« La compétition artificielle dans les services Internet | Accueil | Être forcé de travailler (un peu plus) pour l’État »

15 septembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jeff Plante

Le pire mon cher Gilles c'est qu'ils vont prétendre que ces 42 morts de moins sur les routes sont imputables justement à leur action.... Et les élus vont les croire!

Quand j'étais conseiller à Montréal je m'en mordais les lèvres. Mon ex-arrondissement de Rosemont (la ou les poules sont libres mais les humains contraints), est devenu tout aussi maoiste que le Plateau.

Mathieu NV

Est-ce que c'est moi, où est-ce que la scission entre certains arrondissements de Montréal est véritablement réel du point que j'ai l'impression que l'arrivée de Projet Montréal dans certains arrondissements est probablement quelque chose de très surprenant dans la loi des conséquences inattendues.

Azedarac

Je vais allé magasiner au Quartier Dix30 en guise de contre-protestation.

Bernard

«pour illustrer la plus grave conséquence de la culture de l’automobile: la mort»

... alors si c'est le cas, bannissons-les tout simplement... retournons aux charettes a boeufs...

... ce commentaire est surréel... hystérique...

Soit dit en passant, je suis a la fois automobiliste ET cycliste et ne vois aucun conflit entre les deux.

Simon Leduc

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Les écolo-fanatiques veulent imposer leurs idées folles à l'ensemble de la population. Pour la gauche progressiste, la voiture représente l'individualisme et pour eux, cela est mauvais. Le collectiviste est numéro un. La gauche veut que l'État contrôle nos vies dans tous les secteurs même les transports. Les gauchistes veulent que les citoyens délaissent leurs autos pour utiliser le transport collectif qui est contrôlée par l'État. Les écologistes sont des fanatiques et des extrémistes. Je suis suppose que le fanatiques anti-auto Richard Bergeron va participer à cette semaine de propagande écologiste. Si celui-ci devient maire de Montréal, cela va être la fin de la métropole montréalaise. Celui-ci est un dangereux extrémiste de gauche comme Amir Khadir. La gauche veut imposer son mode de vie aux individus et la droite veut donner plus de libertés à ceux-ci. Moi, je suis de droite à cause de cela, la liberté est une chose précieuse et sacrée et la gauche veut limiter celle des citoyens par le contrôle étatique, c'est indécent.

Mathieu NV

@Simon:

Le problème est je prends moi-même le transport en commun et mon vélo. Mais, cependant j'ai beaucoup de difficulté avec ceux qui utilisent tout le pouvoir qu'ils ont à leur disposition pour imposer leur agenda aux autres dans leur gorge aussi bonnes que leurs supposées valeurs sont.

Pour Projet Montréal, c'est malheureusement la force de dire que je suis certain que nombre de gens ont voté pour ce parti sans savoir pour qui qu'ils votaient. Or, à voir les arrondissements auquel ils ont le pouvoir, cela me fait véritablement constater quel chose de très très problématique.

FrancisDucharme


Bien content d'être déménagé en banlieue depuis juin dernier. Je fais 40 minutes de plus d'autobus par jour, mais ca en vaut la peine.

Je n'ai plus à dealer avec les goons de la STM qui demande une preuve d'achat et qui se frustrent quand tu leur demandes une preuve de vol, qui donnent des tickets pour être au mauvais endroit, pour être assis ailleurs que sur un banc prévu à cet effet, pour ne pas tenir la rampe, etc.

Montréal est devenue une vraie trappe à cons. Tout est surévalué.

Le jour où les employeurs se réveilleront et considéreront les avantages du télétravail, bye bye "bulle" Montréal.

Eric

Ici à Québec ça s'appelle "Semaine des transports collectifs et actifs". Autrement dit, autobus et vélo. Cute non?

GBS

Transport collectif à montréal,

Une pub drôle serait du genre: Soyer solidaires et venez partager le ban de métro avec le vieux robineux qui ne c'est pas lavé depuis six mois. La semaine des transport en communs c'est bon pour la MIXITÉ SOCIALE. :):):)

B. Vallée

« À partir de 17h30 – juste à temps pour les nouvelles de 18h –, des centaines de personnes s’étendront sur la chaussée rue Ste-Catherine «pour illustrer la plus grave conséquence de la culture de l’automobile: la mort». »

Mais aussi juste au bon moment pour provoquer un embouteillage monstre sur Sainte-Catherine...

N'en déplaise à ces illuminés, si tant d'individus continuent à utiliser leur voiture, c'est tout simplement parce qu'ils y trouvent un net avantage PRATIQUE en terme de confort, d'efficacité et de commodité ...

Avec un cinglé comme Richard Bergeron rendu aux plus hautes sphères du pouvoir municipal, les automobilistes montréalais n'ont pas fini de subir ce genre de douces persécutions...

Derteilzeitberliner.wordpress.com

« À partir de 17h30 – juste à temps pour les nouvelles de 18h –, des centaines de personnes s’étendront sur la chaussée rue Ste-Catherine «pour illustrer la plus grave conséquence de la culture de l’automobile: la mort». »

C'est grave. Ça me fait penser à ce show qu'on a eu avec les enfants recouverts de mélasse au sommet de l'énergie.

@Francis

"qui demandent une preuve d'achat"... Ah parce que ça devrait être gratuit?

Kevin

@ Derteilzeitberliner

"@Francis

"qui demandent une preuve d'achat"... Ah parce que ça devrait être gratuit?"


Non c'est parce que supposons que vous allez prendre le métro. Vous payez, prenez votre carte et vous vous rendez sur les quai. Il y a des groupe de policiers qui se promènent et qui exigent des preuve d'achat de titre. Si vous avez eu le malheur de jeter votre (inutile) bout de papier, on vous remet une contravention.

Leur but c'est de décourager ceux qui passent par dessu les tourniquet (je vois mal comment on peut frauder autrement) mais ils finissent par écoeurer tous les usagers. C'est une méthode franchement dégueulasse et je l'ai subit juste une fois (mais je prend la carte Opus donc je n'ai pas le choix de l'avoir. J'ai vu une personne bin ordinaire qui avait jeté son papier et qui se fesait parler par les deux policiers. Super agréable pour commencer sa journée de travail en se faisant accuser de voleur habillé dans un complet (alors que la plupart de ceux qui ont un habit pour travailler n'ont même pas à l'idée de prendre le metro)

FrancisDucharme

@Derteilzeitberliner

Non, parce que la police doit avoir un motif valable avant de m'interroger parce qu'ils "pensent" que j'suis un voleur. Si vous avez un minimum de colonne et d'estime de sois, ca insulte en sal.

Tant qu'a y être, oui les services de la STM devraient être gratuits jusqu'à ce que faillite s'en suive! Qu'on en finisse rapidement avec cet intuable monstre avaleur de taxes déficitaire et inefficace, qui anyways, est destiné pour la faillite mais seulement après nous avoir volé encore plus.


Libre Entreprise

C'est une excellente nouvelle, car une journée ce n'était pas assez. Maintenant avec une semaine, ils vont tellement écoeurer les gens que ceux-ci risquent de se retourner contre ces illuminés et contre le gouvernement.

Laissons-les scier la branche sur laquelle ils sont perchés. Une journée sans ma voiture, plein de gens trouvaient cela cute. Une semaine sans ma voiture, plein de gens vont trouver cela révoltant.

Notre travail sera de récolter les témoignages et récolter l'adhésion des automobilistes révoltés pour appuyer notre thèse contre l'étatisme.

Donnez-leur suffisamment de corde et ils finiront par se pendre avec.

FrancisDucharme

@Kevin

"Leur but c'est de décourager ceux qui passent par dessus les tourniquet (je vois mal comment on peut frauder autrement) mais ils finissent par écoeurer tous les usagers."

Moi ca m'insulte au plus au point de voir la STM penser que si c'est parce qu'ils sont déficitaire... ca doit être à cause des "sauteux" de tourniquets! Ah ben! Awaye, tout l'monde tout nu, strip search on a trouvé l'bobo!

Ridicule, c'est la où l'on voit leur totale ineptie et incompétence.

S’ils ne sont même pas capables de voir que le gros de leur budget va dans les poches de pousseux de ballets et laveurs de vitres et de cadres haut-gradés--gratte-papier à la place de l'infrastructure (un fait gros comme un éléphant dans l'salon), ils méritent vraiment juste la faillite.

Libre Entreprise

"Pour la gauche progressiste, la voiture représente l'individualisme et pour eux, cela est mauvais."

Ce qui me réjouit énormément, c'est que la gauche progressiste n'ose pas s'en prendre directement à l'individualisme et a honte de citer clairement ses convictions collectivistes. La gauche progressiste cite l'environnement comme fausse raison car elle sait qu'elle ne peut pas vendre sa salade.

Ils sont hypocrites et menteurs et ils le savent, nous le savons tous. Tandisque nous, libertariens, pouvons êtres fiers et directs quant à notre idéologie de liberté économique et individuelle. Pas besoin d'environnement pour ça.

Wobais

Imaginez tout le monde dans sa propre auto! La grosse paix! Plus besoin de rien partager, tout le monde libre enfin!!!

Libre Entreprise

@Wobais,

Dans un libre marché capitaliste, ce n'est pas tout le monde qui aurait les moyens ni l'intérêt d'avoir sa propre auto. Les routes seraient privées et certaines personnes ne voudraient pas payer pour les emprunter.

Il y aurait aussi beaucoup de voitures électriques et de petites voitures et voiturettes de toutes sortes car il n'y aurait pas un gouvernement réglementeur pour empêcher toute initiative de voitures.

Les voitures seraient moins chères car il n'y aurait pas de gouvernement pour empêcher la compétition.

Jean-Luc Proulx

Les élus du Plateau sont des élus de Projet Montréal!!! Ça veut tout dire!!!

La Journée (maintenant la Semaine) sans voiture est une autre farce des écologistes!!! Rien qu'à Québec, l'année passée, les recommandations des écolos n'ont pas été suivies, il y avait des embouiteillages-monstres sur les autoroutes de la ville!!! Quand je pense qu'il y en a qui nous parle de «l'invasion de la bagnole dans nos vies»!!! Ridicule!!!

Ah, ce sale égoïste, matérialiste, capitaliste et individualiste d’automobiliste anonyme et passif de la classe moyenne qui OSE choisir de prendre son char pour ses déplacements, au lieu de choisir de prendre le sacro-saint transport en commun, il aura notre perte, ça, c’est sûr!!!! Revenons sur Terre, enfin!!! Le char est la plus belle invention de tous les temps. Pourquoi s'en priverait-on, hein???

Avec lui, nous sommes libres! Libres de choisir la musique que l’on veut pendant notre trajet, libres de chosir l’itinéraire que l’on veut et, en plus, on n’est pas assis à côté d’un inconnu ou à l’intérieur d’un espèce de corbillard où il n’y a pratiquement personne, mais où on doit subir, quand même, 20 arrêts, avant de se rendre à destination!!

Le char, c’est la vitesse (je me rends du point A au point B, sans arrêt gossant pour faire débarquer Pierre, Jean, Jacques que je ne connais pas), le contrôle sur notre vie et sur notre journée (on part quand on veut, sans stress de manquer notre bus ou de ne pas avoir de place pour s’asseoir et on n’est pas soumis à un horaire d’autobus élaboré par quelqu’un d’autre et sur lequel on n’a aucun contrôle), la liberté totale pendant le trajet et la sainte paix (c’est ton char, tu es dans tes affaires, point à la ligne)!!!

Je trouve ça épouvantable qu’il y en ait qui veulent (des hippies environnementeurs qui sont subventionnés à l’os avec mes taxes et mes impôts, pour la plupart) que l’on se débarrasse de ce cadeau du ciel et de l’un des rares havres de liberté qui nous reste sur cette Terre qu'est notre char, et ce, au nom du sacro-saint bien commun (collectivisme)!!!

Épouvantable!!! C’tu clair, ça???

VIVE MON CHAR!!!

Libre Entreprise

Voiture et gouvernements ne font pas bonne route.

La voiture est sensée être un moyen efficace et rapide de voyager. Depuis que le gouvernement s'occupe de gestion routière, on n'a jamais attendu aussi longtemps derrière le volant. Il y a même des fois où ça irait plus vite à pied ou à vélo.

On manque de routes au Québec. Si les routes étaient privatisées et qu'il y avait compétition dans ce domaine, il n'y aurait plus de bouchons de circulation, les gens paieraient le prix qu'il faut et emprunteraient la route et ça serait rapide de début à la fin.

Pierre

Je me souviens.. quand le métro à ouvert en 1966 et aussi pour l'Expo 67 tout le monde prenait le métro. C'était beau , propre, rapide et effice.
Montréal attirait comme un aimant: on voulait reter à Montréal.
50 ans plus tard le métro est sale, inconfortable , insécure (demandez aux personnes agées)et de moins en moins fiable. Le transport en commun est comme la ville ; ils repoussent et les responsables ne veulent pas le voir.
Ils veulent nous faire croire que c'est le nec plus ultra avec leurs "patente" de semaine sans voiture.
Moi je leur suggère la semaine en tapis volant puisque j'ai l'impression que ce sont des décisions prises par ,ce que l'ont aurait appelé il n'y a pas si longtemps, des fumeux de pot.
Si Montréal attirait encore et que le transport en commun était fiable (sans grève général illimité au mois de février) et propre il n'y aurait pas de besoin de cette semaine totalement inutile.

Libre Entreprise

Je propose qu'on fasse aussi, une semaine sans parcomètres. Une semaine sans le maire. Une semaine sans gauchistes. Une semaine sans Bergeron. Une semaine sans taxes. Une semaine sans police. Une semaine complète où il est permis de stationner partout.

Derteilzeitberliner.wordpress.com

On peut certainement dénoncer l'attitude de goons de plusieurs agents de sécurité STM mais le nouveau système n'est qu'une copie du "paiement sur l'honneur" en vigueur un peu partout dans le monde.

On présume que le citoyen est assez responsable pour payer son passage sans se faire arrêter par un tourniquet. Pour une fois que, dans notre province si prompte à prendre les gens par la main, on se fie un peu sur eux, il ne faudrait pas cracher sur ça!

Y

"On présume que le citoyen est assez responsable pour payer son passage sans se faire arrêter par un tourniquet."

On paie encore au tourniquet. On se fait simplement harceler au hasard une fois le tourniquet passé.

Mathieu NV

Étant moi-même un maniaque de métros, plusieurs villes qui ont un métro ont un système basé sur l'honneur comme à Athènes lorsque j'y suis allé.

Même qu'à Ottawa dans les autobus articulés, il est parfaitement légal d'entrer dans les portes de derrière si on a un laissez-passer.

Stanissia

Il est également possible d'entrer dans le C-Train de Calgary sans avoir de titre. Il y a des machines permettant l'achat de titres sur les plateformes. Il y a quand même un intérêt à avoir un titre valide: on ne sait jamais quand les agents embarquent dans le train pour vérifier si on a payé.

Steven

Ce qui me surprend toujours le plus des environnementalistes et des groupes de pression contre l'utilisation des voitures est le fait qu'ils cautionnent explicitement et implicitement le monopole que le gouvernement donne au transport en commun public. C'est un système hautement inneficace, cher et déficitaire partout au Québec. Si ces groupes voulaient vraiment encourager le transport en commun, la première chose à faire serait de manifester devant le parlement à Québec pour enlever le monopole et privatiser tout le système.

J'ai quitté Montréal en 2008, et comme pour tout bon service public,on payait de plus en plus pour avoir un service de moindre qualité. À l'époque, on fabriquait des nouveaux wagons pour avoir plus de monde debout dans le métro. Tout le monde était entassé comme des sardines. Au moins avec un système privé, les compagnies se feraient compétitions et tenteraient d'en offrir plus pour moins au lieu de moins pour plus. Je suis certains que beaucoup plus de citoyens prendraient le transport en commun s'il était privatisé sans monopole.

Libre Entreprise

Si le gouvernement n'obligeait pas le zonage urbain, on pourrait avoir une vie de quartier bien remplie et tout se ferait à distance de marche.

Sébas

Bon, je vais peut-être encore me faire garrocher des tomates par les pro et les anti autos, mais je me lance quand même...

Comme je suis un inconditionnel de la démocratie directe et locale (je suis donc contre les économies de bouts de chandelles et anti-démocratiques, qui consistent à tout centraliser à l'hôtel de ville -hyper bureaucratique- de Montréal = small IS beautiful et la diversité c'est bon pour la saine gestion d'une grande ville), je ne peux donc être contre l'idée que des citoyens -comme ceux du Plateau ou ailleurs- décident de l'avenir de LEUR quartier.

"Démocratie participative"
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=98,1482405&_dad=portal&_schema=PORTAL

Je suis aussi maniaque des concepts urbanistiques 'verts', des espaces verts et des liens verts en ville. Je suis aussi pour la densification, mais pas au détriment des poumons/espaces verts (la région de Montréal est déjà en déficit à ce niveau).

J'aime toutes les idées contenues ici:
http://www.verdirleplateau.org/reappropriation-des-espaces-verts-sur-le-plateau-desasphaltage-pietonnisation-et-revitalisation-de-parcs

(J'ai aussi passé plusieurs jours à lire toutes les idées entourant le verdissement/apaisement de la circulation sur le Plateau et j'aime toutes leurs idées, sauf UNE! Je recommande aussi de lire les textes contenus dans cette page: http://www.lucferrandez.com/plate-forme-plateau )

Je suis aussi pour la liberté et les possibilités que procure la voiture. Je suis encore plus pour l'idée que la voiture soit un jour 100% recyclable et 100% non-polluante.

***

Le SEUL, mais incontournable problème que je vois dans tout ça, est le zèle/militantisme 'aveugle' anti autos des "verts"... pire encore, souvent subventionné avec nos taxes et impôts...

Ils [les 'verts'] ne "voient" pas qu'une ville/région comme Montréal ne doit non-seulement pas se concevoir uniquement au niveau des quartiers ou seulement par rapport aux déplacements individuels (par transport en commun, bicyclette ou en auto), car les familles DOIVENT pour la plupart avoir une auto; toutes les entreprises (y compris les marchés communautaires du Plateau ou ailleurs), doivent avoir accès à un réseau de transport 'fluide' et accessible à tous les modes de transport (y compris le transport lourd -au niveau régional), sinon c'est l'atrophie et/ou l'étalement urbain de la région à plus ou moins long terme.

*

Le plus grosse lacune des citoyens qui aiment Projet Montréal?
(en passant, j'ai lu leur programme: http://www.projetmontreal.org/theme/)

IL FAUT VOIR LE TRANSPORT DANS LA VILLE (et région de Montréal), COMME UN SYSTÈME SANGUIN.

Il faut de grandes artères, un coeur sain et accessible, etc ! Il FAUT ABSOLUMENT des autoroutes 'fluides' et des grands boulevards, sinon, la région -au grand complet- va aller à sa perte.

Il est possible de concilier 99% des idées des 'verts', avec l'idée qu'il faut un "système sanguin fluide" au niveau régional...

Comment?

En adoptant des positions non-dogmatiques et/ou haineuses vis-à-vis de l'auto et/ou du transport rapide, symboles de l'individualisme, du libre marché non 'corporatisé' et de la modernité (ce bout s'adresse aux 'verts')

En adoptant une ouverture par rapport aux idées des verts (ce bout s'adresse à tous les autres citoyens/entreprises de la région)

J'invite les uns et les autres à analyser les positions "de l'autre" et je crois que vous allez tous voir que c'est possible d'en arriver à UNE position qui satisfera tout le monde.

Il faudrait donc avoir la démocratie locale (comme elle existe déjà partiellement, dans les arrondissements), et une démocratie directe régionale, concernant -par exemple- les liens verts régionaux ou les moyens de transport régionaux, etc.

Sébas

Plus concrètement, voici quelques exemples d'idées qui peuvent concilier les positions des uns et des autres (j'ai placé quelques-uns de mes idées sur le site d'Antagoniste);

*

En tant que Montréalais, j’aimerais pouvoir voter à un référendum régional, concernant la privatisation (ou la démolition), du Stade « O » et la « régionalisation » et privatisation des « étaux-routes » de la région.

Mon rêve serait de voir apparaitre une métropolitaine à 10 voies (6 pour les autos et 4 pour camions), construite dans 4 tunnels (2 dans chaque direction), avec un parc linéaire et un mini-rail au-dessus…

J’en bave… :-)

Je vote OUI… et si le NON l’emporte, que cela (les frais pour le stade « O » ou autre), soit ajoutés directement aux comptes de taxes des gens de la région…

Si le OUI l’emporte, je serais prêt a payer 5-10$ à chaque passage dans ce tunnel… pour être certain de traverser la ville rapidement.

Nous pourrions faire ça pour plein d’autres projets/routes et les «verts» du Plateau (ou ailleurs), pourraient appliquer TOUTES leurs idées (sauf UNE), LOCALEMENT, sans que cela ralentisse la « circu » au niveau régional et sans que fasse capoter qui ce soit.

Par exemple, je verrais bien un tunnel privé à 6 voies (5$ le passage ?), pour les autos seulement, sous l’avenue Du Parc (entre la métropolitaine et le centre-ville), et le « verdissement » complet du cette avenue (+ autres boulevards parallèles à Du Parc), entre Mont-Royal et l’avenue Des Pins + un rétrécissement/verdissement partiel de cette avenue entre Mont-Royal et Jean-Talon + un mini-rail http://trensquebec.qc.ca/?Le_TrensQu%E9bec toujours privé et en passant, une coop, c’est du privé), sur toute distance… genre style, comme.
;-)

Je veux des référendums, bon !

Je veux que de plus en plus de décisions soient prises et assumées au niveau local et régional, bon!

Pas vous?

*

La métropolitaine fait environ 7-8 km, et même si cela coute 1 milliard le KM à construire, cela fait 7-8 milliards. A 2.5$ le passage/par essieux (donc 5$ pour une auto et 12.5$ pour un gros camion), cela pourrait se payer en 10-15 ans (et l’entreprise privée qui construira ces tunnels, pourrait même payer pour le parc linéaire…)

Et imaginez le « boom » économique pour la région de Montréal!!!
(Et étant donné que cela est un tunnel = pas de trop de problèmes/dérangements pendant la construction…)

***

Certains disent que les « grands travaux » de ce genre coûtent moins chers à financer par le public = vrai.

Par contre, en donnant ce projet au privé à 100%, les dépassements de coûts -qui font souvent doubler les coûts de ces projets au public- seront assumés à 100% par eux, donc les intérêts sur l’emprunt légèrement supérieurs pour financer ce genre de projet au privé = une très bonne idée!

Finalement, nous pourrions appliquer cette logique pour l’autoroute Notre-Dame (qui reste à construire) et même penser à enfouir l’échangeur Turcot. Vous imaginez les « verts »… ils seraient contents en titi (moi aussi, car j’aime plusieurs de leurs idées!), car ils pourront appliquer TOUTES les idées(sauf UNE), à l’intérieur de tous les quartiers de Montréal, sans que les familles/automobilistes ou les entreprises ou compagnies de transports pensent à quitter/contourner l’Ile de Montréal (et donc, qu'ils favorisent l'étalement urbain) !

Ce sont des solutions -non-idéologiques- gagnantes-gagnantes… non?
(win-win solutions)

Sébas

P.s.

Message aux 'verts':

Il n'y a pas assez de transport en commun dans la région de Montréal et même si l'offre doublait, cela ne veut pas dire que ce monde de transport est adapté à tous ou à toutes les situations (par exemple: déplacements de nuit, en famille, etc), et par conséquence, en restreignant la fluidifié de certains modes de transports au niveau régional (comme Projet Montréal veut le faire au niveau régional), vous allez causer plus de torts que de biens (comme l'étalement urbain et des embouteillages monstres).

Cyrus

@JLP

Oui, vive les chars! Liberté, rapidité, fraternité!

Y

Moi je veux un bypass qui fait le tour de Montréal.

Sébas

@ Y:

Il va avoir l'autoroute 30, mais elle n'aura pas assez de voies (surtout entre la 15 et la 20) et ce, dès sont ouverture...

***

Un autre argument pour la privatisation/régionalisation des autoroutes de la région de Montréal:

Ce sont les taxes et impôts de tout le monde -au Québec- qui subventionnent l'étalement urbain, tant décrié par les environnementalistes...

Donc, la social-démocratie subventionne la destruction de l'environnement autour de Montréal...

Si ces routes étaient 100% privées, donc 100% payées par les utilisateurs, la circulation serait fluide (donc moins polluante), et le transport en commun (même si éventuellement payé par les usagés à 100%), deviendrait aussi de plus en plus populaire comme alternative aux péages, de plus en plus nombreux et couteux.

Libre Entreprise

Les environnementalistes n'aiment pas l'étalement urbain car les gens bâtissent sur plus de terre. Les environnementalistes voudraient que tout le monde vivent entassés comme des sardines dans un gros édifice et que tout le travail, les dépenses et les loisirs se retrouvent dans le même édifice bâti en hauteur et que personne n'aurait besoin de quitter cet édifice sous aucun prétexte afin de préserver la planète.

Mais leurs positions anti-voiture contribue justement à l'étalement urbain. Les gens sont écoeurés de Montréal, de ses taxes, de ses coûts exhorbitants, des policiers partout, des nids de poule partout, de la construction partout, des bouchons partout alors ils vont travailler et s'établir ailleurs.

La verdure forcée de Montréal fait en sorte qu'on coule du béton et brûle du carburant ailleurs.

Si Montréal n'était pas si anti-voiture et si "verte" que ça, les gens auraient resté à Montréal et il n'y aurait pas eu d'étalement urbain.

Ce sont justement les politiques anti-voitures et pro-environnementales qui provoquent l'étalement urbain.

Martin D.

Imaginons aussi un instant tous les autres moyens ou améliorations aux transports qui se seraient développés sans la coercition gouvernementale:

-Taxi libre où des gens pourraient s’acheter une petite enseigne à 2$ marquée TAXI chez Canadian Tire et remplir leur auto quand ça leur convient au prix qui leur convient….wow…la fin du taxi corporatif.
-Autobus, camion, remorque, etc. qui pourraient faire du transport libre (voir point précédent)
-Sans argent des impôts et taxes, fin des autobus vident qui circulent hors des heures de pointe
-Taxi d’eau pour traversé le fleuve partout où ça pourrait être rentable. Transport Canada n’aurait aucun mots à dire et des gens avec des Sea Doo ou autres embarcations pourraient même en profiter pour faire quelques $ au passage.
-En l’absence d’urbanisme de nouvelles routes ou ruelles seraient créées à travers les terrains existants par des propriétaires voulant faire quelques $.
-On verraient apparaître des rue de 1 mètre de largeur et de toutes dimensions imaginables.
-On pourrait voir des passerelles apparaîtrent sur les toits créant ainsi de nouvelles routes aériennes.
-On verrait des VTT (Quad) circuler
-On verrait des moto circuler entre les voitures et ce stationner partout. Les scooter aurait les mêmes avantages
-On verrait de nouvelles voitures formidablement efficaces et bien adaptés que l’imagination humaine aurait créée
-Ski Doo dans les rues l’hiver
-Des rues seraient déneigée et d’autres non dépendant de la rentabilité.
-Etc.

Je sais, je sais….il y a des idées qui n’ont peut être pas d’allure, c’est juste un Brain Storming.

En fait à chaque problème qui apparaît la solution n’est qu’à quelques neurones d’être résolue. Les solutions non valides sont rapidement éliminées dans un libre marché et les bonnes idées trouvent toujours preneur. Une chose dont je suis persuadé c’est que la vie serait grandement amélioré et surtout beaucoup plus palpitante sur bien des aspects sans l'état coercitif .

Caligula

Hors sujet, question à Martin Masse :

Considèrerais-tu le libertarianisme comme l'équivalent de la droite antipolitique telle que définie par Alfio Mastropaolo (prof d'études politiques à Turin)? Merci.

Mathieu NV

«Si Montréal n'était pas si anti-voiture et si "verte" que ça, les gens auraient resté à Montréal et il n'y aurait pas eu d'étalement urbain.»

Montréal n'est pas si verte que cela, c'est uniquement un mythe véhiculé pour aller chercher des gens comme la «tribu». Or, regardez la densité de l'île de Montréal comparé à Paris. Certaines personnes ne réalisent pas qu'il faut mettre des solutions adaptées à une faible densité de population dans certains quartiers.

«Ce sont justement les politiques anti-voitures et pro-environnementales qui provoquent l'étalement urbain.»

Mets une administration municipale hermétique depuis 40 ans et cela donne des résultats très contradictoires. Au lieu de vivre dans une ville decentralisée, Montréal vit dans un labyrinthe où c'est centralisé et trop divisé en même temps.

Libre Entreprise

@MathieuNV,

Je suis d'accord avec vous, Montréal est un vrai labyrinthe et trop souvent il n'y a même pas d'écriteau pour dire le nom des rues aux intersections.

Montréal a été bâtie n'importe comment et avant google maps, je me perdais tout le temps à Montréal et je finissais tout le temps dans un cul de sac.

Un labyrinthe c'est en plein le mot, parsemmé de nids de poules, de construction-destruction abusive partout, de sens unique à n'en plus finir.

Mathieu NV

Je voulais davantage parler d'un labyrinthe administratif, mais c'est égal!

Marianne

Petite anecdote. Hier, journée sans voiture, une de mes amies est venue me voir au centre-ville depuis l'ouest de l'île. Elle a pris le train. Il y en avait un à 8.30, le suivant ... à midi. Arrivé presque à la gare centrale, son train s'est immobilisé pendant environ un quart d'heure. Au bout d'un long moment on leur a annoncé qu'il y avait un problème dans une porte. Pas fort le jour du "carless"... Elle me dit que cela arrive souvent de toute façon.

Moi, j'ai roulé en voiture hier. Très agréable. Si j'avais dû prendre les transports en commun pour aller aux différents lieux où je devais aller, cela m'aurait pris la journée.

B. Vallée

Derrière les puérilités lénifiantes de la « Journée sans voiture » (de la pelouse sur Sainte-Catherine, le bonheur par le vélo, l'harmonie sociale dans le métro, etc.), il n'est pas difficile d'entendre le discours délirant des éco-communistes : la voiture est dangereuse car son utilisation implique des risques et des responsabilités personnelles, la voiture est socialement néfaste car elle isole l'individu, elle le sépare de la communauté bienveillante des grands enfants réconciliés avec la nature, communauté où rien n'est secret, où rien n'est privé.

Malgré ses prétentions soi-disant « progressistes », l'idéologie anti-voiture est profondément réactionnaire, puisque qu'elle s'oppose à toute velléité de vitesse et d'autonomie individuelle. Pas étonnant que les communistes pétris de bonnes intentions comme Françoise David soient tous de farouches partisans du transport en commun: pour eux, TOUT doit être mis en commun, y compris la mobilité.

Je terminerai sur une anecdote à la fois cocasse et triste : à Québec, un jeune enthousiaste du « skateboard » qui se rendait, semble-t-il, aux activités de la « Journée sans voiture » a été renversé... par un autobus.

David Gendron

Bof, ça m'intéresse plus de considérer des solutions alternatives afin d'améliorer le transport en commun et de rendre les moyens de transport moins polluants (incluant les voitures qui sont beaucoup moins polluantes qu'avant), autrement que par le monopole d'État.

Mais chose certaine, ce n'est pas en forçant à les gens à se soumettre au transport en commun, tout en le rendant désagréable (climatisation refusée des wagons de métros, répression exagérée des erreurs des usagers + amendes salées, surtout à la STM), qu'on va convaincre les gens d'utiliser moins leur voiture.

Sébas

@ l'engagé:

Si vous avez lu mes commentaires ci-dessus, je vais rajouter que j'aimerais ceci pour la région de Montréal:

http://greenbeltalliance.ca/images/Greebelt_2_update.jpg

http://www.greenbelt.ca/

J'aimerais vraiment voir ça apparaitre autour de Montréal (et ça presse).

La plupart des libertariens ne seraient pas d'accords avec moi, mais -étant donné que nous ne vivons pas dans un système libertarien- je suis capable de défendre ma position avec des arguments libertariens.

;-)

Azedarac

@Sébas: Londres a une green belt et le prix des propriétés est très élevés. Toronto a une green belt et le prix des propriétés est très élevés. Pourquoi voudrais-tu une green belt autourn de Montréal?

Sébas

@ Azedarac :

Je viens de lire ça:

"Criticism

The difference/contrarian interpretation of the green belt's effects/motivation (for example, suggested by economist Tim Harford [3]) is that a green belt is created by residents to preserve the bourgeois status quo of those already living within the zone, and especially the advantage of landlords who profit from a scarcity of housing (see above, "preserving the character of rural communities").

In this interpretation, the stated motivation and benefits of the green belt are well-intentioned (public health, environment), but these benefits accrue as intentioned or claimed (for example, critics[which?] claim that only a small fraction of the population ever sets foot on the green belt for leisure purposes,[citation needed] and they claim that a green belt is not strongly causally linked to clean air and water). Rather, the ultimate result of the decision to green belt a city is to maintain the middle class status quo,[citation needed] thus exacerbating high housing prices by concentrating demand within the zone and stifling competitive forces in general.

Another area of criticism comes from the fact that, since a greenbelt does not extend indefinitely outside a city, it might spur the growth of areas much further away from the city core than if it had not existed, thereby actually increasing urban sprawl"

Suite ici:
http://en.wikipedia.org/wiki/Green_belt

***

Vrai, mais comme je disais:

"La plupart des libertariens ne seraient pas d'accords avec moi, mais -étant donné que nous ne vivons pas dans un système libertarien- je suis capable de défendre ma position avec des arguments libertariens."
;-)

Donc, si l'état-providence n'existait pas;

-L'étalement urbain -et la destruction des poumons verts autour de Montréal- ne seraient pas subventionnés.
-L'immigration ne serait pas aussi néfaste (trop, pas assez, mal adaptée, causant des distorsions néfastes et pas naturelles au marché immobilier, etc)

Donc, si la monnaie n'était pas étatisée (et donc, pas de principe de réserve fractionnaire = inflation = bulles immobilières);

-La spéculation foncière existerait beaucoup moins.
-Les prix seraient pas mal plus stables et bas.

Donc, si la démocratie directe et locale existait (pour tous les domaines qui touchent nos vies);

-La plupart des communautés voudraient préserver pas mal plus de territoires "verts" (parcs, terrains agricoles, lacs, territoires humides, etc), que maintenant, car tout ou presque est décidé de façon centralisé ou corporatisée (dont le zonage/dé-zonage).


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec