« Climategate : La Presse continue sa propagande réchauffiste | Accueil | The Dollar Bubble: Un excellent documentaire sur l'effondrement économique des États-Unis »

29 novembre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

noname

"Les journalistes qui travaillent dans les médias conventionnels aiment bien accuser les blogueurs d'être des amateurs qui écrivent n'importe quoi sans faire les vérifications nécessaires"

Dans les blogues, il y a place aux débats. Plus un blogue est populaire, plus il y a des chances pour que les fausses infos soient révélées. Bien sûr, il ne faut pas que le blogueur censure ceux qui disent le contraire de lui, mais il faut qu'il prouve qu'il a raison. C'est un avantage sur les journaux mainstreams.

B. Vallée

Encore une « infomation » qui vient de l'AFP, l'agence « d'information » officielle, ou presque, de l'état français...

Comique, on dirait parfois que les journalistes français connaissent mieux l'Arctique que ceux qui y vivent ou y travaillent... Il aurait pu s'informer, ce cher Boris Cambreleng (quel nom, on dirait un appartchik du PCF ou de la CGT !) auprès des gars de Québec qui voyagent dans le grand nord sur les brise-glace, l'été : ils lui auraient appris qu'une bonne partie de la banquise disparaît, l'été, entre les îles du grand nord canadien, « changements climatiques » ou pas. Autrement, aucun navire ne pourrait s'y rendre...

Déjà, au début du vingtième siècle, le célèbre capitaine J.E. Bernier s'était rendu à plusieurs reprises dans les îles de l'Arctique... Faut croire que l'effroyable « réchauffement » était déjà commencé à ce moment-là...

Mais j'imagine que ce cher Boris avait des sources « d'information » beaucoup plus fiables...

Stranger

Avez-vous réfléchi à fusionner quelques blogues ensembles et publier un véritable journal contre-establishment en ligne? Ça ne peut pas être plus improvisé que RueFrontenac.com.

Françoise D.

Les journalistes sont des généralistes touche-à-tout.

Ils ont à se faire du souci des blogues spécialisés.

Martin Masse

@ François D.,

"Les journalistes sont des généralistes touche-à-tout."

Moi aussi je suis un généraliste touche-à-tout et le Blogue du QL n'est absolument pas spécialisé dans les questions environnementales. En plus, François Cardinal par exemple est justement un journaliste spécialisé dans ces questions et devrait maîtriser le sujet bien plus que moi, ce qui n'est pas le cas. Tout ce qu'il fait, c'est recopier les communiqués de presse des groupes de pression écologistes.

Ce n'est pas la spécialisation qui fait la principale différence (même si ça aide bien sûr d'avoir des connaissances poussées dans un domaine - mais celles-ci peuvent s'acquérir rapidement), c'est le professionnalisme, la rigueur, l'honnêteté et la curiosité intellectuelles. Cardinal n'a aucune de ces qualités, tout comme la majorité de ses collègues.

Christophe VINCENT

Salut Martin,

Il n'en reste pas moins que, si l'on regarde le graphique que tu donnes, depuis 30 ans, la banquise a perdu grosso modo 1 millions de km2 en été comme en hiver.

Cela veut-il dire que la terre se réchauffe ? Que l'activité humaine en est responsable (combustion du pétrole) ? Que nous courrons à la catastrophe ?

Je n'en sais rien.

Mais il n'est pas interdit de se poser des questions.


Martin Masse

@ Christophe,

"Mais il n'est pas interdit de se poser des questions."

Tout à fait d'accord, mais c'est justement ce que ne font pas les réchauffistes. Si tu veux te poser des questions, il faut aller au-delà de leur propagande et voir s'il n'y a pas d'autres explications que "l'activité humaine provoque le réchauffement", et d'autres conclusions à tirer que "nous courons à la catastrophe".

Je ne suis pas climatologue et je n'ai pas de réponses à tout. Ce que je constate cependant c'est que le discours réchauffistes omniprésent ne nous donne qu'un côté de la médaille et qu'il s'agit souvent de pure désinformation, comme dans le cas de l'évolution de la banquise.

Il semble indéniable qu'il y a eu une période de réchauffement de 1975 à 1998, mais aussi qu'il y a eu refroissement durant les trois décennies précédentes et stagnation des températures depuis, ce que les écocatastrophistes n'avaient pas prévu. Il semble aussi indéniable que la banquise a atteint un creux en 2007, mais tout aussi indéniable qu'elle s'est agrandie au cours des deux dernières années, contrairement aux prédictions unanimes et largement diffusées des écocatastrophistes. Pourquoi alors parler de catastrophe inévitable?

Si l'information que l'establishment scientifique et médiatique nous transmet était plus équilibrée, on nous dirait aussi qu'il y a eu d'autres périodes de réchauffement de l'arctique dans le passé, pas plus tard que dans les années 1920 à 1940 par exemple ( https://ams.allenpress.com/perlserv/?doi=10.1175%2F1520-0442(2004)017%3C4045%3ATETWIT%3E2.0.CO%3B2&request=get-abstract ); que durant la majeure partie des derniers millions d'années, le Canada au complet était couvert de glace, et que ce n'est que grâce à des périodes de réchauffement temporaire que la civilisation s'est développée et que nous pouvons vivre ici aujourd'hui; que nous sommes justement à la fin de l'une de ces périodes de réchauffement et que la plus grosse catastrophe qui pourrait survenir est le début d'une nouvelle ère glaciaire (à cause de la position de la Terre par rapport au soleil), et non un réchauffement additionnel.

La catastrophe dont tu devrais te préoccuper, elle est en fait déjà en cours, c'est le gaspillage de centaines de milliards de dollars pour lutter contre un phénomène sur lequel nous n'avons aucune certitude, un mouvement de destruction économique planifié qui s'appuie sur une manipulation à grande échelle et un lavage de cerveau incessant de la part de nos médias. Ce sont ceux qui appuient ce mouvement qui ne se posent pas de questions, pas ceux qui soulèvent des doutes et qui exigent un véritable débat.

Minarchiste

Excellente analyse Martin.

J'avais aussi démoli un de ces articles écolo-alarmistes publié dans La Presse il y a quelques semaines concernant la hausse du niveau des océans:

https://minarchiste.wordpress.com/2009/10/19/la-hausse-du-niveau-des-oceans/

Un certain Patrick Nunn prévoit une hausse d'un mètre du niveau des océans d'ici la fin du siècle. Comme il reste 90 ans avant la fin du siècle, ça veut donc dire 11.1 mm/année d'augmentation. Or, les observations récentes sont autour de 3 mm/année et la moyenne du siècle est de 1.8 mm/année. Les chiffres montrent bien à quel point cette prédiction est absurde et exagérée.

C'est pathétique de publier de telles sornettes dans La Presse. Ils intitulent cette chronique "Environnement", alors que les articles ne font que promouvoir la lutte aux changements climatiques. Le mot qui convient le mieux pour décrire ces articles est "propagande".

Si l'hypothèse du réchauffement climatique anthropogénique est un jour complètement discréditée, les idiots comme Patrick Nunn et François Cardinal perdront leur emploi; c'est pourquoi ils vont se battre jusqu'à la fin, même devant l'absurdité...

Christophe VINCENT

Salut Martin,

Posons nous des questions donc.

Faisons circuler les informations qui remettent en question les thèses réchauffistes (comme ces informations sur le "climategate" que vous faites circuler).

Mais ne tombons surtout pas dans les mêmes travers que ceux que vous dénoncez à propos de ce climategate.

Restons objectifs.

Amitiés,


Françoise D.

1) Il n'y a pas que le réchauffement qui peut expliquer la diminution de la banquise arctique : des courants forts ou des tempêtes participent aussi à sa dislocation estivale. Il suffit de forts courants en été pour diminuer sa surface.

2) La banquise était plus vaste durant les étés de 2008 et 2009 qu'en 2007, on n'en a pas parlé. Au contraire, la CBC a fait de la pub pour une expédition écocondriaque peu scientifique qui devait calculer l'épaisseur de la glace, ne parlant pas d'une étude plus sérieuse qui tendait à prouver l'absence de problèmes, la banquise se reconstituait.

3) Même si toute la banquise fond cela n'a aucun effet sur l'élévation des mers (faites l'expérience avec des glaçons dans un verre d'eau, quand ils auront fondu l'eau n'aura pas monté).

4) La banquise estivale de l'Arctique est très variable, Amundsen aurait rencontré une mer dégagée, de même des sous-marins parvenaient sans problème à percer la banquise pour apparaître au Pôle Nord dans les années 60 ou 70 (le climatologue Lindzen du MIT en parle sur une vidéo trouvée sur Pour une école libre).


Pour une école libre

https://www.dw-world.de/dw/article/0,,4921542,00.html
(Notez que le titre contredit ce qui est dit ci-dessous, Ach, zes Allemands!)

Russian scientists say they have no evidence that global warming is a long-term trend, and doubt whether it is a man-made phenomenon.

A Little Ice Age?

In the country's northern port in the town of Murmansk, the Marine Biological Institute of the Russian Academy of Sciences monitors life in and around the Barents Sea.

The institute has amassed an impressive database concerning temperature and salinity of the sea over the course of the 20th century. Referring to the statistics, biologist Pavel Makarevich says there are clear cycles during which both temperature and salinity rise and fall. These cycles, he says, are related to solar activity.


"In my opinion and that of our institute, the problems connected to the current stage of warming are being exaggerated," he says. "What we are dealing with is not a global warming of the atmosphere or of the oceans."

Makarevich expects a normalization of Arctic temperatures in the coming years. This view appears to have the support of a growing number of Russian scientists. Some even predict a temporary cooling of temperatures towards the middle of this century, a phenomenon known as a "Little Ice Age."

Martin Masse

Vincent Bénard propose encore une fois aujourd'hui une longue et éclairante analyse de divers aspects du débat sur Objectif Liberté:
https://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-4.html

Charles

Il semble que la revue l'Actualité n'a jamais entendu parlé du Climategate. Elle se base sur un rapport du GIEC pour dire qu'il nous reste 10 ans avant que la situation ne change en pire et que l'homme est responsable de ce qu'on appelle les changements climatiques.

Je vous invite fortement à commenter son blogue.

////////////

Le blogue de Valérie Borde

30 novembre 2009
Climat: la vraie urgence

Tout va de plus en plus mal et de plus en plus vite. Voilà comment on peut résumer le bilan des dernières connaissances scientifiques sur les changements climatiques publié ces jours-ci par un groupe de spécialistes, à une semaine de la conférence de Copenhague.

Parmi les 26 auteurs du Copenhagen diagnosis (résumé en français et en pdf ici), figurent plusieurs des membres du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) mandaté par les Nations Unies. Le dernier rapport du GIEC, publié en 2007, portait sur des données recueillies avant 2005.

En 64 pages assorties de nombreuses références, le rapport montre que plus on comprend l’origine et l’impact des changements climatiques, plus il est clair qu’il y a urgence : si les émissions de gaz à effet de serre ne commencent pas à diminuer dans les dix prochaines années, il est très probable que d’ici 2100, la température sur Terre aura augmenté de plus de deux degrés par rapport à l’ère préindustrielle. Un tel réchauffement est considéré comme une limite à ne pas dépasser pour garder une planète viable.

Mais si la tendance actuelle se maintient, la hausse des températures pourrait atteindre en moyenne sur le globe 4 à 7 degrés dans moins d’un siècle, selon les scientifiques. C’est absolument énorme.

Voilà les principales conclusions de ce rapport :

En 2008 les émissions mondiales de dioxyde de carbone générées par les combustibles fossiles étaient en hausse de presque 40% par rapport aux émissions générées en 1990.

L’origine humaine du réchauffement ne fait plus aucun doute. Depuis 25 ans, les températures ont augmenté à un taux de 0,19 °C par décennie. Même si des périodes de refroidissement se produisent, la tendance au réchauffement se maintient.

Les glaciers et calottes glaciaires fondent à un rythme de plus en plus rapide.

La fonte d’été de la glace de mer arctique s’est accélérée bien au-delà des prévisions des modèles climatiques.

Dans les 15 dernières années, le niveau moyen des mer s’est élevé de 3,4 mm par an en moyenne, soit presque deux fois plus vite que ce qu’avaient prédit les modèles.

Si les émissions de GES ne diminuent pas, le niveau des océans sera en 2100 de 1 à 2 mètres plus haut qu’aujourd’hui. Environ 160 millions de personnes vivent à moins d’un mètre au dessus du niveau de la mer. Le niveau des océans continuera de monter bien après que la température sera stabilisée.

Un changement climatique continu fait augmenter le risque que des événements brusques et irréversibles se produisent au cours du prochain siècle. Parmi les éléments les plus préoccupants, les chercheurs citent l’assèchement de la forêt amazonienne qui pourrait être remplacée à 80% par des savanes ou le déplacement de la mousson en Afrique. D’autres points de basculement pourraient être dépassés avant même d’être connus.

Si on veut limiter le réchauffement à un maximum de 2°C au dessus des valeurs préindustrielles, il faudra que les émissions mondiales de GES atteignent un sommet avant 2020 et décroissent rapidement ensuite et qu’en 2050, les émissions de CO2 soient largement inférieures à 1 tonne par an et par habitant. Au Canada, elles étaient de 23 tonnes en 2005, et de 12 tonnes au Québec.

Il nous reste 10 ans pour agir.

////////////

Charles

le lien de l'article cité précédemment:

https://www2.lactualite.com/valerie-borde/2009-11-30/climat-la-vraie-urgence/?#comment-859

Pierre-Yves

@Charles:

C'est assez incroyable: j'ai affiché un commentaire parfaitement correct, tout à fait pondéré et plutôt bien rédigé sur le blogue de Valérie Borde que vous mentionnez, citant les indices de manipulation des données par Phil Jones et al., et la question des doutes sur l'origine anthopogénique.

Il a été effacé en moins de cinq minutes!!!

Et bé... on rit plus lô.

Charles

@Pierre-Yves

copie ton post, et tant et aussi longtemps qu'il sera soit effacé ou non affiché, eh bien fais coller. Tu n'est pas le seul puisque certains de mes posts n'ont d'ailleurs pas été affichés. Le modérateur va avoir beaucoup de travail à faire!!!

Mathieu NV

@Pierre-Yves:

Tu perds simplement ton temps à aller sur ce blogue.

Et après dire qu'on se demande pourquoi les nouveaux médias sont si populaires!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook