« États-Unis: Big Brother a pris du poids depuis le 11 septembre | Accueil | Recensement: les élites déconnectées contre le monde ordinaire »

21 juillet 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Libre Entreprise

À toutes les fois qu'on remet en question le principe de redistribution de la richesse. À toutes les fois qu'on réclame notre plein salaire, les pleines libertés économiques et les pleins droits à la propriété privée, il se trouve toujours des énergumènes pour nous dire qu'on paie des taxes pour "AIDER LES PAUVRES ET LES PLUS DÉMUNIS" !!!

On paie des taxes pour aider les pauvres, disent-ils sans arrêt. Ces idiots là ne comprennent pas que le gouvernement n'est pas une entreprise de charité mais une entreprise de monopole de la force léthale. Que l'état existe pour prendre le pouvoir et non pas pour "aider les pauvres".

Pourquoi ces gens là n'aident-ils pas les pauvres avec leur propre argent ?

Payer des taxes pour "aider les pauvres", cela donne des cadres payés des millions à ne rien faire et à ne rien servir alors que le peuple se contente des miettes.

Dominic

Voila donc les fameux nouveau "riche" gagnant plus de 1000000$...J'avais un doute quand cette histoire de nouveau riche était a la une des quotidiens dernièrement...Mais la confirmation est la bienvenu...Merci M.Guénette!Public servant en anglais je crois...Bientot on pourra dire private servant.....

Tym Machine

Je ne comprends pas qu'est-ce qui est arrivé de la 'réingénierie de l'état' du PLQ?

Mathieu NV

@Tym Machine:

C'est justement un scénario paradoxal, car le PLQ et le PQ semblent pas mal sur la même longueur d'onde par rapport à leur concept de réingénierie de l'état! L'ADQ est morte cliniquement et QS est sur une autre planète. Par contre, si on regarde les sondages sur divers éléments d'actualités, on voit des éléments qui sont franchement intéressants et qui vont au-delà du cursus politique partisan.

Or, le problème avec le PLQ est en fait comme le même PQ, soit le syndrome du vieux parti où que même une personne de qualité qui veut se lancer comme outsider ne faut plus faire de la politique active. En fait, si la moitié des gens ne votent pas, pourvu de dire qu'il y existe beaucoup de gens qui sont insatisfaits de tous les politiciens actuels, peu importe le parti. Cela fait donc que les candidats (surtout au Québec actuellement malgré que cela a lieu un peu partout dans le monde occidental) dans tous les principaux partis politiques sont uniquement des insiders des partis (adjoints politiques, politiciens municipaux, chefs de cabinet, militants teindus à vie, attachés de presse, transfuges), ce qui amène un cynisme de plus en plus grand envers le monde politique pour un nombre considérable de gens.

Pierre-Yves

@Tym Machine

"Je ne comprends pas qu'est-ce qui est arrivé de la 'réingénierie de l'état' du PLQ?"

Jean Charest s'est imaginé qu'en tant que Premier Ministre du Québec, c'était lui le "boss" - peut-être en raison de son inexpérience de la politique provinciale?

Il n'a pas tardé à se rendre compte que son réel statut était celui d'un larbin des syndicats, du crime organisé et de la finance mafieuse, assuré de conserver sa place tant et aussi longtemps qu'il ferait exactement ce qu'on lui demandait, ou on lui demandait.

Ce n'est même pas une caricature.

JP

En voici d'autres riches : http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/07/20100723-165133.html

Sébas

@ JP :

Dans l'article de canoe, on fait mention que les camionneurs longue distance peuvent faire jusqu'à 60 heures et que ce sont surtout les plus vieux qui font ça.

3 remarques:

1)
Ce sont aussi beaucoup de jeunes (dans la vingtaine/trentaine), qui commencent dans le métier qui font ça...

2)
Le «plafond légal» de 60 heures est TOUJOURS défoncé. C'est plutôt 80-90 heures (si on compte tout le temps d'attente non-comptabilisé dans le «log book», i.e. une autre patente à gosse étatique -introduite dans la crise des années 30- inutile et contre-productive, en passant...).

***

3)
Comparer des métiers du secteur privé (qui ne bénéficient de presque aucun avantage «chochiale» avec des métiers du secteur public (syndiqués, protégés, et où le 35/40 heures est courant), c'est comme comparé la vie d'un soldat avec celui d'un agent de sécurité...

jfboulay

Si je veux vous faire bondir je vais dire : regardez les salaires des employés de la STM. Des chauffeurs et fonctionnaires gagnent plus de 100 000$ par année, et ces chiffres augmentent d'année en année.

On sait qu'environ entre 43% des revenus du STM est l'argent des usagés, 33% de la ville de mtl, 18% du gouvernement, je dis bien 18% car il y a le mionistere des transport qui le finance et un autre organisme qui le finance mais c'est le ministere des transport qui finance cet organisme, tout pour compliquer encore plus l'organigramme québécois et qu'on s'y perde pour que la population ne comprenne pas trop.

Au québec ya 45% des fonctionnaires qui gerent des programmes gouvernementaux et surveille les 55% autres fonctionnaires qui font du vrai travail. On est presque a mis chemin avec un état authoritariste.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan

La dette du Québec