ron Paul?

@ Marcel Chlaman et NoName:

Les gauchistes dénoncent le marché libre des assureurs privés aux États-Unis... ont-ils raisons?

Mon argument c'est que ce n'est pas le marché libre qui cause les cartellisation du marché des assureurs privés (et donc les prix élevés), mais bel et bien l'inflation des banques centrales (donc une intervention gouvernementale) et la réglementation du marché, par ce même gouvernement...

Nous vivons donc dans un faux marché libre.

En tout cas, je crois qu'il faut sortir de cette 'logique circulaire'...(imposé par les étatistes)

Vous me suivez toujours?

Et c'est dans ce sens-là que je dis: nous subissons le "marché libre"...

Keven

Deux détails aussi...

- Même s'ils ne payent pas plus cher leur assurance-maladie, les fumeurs payent déjà le prix de leur mauvaise habitude en s'intoxicant, les conséquences sont déjà là.

- Utiliser les lois pour changer le monde, c'est de penser tellement à court terme. On règle quoi? C'est facile de convaincre quelqu'un d'arrêter de fumer ou de prendre des drogues avec des lois, mais à long terme, il va toujours s'inventer des nouvelles drogues plus convaincantes, et ça va recommencer. Les gens doivent apprendre à être responsable. Le gouvernement et ses lois ne font que ralentir cet apprentissage. Pensons juste aux boissons énergisantes qui gagnent toujours plus en popularité. Les gens n'ont pas appris. Qu'arrivera-t-il si on découvre que les gens se droguent à l'urine de chat comme dans un excellent épisode de South Park, on va interdire les chats?

Laissons les gens vivrent les conséquences de leur mauvaise gestion d'eux-mêmes. S'ils n'apprennent pas, tant pis pour eux, et si vous voulez les convaincre, ne mêlez pas mon salaire à ça.

Sébas

D'accord avec vous Kevin.

J'ai seulement une petite nuance: oui les lois peuvent changer le monde.

Oui, des lois (ou constitutions) qui limitent les interventions du gouvernement au strict minimum, rendent les gens plus responsables de leur santé.
;-)

Keven

J'aimerais ajouter la majorité des gens boivent encore plus de café et de bière que d'eau. Y'a une énorme quantité de gens qui ne peuvent se passer d'un café dans une journée. Pourtant, c'est une drogue. Un syndiqué, ça en boit du café dans une journée, oh oui ! Continuons à faire la morale avec des lois qui donnent l'illusion que ce qui est légal et non-réglementé est signe de sagesse.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec