« Quelques réponses à des objections sur la monnaie et l'or | Accueil | Insolite: un ovni visite la Roumanie et Stanbridge East le même jour! »

18 novembre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Metallica

Le Dix30 est un vulgaire centre commercial à l'envers, pas plus signifiant que les Promenades St-Bruno. Y'a pas de quoi en faire un modèle de vie urbaine.

Mathieu NV

''Le Dix30 est un vulgaire centre commercial à l'envers, pas plus signifiant que les Promenades St-Bruno. Y'a pas de quoi en faire un modèle de vie urbaine.''

L'important est qu'il existe un choix dans nos possibilités d'achat. Si tu veux aller au 10-30 soit et si tu veux aller au Centre-Ville soit de dire qu'il existe des avantages à chacun des endroits.

LBII

Y'en a qui préfèrent le charme yuppie de la rue Mont-Royal, et d'autres le style moderne et impeccable du Dix30. C'est une question de choix... personellement, ce que j'aime du Dix30, c'est la boutique Chapters/Indigo : je ne suis plus dépendant de Montréal pour avoir un bon choix de livres en anglais.

epsilon

C'est très facile d'avoir aucun grafiti à Brossard, ce n'est pas une métropole. On oublie rapidement que la cause du déclin de Montréal est son dépeuplement francophone vers les banlieues sud et nord. La sur-utilisation de ses infrastructure (par les gens qui n'habitent plus ici mais y passe 5 jours sur 7) et l'abandon de la classe politique provincial et fédérale (80% vote rouge sans se posé de question). Pourquoi investir dans qqch qui est acquis? Rajouté nos problème de mafia à tous ça...

Dix30 est le comble de ces nouveaux centre d'achat (regardez aussi à Boisbriand et Laval mais aussi le marché central) où vous avez besoin d'une automobile pour passé d'un magasin à l'autre, du cosco au réno-dépot, passant par le best-buy et le cinema guzzo. C'est certain que ce sera propre, il n'y a pas de piéton et donc pas de pauvre prolétaires.

Et à propos de garde de sécurité qui ne donnent pas de ticket, croyez-moi, s'ils auraient l'autorité d'en donné, il ne serait pas gêner, rentabilité (ie: capitalisme) oblige.

Gilles Guénette

«C'est très facile d'avoir aucun grafiti à Brossard, ce n'est pas une métropole.»

Parce qu'il faut être une métropole pour avoir la chance d'avoir des grafitis?!

«On oublie rapidement que la cause du déclin de Montréal est son dépeuplement francophone vers les banlieues sud et nord.»

Et pourquoi, selon vous, les francophones quittent-ils vers les banlieues? C'est justement, dans bien des cas, pour fuir, entre autres, tout ce dont je parle dans le billet (i.e. grafitis, sans-abri, malpropreté, etc.)

«La sur-utilisation de ses infrastructure...»

Faudra nous expliquer comment on peut sur-utiliser des infrastructure ;-)

«Dix30 est le comble de ces nouveaux centre d'achat ... où vous avez besoin d'une automobile pour passé d'un magasin à l'autre...»

C'est justement là, la nouvelle twist: plus besoin de voiture pour passer d'une place à l'autre. On a recréé un centre-ville style piétonnier. Pour moi, vous l'avez pas lu mon billet! Vous avez faites semblant de le lire.

Mathieu NV

''Et pourquoi, selon vous, les francophones quittent-ils vers les banlieues? C'est justement, dans bien des cas, pour fuir, entre autres, tout ce dont je parle dans le billet (i.e. grafitis, sans-abri, malpropreté, etc.)''

Sans vouloir être raciste (et il ne reste presque plus beaucoup d'anglophones blancs à Montréal sauf dans les villes plus banlieusardes de l'Ouest de l'Île), on parle ici de white flight comme cela a lieu depuis plus de 40 ans à Détroit. Remarquez que les banlieues de Détroit sont aussi (ou souvent plus) riches que la Ceinture de Montréal et que les seuls francophones (outre les yuppies) qui restent maintenant à Montréal sont surtout ceux qui sont trop pauvres pour aller en banlieue.

''C'est justement là, la nouvelle twist: plus besoin de voiture pour passer d'une place à l'autre. On a recréé un centre-ville style piétonnier. Pour moi, vous l'avez pas lu mon billet! Vous avez faites semblant de le lire.''

Le même concept existe depuis environ 10 ans au Centrum de Kanata (en banlieue ouest d'Ottawa). Comme je dis plus tôt, si vous êtes pas content du concept, vous n'avez juste à ne pas y aller.

Louisl

Heureux de voir que l'on peut avoir de la propreté dans le coin de Montréal, je viens de Québec chaque fois que je passe vers mtl, on dirait un premier juillet de limoilou ou saint-sauveur (les coins les plus sales de Québec).

Pour ceux qui pensent qu'une métropole ne peut pas être propre... Il parait que depuis que New York c'est reprise en main il y a eu une grosse amélioration... Les robineux recoivent un aller simple gratuit pour retourner de ou ils viennent peu importe que ce soit un billet d'avoir longue distance... Si seulement l'un des trois bouffons qui s'est présenté à la mairie de Montréal avait eu le même discours...

À Montréal ils font le contraire... C'est comme nourrir les goélands dans un parking, c'est bien sur que les voitures vont être sales...

Au Québec avec le bs et tout les autres programmes il n'y a pas de raison de donner à un ivrogne sur le coin de la rue, si il y a des gens qui quêtent comme ce, c'est parce qu'il y a des personnes naives qui leur donnent du fric...

Autre mentalité au Mexique ou il n'y a pas vraiment de programmes sociaux, personnes ne donnerait à quelqu'un qui a deux bras deux jambes sur le coin de la rue, ils lui diraient d'aller travailler... Pour les vieux, enfants et handicapés, la c'est bien vu de donner mais pas autrement...

epsilon

Les sans-abris:

Et bien sachez que ce problème a 3 facettes:

- Primo: La ville de Toronto a fait exactement ça, elle a mit les sans abris dans des autobus en direction de Montréal. Depuis on est pogné avec tout ce monde...

- Deuxio: Beaucoup de jeunes sans abri sont en fait des jeunes de la campagne qui viennent pendant l'été à Montréal pour profiter des différents festivaux etc. On les appelles ici les crevettes. Le plus drôle c'est qu'il retourne chez leur parent l'hivers venu.

- Tercio: La plupart des sans abris sont des gens ayant des problèmes mentaux que l'ont a relâché d'institutions sans suivi efficace il y a 20 ans parce que nous voulions sauver de l'argent. Il existe beaucoup de gens qui sont trisomique/retarder qui n'ont pas de famille pour s'occupé d'eux ou qui ont été abandonné. Vous faite quoi avec eux?

Aussi, vous pourriez être tenté de prendre une belle ville comme Vancouver comme exemple, pourtant, son quartier de sans abri (parce que eux ils les ont tout crisser au même endroit) est LE pire au Canada. D'ailleurs pour les Olympiques je sais pas trop ce qu'il vont faire avec ça.

---

Sur mon autre point à propos de la sur-utilisation des infrastructures, êtes-vous d'accord avec le principe utilisateur payeur? Pourquoi la majorité des Montréalais paieraient pour des routes qui sont utilisez à 50% par des gens qui n'habitent pas la ville? Ne me sortez pas les tickets de stationnement svp, ils existent (en trop grand nombre) parce que justement la ville n'a aucun pouvoir de taxation sur l'utilisation de ses routes.

---

À propos des grafitis: la plupart des grafitis sont une sorte de marquage de territoires de gangs (pas toujours criminel/tueur/etc btw) or à Brossard, il n'y a pas la densité nécessaire pour l'apparition de ce genre de comportement. Regardez tous les grande métropole du monde et vous allez vite vous rendre compte que c'est pas si pire que ça Montréal.

---

Sur-utilisation des infrastructure? regardons tous les ponts qui connecte l'île et t'as un bel exemple, on construit un pont/route avec une durée de vie de 15 ans et on l'utilise 20-25 ans. Ou bien on le construit pour 2000 voitures par jours et ça deviens 10k ou 20k une dizaine d'années plus tard à cause de l'étalement urbain. C'est pas normal que les gens aillent 3-4 voitures dans leur entrée en banlieue (une pour papa, moma, fiston et filette). Le matin, fait juste regarder combien de gens sont seul dans leur voiture c'est vraiment triste.

---

Finalement, Montréal VS Banlieue:

Si tout le monde qui veulent des rues propres s'en vont en banlieue, ça veux dire que ceux qui restent s'en foute. Conséquence: ceux qui veulent des rues propres se retrouve en minorité pis tu te retrouve avec un taux de participation au élections de 35% qui ré-élue un maire que l'on sais corrompu.

C'est bien beau chiâler sur la malpropreté de Montréal mais si tout ce que tu fait c'est la regardez rien ne changera. Moi quand je vois de la cochonnerie sur le trottoir en face de chez moi, je la ramasse. Si la plupart des habitant de montréal possédaient leur habitation, ça les encourageraient à se ramasser plus mais en moment la plus part des gens ce disent "c'est à mon proprio de faire ça". Tout le monde se dé responsabilise (y compris le banlieusard qui fait ça visite à tous les jours) et ça devient le bordel que nous connaissons.

---

J'habite à Montréal, sur le plateau en plus et je suis très loin d'être du genre "Quebec Solitaire" (d'où ma participation à ce blogue), mais osti que je suis tanné de me faire dire que je suis un crotté parce que j'habite à Montréal.

Louisl

@epsilon

Ben là franchement il n'y a rien de croté à habiter montréal, cela vous rapproche surement de votre travail...

Par contre les balieusar ne sont pas irresponsables non plus... Ils veulent leur liberté... comment avoir un chien dans un condo... Et ne me parlez pas de covoiturage, je ne veux pas faire de détour et attendre, la voiture c'est la liberté.

Il reste encore énormément de robineux à Toronto, je ne pense pas qu'ils les ont tous dompés à mtl... J'ai failli en écraser un à Missisauga l'an dernier vers 3h du matin (parti de québec vers 17h), il lambinait dans la rue avec une bouteille alors que je m'endormais au volant....

J'oubliait pour les postes à péages il n'y a rien de mal au principe de l'utilisateur payeur, cependant on a fait le choix dans les années 70-80 de taxer à la source, c'est à dire de faire payer pour les routes sur l'essence à la pompe ce qui est plus efficient de prime à bors. Par contre le problème c'est que l'argent est allé ailleurs que sur les route, maintenant que l'on fait un ratrappage, ne venez pas me parlez de dire que les automobilistes ne paient pas... s'ils vous plait un peu d'honneteté intélectuelle....

Mathieu NV

''J'habite à Montréal, sur le plateau en plus et je suis très loin d'être du genre "Quebec Solitaire" (d'où ma participation à ce blogue), mais osti que je suis tanné de me faire dire que je suis un crotté parce que j'habite à Montréal.''

Mais enfin, le Plateau est justement un beau quartier de Montréal (sauf que politiquement c'est autre chose) depuis plus de 25 ans lorsque les éléments ouvriers du quartier ont été remplacés peu à peu par des yuppies (et je ne dis pas cela préjorativement).

Je ne dis pas que Montréal est mal propre, mais le problème est qu'il existe des quartiers mal propres et relativement mal famés (pas cependant sur la criminalité) pour une ''petite'' ville de la taille de Montréal. De plus, je retrouve à dire que Montréal va être un Détroit d'ici 15 ans où la population blanche va réprésenter moins de 15-20% de la population. Est-ce que les gens de Montréal ont une quelconque fierté par rapport à leur ville suite à dire qu'il existe bon nombre de quartiers à Montréal où la rue devient une poubelle à ciel ouvert? En fait, même de dire que des villes comme New York et Chicago font le ménage.

Or, comment alors expliquer que la population blanche francophone s'en va de l'Île depuis plus de 30 ans?

Pour Vancouver, il est parfaitement vrai de dire que le Downtown Eastside est un maudit trou où la drogue coule à flot et le climat doux de Vancouver n'aide pas. Des villes canadiennes comme Vancouver, Régina et Saskatoon ont un taux de criminalité très élévé comparativement à Montréal, Toronto ou Ottawa.

Mathieu NV

''Si la plupart des habitant de Montréal possédaient leur habitation.''

Sans aucune rancune, j'ai toujours trouvé qu'après avoir perdue son titre de métropole canadienne et de capitale financière et commerciale du pays, Montréal a eu pendant plus de 35 ans une mentalité (et je m'excuse) de BS.

Par exemple,

Montréal avait une bonne équipe de baseball dans sa cour, personne ne voulait l'encourager et elle est partie faute de soutien des élites locales. Les gens à Montréal étaient trop cons pour comprendre qu'une équipe de baseball lui donnait une vitrine sportive pendant la période estivale.

Montréal veut s'enrichir, mais on construit davantage de logements sociaux, sans penser qu'une personne pourrait être son propre propriétaire sans être dans un logement dont les propriétaires mettent un loyer bas pour faire le moins d'entretien possible.

Montréal a un stade dont elle a finit de payer, il y a à peine quelques années, mais on s'en sert pour presque rien.

Montréal se pète les bretelles avec des trucs (festivals) que quasiment toutes les autres villes ont déjà, quitte à faire du sur-place avec des flops et de la bisbille comme avec les Festivals du Film.

Soit dit, je ne dis cela uniquement comme piste de réflexion.

''Si tout le monde qui veulent des rues propres s'en vont en banlieue, ça veux dire que ceux qui restent s'en foute. Conséquence: ceux qui veulent des rues propres se retrouve en minorité pis tu te retrouve avec un taux de participation au élections de 35% qui ré-élue un maire que l'on sais corrompu.''

Les gens ont justement voté pour le moins pire:

Entre un candidat corrompu et très mal entouré mais relativement articulé et apprécié des élites.

Une candidate qui est carrément une has-been socialiste étatique qui voulait se mettre dans un parti corrompu et avec une équipe sans trop de vision.

Un candidat de type Québec Solidaire qui croit aux théories du complot pour le 11 septembre et qui se bat contre les moulins à vent avec certains de ses projets qui n'ont carrément ni queue ni tête.

Alors, qui choisir?

Metallica

"C'est très facile d'avoir aucun grafiti à Brossard, ce n'est pas une métropole. On oublie rapidement que la cause du déclin de Montréal est son dépeuplement francophone vers les banlieues sud et nord. "

Je crois que vous avez inversé la cause et l'effet. Si Montréal est tellement corrompu que des villes minables telles Brossard et Laval lui piquent ses résidents, c'est que l'administration municipale est complètement incapable.

Imaginez s'il était illégal de fuir en banlieue. Tout le monde aurait fui à Québec, Ottawa ou Toronto!

Une question explosive, lorsque les électeurs échouent en affaires, ont-ils le droit de garder leur administration?

Gilles Guénette

«Pourquoi la majorité des Montréalais paieraient pour des routes qui sont utilisez à 50% par des gens qui n'habitent pas la ville?»

Les banlieusards paient pour des transports en commun qui sont utilisés à 98% par des gens qui habitent la ville; ils paient une taxe pour le métro & les autobus à toutes les fois qu'ils font le plein. Alors vous devriez êtes content que fiston, sa soeur et pis l'autre aient chacun leur voiture ;-)

Les banlieusards paient aussi des taxes pour votre quartier des spectacles. Ils paient des taxes pour votre nouvelle salle de l'OSM. Ils paient des taxes pour vos festivals. Pour vos universités. Ils paient des taxes pour les programmes sociaux de vos concitoyens. Ils paient des taxes pour la réfection de vos ponts et infrastructures. Etc. Etc. Etc.

Je suis d'accord avec le concept d'utilisateur/payeur à condition que l'on réduise mes impôts en conséquence et que l'argent amassé va bien là où il est prélevé - l'argent que je débourse à un éventuel pont de péage, je ne veux pas qu'il se retrouve dans un programme d'aide à Bombardier & Cie. Je veux qu'il serve à la réfection du réseau routier.

«Si la plupart des habitant de montréal possédaient leur habitation, ça les encourageraient à se ramasser plus mais en ce moment la plupart des gens ce disent "c'est à mon proprio de faire ça".»

Parfaitement d'accord avec vous. Les locataires, en général, se foutent de ce qui traîne devant leur triplex. J'ai vécu à Hochelaga-Maisonneuve durant quelques années (avant que ça devienne trendy) et c'était décourageant. Aussitôt que je me suis retrouvé propriétaire dans un quartier de propriétaires (Mercier), j'ai vu la différence. Lorsque ça t'appartient, tu as tendance à en prendre soin. Ce qui appartient à tout le monde n'appartient à personne.

epsilon

Par rapport au fait que les automobiliste paie des taxes, en fait non, ils ne finance pas la STM. Voici pourquoi:

- Les frais de plaques et permits vont à SAAQ, qui a un fond qui dédommage les accidenté de la route. Ce fond est supposé être indépendant mais le PLQ est aller piller dedans pour balancé ses budgets. Conséquence, augmentation massive des permis de motos. De cet argent, rien ne va à la ville ou au transport en commun.

- Les assurances: va en profit à ta compagnie d'assurance.

- Taxe sur l'essence: revenu provincial/fédéral, ce qui veux dire que ça s'en va dans le trou noir de la santé, en éducation mais aussi faut le dire, dans les autoroute. Ce qui veux dire à Montréal, l'échangeur turcot, 15, 13, 720 etc. Étonnamment, nos autoroute ne sont pas si pire que ça. Par contre, on les paie quand même 40% plus cher que la moyenne canadienne à cause de la collusion.

- Impôt fédéral: c'est le fédéral qui s'occupe des ponts or à part les pont de la rive sud, ils sont généralement en bonne état. Le fédéral finance aussi plein d'autre trucs comme une armée, imprime nos billet et paie les voyages de la reine d'Angleterre.

- Les tickets (vitesse, alcool), tout dépendant qui le donne. Si c'est la SQ, ça s'en va sûrement financer la SQ qq surplus s'en va au provincial.

- Impôt Provincial/Fédéral: même chose que les taxes sur l'essence

---

Ce qui laisse à la ville de montréal 2 source de revenu, les taxes municipale sur la propriété et Stationnement de Montréal (ticket, parcomètre et maintenant bixi). Pas étonnant que la ville donne 4 fois plus de tickets qu'il y a 10 ans. C'est la seule façon pour elle se financer sans étrangler financièrement les citoyens. Rajouter à cela une gestion déficiente (fusion-défusion-confusion) où l'on refait une rue (arrondissement) pour la refaire 2 ans plus tard pour réparé un tuyau (ville centre) qui fuit et c'est le chaos total.

---

Par rapport au financement de la STM, ce que le provincial donnent n'est que ponctuel ie: on finance des gros achats, une nouvelle station ou de grosse rénovation (nouvelle voiture de métro). Mais il ne finance pas le budget annuel. Considérant cela, il est inévitable que c'est déficitaire, il faudrait probablement payé le double mensuellement pour que ce soit even.

---

Donc dire qu'un automobiliste paie pour montréal, c'est faux, il paie en majorité à un gouvernement à Québec et Ottawa qui après ça décide de financer des trucs à Montréal si ça lui tente. Mais comme les votes à Montréal sont acquis d'un bord comme de l'autre et bien ya pas grand député qui font des efforts.

Je ré-itère mon point, le problème de Montréal c'est principalement sont financement.

Exemple de solutions:

- Péage sur les ponts ou pour accédé dans le centre ville (maintenant peu être fait automatiquement avec des camera)
- Un pourcentage des taxes de sur l'essence irais dans un fonds utilisable spécifiquement (incontournable) pour les routes/transport en commun, un peu la même manière que l'on a payé le stade

On ne parle pas d'augmenter quoique ce soit, mais juste faire en sorte que l'argent va à la bonne place au lieu de la perdre en santé.

Mathieu NV

''Par rapport au financement de la STM, ce que le provincial donnent n'est que ponctuel ie: on finance des gros achats, une nouvelle station ou de grosse rénovation (nouvelle voiture de métro). Mais il ne finance pas le budget annuel. Considérant cela, il est inévitable que c'est déficitaire, il faudrait probablement payé le double mensuellement pour que ce soit even.''

Le gouvernement provincial finance environ 80% du budget de la STM car cela est tellement subventionné que la capacité par rapport aux recettes fiscales de la STM sont minimes. Donc, même si elle est déficitaire c'est toujours le gouvernement provincial qui paye le coût et contrôle une partie du système avec l'AMT.

Soit dit, nos taxes et nos impôts vont dans des programmes que le gouvernement n'a même pas les moyens de se les payer (et dire que le gouvernement est fort pour inventer des programmes bonbons pour gagner des votes comme pour les garderies à 7$).

''Impôt fédéral: c'est le fédéral qui s'occupe des ponts or à part les pont de la rive sud, ils sont généralement en bonne état. Le fédéral finance aussi plein d'autre trucs comme une armée, imprime nos billet et paie les voyages de la reine d'Angleterre''

Le gouvernement fédéral paye les beaux programmes provinciaux étatistes sociaux-démocrates en ''volant'' l'argent des autres provinces qui ont une bonne économie. Ce concept pseudo-Robin des bois s'appelle la péréquation.


''On ne parle pas d'augmenter quoique ce soit, mais juste faire en sorte que l'argent va à la bonne place au lieu de la perdre en santé.''

Facile à dire mais dans la réalité disons que la manière simple va être d'augmenter encore nos taxes et nos impôts pour encore augmenter le rôle de l'état dans notre vie dans un autre programme bidon pour gagner des votes et de continuer cette recette jusqu'à temps qu'on va avoir siphonné chaque contribuable au Québec.

''Étonnamment, nos autoroutes ne sont pas si pire que ça''

En fait, les autoroutes à Sarajevo sont souvent en meilleur état que la Décarie ou la Métropolitaine.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook