« Le taxage à l’école, toujours une réalité… | Accueil | Le Réseau Liberté-Québec débarque à Montréal le 16 avril »

01 avril 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sébas

Et "dans votre monde", comment les "fonctions régaliennes" seraient-elles gérées ?

Et que resterait-il de l'état "maternisant" ou social-démocrate actuel ?

Caligula

Sébas

Dans l'état de nature, l'être humain doit posséder des objets pour assurer sa survie. Dans un monde anarchiste, chacun a droit d'assurer sa subsistance, donc naturellement le droit de posséder des biens qui lui serviront à sa survie et à son confort.

De toute façon il faut rester réaliste, si moi je m'adapterais bien dans une société qui ressemble au far west, je conçois que ce ne soit pas le cas de tous... J'accepte donc les contraintes de notre vie en société où rien n'est parfait.

Mais contrairement aux libertariens qui s'accomodent très bien des forces répressives de l'État, nous les anarchistes on est pas capable de blairer la police. L'expression de toute forme d'autorité me pue au nez.

David Gendron

@Caligula

"À ceux qui pensent que la répression policière du G20 à Toronto visait les casseurs et les anarchistes"

Et en quoi viser les anarchistes serait une bonne chose?

David Gendron

@Caligula

"Fais moi rire, dans mon monde c'est les parents qui s'occupent de leurs enfants. Dans mon monde, ma liberté s'arrête là où celle des autres commence. Et dans mon monde, je me fous bien de ce que font les autres, qu'ils soient mâles ou femmelles, leur libre arbitre leur apparient. La propriété privée est un droit naturel,et il est donc naturel de défendre ses biens."

Holà, vous déconnez!

"Dans mon monde c'est les parents qui s'occupent de leurs enfants."

Vous déformez mes idées anti-procréation et anti-parentalité, qui ont été formulées par rapport au contexte actuel! Ai-je dit qu'une autorité externe devait s'occuper des enfants? Je n'ai jamais dit ça!


"Dans mon monde, ma liberté s'arrête là où celle des autres commence. Et dans mon monde, je me fous bien de ce que font les autres, qu'ils soient mâles ou femmelles, leur libre arbitre leur apparient."

Et où ai-je contredit ce passage? Là-dessus, je suis d'accord avec vous, en fait!

"La propriété privée est un droit naturel"

Ah misère, ce n'est pas sérieux de la part d'un anar. Ok, vous êtes un anarcho-capitaliste, soyez sérieux et ne vous considérez pas comme un anar. Pas pour rien que vous n'avez aucun problème avec la version actuelle de la parentalité, étant donné que vous êtes en faveur de certaines hiérarchies de pouvoir en dehors de l'État.

"il est donc naturel de défendre ses biens."

Et où ai-je contredit ça? Un possesseur qui utilise/occupe un bien/espace peut très bien le défendre, et non pas faire défendre son bien/espace en partie par les autres!

David Gendron

"Mais contrairement aux libertariens qui s'accomodent très bien des forces répressives de l'État, nous les anarchistes on est pas capable de blairer la police. L'expression de toute forme d'autorité me pue au nez."

D'accord (même si dans les faits, les libertariens sérieux sont contre la police), mais vous ne semblez avoir aucun problème avec l'autorité parentale, cependant! Ni avec le droit de propriété qui est une forme d'autorité.

David Gendron

@Françoise

Ravi d'apprendre que vous êtes en faveur de l'idée d'abolir l'école obligatoire. Déjà, ça rend votre truc plus sérieux.

"Je ne comprends pas de quel prosélytisme religieux subventionné par l'Étt parlez-vous ????

Savez-vous que le MLQ (les laïques, surtout athées )est contre le cours ECR ?"

Ça je le sais très bien, mais plusieurs sympathisants à votre cause ont manifesté en faveur du retour du cours de brainwashing catholique à l'école publique. C'est de ce genre de prosélytisme dont il s'agit.

Plusieurs de vos sympathisants n'ont aucun problème à ce que des parents forcent leurs enfants à adhérer à une religion...sauf lorsqu'il s'agit des musulmans.

Caligula

David Gendron

Si dans la nature je possède un outil qui me permet dattraper plus de gibier, hé bien cet outil m'appartient, il est ma propriété et t'as pas le droit de me le voler. Si t'essaie j'aurai le droit de me défendre.

Ne me traitez pas d'anarcho-capitalisme, le capitalisme s'est fondé à la bae sur l'expropriation, donc sur le vol. Le but était d'enlever les terres à la masse, donc ses moyens de subsistance, afin que les individus n'aient pas le choix de vendre leur force de travail pour survivre.

Partout où le capitalisme s'est développé, on a sorti les paysans de leurs terres à la pointe des fusils. Le commerce n'est pas le capitalisme.

Pour ce qui est des enfants, s'ils habitent sous le toît de leurs parents ils doivent effectivement subir l'autorité de leurs parents, et doivent donc aller se coucher quand on leur dit qu'il est l'heure.

Pierre-Yves

@Caligula:

"Ne me traitez pas d'anarcho-capitalisme, le capitalisme s'est fondé à la bae sur l'expropriation, donc sur le vol."

Hihi... tandis que le Communisme, c'est le contraire!

David Gendron

Pierre-Yves, le communisme étatiste est l'expression la plus complète du capitalisme.

@Caligula

"Si dans la nature je possède un outil qui me permet dattraper plus de gibier, hé bien cet outil m'appartient, il est ma propriété et t'as pas le droit de me le voler. Si t'essaie j'aurai le droit de me défendre. "

Je suis entièrement d'accord là-dessus. Mais ce n'est que l'expression du droit de possession, concept auquel je souscris. Mais ce n'est pas un exemple qui démontre que la propriété privée est un droit naturel. Pouvez-vous définir "propriété privée", svp? Car on dirait que nous ne parlons pas de la même chose...

"Ne me traitez pas d'anarcho-capitalisme, le capitalisme s'est fondé à la bae sur l'expropriation, donc sur le vol. Le but était d'enlever les terres à la masse, donc ses moyens de subsistance, afin que les individus n'aient pas le choix de vendre leur force de travail pour survivre."

Bon, vous me rassurez. Vous comprenez mieux que je ne le croyais!

"Pour ce qui est des enfants, s'ils habitent sous le toît de leurs parents ils doivent effectivement subir l'autorité de leurs parents, et doivent donc aller se coucher quand on leur dit qu'il est l'heure. "

Je suis d'accord avec ça, mais à condition que les enfants puissent quitter leurs parents (même pour aller habiter chez d'autres adultes) s'ils en sont capables et s'ils le désirent. Et personnellement, ce type d' "autorité" basée sur le droit de possession des parents par rapport à leur lieu de résidence n'est pas une autorité à proprement dit. Où ai-je contredit votre position ici?

B. Vallée

à David Gendron

« Vous déformez mes idées anti-procréation et anti-parentalité, qui ont été formulées par rapport au contexte actuel! »

Des idées « anti-procréation » ? Voyez-vous ça...

Quand vous aurez 86 ans, vous serez sans doute heureux qu'une jeune et jolie infirmière, dont les parents ne partageaient pas vos idées « anti-procréation », soit là pour changer vos couches et vous border...

Caligula

"Ils sont peu nombreux ceux qui savent que l'anarchie est une théorie s'appuyant sur des bases rationnelles, que les anarchistes sont des hommes qui, ayant reçu les plaintes de ceux qui souffrent de l'ordre social actuel, s'étant inspirés des aspirations humaines, ont entrepris la critique des institutions qui nous régissent, les ont analysées, se sont rendu compte de ce qu'elles valent, de ce qu'elles peuvent produire, et qui, de l'ensemble de leurs observations, déduisent des lois logiques, naturelles pour l'organisation d'une société meilleure."

Jean Grave

B. Vallée


Aâââââââmen !

« Ils sont peu nombreux ceux qui savent que l'anarchie est une théorie s'appuyant sur des bases rationnelles.. »

Heureusement, ça a l'air tellement plate ! Désolé, je n'arrive pas à vous prendre au sérieux !

Marianne

Quand ce n'est pas l'histoire du G20 à Toronto qui revient en boucle, c'est les délires anarchistes. Arrêtez un peu de nous casser les pieds avec ces histoires d'anarchie ! On s'en fiche de l'anarchie. Cela n'a aucun rapport avec le libertarianisme. Est-ce que la vague ressemblance entre le mot "libertaire" et le mot "libertarien" justifie de s'encombrer avec ces bla-blas qui n'ont pas leur place ici ? Dans ces conditions, doit-on s'attendre aussi à ce que débarquent des "libertins" qui viendront nous saouler avec des machins érotiques sous prétexte que le mot "libertin" ressemble aussi à libertarien ?

David Gendron

Les soi-disant blablas anarchistes sont beaucoup pertinentes ici que les délires drouatistes étatistes...

David Gendron

Les libertaires et les libertariens ont la fâcheuse tendance à inventer des différences qui n'existent pas.

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/six-attitudes-essentielles/

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/libertarisme/

"Dans ces conditions, doit-on s'attendre aussi à ce que débarquent des "libertins" qui viendront nous saouler avec des machins érotiques sous prétexte que le mot "libertin" ressemble aussi à libertarien ? "

Ça serait plus pertinent que les délires drouatistes étatistes qu'il y a trop souvent dans les commentaires.

David Gendron

"Quand vous aurez 86 ans, vous serez sans doute heureux qu'une jeune et jolie infirmière, dont les parents ne partageaient pas vos idées « anti-procréation », soit là pour changer vos couches et vous border... "

Un autre qui déforme mes idées anti-procréation, qui été formulées dans le contexte actuel.

Martin

À tous ceux qui voudrait capter les méchantes chaînes américaines (USA Network, Syfy, HBO, Showtime, MTV, VH1, etc) que le CRTC ne veut pas qu'on écoute, vous pouvez en toute légalité vous procurez le IPTV de Teliphone.ca pour seulement 20$/mois

http://www.teliptv.com/

Merci à Maxime Bernier et Martin Masse qui se sont battus contre vents et marées pour déreglementer la téléphonie IP :-)


B. Vallée

à David Gendron

« Un autre qui déforme mes idées anti-procréation, qui été formulées dans le contexte actuel. »

Décidément, vous n'avez pas beaucoup le sens de l'humour. Je ne discutais pas vos « idées », je ne faisais que les railler un peu. Pour ce que valent vos « idées », je pense que ce n'est pas un bien grand crime de les déformer. Je dirais même que ça en fait ressortir le côté comique. D'ailleurs, les individus qui se prennent trop au sérieux (c'est votre cas, j'en ai bien peur) sont toujours très comiques.


à Marianne

Je pense que vous avez parfaitement raison de manifester votre impatience contre les « anars » qui profitent de ce blogue pour s'y faire aller le petit haut-parleur. « L'anarchie » n'est plus qu'une lubie de professeurs et d'étudiants prolongés, qui sont séduits, assurément, par les articles de foi du mouvement anarchiste : harmonie sociale, obsession collectiviste et démocratique, égalitarisme fanatique, abolition de toutes les institutions « historiques » (à commencer par la religion) et transparence communautaire... Malgré sa prétention d'abolir l'école, c'est évidemment un idéal très scolaire, voire même puritain car il prétend triompher de ces « vices » que sont l'égoïsme, la compétition, l'appétit de pouvoir, la mauvaise foi et la tricherie. Ce qui est, bien entendu, une illusion. En somme, c'est un idéal parfait pour les grands enfants sérieux... D'ailleurs, pour moi l'anarchisme a toujours été une idéologie un peu suspecte par sa proximité avec l'extrême-gauche néo-stalinienne. Ce culte de la liberté absolue est, comment dire, trop beau pour être vrai...

David Gendron

@Martin

"Merci à Maxime Bernier et Martin Masse qui se sont battus contre vents et marées pour déreglementer la téléphonie IP :-)"

Là-dessus, je vous donne entièrement raison! On recherche ce Maxime Bernier depuis ce temps...

Merci pour la suggestion!

David Gendron

@Marianne et B. Vallée

Si je comprends bien, selon vous, le QL a perpétré un acte de haute trahison en présentant un article de, OH SACRILÈGE!, l'anarcho-mutuelliste Kevin Carson lors de son édition de mars dernier.

http://www.quebecoislibre.org/11/110315-3.html

Personnellement, je trouve qu'il s'agit d'une très bonne décision de la part du QL. Ça les distingue du Réseau Liberté-Québec, un groupe à la solde des étatistes militaro-terroristes Conservateurs. Je comprends que vous deux et vos sbires du Réseau Liberté-Québec préférez varger sur les méchants séparatisssss et les crottés d'anarchistes, mais Carson est beaucoup moins confus que vous!

David Gendron

Je pense que j'ai parfaitement raison de manifester mon impatience contre les conservateurs étatistes qui profitent de ce blogue pour s'y faire aller le petit haut-parleur.

B. Vallée

« Je comprends que vous deux et vos sbires du Réseau Liberté-Québec préférez varger sur les méchants séparatisssss et les crottés d'anarchistes, mais Carson est beaucoup moins confus que vous! »

Ah ben dis donc !

Ma parole, ce n'est plus un fil de discussion, mais bien un « fiel » de discussion.

À quoi j'ajouterais qu'un musicien qui apprend à jouer de « l'anarchophone » doit d'abord faire ses « amalgames »

« Sbire ». Le mot est savoureux. Et typique du registre accusateur souvent utilisé par l'extrême-gôche !

À Marianne

Malheureusement, il n'y a pas de féminin pour « sbire ».

David Gendron

Je ne fais qu'utiliser votre propre standard vomitif...

En ce qui concerne l'amalgame, vous en avez fait tout un dans votre commentaire précédent.

David Gendron

D'ailleurs, pour moi l'idéologie drouatiste étatiste a toujours été une idéologie un peu suspecte par sa proximité avec l'extrême-droite hitlérienne.

Marianne

A B. Vallée. Sbiresse, peut-être ?
Trop cool ... diraient les enfants.

A part ça, j'ai comme une impression d'étrangeté. Comme si on parlait des témoins de Jéhovah, ou de l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites, ou encore de la mode. Cette discussion n'a aucun sens et je crois que nous allons nous faire zapper par M. Masse. A juste titre.

Bye.

David Gendron

Cette discussion n'a aucun sens parce votre conception de l'anarchisme n'a aucun sens...

B. Vallée

En ces temps d'élection fédérale, où le « sourire » des politiciens est partout, je n'ai pu résister à la tentation de citer des extraits d'un merveilleux texte de Philippe Muray intitulé « Le sourire de Ségolène Royal ».

Vous verrez que du sourire de Ségolène, on peut passer très vite à celui des politiciens québécois :

« C’est un sourire près de chez vous,
un sourire qui n’hésite pas à descendre dans la rue
et à se mêler aux gens. Vous pouvez aussi bien le retrouver,
un jour ou l’autre, dans la cour de votre immeuble,
en train de traquer de son rayon bleu des encoignures
suspectes de vie quotidienne et de balayer des résidus de stéréotypes sexistes,
de poncifs machistes ou de clichés anti-féministes.

C’est un sourire qui parle tout seul.
En tendant l’oreille, vous percevez la rumeur sourde
qui en émane et répète sans se lasser :

« Formation, éducation, culture, aménagement du territoire,
émancipation, protection, développement durable, agriculture,
forums participatifs, maternité, imaginer Poitou-Charentes autrement,
imaginer la France autrement, imaginer autrement autrement. »


Apprenez cela par cœur, je vous en prie, vous gagnerez du temps.


Je souris partout est le slogan caché de ce sourire et aussi son programme de gouvernement.

C’est un sourire de nettoyage et d’épuration.
Il se dévoue pour en terminer avec le Jugement Terminal.
Il prend tout sur lui, christiquement ou plutôt ségolènement.
C’est le Dalaï Mama du III e millénaire.
L’Axe du Bien lui passe par le travers des commissures.
Le bien ordinaire comme le Souverain Bien.
C’est un sourire de lessivage et de rinçage.
Et de rédemption.

Ce n’est pas le sourire du Bien, c’est le sourire de l’abolition de la dualité tuante et humaine entre Bien et Mal,
de laquelle sont issus tous nos malheurs, tous nos bonheurs, tous nos événements, toutes nos vicissitudes
et toutes nos inventions, c’est-à-dire toute l’Histoire.

C’est le sourire que l’époque attendait, et qui dépasse haut la dent l’opposition de la droite et de la gauche,
aussi bien que les hauts et les bas de l’ancienne politique.

Un sourire a-t-il d’ailleurs un haut et un bas ?
Ce ne serait pas démocratique.
Pas davantage que la hiérarchie du paradis et de l’enfer. »


* * *

L'engagé

Discussion sur l'anarchisme très intéressante, le billet de David Gendron sur ce que l'on pourrait appeler «la taxonomie libertaire» est instructif. Et sans cette discussion, je n'aurais pas eu vent de son billet. L'idée d'ailleurs que QL publie une contribution d'un anarcho-mutuelliste me semble tout aussi enrichissante et votre débat permet de faire connaitre ce texte.

Je présume qu'une discussion entre libertarien et anarchiste permet aux novices d'en connaitre un peu plus sur les concepts des deux doctrines et de se faire une meilleure idée.

David Gendron

L'engagé soulève un bon point.

C'est à se demander si le sourire de Layton ne donnera pas le même effet que celui de Ségo au Québec! Beurk!

B. Vallée

Gel Duceppe. Siphon Harper. Jacte Layton. Missel Ignatief.
Plus que deux semaines avant la libération.
Il est grand temps. Je n'en peux plus de cette bulle de blabla !

Philippe Texier

April 13, 2011
The Climate Refugee Hoax
INVESTOR'S BUSINESS DAILY
Junk Science: Five years ago, the U.N. predicted that by 2010 some 50 million people would be fleeing climate change, rising seas, mega-hurricanes and so on. Instead, no islands have sunk and their populations are booming.

It's been said that when you make a prediction and provide a date, never give a number, and if you give a number, never provide a date. That way you can always claim to be right, even when you are wrong, and that it just hasn't happened yet.

The United Nations Environment Program (UNEP) made that mistake in 2005 when it produced a map showing areas to be impacted by the effects of climate change. These areas would produce 50 million "climate refugees" driven out by rising sea levels, increased frequency and ferocity of hurricanes, disruptions in food production, etc.

As related by blogger Gavin Atkins, who unearthed the forgotten prophecy of doom, some of these areas have conducted censuses and if they are facing any problems at all, it's caused by their rapid and sustained population growth. If anybody is leaving any of the danger zones, it's because they are getting too crowded.

For example, the latest census report shows that the population of the Solomon Islands near Australia has passed a half-million, up 100,009 in the last decade. The Seychelles, in the Indian Ocean, has seen its population rise from 81,755 in 2002 to 88,311.

The Bahamas, a favorite vacation spot for those rich capitalists plundering the earth, has added more than 50,000 people. China's six fastest-growing cities are in the middle of one of UNEP's climate change-affected danger zones, as are many U.S. coastal cities. At last report there was no mass migration inland. Apparently these endangered populations didn't get the memo.

In 2005, Britain's Guardian reported the refugee prediction by Janos Bogardi of the Institute for Environment and Human Security at the United Nations University in Bonn. He spoke of "well-founded fears that the number of people fleeing untenable environmental conditions may grow exponentially as the world experiences the effects of climate change." Well-founded?

The article noted that New Zealand had agreed to accept the 11,600 inhabitants of the low-lying Pacific island state Tuvalu if rising sea levels swamp the country. At last report, Tuvalu is alive and well and above water.

Apocalyptic changes forecast by climate change alarmists, according to Swedish geologist and physicist Nils-Axel Morner, former head of the International Commission on Sea Level Change, are not in the cards. Despite fluctuations down as well as up, "the sea is not rising," he says. "It hasn't risen in 50 years." If there is any rise this century it will "not be more than 10 cm (four inches), with an uncertainty of plus or minus 10 cm."

Hurricane frequency and intensity are a natural cyclical phenomena, made worse only by growing numbers rushing to the coasts, not fleeing from them. Chalk up this latest fear-mongering next to the myth of Himalayan glaciers that were supposed to vanish by 2035.

If there is any disruption in food supplies, it's caused by rising food prices ironically caused by increased demand for biofuels to save the earth, and the diversion of cropland and even the clear-cutting of sacred rainforests to produce them.

The endless fraud perpetrated by the climate hucksters knows no bounds. Neither does the inaccuracy of climate models that cannot predict the past. Yet they keep trying, like the cartoon prophet carrying the sign predicting the world will end tomorrow.

David Gendron

Monsieur Vallée, je partage votre écoeurantite aigüe des élections, en effet!

Steven

@Philippe Texier

Bon article!

Pierre-Yves

@Philippe Texier:

Avez-vous lu "Red Hot Lies" de Chris Homer: http://www.humanevents.com/article.php?id=29584

Vous ne pouvez plus prendre aucun alarmiste climatique au sérieux après ça: c'est vraiment monstrueuse escroquerie.

Caligula

Les « libertés britanniques » maintenant... Quel mythe. Au Canada, les francophones n'ont jamais vu la couleur de cette liberté.

On avait plus de liberté avant l'arrivée des Anglais. Le Clergé n'avait aucune emprise sur les colons français, il a fallu que les curés promettent aux Anglais de nous tenir en laisse pour qu'ils retrouvent leur pouvoir au Canada.

Même pour les Britanniques, les «libertés britanniques» n'étaient l'apanage que des nobles. Une liberté à deux vitesses, oui.

Si vous voulez des exemples documentés d'atteinte à la liberté au Canada, envers des minorités, j'en ai des centaines.

Anne-Marie Provost

Richard Martineau en sort une pas pire ce matin.

http://martineau.blogue.canoe.ca/2011/04/30/a_t_on_besoin_d_un_gouvernement

Internaute

@ Anne-Marie Provost

Ce que met en lumière Martineau, c'est que si c'est business as usual sans gouvernement, c'est que ne nous vivons pas dans des "démocraties", mais plutôt dans des dictatures. Ce sont les fonctionnaires qui font tourner la machine et ils ne sont pas élus...

Pierre-Yves

@Internaute:

"Ce sont les fonctionnaires qui font tourner la machine et ils ne sont pas élus..."

Je pense surtout que Martineau met en lumière à quel point les politiciens sont inutiles, et comme il est scandaleux que ces parasites mégalomanes se fassent vivre sur le bras du contribuables. Au moins les fonctionnaires effectuent un "travail", même si on peut contester la valeur économique de celui-ci. Les policiens eux, ne font rien, à part bla-blater et emm...der le monde en nous répétant de petits couplets moralisateur dignes des shamanes des société primitives. Et ils sont très bien payé pour ça. C'est vraiment une caste d'exploiteurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec