« Conférence de Martin Masse à Beauceville | Accueil | Séminaires d'été IHS: c’est le temps de réserver »

17 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Resitant

@Gilles Guénette,

"Par contre, si vous faites jouer de la musique ou vous engagez des musiciens pour mettre de l'ambiance dans votre entreprise, vous devez obtenir une licence de la SOCAN."

Est-ce que ça veut dire que lors des partys de noel, à la maison, si on fait jouer de la musique il faut envoyer un chèque à la SOCAN et si on chante en gang des tounes de rigodon il faut aussi envoyer un chèque ?

Pourquoi les restaurants et pas les résidences ? Après-tout, à la gang de monde que nous sommes au jour de l'an, je connais bien des restaurants et salles de réception qui accueillent moins de monde quand leur musique joue.

Resitant

@Gilles Guénette,

"La musique de fond: Droits annuels: 1,23 $ par mètre carré ou 11,46¢ par pied carré; "

Je trouve cela complètement hilarant de constater que certains droits de musique sont calculés en fonction de la superficie, HA HA HA HA HA ! Mais que c'est DÉBILE !

Resitant

@Gilles Guénette,

Pour ce qui est de la radio je ne comprends pas. La radio est déjà un service de diffusion public. Pourquoi est-ce qu'un restaurateur devrait payer pour faire jouer dans son restaurant le signal radio qui lui est envoyé gratuitement par les ondes et pour lequel la station a déjà payé plus que trop de droits ?

N'est-ce pas, dans ce cas, de la double tarification ?

Resitant

@Gilles Guénette,

"on ne prend pas l’ascenseur parce que la muzak est agréable."

HA HA HA HA, vous êtes pissant, ha ha ha !

Kevin

Je lisais ça hier et j'était assommé! 99% des gens ne savent même pas que cet organisme existe et ils paient indirectement pour.

D'après vous cet organisme est là pour les artistes ou pour sa propre survie?

Gilles Guénette

@ Resitant

«Est-ce que ça veut dire que lors des partys de noel, à la maison, si on fait jouer de la musique il faut envoyer un chèque à la SOCAN...»

Non, mais ça ne saurait tarder ;-)

«N'est-ce pas, dans ce cas, de la double tarification?»

Oui, de la même façon qu'ils taxent les cassettes et les CD vierges sur lesquels on enregistrent des chansons qu'on a déjà payées...

Gilles Guénette

@ Kevin

«D'après vous cet organisme est là pour les artistes ou pour sa propre survie?»

Un peu des deux, sans doute. Les artistes doivent bien être contents de recevoir des redevances - surtout ceux qui ne pognent pas beaucoup ;-)

David Gendron

Excellent billet! C'est vraiment n'importe quoi. Ça a du être difficile de ne pas perdre patience en l'écrivant.

"D'après vous cet organisme est là pour les artistes ou pour sa propre survie?"

Pour sa survie et les mauvais artistes. Pour les artistes en général, c'est désavantageux.

Betsy Chaly, directrice, marketing et communications, SOCAN

J'aimerais corriger une information postée ci-dessus. La SOCAN administre les tarifs fixés par la Commission du droit d'auteur du Canada pour s'assurer que les créateurs et éditeurs de musique soient rémunérés pour l'utilisation de leurs œuvres. Il existe différents tarifs selon différents types d'exécution musicale dans une grande variété d'endroits (veuillez visiter www.socan.ca pour plus d'information), mais contrairement à ce qui est affirmé ci-dessus, il n'existe aucun tarif de la SOCAN pour l'utilisation d'un espace dans lequel aucune musique n’est exécutée.

Martin D.

Wow...ça veut dire que Le Québécois Libre a vraiment beaucoup plus d'impact que je ne le pensais. Il n'a suffit que de quelques heures pour que l'article de Gilles se retrouve sur le bureau de cette bonne bureaucrate vivant du parasitisme de la SOCAN.

Même si les tarifs sont déterminés par la Commission du droit d'auteur du Canada, il n'en reste pas moins que l'application vient de la SOCAN....corrigez moi si je me trompe.

Gilles Guénette

@ Mme Chaly

Après quelques recherches, j'en suis venu à la conclusion que les directeurs de la Salle Memorial se sont effectivement mélangés dans leur communiqué. Ils ne pouvaient parler que du tarif de location d'une salle de réceptions «avec» et «sans» danse... J'ai modifié mon texte.

Pasquinel

@ Mme Chaly

Est-ce qu'aussi à l'achat de DVD vierges (sans musique!), sur lesquelles je fais des backups de base de données (sans musique), je ne devrais pas payer de redevances?

Diantre! Vous ne pourrez pas me répondre, car pour ces redevances (qui existent, même si un CD vierge est un « espace » sans musique), c'est les fonctionnaires d'un autre organisme qui s'en charge: http://www.pacc.ca/fre/droitetredevances.php

Estec

Faut voir ça du bon côté, pu besoin de subventions.

Hugo

@ Estec

« Faut voir ça du bon côté, pu besoin de subventions. »

Si seulement c'était le cas!

Malheureusement, ils en voudront toujours plus en faisant le moins d'efforts possibles. Et quêter au gouvernement, pour les gens du milieu culturel, c'est plus facile que de travailler!

Estec

Mais les droits d'auteur dans ça? Étant donné que tu te sers du produit pour faire de l'argent en améliorant l'ambiance du commerce. Comme pas juste de la musique canadienne, l'argent devrait aller plus aux compagnies de disques en fonction de leur part de marché.

Sauf qu'il faudrait faire la même chose pour ceux qui achètent des couteaux servant à vendre des aliments, tout comme pour nos ordinateurs au travail... N'est-ce pas ce que l'on nomme contribution des patentes? Sans oublier qu'on a déjà payé des taxes pour le produit qui maintenant nous appartient.

Ça ressemble à une forme de piraterie finalement et non à une protection du droit de propriété. C'est comme lorsqu'en gagnant un tournoi d'échecs, je devrais payer l'utilisation d'une nouveauté théorique d'un GMI, ou le fait de m'être inspiré de telle partie.

John Mankiev

Si vous voulez connaitre la suite, et cette chère Mme Chaly va pouvoir nous éclairer (ou pas), regardez ce qui se passe en France avec la redevance pour copie privé qui atteint des montants abominables (parfois plus que le prix du support lui-même!).

Et comme si ce n'était pas assez, ils ont réussi à faire passer l'HADOPI, une loi liberticide à souhait et un futur gouffre financier bureaucratique. Cette loi, en vigueur depuis peu, permet à la Haute Autorité de couper l'accès internet à tout téléchargeur de contenu protégé dès la deuxième offense et ce, sans procédure pénale. Comme si ce n'était pas assez, la seule manière de contester est l'installation d'un mouchard gouvernemental.

Mme Chaly, pourquoi ne pas nous expliquer pourquoi votre organisme désire un projet de loi semblable pour le Canada?

Jon Duke

J'aimerai vous éclairer quelque peu sur la Socan.

La Socan est un organisme a but NON-LUCRATIF... ca veut dire qu'il réalise aucun profit et que la totalité de l'argent retourne au membres.

Pour les droits d'auteur, si je créé une recette de sauce et que st-hubert et que je signe en licence avec st-hubert pour qu'il la sorte, naurai-je pas le droit d'avoir une part des ventes? Oui!
Pourtant, les auteurs-compositeurs eux, n'ont AUCUN profit sur les ventes d'album a moins d'être aussi interprète... Et s'il n'ont pas d'argent pour vivre... Il n'y a plus de musique...

Le problème est qu'on prend la musique pour acquis. On pense que les gens qui travaille dans la culture se pogne le beigne et regarde l'argent rentrer. La réalité est qu'au Québec, il faut travailler de 80 heures semaines pour arriver a vivre de la culture.

Pour les CD/DVD, ce n'est pas une taxes... La joke c'est que vous blâmer les mauvaise personne. La taxe est charger au FABRICANTS de CD/DVD qui ensuite la recharge au clients... Ca revient au même que vous vous dites... Non!

Si demain matin on annonce que les pétrolières devront payer 0,10$ le litre vendu en taxe, tout le monde va être content. Il serai pas mal temps qu'il payent les pétrolières. Mais le surlendemain, le gaz va augmenter de 0.10$ le litre... Magie! Le consommateur va payer, même si la taxe est au pétrolière... C'est qui les méchant la dedans? Ceux qui veulent faire payer les pétrolières ou les pétrolières qui refile la facture au consommateurs?

C'est la même chose... Les Fujitsu, Sony et Apple de ce monde doivent payer. Il enlève des ventes d'albums a beaucoup d'artistes, que ce soi a cause d'un ipod ou d'un cd vierge... Alors on leurs dit: "hey! Vous faites des millards avec vos produits sauf que vous tuer les ventes d'album donc redonner un peu pour compenser..." et eux réponse non, ou il passe a TVA pour faire croire qu'on veut taxer les consommateurs quand au fond, c'est eux qu'on veut taxer...

Jon Duke

Et avant que j'oublie.. Si tu a un commerce et que tu fait jouer la radio (ex:ckoi), tu n'a pas de licence a payer... Justement parce que les radios payent déjà une licence...

Gilles Guénette

«Les Fujitsu, Sony et Apple de ce monde doivent payer. Il enlève des ventes d'albums a beaucoup d'artistes, que ce soi a cause d'un ipod ou d'un cd vierge... »

@ Jon

Ils n'enlèvent pas de vente à personne, il ne font que fournir des supports à des gens qui achètent de la musique différemment (je sais, certains téléchargent illégalement, mais faut-il pénaliser tout le monde?).

Que faites-vous des gens pour qui les pièces qui se retrouvent sur leur iPod ont été achetées sur iTunes ou chez Archambault? Idem pour les CD qu'ils se font pour la voiture? Ils se retrouvent à payer deux fois les redevances (c'est sans compter la taxe qu'ils paient sur les CD alors qu'ils n'enregistrent même pas de musique dessus...).

Ça fait des décennies qu'on nous sert le même refrain. Quand j'étais adolescent, je me faisais des cassettes avec mes chansons préférées, je payais des redevances pour des trucs que j'avais achetés.

Je continue de penser que les taxes sur les supports sont une forme de parasitage.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan

La dette du Québec