« Lancement du Réseau Liberté-Québec | Accueil | Pour ou contre l'euthanasie? »

01 septembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

François 1

Voici 2 liens su ce sujet que je crois que vous trouverez très intéressants:

http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/josephfacal/archives/2010/09/20100901-044908.html

ET

http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/richardmartineau/archives/2010/09/20100901-044901.html

Bonne lecture...

Libre Entreprise

La problématique ne viendrait-elle pas qu'on essaie de bourrer le crâne des jeunes et de les tenir en captivité pendant 10 heures par jour comme si ils travaillaient dans un bureau à temps plein ?

Les jeunes du primaire devraient apprendre à Lire, Écrire et compter.

Lecture, Écriture, Mathématiques.

Je ne vois pas pourquoi on commence à vouloir "enseigner" pleins de "compétences" transversales, de cours de recyclage et d'égalité sociale et de culture religieuse etc.

À l'école on ne donne plus aux jeunes l'instruction nécessaire pour qu'ils tirent leur épingle du jeu, on les endoctrine avec des valeurs sociales et c'est tout.

C'est bien beau le partage et le recyclage mais il faut surtout enseigner au jeunes à devenir autonomes financièrement et pour cela il leur faut au moins des connaissances de base comme lecture, écriture et mathématiques.

Libre Entreprise

Une école privée où on pourrait choisir les cours qu'on veut suivre.

J'aurais choisi plus de cours de maths et de science et j'aurais éliminé tous les cours inutiles.

Kevin

Tiens l'histoire de pedo me fait penser à quelquechose. Il y a un McDo à côté de chez nous et j'y arrête une fois de temps en temps. Lorsque je suis vraiment relax, je prend un journal en même temps mais il manque de place dans ce restaurant. Si les tables pour 4 personnes sont prises, je prend le petit comptoir qui est en face de la salle de jeu. J'aime mieux beaucoup de place, je peux mettre le journal à ma gauche et mon plateau à droite. Une table pour 2 personne c'est microscopique. Il y a aussi un comptoir devant la fenêtre mais il est directement en avant des caisses... pas super tranquille pour lire un journal. Donc je vais m'asseoir devant la salle de jeu. J'aime beaucoup les enfants et quelques fois, il me font sourire alors je lève les yeux. Je demandais récemment à ma famille si je prend des risque inutile. Je me demandais si je ne me ferais pas traiter de pédophile ou je ne sais pas quoi. Ce qui est troublant... c'est surtout que je prenne le temps de me poser la question! Lorsque je fais un sourire à une petite fille qui est tellement trop cute, je dois m'inquiéter que la mère prenne ça pour un comportement pédophile?

Bon pour ce qui est de l'éducation, effectivement, avoir plus d'hommes aura un effet très marginal. Vous allez peut-être rendre une année scolaire plus intéressante et un petit gars trouvera dans son professeur un modèle inspirant mais.. ce n'est vraiment pas le manque de modèle le problème. C'est le type d'éducation. Les hommes ne sont pas structuré pour apprendre de la même façon que les filles. Les femmes sont excellentes pour mémoriser des informations mais elles ont énormément de difficultés en perception spatiale ou en orientation.

Ok je commence tout de suite par spécifier que c'est variable et que ça bouge d'un individu à l'autre mais pour la très grande majorité, c'est représentatif. On vas prendre l'orientation comme exemple. Une femme (typique) représentera son itinéraire visuellement. Elle saura qu'il faut tourner à droite à la fruiterie, à gauche du McDo et tourner dans la petite rue après le Loblaws. Un homme (typique) représentera une carte dans sa tête et s'orientera de façon cartésienne.

Pour l'éducation, c'est simplement la façon dont on présente l'information. Les concepts sont beaucoup plus facile à apprendre pour un jeune garçon et donc il faut adapter l'information pour faciliter l'apprentissage. Il faut illustrer des principes... c'est un peu plus compliqué que de dire 2$ + 2$ = 4$ mais c'est le type d'éducation dont il a besoin ; le concret.

Remarquez la prédominance masculine en informatique, mécanique, ingéniérie, etc. Pourquoi? Simplement parce que ce sont des secteurs qui tournent autour d'un système complexe qui requiert de la perception spatiale.

Remarquez la prédominance féminine en éducation, sociologie, sexologie, psychologie, infirmerie, service de garde. Ce sont des secteurs sociaux qui font appel à des capacités de communication.

C'est aussi simple (mais aussi complexe en même temps) que ça!!

Gilles Guénette

@ Kevin

«C'est aussi simple que ça...», mais pas suffisamment pour les bureaucrates qui planchent sur les réformes et le programme officiel du ministère.

Y'a de ça, mais y'a aussi ce que Libre Entreprise mentionnait: l'enseignement «de pleins de "compétences" transversales, de cours de recyclage et d'égalité sociale et de culture religieuse etc.»

Ça aussi, ça a l'effet d'une douche froide sur les gars.

Libre Entreprise

@Kevin,

"c'est surtout que je prenne le temps de me poser la question! Lorsque je fais un sourire à une petite fille qui est tellement trop cute, je dois m'inquiéter que la mère prenne ça pour un comportement pédophile?"

Oui vous prenez des risques inutiles. Si vous étiez une femme, pas de problème. Mais vous êtes un homme. Il suffirait qu'une femme fasse une plainte infondée à la police pour détruire votre vie.

Notre société est vraiment rendue malade. Un bon conseil, tenez-vous loin des femmes et des enfants.

Moi, quand je me promène dans la rue et qu'il y a des enfants, surtout des jeunes filles, je me tasse ou je rebrousse chemin de peur de me retrouver au milieu d'elles et de passer pour un pédo.

Libre Entreprise

@Kevin,

"Un homme (typique) représentera une carte dans sa tête et s'orientera de façon cartésienne."

Je suis un homme et j'utilise les deux méthodes de navigation. Un homme se retrouveras au dépourvu si sa carte comporte des erreurs ou s'il n'y a plus de panneau de signalisation à l'endroit voulu.

Alors dans ces cas, j'utilise mon intuition d'homme et j'y vais par l'apparence et le gros bon sens et ça marche à tout coup.

Par contre, la preuve que je suis homme, depuis que google maps est apparu, j'ai cessé de me perdre dans Montréal. Comme quoi il n'y a rien de mieux qu'une bonne carte pour se répérer.

Libre Entreprise

@Kevin,

Le point que j'essaie d'apporter est qu'il est faux de vouloir toujours catégoriser les gens et ainsi nier leur individualité.

Il faut privatiser l'école et laisser les individus suivre la méthode qui leur convient.

Très bien pour la méthode cartésienne, mais avant google maps j'adoptais la méthode féminine de navigation.

Sébas

D'accord, je me lance à mon tour...

@ Kevin qui écrit:

"ce n'est vraiment pas le manque de modèle le problème. C'est le type d'éducation. Les hommes ne sont pas structuré pour apprendre de la même façon que les filles."

*

Vous ne voyez pas la flagrante contradiction ici?
Ôô
;-)

Si les hommes ne sont pas structurés de la même façon pour apprendre, est-ce que ce fait s'appliquerait AUSSI à leur façon d'enseigner?

C'est juste une petite question, en passant. Et j'ai lu plusieurs études qui le prouvent.


Et les jeunes filles AUSSI manquent de modèles masculins 'rapprochés' ou directs... presque personne parle de ça. Et si vous saviez le nombre de témoignages -touchants- que j'ai lu/entendu la-dessus, et ce, de la part des garçons et des filles, vous changeriez tous de discours. Pas que les femmes profs ne sont pas bonnes (elles le sont bonnes et nécessaires), mais tout simplement et comme dans une famille, ça prend les 2 pôles pour que les enfants se développent bien. (encore là, je peux sortir des 'tonnes' d'études). A moins bien sûr que nous pensions comme les féministes qui disent que toutes nos différences ne sont que génitales et environnementales. Alors là, aussi bien faire comme dans BRAVE NEW -fuck'in-WORLD ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes), et 'réserver' TOUT ce qui touche à l'éducation/l'instruction de nos enfants, aux femmes. Et nous y sommes presque au Québec. ;-(

Une 'mouman' mono (une 'famille' sur 3 au Québec!!!) + des profs femmes (en augmentation constante au Québec et ce, à TOUS les niveaux), des gardiennes féminines + des voix féminines dans les 'intercomes' (d'accord, c'est un 'détail' mais c'est une autre goutte d'eau dans cet océan d'œstrogène) + des posters pour 'filles' seulement + des 'chapeau les filles' (et RIEN, mais VRAIMENT rien de spécifique pour les garçons!), + des campagnes étatiques dénonçant UNIQUEMENT la violence -typique- des garçons (comme si étant donné que la violence féminine est plus camouflée, ces dernières étaient plus angéliques que les garçons ??? Oui, oui, trop pensent encore comme ça!). Etc et etc.

*


---» Les filles sont AUSSI affectées [que les garçons] par ce manque d'équilibre (entre œstrogènes et testostérones: ok je caricature/simplifie, mais je crois bien que tous comprennent!), qui se répand partout dans les établissements ÉTATIQUES d'ici. Et ce phénomène est beaucoup plus marqué ici, qu'ailleurs en Occident. Et les résultats sont à l'avenant... et pas seulement dans ces domaines 'éducatifs'.

Pour le reste de votre commentaire, Kevin, comme d'habitude, j'aime beaucoup vos idées.

Un homme SEUL -surtout en Amérique- ne doit pas être en présence d'enfants qui ne sont SES enfants. Point ! Mais shuuu-te, il ne faut pas trop en parler, sous peine de...

Oui nous sommes rendus là. La "chasse aux pédos" a ses bons côtés (car cela a longtemps été ignoré), mais là, c'est en train de devenir une "psychose sociale", misandre qui plus est. Car, on oublie de parler de toutes ces femmes (très minoritaires, quand même, et c'est pareil chez les hommes), qui -par exemple- 'lavent' avec beaucoup, beaucoup de soins, les parties intimes des garçons/filles (environ 25% des abus sont commis par des femmes et chez les gardiennes, et selon certaines études, cela est encore beaucoup plus élevé). C'est un autre tabou sexiste et misandre de notre époque. Mais en disant ça, je n'aimerais pas que les femmes -seules avec des enfants- subissent la folie actuelle dirigée contre les hommes seuls avec des enfants.

En d'autres 'maux': Phoque le balancier... et phoque les extrêmes... tout ça au nom de nobles principes...


***

En tout cas,selon moi, Gille Guénette a la SEULE solution qui va à la *source* de nos problèmes:

"Dans un système d’éducation complètement privé, des chaînes d’écoles offriraient différentes approches d’enseignement. Certaines feraient plus leurs preuves que d’autres. Elles seraient copiées par d’autres et l’ensemble des établissements d’enseignement s’en trouverait amélioré. La compétition ferait son boulot. Mais comme on est à des années lumière d’une telle éventualité – et que le secteur est géré par une bande de fonctionnaires/syndicalistes égalitaristes qui vivent à une autre époque –, les choses vont sans doute continuer de se détériorer."

*


C'est simple, tant que nous n'allons pas -au moins- 'copier' le modèle des réformes suédoises (qui encouragent les écoles 'privées' -différenciées!- financées par l'état: ce qui ne peut pas choquer nos sociaux-démocrates), ou tant que nous allons tout centraliser pour IMPOSER le 'one size fits all', ou tant que nous allons percevoir à travers des prismes collectivistes ou comme faisant partit de systèmes, les choses vont s'empirer et s'empirer et s'empirer.

Bobjack

Entre les cours d'histoires biaisés, les cours de religion et de FPS (qu'est-ce que j'en ai à foutre sincèrement ?), des cours de français qui montrent davantage les valeurs socialistes que le savoir écrire, les écoles toujours plus règlementées (au primaire c'est devenu difficile pour les jeunes de faire ce qu'ils veulent dans la cours d'école) et même au secondaire cette tendance allait de pire en pire. Maintenant que je suis partis, elle est remplit de caméra (et je penses pas que ce soit par ma faute ;) ).

Si quelqu'un s'amuse a tes dépends, les autres vont le suivre, la solution qu'on nous donne ? Va voir le directeur.

Non mais dans quel monde ils vivent ? La vrai méthode c'est de lui en foutre un sur la gueule devant tout le monde. Méthode simple et efficace. Un prof masculin ferait probablement semblant de ne rien voir le temps que ça se règle, j'aurais tendance a penser que moins de femme comprendrais celà. La réalité en a rien a foutre de l'idéologie, la pluie ne viendra pas en chantant.

Les cours inutiles, voilà ce qui m'a toujours énervé et je ne suis pas le seul. Les voyous qui devraient être expulsés mais qui reste là parce que l'école est obligatoire ... Il y avait même un code vestimentaire pour ne pas stimuler la jalousie.

N

Bien d'accord, je suis au cégep et la moitié de mes cours me sont inutiles et ne me serviront jamais. Quand on sait où l'on va c'est démotivant de prendre 2 ans pour les cours de philo chimie français (1 ans et demi a faire des textes à peu près pareils où les élèves sont notés sur l'orthographe mais ne s'améliorent pas) biologie + cours complémentaires alors que j'aurais pu prendre 1 ans à faire mathématique physique et anglais et avoir toutes les connaissances nécessaires pour mon bac. Ça non plus on en parle pas.

Au primaire moi mes professeurs n'intervenaient à peu près jamais ou pouvait être facilement ignorés, et c'était pourtant surtout des femmes. À bien y penser je crois que j'y ai appris à m'en sortir par moi-même.

Mathieu NV

En fait, il est évident que le problème avec l'éducation qui intéresse peu les gars vient de quelques raisons:

-Le manque de buts. Or, je connais moi-même des étudiants auquel faire partie de l'équipe de football ou de basketball leur ont donné une nouvelle motivation pour se surpasser tant au milieu académique que sportif.

-Le fait que l'éducation d'ordre «primaire» est loin d'être basé sur les objectifs de base comme apprendre à lire, à écrire, à compter et à avoir certaines connaissances de base, mais bien à entrer dans une logique où le système devient quasiment une expérience tordue composée par des gens qui ont parfois peu d'expérience sur le terrain.

-J'ignore si cela est seulement mon point de vue, mais la féminisation de la société est quelque chose qui va au-delà du féminisme pour assurer l'égalité des droits où nombre trouvent ont considéré que le féministe était fait pour assurer l'égalité et non pas pour imposer un certain agenda très particulier. Or, le cas de Erin Pizzey est intéressant du fait que malgré qu'un a ouvert le premier refuge de femmes au monde dans les années 70, elle a réalisée avec le temps que sa motif primaire (et qu'elle mentionne évidemment qu'il existe des femmes qui font de la violence aux hommes) avait été repris par des groupes qui voulaient utiliser une logique de discrimination et de démonisation de du sexe masculin pour ensuite imposer leur agenda politique ce qui celui d'un féministe (avec certaines facettes à saveur marxisante) que plusieurs peuvent considérer comme tordu et cela avec le fait que Pizzey a eu des menaces face à ces propos. Or, j'ai jamais compris avec pourquoi qu'il existait des programmes d'études des femmes dans les universités.

Derteilzeitberliner.wordpress.com

J'ai toujours trouvé que l'école ne permet pas de trouver sa voie, qu'elle ne développe pas assez l'autonomie (et on me dit que c'est pire maintenant!).

Je sais, je suis à contre-courant de plusieurs: je n'ai jamais aimé les math et les sciences. Enfant, je n'avais qu'une seule passion, la géographie. À 6-7 ans, je connaissais toutes les capitales par coeur et, si vous me demandez mon avis, j'aurais échangé tous mes cours de math contre des leçons de polonais en 4ième année. J'ai commencé à apprendre l'islandais tout seul à 14 ans.

Si je n'avais pas eu ça, je ne me serais jamais rendu à l'université. Je disais détester l'école mais les gens ne me croyaient pas. "Tu sais tout", on me disait.

Mais c'est précisément parce que je détestais l'école que je savais "tout". L'école n'a jamais répondu à ce que JE voulais savoir, je suis allé le chercher. Je sais bien, pas tout était nécessaire, comme cette phase où je me suis mis à étudier les codes postaux français, mais ça m'a ouvert les yeux sur des tonnes de choses que les pédagogues m'auraient "cachées" à l'école.

Je serais curieux de voir une étude sur un groupe d'enfants qu'on laisse, comme moi, s'amuser avec des livres. Qui sait, les fonctionnaires seraient peut-être surpris!

Gilles Guénette

@ Derteilzeitberliner

« L'école n'a jamais répondu à ce que JE voulais savoir, je suis allé le chercher. ... Je serais curieux de voir une étude sur un groupe d'enfants qu'on laisse, comme moi, s'amuser avec des livres. »

Ou avec un ordinateur branché sur le Net! Il est plus facile que jamais de s'instruire soi-même avec internet.

Hugo

«Les jeunes du primaire devraient apprendre à Lire, Écrire et compter. Je ne vois pas pourquoi on commence à vouloir "enseigner" pleins de "compétences" transversales, de cours de recyclage et d'égalité sociale et de culture religieuse etc.» - Libre entreprise

100% d'accord. Et il n'est pas nécessaire d'aller à l'école primaire pour y arriver! D'ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi on ne parle pas plus souvent de l'éducation à domicile dans les publications libertariennes. À part dans les podcasts de School Sucks (www.schoolsucksproject.com/podcasts), je n'en entends pas beaucoup parler.

Gilles Guénette

@ Hugo

Bon point. On a traité de la chose à plusieurs reprises au QL: http://www.google.com/custom?hl=fr&cof=S%3Ahttp%3A%2F%2Fwww.quebecoislibre.org%3BL%3Ahttp%3A%2F%2Fwww.quebecoislibre.org%2FtitreJohnH.gif%3BLH%3A82%3BLW%3A400%3BVLC%3A%230000ff%3BALC%3A%230000ff%3B&domains=www.quebecoislibre.org&q=home+school&btnG=Rechercher&sitesearch=www.quebecoislibre.org

Libre Penseur

Bien que je suis agréablement surpris de la qualité des commentaires sur ce blog, je crois que plusieurs sur ce blog comprennent encore mal la véritable source du problème.

Faudrait que les gens s'intéressent plus à des livre comme "The war against boys" (La guerre contre les garçons) pour vraiment bien comprendre la véritable source du problème. Il y a eu en occident depuis les années 60 une véritable guerre contre les hommes et les garçons sur tous les fronts que ce soit psychologique, légal, services sociaux etc... Nous avons une société carrément anti-homme où tout ce qui est masculin est systématiquement dénigré et les besoins des hommes sont catégoriquement ignorés. Les médias, nos gouvernements et nos établissements sous diront tous à l'unisson que "les femmes sont des saintes victimes et les hommes sont des écoeurants". De la vraie doctrine communiste-féministe pour faire effondrer notre système économique et notre société. Le féminisme n'est qu'une des guerres de classes sociales de Karl Marx. Le féminisme, le syndicalisme, les droits des guays etc... ne sont que des guerres de classes sociales de Karl Marx pour instaurer le communisme. Le progressisme n'est que le progrès vers le communisme. Faites vos recherches. D'ailleurs les vieux russes Bolchevik vous diront qu'il n'y a pas de différence entre le communisme et le féminisme. Le féminisme a déjà été utilisé avec succès dans le passé en Russie pour implanter le communisme. Comment se fait-il que les profs ne vous l'ont jamais dit et que les médias vous l'ont toujours caché? N'est pas la preuve que ceux qui nous contrôlent sont des progressistes qui désirent nous imposer le communisme? Les progressistes cré des guerres entre les groupes sociaux pour faire imploser le capitalisme et espèrent pouvoir ensuite nous imposer le communisme. C'est ce que des gens comme Glenn Beck aux États-Unis avancent et je crois bien qu'ils ont raison. Les hommes et les garçons en paient le prix plus que les femmes mais faut quand même pas oublier que les femmes en souffrent et vont en payer le prix aussi.

Bravo à tous pour vos excellents commentaires mais oubliez pas les progressistes et leurs progrès vers le communisme car je crois que c'est bel et bien la sources de bien des problèmes en occident incluant le décrochage scolaire des garçons et le suicides des hommes pour ne nommer que ceux-ci. FOX News et les gens comme Glenn Beck et Rush Limbaugh aux USA avancent continuellement que les progressistes ont travaillé très fort depuis les 100 dernières années pour détruire la famille et remplacer le père par l'état. Ils ont bien raison de le répéter constamment... Et dire que nos médias québécois vout tout faire pour ridiculiser la droite et les médias de droite tel que FOX. Nos médias sont criminels. Qu'on se le disent.

David Gendron

D'accord avec un système complètement privé, mais à condition d'abolir l'école obligatoire.

David Gendron

Les régimes communistes étatistes sont nettement plus machistes que les régimes occidentaux contemporains. Où est le féminisme là-dedans? Et pouvez-vous distinguer le "fémi-favoritisme" du "féminisme", svp?

David Gendron

@Libre Penseur

"De la vraie doctrine communiste-féministe pour faire effondrer notre système économique et notre société."

Pardon???? Il est difficile de trouver plus pro-capitalistes que les fémi-favoritistes, incluant les libertatiens! À part quelques drouatistes étatistes, bien sûr...

"Le féminisme, le syndicalisme, les droits des guays etc... ne sont que des guerres de classes sociales de Karl Marx pour instaurer le communisme."

Voulez-vous bien me dire ce que le féminisme et les droits des gays font dans cette discussion? En ce qui concerne le syndicalisme, s'il est étatisé, je peux comprendre vos doléances, mais ça prend des associations de travailleurs pour ne pas se laisser exploiter par les patrons, quand même!

Des pro-militaro-terroristes comme Beck et Limbaugh n'ont rien à voir avec la liberté!

Libre Penseur

@David Gendron

Mes commentaires sont le résultat de centaines d'heures de recherches et je peux lister des sources sans aucuns problèmes ce que je m'apprête à faire sut le champs. J'ai bien l'impression que plusieurs vont comprendre en commençant par Martin Masse lui-même et n'importe quel vrai libertarien.

Aux autres de juger lequel de nous deux est le plus confus. Je connais des tonnes de grands libertariens qui pensent comme moi en commençant par Beck.

1. Glenn Beck est reconnu comme étant très libertarien et très anti-étatiste. Il est particulièrement reconnu comme étant un des plus grand défenseur de la liberté aux USA dans le pays considéré comme étant le meilleur protecteur des droits et libertés individuelles au monde. Limbaugh est carrément anti-étatiste mais plus pro-militaire.

2. Des tonnes de femmes en commençant par Denise Bombardier ont ouvertement avouée sur les ondes que le féminisme est la cause principale du décrochage scolaire des garçons. Le livre "The War Against Boys" listé dans mon commentaire a été écrit par une femme qui se nomme Christina Hoff Sommers et elle dénonce le féminisme comme étant la cause du décrochage scolaire des garçons. Des dizaines de femmes reconnes mondialement comme étant des somitées dans le domaine le disent ouvertement depuis déjà très longtemps.

3. Le féminisme favorise les femmes. Tout le monde sait ça. Wow! je me demande bien quel genre de personne se posent se genre de question mis à part ceux ou celles qui sont elles-même des féministes radicales anti-hommes.

4. Pour le reste de tes commentaires, mon texte est bien suffisamment explicite pour être comprit par quiconque se donne la peine de vouloir le comprendre.

5. On ne peut pas se dire libertarien et ne pas respecter Beck et Limbaugh. Il n'y a pas plus anti-étatistes que ces 2 personnes. Voyons donc!

Ira

Je crois que vous avez oublié un facteur très important dans la réussite des enfants : les PARENTS. Il n'a jamais été question pour moi de ne pas finir avec un diplôme universitaire (pression familiale dès le plus jeune âge) Quitter l'école ne m'est jamais venu à l'esprit, même quand je m'emmerdais à l'école (et j'ai passé 3 ans dans les diverses classes d'accueil à rien comprendre du français avec l'accent québécois).

De plus, les écoles ici sont remplies de stéréotypes : les filles sont pas bonnes en math, en sports, les vélos de filles sont ridicules, les hormones, etc. Derrières ces remarques il y a des parents (puisque les profs sont des femmes) !!! Dans mon pays d'origine (URSS) je n'ai jamais entendu des choses pareilles. Je trouve que certains participants du blogue y vont trop forts dans l'expression de leur stéréotypes. C'est pas bien mieux que ceux qu'ils dénoncent... Je trouve ça dommage que le réseau de blogues de libertariens tue leur bon message de cette manière.

Autre chose étonnante pour moi est jusqu'à quel point l'ex-URSS a battu l'éducation occidentale (c'est probablement la meilleure réussite du régime). Nous étions tous des enfants égaux et on avait plus de choix dans les matières à étudier !! He oui, les parents pouvaient choisir si leurs enfants devaient étudier plus les sciences, les sports, les sciences humaines ou musique (les écoles avaient des cursus différents pour chaque cas). De plus, les enfants avaient le choix de la 3e langue (dès la 3e année du primaire), en plus de la 2e langue qu'on commençait à apprendre dès la 2e année. L'école régulière durait une demi-journée et laissait place à d'autres activités (j'allais dans 3 écoles différentes : danse, musique et école régulière) Chaque enfant pouvait choisir pour lui ce que l'intéressait (ma sœur faisait de l'athlétisme + musique + école) Les profs étaient principalement les femmes aussi. Sans compter que pour se rendre à l'université, il n'y avait que 10 ans d'école en tout. Pour les métiers de technicien, c'était seulement 7 ans (he oui, à 14 ans, les jeunes pouvait choisir un métier et commencer à l'étudier) Est-ce vers 14 ans que les jeunes d'ici décrochent principalement?

Je ne connais pas les statistiques de décrochage à l'ex-URSS et ils ne sont peut-être pas significatives... Par contre la réussite d'un élève était directement proportionnelle à l'environnement familial. La meilleure élevé de classe était une fille de deux médecins, et le pire élève de classe était un garçon des parents délinquants. État, pas état; femmes prof ou hommes, rien à faire contre cette réalité, à moins que l'élève lui-même décide de foncer (et personne ne peut le forcer à foncer)

Kevin

Bah Libre Penseur vas un peu loin et nous risquons de nous faire traiter de misogyne mais bon... il a raison sur le fond. C'est pas un gros complot organisé mais c'est les résultats de ce qui se passe. Par exemple les média vont mettre le gros plan sur le moindre drame et les gens ont le réflexe d'être effrayé et de prendre des mesures de précautions. De ce fait, ils deviennent "féminisé" au sens où les valeurs de la majorité des gens sont féminines :

Sécurité, stabilité, discussion, calme, prudence (et autre synonyme).

De ce fait, on fait des reportage et on convainc les gens qu'on doit prendre des mesures de précaution et avoir des moratoire et des groupes de dicussion, des commission d'enquête et des tables de concertations. On entre dans un cercle vicieux et une bonne partie de la population regarde ça aller en se disant qu'ils sont les seuls à être contre puisque chaque média raconte la même chose.

Je vais répondre à Sebas parce que ça ajoute aussi à ce que dit Libre Penseur.

"Si les hommes ne sont pas structurés de la même façon pour apprendre, est-ce que ce fait s'appliquerait AUSSI à leur façon d'enseigner?"

Oui mais pas nécessairement, beaucoup de prof masculin utilisent des méthode d'enseignement "féminisées" au sens où elles sont plus facile à comprendre pour des jeunes filles. En bout de ligne le pourcentage d'homme ne change rien à la qualité de l'éducation, il faut que le type d'éducation lui-même change. Viser un pourcentage d'homme est inutile et nous détourne du problème, c'est ce que je voulais dire.

"Les filles sont AUSSI affectées [que les garçons] par ce manque d'équilibre"

Effectivement et j'en ai parlé souvent. Les femmes ont perdu leurs repères. Les femmes entre 20 et 30 ans sont complètement perdues, elles ne comprennent pas pourquoi elles n'ont pas d'attention et n'ont jamais rien fait pour castrer les hommes à long terme. En bout de ligne, elles développent des comportements de prédation amoureuse (rôle des hommes chez l'humain) et elles deviennent courailleuses. Ça fait aussi beaucoup de gère-mène et de chum soumis... mais qui ne les satisfait pas réellement. Elles ont un esclave, un beau petit chien avec une laisse en or et qui suis chacun de ses pas mais.... elle n'en est pas heureuse, il manque quelquechose.

Le problème de plusieurs personnes qui abordent le sujet, c'est qu'il est facile de sombrer dans le femme-bashing. Le problème c'est pas les femmes en tant que tel, c'est la culture ambiante de la surprotection et du maternage. Les femmes ont beaucoup à gagner à rétablir cet équilibre, de les écarter n'aidera rien.

@ Libre Penseur

"On ne peut pas se dire libertarien et ne pas respecter Beck et Limbaugh. Il n'y a pas plus anti-étatistes que ces 2 personnes. Voyons donc!"

Bahhhh David Gendron est assez spécial, il n'est pas vraiment libertarien. Beck est un gars qui fait de la radio et de la télévision donc sa job c'est de provoquer mais j'ai beaucoup aimé les clip que j'ai vu ou entendu.

johanne

Bonjour à tous,

je crois qu il serait grand temps qu'on revienne on bonne valeurs

Libre Penseur

Concernant l'URSS et la propagande gauchiste (Soviétique) en occident propagée par nos médias...

Juste pour confirmer mon point... Ça me rapelle 2 émissions de Glenn Beck (www.watchglennbeck.com) où des expatriés russes qui vivent maintenant aux USA (Un pays qu'ils croyaient libre mais...) ont raconté à l'émission de Beck pourquoi le message de liberté de Beck est si important. La même situation existe au Québec...

Deux russes dont une femme et un homme dans deux émissions différentes ont racontés d'un voix tremblante et paniquée que...

En passant on pouvait percevoir dans leur voix la peur et le fait qu'ils étaient paniqués.

Ils ont dit à peu près l'énoncé suivant:

"Glenn, vous devez absolument leur faire comprendre. Les nord-américains ne peuvent pas comprendre le phénomène de propagande. Les nord-américains ne comprennent rien à la propagande soviétique". Vous devez leur faire comprendre avant qu'il ne soit trop tard. Nous avons vécus le même phénomène en URSS et nous voyons ce qui est en train de se passer ici en amérique de nord..."

Mes commentaires...

Mes amis réveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard. L élite mondiale et leurs médias nous ont trahis...

C'est l'histoire qui se répète.

Nous serons anéhenti si nous ne faisons rien.

Comprenez le plus vite possible que nous avons été manipulés par de la propagandes soviétique et que nous devons retourner vers nos vrais valeures de liberté et valeures judéo-chrétiennes le plus vite possible avant l'effondrement économique.

Visionnez l'émission de Glenn Beck à www.watchglennbeck.com si vous comprenez l'anglais et si vous voulez vraiment sauver nos pays occidentaux. L'avenir de notre pays en dépend.

Les économistes en qui j'ai vraiment confiance prédisent un effondrement économique et social de l'occident...

Bonne chance à tous...

N

"et valeures judéo-chrétiennes "
Oh come on! C'est bien beau de vanter les valeurs religieuses mais ils n'ont strictement rien à voir. L'important est de rejeter les valeurs de soumissions à l'état et à la majorité.

Libre Penseur

Comme je l'ai dit, tout comme des centaines d'experts et d'expertes en la matière, je crois que le décrochage scolaire des garçons est principalement causé par de la propagande féministe qui est définitivement anti-homme et qui est propagée via nos médias et nos écoles depuis les années 60 selon les directives de l'ONU (Précurseur du Nouvel Ordre Mondial Communiste). Je crois que l'inventeur du féminisme est un homme et il se nomme Karl Marx (1848). L'ONU contrôlé par l'élite mondiale a propagée entre autres la propagande féministe partout en occident depuis les années 60. Tout comme des centaines de femmes et hommes honnêtes qui sont des experts et des expertEs dans ce domaine, je dénonce cette ces attaques pour provoquer entre autre la guerre des sexes que je considère comme étant un crime contre l'humanité.

Comme je l'ai dit, le féminisme n'est qu'une des multiples guerres de classes sociales / propagandes utilisées pour faire une prise de contrôle totale sur les sociétés. On peut penser au syndicalisme comme étant une autre guerre de classe sociale marxiste pour diviser les gens. Leur technique marxiste consiste entre autre à diviser les gens dans la société pour mieux régner. Ces gens se fous totalement de la société. c'est le pouvoir qui les intéressent. Ils n'ont rien à foutre du biens des femmes avec leur féminisme ou du bien des travailleurs avec leur syndicalisme. En bout de ligne, c'est le pouvoir qu'ils veulent un point c'est tout. Mes amis, ne soyez pas les idiots utiles de Karl Marx. Renseignez-vous avant qu'il ne soit trop tard et que ces criminels réussissent à prendre le contrôle.

voici un excellent clip vidéo pour vous convaincre de la manoeuvre de contrôle de nos sociétés occidentales via la propagande soviétique:

IMPORTANT: NE MANQUEZ PAS CETTE VIDÉO POUR BIEN COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE DE LAVAGE DE CERVEAU MÉDIATIQUE SOVIÉTIQUE SI LE SUJET VOUS INTÉRESSE. Il existe beaucoup d'autres vidéos sur your tube et des tonnes de bon textes et bonnes sources d'information sur internet.

How to Brainwash a Nation by Yuri Bezmenov:

http://www.youtube.com/watch?v=zeMZGGQ0ERk

Voici un excellent clip vidéo d'un ex-agent très haut gradé du KGB qui se nomme Yuri Bezmenov qui explique comment le lavage de cerveau médiatique soviétique fonctionne sur une nation. Tout ça peut vous paraître absurde initialement mais quand on étudie le tout, il n'y a absolument rien d'absurde dans tout ça. C'est ce que des gens comme Glenn Beck avancent sur FOX News et les radios de droite américaines et à mon avis, ils ont entièrement raison. La vaste majorité des grands médias nord-américains font du lavage de cerveau et contrôlent complètement vos pensées, vos idées et vos consciences. la propagande féministe n'est qu'un aspect de cette démarche globale marxiste. La technique de lavage de cerveau consiste à répéter de la propagande marxiste constamment sur quelques décennies afin que l'élite réusisse à prendre un contrôle total sur une nation (vos consciences). Ces techniques ont été utilisés avec succès en URSS et elles ont été appliqués dans plusieurs pays occidentaux depuis plusieurs décennies. La propagande féministe a été utilisée avec succès en Russie pour implanter le communisme.

Dans ce clip, Yuri Bezmenov, un ex-agent haut gradé du KGB spécialisé dans le lavage de cerveau soviétique explique comment on transforme une nation en 4 étapes et sur quelques décennies. Il a précisé que le procédé a très bien fonctionné pour laver le cerveau des américains. Il s'est enfui aux États-Unis en 1970 au risque de sa vie et il explique maintenant comment ce crime contre l'humanité s'est produit aux États-Unis depuis quelques décennies. Les techniques de propagande qui visent le lavage de cerveau portent aussi le nom de guerre psychologique. Ces techniques de lavage de cerveau visent à changer la perception de la réalité de gens. Plusieurs personnes sont maintenant incapable de voir la réalité en face. On répète de la propagande marxiste pendant 3 générations sans que des points de vues contraires soient exposés. Ensuite, un processus de démoralisation où les gens deviennent apathiques se produit. Les gens ne veulent donc plus s'impliquer en politique et deviennent confus. Exactement comme ici au Québec. Nos journalistes se sont fait eux-mêmes laver le cerveaux avec de la propagande marxiste dans nos universités dans les années 60. Le bût du marxisme est d'obtenir le contrôle totale sur les sociétés et ne vise pas du tout le bien commun ou le bonheur commun de la société. Les gauchistes dans les médias et dans nos écoles sont les idiots utiles de Karl Marx pour déstabiliser les nations. Ils seront très déçus quand l'élite mondiale prendre le pouvoir et qu'ils réaliseront qu'ils n'étaient que les idiots utiles de Karl Marx.

Lien vers le clip sur youtube: http://www.youtube.com/watch?v=zeMZGGQ0ERk

Ira

Je crois que mon commentaire était pris pour de la propagande soviétique. Ce n'était pas mon point. Mon point était que il y avait UN domaine où les individus avait le choix dans l'autre régime : l'éducation des enfants (les écoles étaient financées en partie par les parents qui donnaient des pots de vins pour faire entrer leurs enfants dans les meilleures écoles) Mes écoles supplémentaires étaient payantes (officiellement)!

Pour ce qui en ait du Québec, il est en effet surprenant de voir que la plus part des québécois que je connais ne réalisent pas qu'ils se dirigent droit vers le communisme, le gouvernement contrôle 50% du PIB et personne ne semble s'en offusquer. Les seuls qui en semblent conscients sont les libertariens... qui s'occupent à rabaisser les femmes et nous traiter de femi-fascistes (pour mieux passer le message à cette portion de la population? )

Je réitère mon point, les parents sont les premiers responsables de la réussite ou échec des enfants. C'est bizarre que les gens ici ne le réalisent pas: on chiale contre l'état pour donner plus de liberté à l'individu, mais on ne reconnait pas que l'individu est responsable du résultat. Pour illustrer mon point, tous les amis d'ici qui ont des diplômes universitaires ont les parents avec des diplômes universitaires.

Sébas

URSS avant sa chute (ou Québec 2010?):

-80% des médecins étaient des femmes (ce qui n'était pas du tout le cas avant 1917)
-Les hommes mourraient beaucoup plus jeunes que les femmes (ce qui est encore le cas aujourd'hui, mais c'est de moins en moins le cas).
-Les universités étaient surtout 'un domaine de femmes'(ce qui n'était pas du tout le cas avant 1917)
-Les écoles étaient aussi beaucoup plus adaptées aux besoins 'psys' de celles-ci.
-Les hommes étaient très 'mous', très alcooliques et se suicidaient beaucoup plus que les femmes.
-Les lois 'anti-sexistes', étaient TRES anti-hommes (et anti-pères), surtout les lois touchant la famille. Car la famille traditionnelle (i.e. bourgeoise!, selon leur doctrine), était un lieu d'oppression pour les femmes (i.e. les prolétariennes, selon la doctrine soviètique).
-Les enfants étaient pris en charge par l'état et ce, dès le plus jeune âge.(i.e. pour pouvoir les reprogrammer en-dehors de l'oppression patriarcale -sic)
-Les lois et programmes encourageaient beaucoup les mères à travailler ('le travail, c'est la liberté', qu'ils disaient...)
-L'état était comme un bon-papa pour les citoyens-enfants.
-Les emplois de l'état étaient majoritairement occupés par des femmes.
-La productivité était dans les bas-fonds.
-Etc et etc.

Sébas

@ Ira qui écrit:

"Je réitère mon point, les parents sont les premiers responsables de la réussite ou échec des enfants."

Alors -si on pousse à l'extrême votre idée- le rêve d'instruire tout le monde (i.e. des enfants nés dans des familles motivées par une instruction poussée- ou non), par un 'éducation universelle' étatique, est inutile ?

Libre Penseur

@ira

Moi je ne vois pas personne qui rabaissent les femmes ici. Je vois plutôt des femmes et des hommes qui dénoncent les féministes radicales anti-homme qui propagent une propagande de haine des hommes dans nos médias et nos établissements d'enseignement depuis au moins 30 ans. On dénonce la fraude et les mensonges ici et non pas le rabaissement d'un sexe en particulier.

C'est très différent Non?

Je m'explique car on dirait que certains ne veulent absolument pas comprendre le gros bon sens. Si l'on dénonce une religion tel que la religion catholique par exemple, est-ce qu'on est automatiquement contre tous les humains? Bien sûr que non. Des tonnes de femmes dénoncent les mensonges et la propagande féministe anti-homme. Est-ce qu'elles haïssent les femmes? D'ailleurs j'en ai déjà nommé plusieurs femmes qui dénoncent tous ces mensonges féministes anti-homme et il y en a de plus en plus qui se réveillent.

Alors quand on critique la religion féministe anti-homme ou l'idéologie féministe anti-homme que l'on croit être fondée sur une propagande de haine des hommes et conçue dans le bût de provoquer une geurre des sexes marxiste, ça implique qu'on aiment les vraies femmes honnêtes et justes et que l'on déteste le mensonge et cette guerre des sexes stupide provoquée par des criminels de l'information dans nos médias et dans nos institutions d'enseignements.

J'espère que tu comprends bien Ira que ceux qui dénoncent le féminisme anti-homme aiment les femmes bonnes et honnêtes et détestent les hypocrites qui ont provoqué une guerre des sexes stupide en propageant la haine des hommes dans un désir de contrôle total des sociétés occidentales comme ce fût le cas en Russie dans le passé. Faites vos devoirs. Si quelqu'un devrait comprendre ça c'est pourtant bien toi puise que tu viens de l'URSS.

Exemple de propagande féministe fondée sur la haine des hommes:

1. Nos médias féministes marxistes et nos établissements d'enseignements ont propagé l'idée que les hommes sont beaucoup plus méchants et violents que les femmes et qu'ils sont les grands responsables de la violence conjugale. Une multitude d'études honnêtes et sérieuses ont démontré que cela est un énorme mensonge féministe. Les vrais experts honnêtes en violence conjugale savent que les hommes ne sont pas plus violents et pas plus responsables de la violence conjugale que les femmes. Les médias en ont très peu parlé afin de maintenir le doute dans la population. Plusieurs experts honnêtes disent que "La violence n'a pas de sexe". Comme pour le réchauffement de la planète, l'élite mondiale subventionne seulement les études qui au départ prennent comme aqui que l'homme est violent et que la femme est victime. Penses-tu vraiment qu'ils sont intéressé de connaître la vérité? On peut facilement voir le parallèle avec la présumée fraude du réchauffement climatique où l'on a frauduleusement financé des études dans le bût d'obtenir le résultat désiré. Voir Climate Gate sur le net.

Voir le livre: 300,000 femmes battues au Québec, Y avez-vous cru?

La majorité des autres thèmes de l'idéologie féministe tel que l'équité salariale par exemple sont des mensonges féministes qui visent encore une fois à promouvoir la haine des hommes et la guerre des sexes dans un bût ultime de prise de contrôle total sur notre société.

C'est du marxisme. Réveillez-vous!

J'espère que j'ai été clair. J'aime les femmes honnêtes et justes et je déteste les mensonges féministes anti-homme qui visent à créer une guerre des sexes stupides.

En passant, ces mensonges et ces propagandes ont été inventé par des hommes. Vous vous souvenez de Karl Marx? L'élite mondiale est formée presque à 100% d'hommes...

Ne croyez rien de ce que j'avance. Allez vérifier par vous-même.

Renseignez-vous! Il serait temps que les gens se réveillent.

Sébas

@ Ira qui écrit:

"Les seuls qui en semblent conscients sont les libertariens... qui s'occupent à rabaisser les femmes et nous traiter de femi-fascistes (pour mieux passer le message à cette portion de la population? )"


*

J'ai écrit:

"Libre Entreprise, je n'aime vraiment pas ça lorsque vous dites que 'les' femmes veulent ceci ou cela. Car l'état-dépendance actuel (vraiment loin des principes des 'pères fondateurs' américains), considère que la femme est 'son' enfant ET PIRE ENCORE: UN ENFANT INCONSCIENT, et qu'il doit donc la protéger CONTRE ELLE-MÊME (car elle est incapable de faire des choix libres et conscients), et la protéger des méchants hommes (qui eux, sont donc libres et -de facto- conscients d'être des dominateur/méchants ?)."

(...)

"Selon moi, la femme est autant une victime (elle est manipulée/utilisée... contre l'homme, même si c'est rare qu'elle en a conscience, car le discours dominant fait croire que; féminisme = aides aux femmes), des idéologues socioconsctuctivistes (aux commandes de l'état-dépendance), que l'homme."

http://www.leblogueduql.org/2010/08/et-si-letat-cessait-de-singerer-dans-les-mariages.html?cid=6a00d8341cb44a53ef013486865d14970c#comment-6a00d8341cb44a53ef013486865d14970c

***


Et:

"Et vous savez quoi?
Beaucoup, sinon la majorité des femmes -sur tous les sites/blogues/etc- étaient de 'notre' bord sur cette question. Elles trouvaient que c'était exagéré et que déjà elles avaient de la difficulté à trouver un homme assez brave pour vivre en couple (on ne parle même plus de mariages et d'enfants, là...).

Et ce n'est qu'un exemple.

Je répète: nous sommes dirigés par une POIGNÉE de socioconstructivistes (ou 'd'ingénieurs sociaux')."

http://www.leblogueduql.org/2010/08/et-si-letat-cessait-de-singerer-dans-les-mariages.html?cid=6a00d8341cb44a53ef0133f36242f9970b#comment-6a00d8341cb44a53ef0133f36242f9970b

***

ET:

"Les femmes qui pensent en terme 'sociétal' sont plutôt rares, mais elles sont par contre -et à mon avis- capables de faire des choix libres et conscients au niveau perso /familial /etc.

Par contre, plus le temps avance, plus elles sommes infantilisées, déresponsabilisées, détraquées par toutes les interventions étatiques dans leurs vies (cela affecte les hommes aussi, mais pas tjrs de la même façon. Ils sont parfois même moins affectés, JUSTEMENT PARCE QU'ILS N'ONT PAS AUTANT "D'ATTENTION" de l'état-dépendance)."

http://www.leblogueduql.org/2010/08/et-si-letat-cessait-de-singerer-dans-les-mariages.html?cid=6a00d8341cb44a53ef01348686b870970c#comment-6a00d8341cb44a53ef01348686b870970c

Sébas

@ Ira et Libre Penseur (et c'est mon dernier commentaire pour la journée);

J'ai écrit:

"Par contre, il ne faut pas oublier qu'elles sont TRÈS différentes de nous (même que ces "socio-ingénieurs" marxistes ne le nient pas implicitement, car, TOUTES leurs interventions -étatiques/juridiques/sociales- penchent presque toujours en faveur de ces dernières), et qu'au final, même si le sexisme misandre étatique est évident pour les hommes (hétéros ou homos), moindrement lucides, éventuellement, la femme -qui aime l'homme et la famille-, en souffre tout autant et ce, par la solitude, par l'impossibilité croissante de trouver un partenaire stable pour avoir des enfants (ou non), etc. Les "bonbons" étatiques soi-disant pro femmes, sont empoisonnés. C'est comme un pacte avec le diable pour les femmes. "

http://www.leblogueduql.org/2010/08/et-si-letat-cessait-de-singerer-dans-les-mariages.html?cid=6a00d8341cb44a53ef013486865d14970c#comment-6a00d8341cb44a53ef013486865d14970c


***

Selon mes analyses, le féminisme est une idéologie anti-homme ET anti-femme et ce, d'égale façon. Les effets ne sont pas du tout les mêmes selon les 2 sexes, car nous sommes différents. Les injustices/lois sexistes/etc, contre les hommes sont évidentes et mêmes 'frappantes', mais les souffrances infligées aux femmes(par cette idéologie qui veut faire apparaitre un 'nouvel homme' ET une 'nouvelle femme'), sont aussi dramatiques... même si de prime abord, cette idéologie semble seulement anti-homme.

Libre Penseur

@ Sébas

Wow! Tu m'impresionne beaucoup toi.

Si tout le monde était réveillé comme toi, ça ferait longtemps que ces maudits problèmes marxistes provoqués par l'élite mondiale seraient réglés et la vie serait bien meilleure sur terre.

J'ai hâte de voir le jour où les gens seront réveillés comme toi.

C'est pour quand un FOX News Québec pour réveiller nos endormis québécois?

En passant, ces ingénieurs sociaux-constructivistes comme tu les apelles sont bien financés par des hommes à 99.9% (presque qu'aucunes femmes).

Me semble que ça devrait faire réfléchir beaucoup de femmes ça. Non?

C'est pas suspect que toute cette propagande anti-homme a été créé ou financée uniquement par des hommes de pouvoir?

Je suis d'accord avec tout ce que tu avance mon cher Sébas.

Tous ceux qui généralisent en parlant des femmes négativement ne devraient jamais faire ça et nuisent au débat. Vos propos portent à confusion et les gens comme ira ne comprendront pas.

Le féminisme anti-homme a provoqué entre autre le décrochage scolaire des garçons mais il a aussi provoqué le suicide des garçons ne l'oublions pas car la première cause de mortalité chez les jeunes hommes est le suicide. Aussi, le suicide des hommes causé pincipalement apr les fausses accusations de violence conjugale. Selon un certain auteur "Monsieur Dupuis", il y aurait environ 10,000 fausses accusations de violence conjugales par années envers des hommes au Québec ce qui provoquerait évidemment bien des suicides d'hommes. Le québec est le 2 ième endroit au monde pour le suicide des hommes et aussi l'endroit où le féminisme anti-homme est le pire. À votre avis, est-ce juste une coïncidence? Encore un gros mensonge de nos médias. Ces maudits médias nous cachent tout.

Nos médias sont criminels. Qu'on se le disent.

C'est toute la société qui est attaquée et non pas juste les hommes et les garçons.

Réveillez-vous!

Libre Entreprise

@Sébas,

Je ne peux qu'être d'accord avec votre commentaire. Les femmes sont autant victimes du surplus d'attention et du "tenage" par la main de l'état que les hommes le sont quand l'état leur vide les poches.

Une manière comme l'autre, les femmes comme les hommes, ne peuvent pas s'épanouir librement. Car l'état décide tout pour l'une et empêche tout pour l'autre.

Sébas

De gros bisouxxx (sur la joue, hétéros et secs, bien sûr), à Libre Entreprise et à Libre Penseur.
;-)

Je vais vous faire une confidence (les autres, ne lisez pas, bon):
;-)

J'ai lutté contre cette idéologie pendant des années et des années, pour finalement me rendre contre ceci:

"C'est toute la société qui est attaquée et non pas juste les hommes et les garçons."
-dixit Libre Penseur

Je vais paraitre sexiste et macho, mais je connais TRES bien les femmes et à part les rares exceptions (comme Nathalie Elgrably et Barbara Kay = 2 femmes détestés par les Québécois progressiste-étatiques ou marxistes), elles sont beaucoup plus faciles à manipuler que nous, au niveau de la propagande étatique 'sociétale'. Nous -i.e. les hommes- sommes beaucoup plus faciles à manipuler au niveau personnel.

Et -coïncidences?- les femmes sont généralement beaucoup plus fortes au niveau 'psy' que nous, et nous sommes beaucoup plus 'forts' qu'elles au niveau des 'conceptualisations théoriques'. Bon , je généralise grossièrement et les exceptions confirment cette analyse...

Les "ingénieurs sociaux marxistes" nient ces différences 'officiellement' (et avec acharnement), mais toutes leurs actions/interventions -étatiques ou médiatiques- prouvent qu'ils connaissent ces différences sur le bout de leurs doigts et qu'ils savent exactement quoi dire et faire pour TOUS nous manipuler..

Ce sont des hypocrites/manipulateurs de la pire espèce, à mon avis.

Et c'est ce genre de personnes qui contrôlent le pouvoir, depuis que le monde est monde. (ou depuis que les civilisations existent?).

A+


Sébas

Correction:

"j'ai lutté contre cette idéologie pendant des années et des années, pour finalement réaliser ceci: "

David Gendron

Mon cher pas-si-Libre-Penseur, on ne combattra pas le fémi-nazisme québécois de gau-gauche étatiste par votre maqueue-nazisme de drouate étatiste.

"1. Glenn Beck est reconnu comme étant très libertarien et très anti-étatiste. Il est particulièrement reconnu comme étant un des plus grand défenseur de la liberté aux USA dans le pays considéré comme étant le meilleur protecteur des droits et libertés individuelles au monde."

Si c'est ca un grand défenseur américain de la liberté, ça va mal en mozus aux USA! Pourquoi devrais-je continuer à discuter sous cette fausse prémisse?

"On ne peut pas se dire libertarien et ne pas respecter Beck et Limbaugh. Il n'y a pas plus anti-étatistes que ces 2 personnes. Voyons donc! "

Je vous suggère d'aller me lire. Je suis tellement anti-étatiste qu'un tas d'anarchistes me le reprochent! Mais en effet, je n'ai jamais prétendu être un libertarien, justement. Je suis anarchiste.

Ira

@sebas

Haha, les statistiques sont si manipulables...
-Un médecin soviétique gagnait 80 roubles/mois
-Un gars de la construction gagnait 160 roubles/mois.
Est-ce étonnant que les hommes lâchaient l'université pour travailler dans la construction? Le salaire max officiel était 200 roubles/mois. Sebas, vous aurez fait quoi? En sachant qu'environ 80 roubles/mois coutait la nourriture uniquement... Et sans parler des purges de médecins effectuées par Staline (1948-1949) qui ont du décourager plusieurs pour s'engager dans ce métier-là.

Vous avez mal cherché, le métier de comptable aussi était presque exclusivement féminin jusqu'au jour où l'urss s'est écroulé et que ce metier est devenu payant. Aujourd'hui la plus part des comptable en russie sont les hommes (j'ai lu des analyses là-dessus, je peux vous donner les sources, mais je ne crois pas que vous pourriez comprendre la langue... Il y a aussi les études sur les femmes-médecins, également en russe. )

Le problème d'alcoolisme est un problème qui date bien avant l'urss, c'est un problème culturel depuis que les russes existent. La même chose pour la violence conjugale : pour les russes un homme qui frappe est un homme qui aime (s'il ne frappe pas, il est donc indifférent) Les femmes russes l'acceptent depuis toujours. La violence conjugale n'était pas tabou, et tout le monde savait qui battait qui. La même chose pour le viol qui était considéré comme étant normal. Donc lâchez les statistiques. C'est seulement depuis que l'urss est tombé (avec le début de la révolution sexuelle) que les mouvements anti-violence faites au femmes ont pu prendre naissance, et ce seulement en Russie (je vous parle des autres ex-républiques, surtout en Asie centrale où les femmes ont été forcées de se voiler du jour au lendemain)

Quand au taux de suicide plus élevé chez l'homme, c'est vrai pour tous les pays du monde, même les pays non occidentaux. Seule exception sont des ex-républiques de l'Asie centrale (Les femmes sont tellement surexploitées la-bas que même les hommes machos ont été choqué de voir leurs conditions de vie. Je vous parle par expérience. Même vous avec votre "connaissance" des femmes seriez également choqué, du moins je l'espère)

À votre question sur l'éducation obligatoire, je vais répondre par une question : n'est-ce pas le but de limiter, voire éliminer l'état, est de donner la liberté aux gens, incluant le droit d'instruire ou non ses enfants ?

@tous
Pour les autres, merci d'avoir rectifié vos propos sur les femmes. Car tous les individus d'une société sont concernés par les politiques d'un gouvernement, indépendamment du sexe, age, etc.

David Gendron

En tout cas, heureusement que le billet de Gilles Guénette était intéressant!

Sébas

@ Ira, je ne comprends vraiment pas ce que vous essayez de me dire.

Je n'ai jamais affirmé que les femmes vivaient au paradis en URSS. Au contraire.

Mon idée centrale est que lorsque l'état-papa décide de presque tout pour tous (tant au niveau du marché du travail -et vos exemples sont éloquents à ce niveau-, qu'au niveau familial, etc), les résultats sont néfastes -pour tous- et que les ressemblances statistiques (vous, vous voulez débattre à partir d'impressions et des analyses sans preuves -donc non-vérifiables scientifiquement- qui sont donc très facilement manipulables dans un sens ou l'autre ? = non merci), entre l'URSS et le Québec (ou dans une moindre mesure -avec certains autres pays occidentaux- plutôt marxistes), sont frappantes.

Pouvez-vous contester cette idée?

Et voici quelques autres ressemblances (et quelques petites corrections par rapport à ma liste ci-dessus):

- A part dans l'armée et les services secrets ou autres 'trucs' semblables, les hommes étaient très 'mous', très alcooliques et se suicidaient beaucoup plus que les femmes. Et l'écart entre le taux de suicide entre les hommes et les femmes, n'a cessé de s'agrandir...
- La natalité était très basse (ce qui était le cas après 1989, mais depuis ce temps, le taux -de natalité-, remonte tranquillement)
- Les familles monoparentales étaient nombreuses... et étaient de plus en plus la norme...
- Les emplois de 'l'appareil étatique', étaient majoritairement occupés par des femmes.
- Le pays ne produisait pas assez et il exportait beaucoup moins qu'il importait.
- Les enfants étaient pris en charge par l'état et ce, dès le plus jeune âge.(i.e. pour pouvoir les reprogrammer en-dehors de l'oppression patriarcale -sic- et pour pouvoir 'libérer la femme de la charge maternelle qui empêchait' -selon les ingénieurs-sociaux-, 'la pleine égalité-similarité entre les hommes et les femmes'.)

***

Et voici ce qui est vérifiable:

TOUS les chiffres sur la violence conjugale (ou en matière de violence familiale 'globale' = où les femmes sont légèrement plus violentes que les hommes), en Occident -quasi marxiste- sont très trafiqués....

Libre Penseur vous a d'ailleurs suggéré ce livre:

"Voir le livre: 300,000 FEMMES BATTUES AU QUÉBEC, Y avez-vous cru?"

Ça vaut vraiment la peine de lire et de visionner les vidéos sur cette page:
http://www.philo5.com/Librairie/300000FemmesBattuesYAvezVousCru.htm

Est-ce possible que les idéologues -marxistes et/ou féministes- de l'ex-URSS, faussaient -aussi- ces chiffres, justement pour pouvoir justifier leurs interventions toujours -soi-disant- pro-femmes ?

***

Alors désolé, mais une grande partie de votre discours est du "GROS n'importe quoi"... non-vérifiable (sans des recherches poussées?), et -de toute façon- ne contredit en rien le mien !!!

***

Pour les stats sur le suicide = c'est faux!

L'écart entre le taux de suicide entre les hommes et les femmes ne cesse de s'élargir dans les sociétés plutôt marxistes/matriarcales (comme en ex-URSS et au Québec).

-Par exemple, dans le Québec des années 70, l'écart était minime...
-Et il [le taux de suicide] est BEAUCOUP plus élevé ici, que dans les autres provinces canadiennes de taille comparable -et moins marxistes- qu'ici...


L'irresponsabilité généralisée, l'alcoolisme, la toxicomanie, la solitude, les dépressions, etc, elles augmentent beaucoup dans ce type de société... (et cela affecte tout le monde!).

Et dans les sociétés patriarcales -même aujourd'hui- les hommes se suicident beaucoup moins que dans les sociétés plutôt matriarcales/marxistes, comme en Occident 'moderne'.

Etc.

Vous voulez que vous sortes les chiffres?

***


Et pour ça, je ne comprends pas plus ce que vous voulez dire:

"À votre question sur l'éducation obligatoire, je vais répondre par une question : n'est-ce pas le but de limiter, voire éliminer l'état, est de donner la liberté aux gens, incluant le droit d'instruire ou non ses enfants ?"

Sébas

La forme de cette phrase était mauvaise. Voici la bonne phrase:

- Les hommes étaient très 'mous' (à part dans l'armée et les services secrets ou autres 'trucs' semblables), très alcooliques et se suicidaient beaucoup plus que les femmes. Et l'écart entre le taux de suicide entre les hommes et les femmes, n'a cessé de s'agrandir...

David Gendron

Cher Libre-Penseur, j'ai jugé intéressant de citer votre chef-d'oeuvre intellectuel!

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2010/09/03/pathetiques-commentaires-par-un-masculiniste-dans-le-blogue-du-ql/

Libre Penseur

@ Ira et Gendron

C'est évident que quand on veut pas voir clair, on veut pas voir clair.

Il me semble évident que certains sur ce site ne veulent pas voir la vérité et la réalité en face.

Quand on a la haine de hommes en nous, on l'a pour un bon bout de temps jusqu'au jour où l'on finit par comprendre le gros bon sens.

Avis aux haineux, essayez d'être un peu honnêtes au moins.

David Gendron

Ne vous fâchez pas, un tel chef-d'oeuvre intellectuel mérite d'être cité chez moi! C'est du bonbon!

Alors, je suggère au Libre-Penseur de lire ceci:

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/08/07/femi-favoritisme-quelques-definitions-version-reeditee/

Non, mais quel haineux anti-hommes je suis! La majorité de ceux qui lisent ça me blâment pour ma soi-disant misogynie!

Libre Penseur

@ David Gendron

Merci de faire la promotion de mes textes. C'est très gentil de ta part.

Tu sais le gens en général comprennent assez bien ce que j'avance. Ils sont intrigués et ils vont vérifier l'information. Beaucoup de gens comprennent maintenant. Merci de faire la promotion de ces connaissances pour nous.

P.S. Je suis autant machiniste que les millions de femmes dans le monde qui sont tout à fait d'accord avec mes propos et qui comprennent très bien que nous avons été manipulés par l'élite mondiale et leurs criminels de l'information dans nos médias et dans nos écoles.

David Gendron

Certainement que je veux faire la promotion de ça. Il faut expliquer en quoi consiste VRAIMENT le masculinisme!

"Je suis autant machiniste que les millions de femmes dans le monde qui sont tout à fait d'accord avec mes propos et qui comprennent très bien que nous avons été manipulés par l'élite mondiale et leurs criminels de l'information dans nos médias et dans nos écoles. "

Mais concernant la propagande étatiste pro-capitaliste militaro-terroriste criminelle dans les médias, ça il ne faut surtout pas le questionner, n'est-ce pas?

Double standard, encore une fois!

Libre Penseur

@ David Gendron

Non au contraire David. J'ai bien précisé que je suis un conservateur-libertarien et que je suis pour peu de contrôle étatiste donc je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point. Je n'ai jamais dis que j'étais nécessairement plus en faveur des étatistes de droite qui veulent peut-être faire des guerres inutiles pour enrichir leurs petits amis ou contributeurs politiques. Je n'ai pas encore d'opinion très force sur ce point. Je ne vois vraiment pas où tu a pigé que je suis en faveur de guerres innutiles et pour un gros état contrôlant ou gaspilleur. Je n'ai jamais dis ça.

Glenn Beck et Ron Paul par exemple pour ne nommer que ceux-cis sont aussi de cet avis. Ils détestent Bush et les étatistes de droite qui veulent faire des guerres inutiles pour remplir les poches de leurs petits amis ou contributeurs politiques. Regarde c'est simple je suis pour un monde honnête et donc contre la fraude, les mensonges, la propagande, la malhonnêteté intellectuelle etc. Il me semble que c'est simple. Non? Ron Paul et Glenn Beck sont des conservateurs-libertariens à ne pas confondre avec les conservateurs étatistes tel que Bush et peut-être Limbaugh. Dans le cas de Limbaugh je ne suis pas certain.

Il est vrai que Limbaugh par contre est plus étatiste et pro-militaire que les deux autres. Sur ce point, Rush Limbaugh ne serait pas mon idole nécessairement. Je le reconnait sans problème et je me pose de sérieuses questions sur ce point de vue. Il faudrait que j'étudie plus sur ce point et je suis pas prêt à débattre de ça en ce moment. Ça me ferait plaisir de discuter de tout ça mais on commence à drôlement dépasser le sujet. Non?

Pourquoi pas en débattre sur un autre blog et un autre jour car nous en avons beaucoup écrit pour une seule journée. Non?

À bientôt... (Sans rancunes)

Sébas

Dans ma liste j'ai oublié ceci:

-Un appareil bureaucratique gargantuesque, sur-dimensionné, inefficace, contre-productif, dans le style des "12 travaux d'Astérix".

Voici ce qu'une personne (prof, parent ou même ministre), doit faire pour essayer de changer quelque chose dans le merveilleux monde bureaucratique du ministère de 'l'édukâsssion' du Québec:

"La maison qui rend fou (Les 12 travaux d'Astérix)"
http://www.youtube.com/watch?v=c45FtDhdDoY

David Gendron

@Libre-Penseur

Bon, au moins, là dessus, vous vous dissociez de la drouate et vous ressemblez plus à un libertarien. Très bien!

"Glenn Beck et Ron Paul par exemple pour ne nommer que ceux-cis sont aussi de cet avis."

Hummm, dans le cas de Ron Paul, oui, mais dans le cas de Beck, pas sûr!

"ça me ferait plaisir de discuter de tout ça mais on commence à drôlement dépasser le sujet. Non? "

En effet...ou au pire, venez dépasser le sujet dans mon blogue! Vous avez un bon point.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec