« Revue de presse: entrevue à Connaître la suite et conférence en Beauce | Accueil | Telecom Policy: Tony Clement's confusion »

07 mars 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bertrand

Martin Masse nous a promis des extraits de son livre :

https://www.leblogueduql.org/2011/02/le-fran%C3%A7ais-au-qu%C3%A9bec-la-carotte-versus-le-b%C3%A2ton.html?cid=6a00d8341cb44a53ef014e861734b3970d#comment-6a00d8341cb44a53ef014e861734b3970d

Il tarde et tente de nous faire patienter avec cette insipide fiction. De grâce, Martin Masse, délivrez-nous de ce remplissage et donnez-nous votre extrait promis. Je souffre, je ne me peux plus!

Pierre L.

-2034-
.. Et pour démontrer sa totale conversion à la religion Verte le ministre de la santé affirme que le CHUM sera prochainement construit dans l'ancien site de la raffinerie Shell. Le ministre tout fier d'être content de nous dire que le site à totalement été décontaminé de manière bio sans émission de GES.
IL ne resterait que les soumissionns pour le toit vert organique du CHUM.

Pierre-Yves

A peine une caricature...

Bobjack

Je trouve bien drôle les politiques fictions normalement, mais là c'est un peu trop forcé, c'est pas vraiment drôle.

Je préférais le précédent, ou encore le texte de Martin Masse sur la nationalisation des épiceries (ou celui sur la nationalisation des pizzas).

Caligula

Parlant de politique fiction, mettons que l'Angleterre devenait complètement libertarienne... La citoyenne Elizabeth Mary Windsor ne serait plus la reine mais posséderait quand même tous les actes de propriété de la couronne britannique.

Au nom du droit à la propriété, tous les citoyens d'Angleterre seraient ses locataires.

C'est sûr, les libertés de tous seraient garanties à 100%...

Francis Ducharme


@Caligula

Effectivement, oui.

Historiquement, les monarchies sont beaucoup moins gourmandes économiquement parlant que les démocraties modernes.

De toutes façons, sans la banque centrale et les vaches à taxes, la reine aura à s'atteler solide pour rendre profitable le fait de possèder toutes ces terres.

Présentement, l'entretien de celles-ci est facturé aux payeurs de taxes.

Mathieu NV

Ah, oui, la Suède et le Danemark sont des monarchies constitutionnelles.

Pourtant celles-ci ne sont pas si mal que cela en matière de liberté de propriété.

Je dis toujours, faut dire qu'un gouvernement de type Républicain est dans certains cas spécifiques surtout si celui-ci est Jacobin n'est pas vraiment mieux qu'une monarchie absolue. L'important est d'avoir un bon système de poids et de contre-poids.

Mathieu NV

Et encore, je ne suis absolument pas pour le free-ride monarchique.

Par contre, côtés cadeaux, il y a des politiciens élus et non-élus qui n'ont rien à envier côté despotisme. Pour moi, le président français fait aussi royal qu'un monarque.

Caligula

Oui, mais là on parle d'une personne qui serait un citoyen comme les autres mais qui possèderait toutes les terres.

Personnellement, je crois que dans un cas comme celui là, ne pas respecter le droit de propriété serait un devoir moral.

Caligula

Francis Ducharme

La question n'est pas de savoir si elle pourrait rentabiliser ses terres. Plein de propriétaires possèdent des terres non exploitées.

La question est que c'est elle seule qui pourrait décider de ce qui se passe sur ses terres. Si elle décide que plus personne n'a le droit de bâtir des maisons et que toutes les bâtisses sur ses terres doivent être détruites sauf son château, légalement elle aura le droit.

Et comme tous les libertariens respectent la propriété privée, j'imagine que tout le monde détruirait sa maison sans chiâler et accepterait de vivre dehors et de donner une partie de sa bouffe pour payer le droit de circuler sur des terres privées. N'est-ce pas?

Francis Ducharme


@Caligula

Dans un cadre ou l'on croit qu'elle est la propriétaire légitime, je doute fortement qu'il lui serait très profitable de décréter ce genre de mesures.

Elle serait beaucoup plus gagnante de louer, vendre, ie: faire du commerce.

Les terres non-exploitées ont tout de même un coût d'entretien. Plus on la laisse aller, plus elle peut perdre de la valeur dans une éventuelle transaction.

Dans un cadre ou l'on ne voit la reine simplement comme une grosse BS deluxe étatique, je crois que le marché se foutera de sa main mise.

Marianne

Je trouve cette discussion assez vide de sens. Il me semble que la reine n'est en rien propriétaire des biens de la Couronne par elle-même. Elle a certes des propriétés privées, comme bien d'autre personnes fortunées, mais ne possède pas à titre personnel les "biens de la couronne". Alors, de quoi parlons-nous ? De ce qu'il adviendrait de ses biens vraiment personnels ? Big deal. Autant demander ce qu'il adviendrait des biens de Mick jagger, ou de David Beckham ou des dizaines de milliardaires propriétaires fonciers en Angleterre. La reine, même citoyenen ordinaire, possèderait les siens, et elle en ferait ce qu'elle voudrait, c'est tout.

Caligula

Francis

Le problème c'est que tu postules qu'elle voudrait rentabiliser ses terres. Rien ne l'y oblige. Il y a des gens qui possèdent des biens qu'ils pourraient faire fructifier mais ne le font pas.

Marianne

Les terres de la couronne appartiennent à la reine. Elle possède aussi les terres du Canada, de la Nouvelle-Zélande, de la Jamaïque, de la Barbade, du Belize et autres.

Marianne

Mais non !

"La Couronne est un terme qui permet de séparer l'autorité du gouvernement royal et la personne du souverain régnant. Ce principe de séparation s'applique ainsi dans tous les royaumes et territoires du Commonwealth, où la couronne est alors représentée par un gouverneur.

Selon ce principe constitutionnel, on distingue les biens personnels du chef de l'état et les biens dont l'office est doté. Par exemple, la résidence officielle de la Monarchie britannique, le Palais de Buckingham, appartient à la Couronne, tandis que Sandringham House, résidence familiale des Windsor, est la propriété privée de la reine Élisabeth II".

https://fr.wikipedia.org/wiki/Couronne_britannique

Pierre-Yves

@Marianne

"Selon ce principe constitutionnel, on distingue les biens personnels du chef de l'état et les biens dont l'office est doté. Par exemple, la résidence officielle de la Monarchie britannique, le Palais de Buckingham, appartient à la Couronne, tandis que Sandringham House, résidence familiale des Windsor, est la propriété privée de la reine Élisabeth II"

Un peu comme la distinction entre usufruit et nue-propriété, en somme.

Marianne

Oui, un peu. Je ne pense toutefois pas que la reine soit même usufruitière des domaines de la Couronne. La notion d'usufruit pourrait s'appliquer aux propriétés comme des demeures, où elle et sa famille peuvent effectivement habiter. En ce qui concerne le Canada en général, ou la Nouvelle-Zélande, elle n'en touche pas de loyers et je ne me risquerais pas à dire plus généralement qu'elle en jouit (lol).

Quoi qu'il en soit, n'est-ce pas amusant de voir l'ignorance des gauchistes sur des sujets aussi clairement établis ?

Pierre-Yves

@Marianne:

"Quoi qu'il en soit, n'est-ce pas amusant de voir l'ignorance des gauchistes sur des sujets aussi clairement établis ?"

C'est surtout désolant qu'encore aujourd'hui au Québec certains ne voient plus clair et soient incapables de raisonner sainement dès qu'il s'agit des "maudits Anglâs". Cela occasionne des pertes de temps et d'énergie vraiment lassantes. Et cela "folkorise" leur discours politique au point de le décrédibiliser totalement. Passent encore que les libertariens passent pour de rêveurs, mais pour des anglophobes enragés, c'est un peu "too much".

Francis Ducharme


Je ne suis pas un gauchiste, mais je ne connaissais pas cette distinction entre les biens de la couronne et celle de la famille royale.

Merci pour l'information.

Mon point était que même si la reine était légitimement la propriétaire des terres anglaises dans un monde libertarien (ie: anarchie de marché) le ciel ne nous tomberait pas sur la tête.

En mettant des entraves au marché, elle courrait à sa propre perte car l'État ne serait plus la pour la faire vivre.

Mathieu NV

En fait, en Grande-Bretagne et dans d'autres pays, il y a eu plusieurs histoires de notables qui vendaient des propriétés et des titres car ils avaient besoin de cash.

Mais encore, dans notre système, couronne est un synonyme d'état. Par exemple, les terres de la Couronne ou les sociétés de la Couronne n'appartiennent pas à la royauté Britannique mais bien à l'état.

B. Vallée

Caligula (curieux pseudonyme...) serait-il un autre de ces « patriotes » frustrés qui s'imaginent que la moitié du monde appartient à la reine d'Angleterre ? Hmm... Un petit renouvellement d'idées serait peut-être approprié... Et à quoi reconnaît-on d'abord les « patriotes » frustrés ? Ils considèrent leur propre « cause » comme une sorte de « devoir moral », rien de moins !

Bon, ce serait donc terrible si le monde entier appartenait à un seul individu ! C'est la limite (évidemment fictive) de la pensée libérale qui semble terrifier les socialistes. Pour éviter une aussi épouvantable qu'hypothétique « tyrannie », autant conserver intégralement l'état social-démocrate tel qu'il existe maintenant, c'est-à-dire un état protecteur, interventionniste et contrôlant à l'excès. Ce qui permet aussi, bien entendu, de rêver sans grand risque « d'anarcho-communisme » sur les bancs de l'université, en lisant Chomsky...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook