« Une nouvelle émission de radio: Connaître la suite | Accueil | La position de Maxime Bernier sur la Loi 101 »

03 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mateo

"exiger, sous peine d'amende, que les réserves des banques soient entières plutôt que fractionnaires"

Tous les "Autrichiens" ne sont pas d'accord avec ça, il s'agit "seulement" du point de vue rothbardien.
Pascal Salin et d'autres défenseurs du système de free banking pensent qu'une banque libre pourrait proposer à ses clients des comptes de dépôt à réserves fractionnaires tant que le client en est averti et acepte donc le risque de perdre tout ou partie de ses liquidités en cas de bank run (car évidemment il n'y aurait pas de sauvetage de la part de l'Etat, ni de garantie étatique des dépôts dans un système de free banking).

L'emission de monnaie fiduciaire non adossée à de la monnaie réelle serait naturellement limitée d'une part par les clients qui toutes choses égales par ailleurs auraient plutôt tendance à s'orienter vers les monnaies de dévaluant peu (conséquence d'une trop grande émission de monnaie) et d'autre part (surtout?) par les mécanismes de compensation inter-bancaires. Le tout sans besoin de coercition étatique ni d'entrave à la liberté contractuelle.

Autre avantage: une flexibilité plus importante qu'avec les réserves fractionnaires à 100%, qui effectivement empêchent toute forme de malinvestissements au sens de Mises, mais qui je pense auraient trop tendance à restreindre l'investissement, notamment en cas de rupture technologique ou tout autre événement provoquant une hausse rapide des besoins en capitaux (qui provoquerait une importante hausse des prix en cas de masse monétaire à taille fixe, comme c'est le cas avec les réserves fractionnaires à 100%).

Évidemment, on ne parle pas ici de la "fausse" flexibilité du système actuel, centralisé, monopolistique et destructeur de l'information-prix de la monnaie ayant pour conséquence une forte instabilité du système économique (ABCT etc.), mais d'un système libre, conduisant donc à une allocation optimale des ressources monétaires.

Mateo

"qui provoquerait une importante hausse des prix en cas de masse monétaire à taille fixe, comme c'est le cas avec les réserves fractionnaires à 100%"

Il fallait lire: "qui provoquerait une importante BAISSE des prix en cas de masse monétaire à taille fixe, comme c'est le cas avec les réserves fractionnaires à 100%"

Mais du coup la remarque ne sert plus à grand chose :D

l'engagé

Cette revue était agréable à lire et donne envie de se précipiter pour acheter le livre (ou le commander, ou suggérer à notre bibliothèque de quartier de le faire), le ton didactique, posé, y contribue grandement. Petite réserve, on ne sait pas vers la fin si la conclusion suivante : «Si cela devait arriver, il y a fort à parier que l'or et l'argent métallique seront de nouveau rétablis comme monnaies principales.» est du cru de l'auteur de la revue ou si c'est celle de Leithner.

Autre point positif, spécifier que le livre s'adresse à tous, mais que même les économistes y trouveront leur compte.

Libertas

Deux remarques :

1. "Les banques sont encouragées à maintenir dans leurs coffres uniquement une partie de l'argent des déposants, et à prêter et à investir le reste. À cause de cette politique, connue sous le nom de «réserves fractionnaires», les banques sont toujours en manque de liquidité."
La situation est pire que ce que vous décrivez. Si seulement les banques prêtaient une fraction des sommes effectivement déposées chez elles ! Le problème est en réalité plus grave que cela : les banques prêtent PLUS que les sommes déposées chez elles : elles ne disposent que d'une fraction des réserves en garantie des crédits qu'elles accordent. C'est là où se situe véritablement la fraude...

2. Des réserves fractionnaires à 100 % est un oxymore ; les réserves fractionnaires sont inférieures à 100 % ; sinon, les réserves sont entières, non fractionnaires.

Deux recommandations de lecture :
- Maudit argent, de Frédéric Bastiat :
http://journal-libertas.blogspot.com/2011/01/un-nouveau-bastiat-en-vente.html
- L'or comme monnaie naturelle :
http://journal-libertas.blogspot.com/2009/05/l-or-comme-monnaie-naturelle.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec