« Comment finir de discréditer les journalistes conventionnels? | Accueil | Livre: The Evil Princes of Martin Place par Chris Leithner »

02 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre S.

Ce secret sera bien gardé car tout le monde le connaît.

Pierre-Yves

@MM

"Je trouve cependant que ça fait plutôt adolescent cette manie du secret et de l'anonymat sur le Web, alors qu'on souhaite être pris au sérieux en diffusant des idées..."

Ça fait peut-être adolescent pour vous Martin qui vous êtes donné les moyens d'une certaine indépendance professionnelle (et bravo là-dessus). Mais pour beaucoup de sympathisants libertariens, être associés à des idées qui remettent en cause le fameux "modèle québécois", ou même toutes les crétineries collectivistes, syndicalistes et nationalistes qui président au discours officiel des élites canadiennes, c'est un suicide professionel. Je pense que cela explique beaucoup le désir de discrétion...

Ceux dont la tête dépasse (je pense à des gens comme P. Lemieux par exemple), et bien ils sont mieux d'être prêt à encaisser les pires coups de jarnac parce que les bonzes du système ne font pas de cadeaux. Peut-être un jour cela changera,mais en attendant c'est clair qu'au Québec on vit dans un genre de société totalitaire soft, l'establishment ne fait aucun cadeau et a la mémoire très longue.

Moi même par exemple je sais que si je m'exprimais avec un peu trop de franchise sur le champ de pratique ou j'exerce, même si j'y possède une large expertise qui me permettrait de contribuer fort utilement au débat, et bien ça ne serait pas très long avant de me retrouver au banc des pestiférés.

Pensez-en ce que vous voudrez, mais à la fin du mois il faut payer les factures et si on veut se rendre quelque part on n'a pas le temps de pogner une chicane à chaque coin de rue.

Francis Ducharme


@Pierre-Yves

"Ça fait peut-être adolescent pour vous Martin qui vous êtes donné les moyens d'une certaine indépendance professionnelle (et bravo là-dessus). Mais pour beaucoup de sympathisants libertariens, être associés à des idées qui remettent en cause le fameux "modèle québécois", ou même toutes les crétineries collectivistes, syndicalistes et nationalistes qui président au discours officiel des élites canadiennes, c'est un suicide professionel. Je pense que cela explique beaucoup le désir de discrétion..."

Ca dépend du secteur où l'on travail. En tant que travailleur du secteur privé en TI, je n'ai jamais eu de problème à exprimer mes prises de positions. Les TIs étant ce qui se rapprochent le plus d'un idéal du marché libre, au pire les gens vous interprète comme étant d'extrême droite.


Pierre-Yves

@Francis Ducharme

"Les TIs étant ce qui se rapprochent le plus d'un idéal du marché libre, au pire les gens vous interprète comme étant d'extrême droite."

En effet, vous n'avez pas une "corporation" (ou deux) sur le dos, et ça doit être reposant. Mais au fond ce n'est pas tant les idées d'extrême droite qui dérangent (pas mal de gens les partagent, y compris à gauche), que la terreur d'être perçu comme subversif ou politiquement incorrect. D'ailleurs si vous regardez le Front National en France c'est assez clair qu'on peut être à droite toute et totalement partisan d'un État omniprésent.

Martin Masse

@ Pierre-Yves,

"Ça fait peut-être adolescent pour vous Martin qui vous êtes donné les moyens d'une certaine indépendance professionnelle (et bravo là-dessus). Mais pour beaucoup de sympathisants libertariens, être associés à des idées qui remettent en cause le fameux "modèle québécois", ou même toutes les crétineries collectivistes, syndicalistes et nationalistes qui président au discours officiel des élites canadiennes, c'est un suicide professionel."

Une mise au point: En fait, mon indépendance professionnelle est quelque chose d'assez récent. Et j'ai commis une sorte de "suicide professionnel" avant d'y arriver. En 1994, je venais de publier mon livre sur la "question nationale", recensé positivement par Lise Bissonnette dans Le Devoir, qui m'engageait par la suite comme chroniqueur invité pour l'été. Pas mal comme entrée dans l'establishment intello du Québec.

Sauf que j'ai eu la mauvaise idée de commencer à soumettre des articles de plus en plus critiques du modèle québécois et ouvertement libertariens, et je suis en plus devenu organisateur et porte-parole du Parti réformiste un an plus tard. Toutes les portes se sont rapidement refermées.

Comme j'ai déjà écrit, j'ai lancé le QL en 1998 parce que j'étais désormais "barré" partout. J'étais à l'époque, depuis ma sortie de l'université en 1990 et pour quelques années encore, un écrivain pauvre travaillant à temps partiel. Donc, ce n'est pas parce que j'avais une sécurité financière que je me suis lancé là-dedans ouvertement.

Cela dit, c'est mon parcours personnel et je ne le propose pas en modèle pour tout le monde. Je comprends aussi que des gens ne veuillent pas risquer leur avancement professionnel pour venir mettre des commentaires sur des blogues. Mais quand on fait quelque chose de plus "institutionnalisé" qu'écrire des commentaires justement, un blogue par exemple ou une émission de radio, et qu'on veut vraiment avoir une influence envers et contre tous ceux qui voudraient nous reléguer à la marginalité, il me semble que le trip de la guérilla underground ce n'est pas très sérieux ni efficace. On n'est quand même pas en Égypte.

Dans le cas qui nous occupe, Pierre S. semble dire que tout le monde sait de qui il s'agit. C'est un truc de marketing alors?

En tout cas, ce n'est vraiment pas si important, et il me semble qu'on a déjà eu cette discussion ici.

Steven

J'avoue que c'est la première fois que j'entend ceci et je ne sais vraiment pas c'est qui.

Bobjack

Pierre-Yves>

Je te dirais bien que je ne suis pas d'accord avec toi et que tu es paranoïaque, mais malheureusement tu n'es pas paranoïque et tu as 100% raison. Pour ma par je ne révèlerai pas mon nom demain la veille.

Pensons à l'histoire de Jeff Plante lorsqu'il était a l'ADQ. C'est drôle Sophie Chiasson a reçu des 100k$ pour moins que ça ...

Sébas

Merci MM.

Et je suis d'accord avec les arguments de MM ET de Pierre-Yves concernant l'anonymat.

Après le -très bon- Frédérick Têtu, les gens de «Connaître la suite» pourraient peut-être inviter Daniel Audet, celui qui vient de faire 5 -très bons- articles concernant les syndicats:

"Ces syndicats qui nous gouvernent"
https://lejournaldemontreal.canoe.ca/chroniques/danielaudet/

;-)

Resitant

Il ne faut pas leur en vouloir de désirer le secret et l'anonymat. Après-tout, nous ne vivons pas dans un pays libre.

Au Canada, il est possible de se faire arrêter par la police et enfermé pour ses opinions politiques.

lutopium

Un avant-goût assez pathétique... https://www.radioego.com/ego/listen/1922

Pauvre Martin... vous devrez créer un nouveau courant politique pour vous dissocier de ceux qui prétendent être libertariens !

Bastiat79

Comme le dit le manifeste de zero hedge (excellent blogue financier):
anonymity is a shield from the tyranny of the majority. it thus exemplifies the purpose behind the bill of rights, and of the first amendment in particular: to protect unpopular individuals from retaliation-- and their ideas from suppression-- at the hand of an intolerant society.
though often maligned (typically by those frustrated by an inability to engage in ad hominem attacks) anonymous speech has a long and storied history in the united states. used by the likes of mark twain (aka samuel langhorne clemens) to criticize common ignorance, and perhaps most famously by alexander hamilton, james madison and john jay (aka publius) to write the federalist papers, we think ourselves in good company in using one or another nom de plume. particularly in light of an emerging trend against vocalizing public dissent in the united states, we believe in the critical importance of anonymity and its role in dissident speech. like the economist magazine, we also believe that keeping authorship anonymous moves the focus of discussion to the content of speech and away from the speaker- as it should be.

Steve Martineau

Tout d'abord, veuillez chacun d'entre vous accepter mes salutations les plus sincères.

Suite à la lecture de vos commentaires, j'aimerais corriger et/ou préciser quelques éléments d'information.

Laissez-moi me présenter, mon nom est Steve Martineau, je suis la personne qui va être à la barre de l'émission «Connaître la suite», voilà une chose de précisée, vous saurez à ce moment à qui vous adresser si jamais vous avez des commentaires ou questions sur l'émission.

En passant, il n'a jamais été question de cacher quoi que ce soit, le communiqué de presse lancé cette semaine a pour but de promouvoir la grande première de l'émission et par le fait même, de donner quelques détails concernant l'objectif.

Par contre, notre désir est avant tout que les gens s'attardent au contenu de l'émission et non pas à ses animateurs. Certes, les animateurs vont jouer un rôle important, mais la qualité du contenu est davantage notre préoccupation, c'est pourquoi nous ferons appel aux meilleurs collaborateurs possibles pour livrer le meilleur contenu possible. À noter que je n'ai pas la prétention de tout savoir, et comme animateur, je vais être là aussi en partie pour apprendre au même type que les auditeurs.

En espérant vous compter parmi nos fidèles auditeurs!

@lutopium; l'extrait sur Radio Ego date d'il y a 2 ans, ce n'est aucunement un avant-goût; cet extrait a été enregistré dans le cadre d'un autre émission qui se voulait un projet d'émission indépendant, le contenu et les objectifs de l'époque n'avaient rien à voir ceux d'aujourd'hui, cette émission se voulait plutôt un laboratoire pour la mise sur pied d'une OBNL, organisme qui n'a jamais vu le jour.

Resitant

@Lutopium,

Pathétique ?

Évidemment, comme il ne s'agit pas d'idées de gauche et que cette capsule est animée avec humour, vous dites que c'est pathétique.

Je suppose que si c'était Denise Bombardier qui nous implorerait d'obéir à l'état vous diriez que c'est génial.

Martin

En espérant que la future émission soit une vraie émission libertarienne et non une émission de conspirationnistes.

Permettez-moi d'en douter...

lutopium

@Resistant: Pas du tout ! Si vous aviez écouté l'extrait (qui, apparemment, n'a rien à voir avec la nouvelle formule, comme le mentionnait M. Martineau) vous auriez constaté que c'était assez pauvre comme style radiophonique !

Je suis très ouvert aux idées de droite et je rate rarement l'occasion d'y prêter une oreille attentive. J'ai du respect pour les "vrais" libertariens même si j'endosse rarement les idées politiques proposées (les constats sont par contre très intéressants). Je lis Martin avec intérêt et je respecte ses idées tout en appréciant son style et sa plume. J'écouterai toujours avec respect des gens comme Ron Paul, par exemple. Cependant, je crois que des types comme Duhaime et Marcotte vous font plus de mal que de bien. Surtout Duhaime, cet enragé.

Tant qu'à moi, ces gens ne comprennent rien au libertarianisme mais utilisent le terme pour se donner de belles couleurs. Je crois que c'est dommage après tout le travail réalisé par Martin depuis, quoi, une vingtaine d'années...

Sébas

@ Martin:

Tout ce qui n'est pas répété comme vérité dans certains médias ou par certains gourous, c'est "conspirationniste" ? Pour certains, tout ce qui ne concorde pas avec LEUR vison du monde est "conspirationniste". Ce n'est pas très mature comme approche. Et ce terme est presque toujours utilisé par ceux qui veulent faire taire des discours (ou recherches) qui vont à la racine de certains problèmes (comme la crise financière, certaines guerres, etc).

Rentrez dans 'l'rang' ou on va vous coller l'étiquette: "conspirationniste" ! Est-ce comme ça qu'une société évolue et que les idées se propagent? Et non, je ne crois pas qu'Elvis est vivant et qu'il danse et chante avec les lézards. ;-)

Les "conspirations" (allez voir la vraie définition), sont TRÈS courantes, même que c'est plutôt la norme dans nos sociétés hyper contrôlées...

p.s.
Dans certains "dossiers" les "coïncidences" sont tellement nombreuses, qu'il faut vraiment être entêté, "propagrammé" (ou "acheté" = oh une autre conspiration?), pour ne pas voir la réalité.
;-)

@ Bastiat79:

Le manifeste de zero hedge est excellent !
Merci.

Cadeau pour vous:
https://pouruneecolelibre.blogspot.com/2011/01/m-e-olivier-iteanu-sur-internet-devrait.html

De toute façon, nous sommes TOUS surveillés et ce, comme jamais auparavant dans l'histoire. Et très peu de "mouvements" sont vraiment issues de la "base". Dans bien des cas, pour dénoncer quelque chose d'inacceptable(par exemple), "l'anonymat" (très surveillé), est la seule petite liberté qu'il nous reste...
;-)

@ Steve Martineau:

J'espère que vous allez offrir un contenu inusité. J'espère que vous allez creuser vos sujets... et inviter des gens qui osent «s'aventurer là où nul n'est jamais allé» (pour ceux qui aiment Star Trek)
;-)

À quoi sert de répéter les mêmes choses partout?

Anré Franc-Shi

Il me semblait que les "méchants" professeurs étaient vos ennemis fonctionnaires étatistes? Le fait que vous le qualifiez "d'ami" m'a bourdonné les yeux. Hé oui, je vous ai toujours à l'œil... ;0)

Martin

@Sebas, tu es probablement le seul conspirationniste à prôner une réduction de la taille de l'État et qui n'est pas raciste (du moins je l'espère).

Ce n'est pas le cas de certains amis de Steve Martineau comme un dénommé Botrax (trop pissou pour dire son vrai nom contrairement au raciste Dieudonné), qui nit l'Holocauste juif et qui voit partout des complots de la méchante juiverie (sic) et ses banquiers.

D'autres prônent la nationalisation des Banques Centrales, nuff said.

Des gens comme ça, les libertariens doivent les éviter à tout prix!

On se fait déja assez traités injustement de fachos par les journaleux et autres gogauchistes...

Sébas

@ Martin:

Je ne sais toujours pas ce que mot (i.e. conspirationniste ), veut dire exactement.

Et j'ai compté 5 étiquettes faciles dans votre petit commentaire:

-conspirationniste
-raciste
-pissou
-fachos
-gogauchistes

Je sens que vous avez vraiment peur. Pas moi. Ceux qui passent leur vie dans la peur, ou ceux qui passent leur temps à dire aux autres comment penser ou agir, me font vraiment rire. Ils n'ont PAS d'arguments et ils jouent plus sur les émotions qu'autre chose.

Si Steve Martineau ou d'autres parlent de trucs qui ressemblent à des conspirations pour vous, moi je dis bravo. Tant qu'ils n'incitent pas à la haine ou qu'il n'attaquent pas les personnes pour se défouler, c'est OK avec moi. Si ce qu'ils disent est vraiment con, alors les gens sensés vont vite le réaliser.

Je n'ai pas peur des "étiqueteurs". Ces derniers, sont les gardiens de l'orthodoxie. Ils n'ont qu'une version pour expliquer tout. Et n'essayez pas de leur montrer d'autres versions ou éléments, ils viennent fous et les insultes fusent... C'est très simpliste et binaire comme approche. Ils nous empêchent d'approfondir les évènements, de réellement comprendre l'histoire, etc et etc. C'est eux que nous devrions craindre. C'est eux qui méritent vos "étiquettes". C'est eux les vrais pissous ou fachos-de-la-pensée (selon moi en tout cas). Je n'ai besoin de personne pour me dire si je suis libertarien, si je pense de la bonne façon ou non, etc. Je lis/écoutent des trucs de toutes les sources (même les plus loufoques), et souvent cela m'aide à comprendre bien des choses.

Et je me répète: notre monde EST fait de "complots", de "conspirations", etc. Il y a tellement de monde qui cherche à vende des trucs (comme -par exemple- des vaccins inefficaces/inadaptés pour une (des) grippe(s) somme toute(s) bénigne(s) et qui se "transforme(ent)" continuellement?), qui cherche à contrôler les corporatismes en place, contrôler des gouvernements (ou pour obtenir des faveur$), etc et etc.

Désolé, je crois que certains esprits peu ouverts imitent trop leur gourou... j'ai un nom en tête... il habite Québec et il se dit libertarien. ;-)

Martin

@Sebas, un conspirationniste (en bon collectiviste) dit que si tout va mal c'est de la faute aux Juifs et aux Américains tandis qu'un libertarien dira que c'est de la faute de l'interventionnisme étatique et proposera des solutions concrètes sans vomir sur le peuple.

Les conspiros voient le verre à moitié vide alors que les libertariens le voit à moitié plein.

Si ça t'intéresse d'écouter les éculubrations haineuses de Botrax, libre à toi de le faire.

PS. STP, arrête de vilipender inutilement Jeff Fillion et dire que c'est mon Gourou.

Tu bois bien les paroles d'un wannabe policien comme Jeff Plante et je t'achale pas avec ça :-P

Sébas

@ Martin:

:-)

Bon, je sais qu'on va arriver à se comprendre.

Je crois qu'il faut de TOUT pour faire un monde. Sans le mal, il n'y a pas de bien. Sans les cons, il n'y a pas de sages. Etc. Selon moi, -et c'est ce que j'essaye de transmettre comme idée principale- il faut rester ouvert à *toutes* les idées à toutes les analyses car tout le monde apporte une petite partie du "puzzle". Mêmes celles des "conspirationnistes" peut être utile. Ils ne sont pas tous haineux ou collectivistes. Et la haine (et j'ose le dire: l'amour), transcende TOUS les courants idéologiques.

Bon, sur ce, je vais aller écouter Botrax pour tirer le maximum de ses analyses.
;-)

Martin

Une chose est sûre, Connaitre la suite ne sera jamais de la qualité de Free Talk Live (LE meilleur show de radio libertarien et cohérent au monde).

https://www.freetalklive.com/

@Sebas, tu devrais les écouter car ils sont encore plus purs que moi (ils sont volontaristes) et adorent se moquer des truthers qui appellent à l'émission ;-)

Resitant

@Lutopium,

La philosophie libertarienne se résûme en deux phrases:
1) L'argent appartient à celui-qui l'a gagnée.
2) Nul ne doit initier la violence.

Si vous dites êtres contre le libertarianisme, qu'avez-vous contre le principe de non-agression ? Qu'avez-vous contre le droit à la propriété privée ? Pourtant, ce sont là deux impératifs absolument nécessaires à la civilization et sans quoi la société tombe dans la barbarie et l'état de nature.

Le libertarianisme n'arrête pas de démontrer que la violation du droit à la propriété privée et l'initiation de la violence à l'encontre des citoyens produit des sociétés appauvries et violentes.

Que la redistribution de la richesse ne peut se faire que par l'initiation de la violence et qu'elle appauvrit toujours la population.

Il est impossible de concevoir que vous ne comprenez pas cela. Ne vous en déplaise cher Lutopium, les libertariens sont beaucoup plus civilisés que les gauchistes.

Resitant

@Lutopium,

Martin Masse n'a cessé de progresser dans son travail depuis 20 ans et ce ne sont pas les Mario Dumont de ce monde qui peuvent détruire son travail.

Le travail de Martin Masse se résûme à ceci: Éduquer les masses sur les bienfaits de la liberté et les méfaits de l'autoritarisme. En cela, il fait un excellent travail. Le champ de bataille libertarien ce sont les coeurs et les esprits des gens. C'est Murray Rothbard qui disait que l'éducation est la meilleure arme contre l'étatisme et que ça prend du temps car il faut des fondations solides.

Toutes les révolutions armées et violentes ont toujours conduit à des régimes totalitaires et répressifs, ce "remède" violent est pire que le mal.

Duhaime a au moins le mérite de faire parler de lui, de la liberté et de faire lever la poussière et d'attirer des lecteurs au libertarianisme.

B. Vallée

à Lutopium

« Cependant, je crois que des types comme Duhaime et Marcotte vous font plus de mal que de bien. Surtout Duhaime, cet enragé. »

Un « enragé », Duhaime ? Excité, sans doute. Mais « enragé » ? Je crois que c'est un peu excessif. À ma connaissance, Duhaime n'a jamais tenu de discours haineux... Par ailleurs, Duhaime est drôle. Tandis qu'Amir Khadir, avec son obséquiosité feinte pour ses adversaires, me semble carrément sinistre...

B. Vallée

à Sebas

« De toute façon, nous sommes TOUS surveillés et ce, comme jamais auparavant dans l'histoire. »

Personnellement, je n'ai pas la prétention d'être « surveillé ». Je me sens beaucoup trop insignifiant pour ça. Ceux qui me « surveilleraient » auraient vraiment beaucoup de temps à perdre...

« Désolé, je crois que certains esprits peu ouverts imitent trop leur gourou... j'ai un nom en tête... il habite Québec et il se dit libertarien. ;-) »

C'est une allusion à Jeff Fillion ? Mon dieu, je croyais que vous parliez de Jean-Luc Proulx !

Sébas

@ B. Vallée :

Nous sommes effectivement tous "surveillés"... sur internet, ça c'est certain. Peut-être pas "à la trace"... mais tout est effectivement "enregistré" et pas nécessairement par notre gouvernement. En-dehors d'internet, les technologies de surveillance/de traçage sont aussi pas mal plus avancées que ce qui est connu du public en général. En passant, saviez-vous que c'est maintenant légal pour notre gouvernement d'enregistrer/de surveiller nos conversations téléphoniques avec des gens de pays étrangers?

***

"L'ancien" Jeff était particulier, et plusieurs jeunes ont effectivement repris certains de ses défauts. Je pense que c'était un peu comme un papa pour eux. ;-)
Il est aussi un très bon communicateur et j'aime plusieurs de ses idées.

*

Et j'aime même Khadir/Lutopium/etc, pour certaines choses...
J'ai beaucoup de difficultés à haïr ou à rejeter "en bloc" les personnes. Que voulez-vous, la vie m'a fait de même.

*

Par contre, je ne me retiens pas lorsqu'il est question de critiquer les idées/positions de tout le monde. Je crois que tout le monde ici le sait... j'ai beaucoup de difficulté avec la partisanerie.
;-)

p.s.
En passant, moi aussi j'ai défauts... des "tonnes" de défauts.

Resitant

@Sébas,

Le gouvernement n'avait pas besoin que ce soit "légal" auparavant pour espionner qui il voulait sans son consentement. Je vais vous révéler une vérité que vous semblez ignorer, le pouvoir s'exerce. Il suffit que le gouvernement ait le pouvoir de faire quelque chose pour qu'il le fasse, il n'attend pas que ce soit légal, juste ou moral etc.

Pierre-Yves

Tiens, une idée de sujet pour cette nouvelle émission:

https://www.theglobeandmail.com/news/politics/foreign-investment-legislation-in-works-for-telecom-bernier-says/article1894874/

Sébas

@ Pierre-Yves

Ouin, avant d'ouvrir le marché aux étrangers, faudrait peut-être l'ouvrir (en abolissant toutes les barrières, comme le CRTC), aux Canadiens, non ?

C'est un peu la même chose dans plusieurs secteurs, comme l'agriculteur...

Avez-vous vu ça?
https://www.theglobeandmail.com/news/politics/tories-side-with-consumers-in-clash-over-internet-billing/article1893496/

C'est ça qui m'a le plus frappé ! Bravo au gvt Harper.
Le Globe nomme ça un "populist move".
Pfff...


*

@ Resitant:
Sans commentaire. ;-)

Martin

La liberté d'expression est menacée plus que jamais!

https://www.newswire.ca/en/releases/archive/February2011/04/c7827.html

@Sebas, je te conseille de bien lire l'article...

l'engagé

Après l'anonymat, la discussion bifurque vers la sécurité et l'espionnage du net ce qui me fait penser de vous rappeler que les libertariens ont quand même des alliés chez la gauche quant à la question des libertés...

https://www.commissionpopulaire.org/fr/index.php

On discute souvent ici des «mesures étatistes», de la «violence des impôts», on rappelle souvent qu'un peu d'intervention risque fatalement de mener à un état totalitaire, mais on oublie ce faisant de dénoncer la réelle violence de l'État canadien.

Il y a bien un article de juillet sur les services secrets américains qui prennent du poids, mais on parle peu de la police, de l'armée (le Commandement des Forces d'opérations spéciales du Canada) , des services secrets canadiens qui nous coutent une fortune et qui sont carrément du racket.

«Selon les informations compilées par Le Devoir, depuis dix ans, le budget des services secrets du gouvernement fédéral a bondi de 179 %, soit l’une des hausses les plus rapides dans tout l’appareil étatique. En 2000, son enveloppe budgétaire était de 179 millions de dollars, alors qu’elle frôle les 500 millions cette année. Il s’agit d’un record depuis que le SCRS a vu le jour, en 1984.

Même phénomène en ce qui concerne le nombre d’employés de l’organisme, qui mène ses activités dans la discrétion. La hausse est de 40 %. Il y a dix ans, 2091 personnes oeuvraient au SCRS, alors qu’elles sont près de 3000 aujourd’hui.» Le milliard dépensé en sécurité au G-20 cet été et les abus policiers font frissonner

Franchement, cela m'effraie et je comprends bien que vous puissiez avoir eu des échanges sur l'anonymat. Voici, d'après Vic Toews ce qui justifie l'espionnage du web et les dépenses qu'il consacre en «sécurité» :

«Une question qui ne cesse de nous préoccuper, moi et mon ministère, est la pratique des groupes terroristes qui tentent de persuader les jeunes occidentaux par la ruse de participer à la lutte dans des pays étrangers. Vous avez sans doute entendu parler des activités de recrutement de certains groupes terroristes comme Al Shabab, en Somalie. Celui-ci utilise Internet pour inciter les jeunes à quitter leurs foyers pour prendre part à des activités terroristes en Somalie, après y avoir suivi un entrainement. Les vidéos de propagande de ce groupe sont des plus violentes et des plus explicites jamais affichées sur le Web. [...]

Il faut également comprendre que l’extrémisme violent risque de prendre racine dans plusieurs collectivités au Canada. Les organismes du renseignement et d’application de la loi ne parviennent pas à suivre le rythme tellement rapide de l’endoctrinement et de la radicalisation de jeunes canadiens. Internet est un des moyens que les groupes terroristes utilisent pour radicaliser les jeunes et les inciter à la violence. Les sites Web affiliés aux groupes terroristes contiennent des documents et des instructions sur une vaste gamme de techniques opérationnelles, allant de la fabrication d’engins explosifs aux techniques permettant de se soustraire à la surveillance des organismes du renseignement et d’application de la loi. Les mêmes sites facilitent aussi les communications entre les membres de ces groupes.»

source : « La réalité de la sécurité nationale au Canada en 2010 »
Discours de Vic Toews, ministre de la Sécurité publique

Vous rendez-vous compte, « le rythme tellement rapide de l’endoctrinement et de la radicalisation de jeunes canadiens », une chance que le gouvernement est là pour nous protéger! Mais quelle propagande honteuse!

La dénonciation de ce type de dérive rendrait certainement populaire les idées libertariennes, quitte à promouvoir les idéaux de liberté par la radio ou par les blogs, expliquer cet aspects des dangers de l'état me semble plus rassembleur. Par ailleurs, la création du climat d'insécurité est justement le propre de l'État qui vient rassurer la population en augmentant sa présence et ses dépenses.

C'est en lisant sur QL un discours de Ron Paul, que je me suis rendu compte combien certaines idées libertariennes étaient sympathiques.

lutopium

@Resistant: je connais assez bien l'approche libertarienne en ce qui concerne la réduction de la taille l'état, la promotion des responsabilités individuelles et le respect des libertés individuelles. Y'a des trucs qui me rejoignent, d'autres pas. Je suis plutôt du style "réformateur", quelqu'un qui appuie des changements réalistes, par petits pas... Les utopies sont parfois intéressantes mais les révolutionnaires en pantoufles ne m'impresionnent pas. Ni du côté de la droite, ni du côté de la gauche.

@B Vallée: je n'arrive pas à comprendre ce qui motive Éric Duhaime dans son quotidien. Avant qu'il s'installe sur le blogue Les Analystes, comme chroniqueur sur le site web du Journal de Québec et dans le Réseau Liberté-Québec, Duhaime était reconnu comme un organisateur politique expérimenté et efficace. Il était payé à organiser des campagnes politiques et, d'après ce que j'en comprends, il était fortement apprécié (Stockwell Day et Mario Dumont).

Je le suis de très près depuis qu'il publie sur la blogosphère, suite à son départ de l'organisation de l'ADQ. Subitement, il s'est mis à attaquer Amir Khadir avec une virulence assez particulière. Je considère qu'un individu est enragé dans son discours lorsqu'il prétend qu'Amir Khadir est derrière un complot (agenda caché) qui cherche à faire la promotion d'un islamisme extrême. Lorsqu'il insinue que les membres de Québec solidaire sont islamistes. Allez lire quelques-uns de ses billets et vous constaterez que l'homme pète une coche plus souvent qu'à son tour. Et écoutez-le lors de ses apparitions à l'émission de Mario Dumont et vous réaliserez qu'il s'en faut de peu avant que la bave sorte de sa bouche. M'enfin, c'est ma lecture, pour ce que ça vaut...

On peut être en désaccord avec Amir Khadir, ça va de soi. Mais tomber dans l'insulte, les demi-vérités et la diffamation nuiront aux militants modérés qui tentent de proposer du concret. On verra au cours des prochains mois si cette lancée sera fructueuse ou non.

Pierre-Yves

@Sébas:

"Ouin, avant d'ouvrir le marché aux étrangers, faudrait peut-être l'ouvrir (en abolissant toutes les barrières, comme le CRTC), aux Canadiens, non ?"

C'est clair que le CRTC est plus nuisible qu'autre chose. Sauf que, ce que vous écrivez là Sébas, ça ne signifie pas grand-chose. C'est à mettre au même rang que les "crétineries nationalistes" canadiennes dont je parle plus haut.

Il n'y a strictement aucune différence entre un réseau de télécommunication financé par des capitaux appartenant a des "étrangers", ou le même réseau financé par des "Canadiens". Donc si vous "ouvrez" le marché, vous l'ouvrez fatalement à tout le monde. Ce n'est pas comme si l'entreprise va demain matin prendre ses fibres optiques et ses tours radio-fréquences sous le bras et les déménager au Panama hein?

Alors il faut arrêter avec ces idioties là. J'espère franchement que Maxime Bernier va réussir a mettre un peu de bon sens dans cette pétaudière, parce que franchement a l'heure actuelle la réglementation canadienne de l'industrie ferait paraître crédible celle d'une république de bananes.

Regardez plutôt les développements de ces deux dernières années: 1) Industrie Canada decide d’autoriser le magnat égyptien Sawiris à financer la participation à une enchère de licences radio-fréquence d’ un consortium ou il détient clairement la majorité des parts; 2) le CRTC decide d’invalider les transactions résultantes, en grande partie je pense parce que ces mandarins ont réalisé que le système d’enchère préférentielle tordu qu’ils avaient mis sur pied leur a pété dans la face (ce dont tout le monde les avait prévenu); 3) le Cabinet fédéral décide de passer par-dessus la décision du CRTC; 4) la Cour fédéral vient maintenant de déclarer invalide la décision du Cabinet!

Pendant ce temps, 5) CRTC propose plus récemment d’instaurer une facturation Internet a l’usage, une idée qui tombe sous le sens puisque la bande-passante, c’est pas gratuit et on peut même en calculer le prix avec une certaine exactitude; 6) Inquiet a l’idée des répercussions dans la blogosphère de cette initiative parfaitement logique mais forcément impopulaire auprès des « pinkos » qui pensent que l’État devrait leur payer des vacances à Cuba chaque année, le Cabinet ordonne au CRTC de revoir sa désision! Etc. etc.

C’est Clochemerle, Père Ubu et 1984 dans le même panier. Impossible d’espèrer avoir des services concurrentiels au Canada avec un foutoir pareil, sans parler des C.A. des opérateurs télécom qui fonctionnent davantage comme des machines a bonus de fin d'année pour les cadres exécutifs, et des pompes à phynance pour les caisses de retraite des syndicats, que comme des entités fiduciaires redevables envers les petits actionnaires.

Heureusement que le système est trop compliqué pour la plupart des commentateurs étrangers nous serions la risée du monde civilisé.

Martin

J'ai écouté la première de l'émission.

À date, c'est bien.

Je vais laisser la chance au coureur en me croisant les doigts ;-)

Sébas

@ Pierre-Yves :

Ouais, un vrai bordel, une vraie "Tour de Babel" d'interventions contradictoires...

Alors, c'est quoi votre solution?

Nous partageons le même but ultime: i.e. avoir un marché hyper compétitif, pour que les réseaux/forfaits/prix ressemblent à ce que l'on retrouve dans les marchés les + compétitifs. Mais comment y arriver ?

Bye bye CRTC et toutes autres protections/réglementations (en même temps) ?

Mais je crains qu'il y a de GROS intérêts (et pas uniquement "à gauche"), qui ne voudront pas ça:
https://mises.org/daily/4998

Luc Chartrand

Bon, je ne vois pas de fil libre pour février...

Qu'est-ce que vous pensez de ces écoles libres en Grande-Bretagne ?

https://pouruneecolelibre.blogspot.com/2011/02/ecoles-libres-en-grande-bretagne.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook