« Des outardes dans notre mare | Accueil | La survie du français au Québec: un faux débat qui coûte cher »

24 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Gilles Laplante

Le problème c'est que ces cons ne réalisent pas qu'ils gaspillent aussi leur argent.

Louisl

Sans blague...

Au pire ils pourraient mélanger des couleurs..... :)

Non mais s'ils font cela ils vont réussir à dépenser 5x les économies en transport et en formulaire....

Qu'ils fassent comme tout le monde et jettent leur vielle peinture aux vidanges....

Tym Machine

Personne n'a pensé que la peinture restante peut être recyclée ou encore réutilisée à d'autres fins?

Combien ces "consultations" ont coûté au juste? Quels sont les noms des firmes de "consultants" rejointes sur le sujet? Qui est arrivé avec le choix de couleurs finales? Pour quelles raisons?

Toutes des questions qui auraient pu être réglées sans des "Clotaires Rapailles de la couleur" payés des milliers de dollars pour nous dire quelles sont les couleurs qui traumatisent le moins les enfants.

N

Je me souviens d'un professeur qui disait à propos des murs mal peinturés que s'il n'en tenait qu'à lui, il le repeinturait lui-même avec ,autres profs mais que il ne pouvait pas parce que c'était des jobs réservés... si en plus les couleurs sont réglementés, aussi bien interdire tout de suite de peindre quoi que ce soit.

Marianne

Petit à petit, sans que les gens y fassent vraiment attention, les libertés sont rognées dans les démocraties occidentales. L'uniformité des couleurs proposée pour les écoles est un autre signe de cette soviétisation rampante. Et pourquoi pas demain une couleur obligatoire pour les hôpitaux ? Le pire est qu'il y aura toujours du monde pour approuver car cette restriction des libertés s'appuie toujours sur le prétexte d'une bonne cause (faire des économies, préserver des dangers, voire sauver la planète).

Remarquez, cela pourrait y avoir de bons aspects aussi : pourquoi ne pas peindre d'une couleur repérable tous les édifices pleins de bureucrates ? Cela donnerait une idée au public de leur nombre, c-à-d de leur coût.

François 1

@ Marianne: Je propose le rose fushia...

Pierre-Yves

@Marianne & François

Et une grosse cible sur le toit.

Mathieu NV

Ils pourraient aussi engager Clotilde Rapaille!

B. Vallée

Pour rester dans le merveilleux monde de l'éducation, où les belles âmes socialistes se plaignent tout le temps du « sous-finincement », voici un lien vers un texte fort intéressant, qui pourrait peut-être, peut-être, faire réfléchir un peu nos brillants étudiants socialistes qui se réclament des « pays scandinâââves » pour exiger la gratuité scolaire à l'université...

http://www.themetropolitain.ca/articles/view/784

Une taxe de vente à 22 % ? Un taux d'imposition de 50 %, avec des déductions pratiquement inexistantes sauf si vous avez dix enfants ? Comme c'est mer-veil-leux ! La clé du « paradis social » dont rêvent les mirlitons de Québec Sol.

C'est sans doute pourquoi les Scandinaves ont toujours l'air si souriants, si heureux ! Hmmm... C'est vrai qu'on doit finir par s'habituer au communisme soft. Vraiment ?

Steven

@B.Vallée

C'est un bon article. J'avais vu un reportage à Reason TV où un Suédois parlait de son système. Il est vrai qu'ils sont plus taxés qu'ici. Cependant, ils ont enlever qques réglementations du marché du travail dans les années 90 alors que leur économie stagnait. Conséquence: l'économie s'est stabilisée grâce à la déreglementation mais n'a pas beaucoup progressée à cause du fardeau fiscal énorme.

Caligula

Le plus lamentable dans tout ça - et c'est ce qui devrait vous indigner, bien plus que les considérations monétaires - est le processus d'uniformisation qu'on impose à tous : plus de différences, tout le monde la même couleur... La couleur du conformisme.

L'ami du laissez-faire

ça pue le lobbying et les marchés publics truqués...

Qui sont les plus gros fournisseurs de peinture quebecois/canadiens, capables de fournir toutes les écoles avec la même peinture ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook