« Dumont au RLQ: Évitez les purs et durs | Accueil | Les parasites sociaux de l'économie sociale »

26 septembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mathieu NV

Le problème a toujours venu que le Parti Réformiste a toujours été dépeint de manière quelque peu fausse à l'est du pays et cela même en Ontario alors qu'il était probablement le seul parti a démontrer des idées claires. Je dois dire que j'ai un peu milité à l'Alliance en 2000 (c'était le parti le moins pire de la gang), et qu'il n'y avait pas grand monde pour partager mes idées. L'ironie du sort est que mon cousin qui était gay m'a justement dit que l'Alliance était un parti anti-homosexuel (ironiquement faux).

Sauf que dans l'ouest, il est évident que le Parti Réformiste a été carrément une révolution, quitte à même battre en 1993 un ancien PM néo-démocrate de la Colombie-Britannique.

Petite correction, cependant, le Parti Réformiste a élu un député en Ontario en 1993.

Martin Masse

@ Mathieu,

Merci, je croyais me souvenir qu'Ed Harper avait été élu en 1997, mais c'était effectivement en 1993. J'ai fait la correction.

Mathieu NV

Le problème vient cependant que dans le système de vote actuel qui avantage l'Ontario, le PLC a seulement été majoritaire en particulier en 1997 et 2000 à cause de ce jeu d'avoir une division du vote dans l'Ontario rural. Est-ce qu'une réforme du mode de scrutin comme en Australie aurait été la solution?

Martin

Qu'attend Maxime Bernier pour fonder un nouveau parti fédéral?

À moins qu'il attende la venue de Danielle Smith, une fois qu'elle aura réformer l'Alberta ;-)

Le Rationnel

Pour les intéressés, les données de l'élection de 1996 dans l'ex-circonscription de Papineau-Saint-Michel: http://www2.parl.gc.ca/sites/lop/hfer/hfer.asp?Language=F&Search=Det&Include=Y&rid=938 .

Martin Masse

@ Le Rationnel,

Tiens, en voyant "ministre" dans le tableau comme profession de Pettigrew, ça m'a rappelé qu'il avait été nommé par Jean Chrétien au conseil des ministres avant même d'avoir été élu député, tout comme Stéphane Dion d'ailleurs, lui aussi élu lors de la même élection partielle (il y en avait eu dans quatre ou cinq circonscriptions le même jour).

La circonscription de Papineau-St-Michel était rouge saignant, occupée auparavant par André Ouellet, l'un des hommes forts de Trudeau et ministre des Affaires étrangères sous Chrétien avant de démissionner et d'être nommé à la présidence de la Société canadienne des postes.

Mathieu NV

Étrange que cela ne soit pas sur Wikipedia!

Sébas

@ Le Rationnel:

J'ai réécouté ce vidéo:

"Mario Dumont se met au Bernier Bashing"
http://www.dailymotion.com/video/xd1chf_mario-dumont-se-met-au-bernier-bash_news

L'ADQ et Mario Dumont avaient raisons de vouloir diminuer l'immigration, mais pas pour des raisons ethniques...

Le Champ Libre

Bonjour les québécois,

Un écueil dont il faut aussi se méfier quand on se lance dans l'action politique selon moi, c'est les opportunistes ceux qui veulent être élus députés, etc... peu importe avec qui ils feront alliance, peu importe qu'ils puissent ensuite défendre les idées libérales/libertariennes ou qu'ils les discréditent par les alliances qu'ils ont passé,etc... aucune importance, ils seront élus, ils auront réussi.

Si on ne met pas les choses au clair dès le départ (pas d'alliance avec qui que ce soit si telle, telle et telle mesures libérales/libertariennes ne figurent pas dans le programme de l'alliance), on attire tout un tas de gens qui sont des libéraux/libertariens de circonstance et qui viennent nous faire perdre du temps (ils passent leur temps à tirer la ligne politique vers un consensus mou, ils combattent ceux qui s'y opposent).

Donc selon moi, pas de parti libéral/libertarien sans une ligne politique libérale/libertarienne MINIMALE mais surtout NON NEGOCIABLE.

Sinon, on perd son temps.

Anne-Marie Provost

Une manière donc les libertariens pourraient se faire élire serait que plusieurs candidats libertariens se présentent sous des bannières péquistes ou libérals et une fois élus changent de champs pour joindre le nouveau parti libertarien du Québec. Ce n’est pas vraiment éthique, mais ça se fait tout le temps.

Une autre manière serait d’aller chercher le vote libéral en créant un parti qui s’appelle le parti libéral québécois. Puisque les libertariens sont en fait des libéraux, je ne vois pas de problème à ça. Une autre manière serait de créer un parti séparatiste, dont chaque vote pour le parti séparatiste serait considéré comme un vote référendaire pour la souveraineté du Québéc. Ceci diviserait le vote péquiste.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan

La dette du Québec