« Ron Paul, Ben Bernanke et l’or | Accueil | L’échec souverainiste, une conséquence de l’étatisme »

15 juillet 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

David Gendron

"En plus, moi aussi si j'allais manifester je me cacherais le visage. Vois-tu, les policiers filment les manifestants, tous les manifestants, pas juste les casseurs. Et comme la répression policière augmente de plus en plus, je ne voudrais pas qu'ils aient ma face dans leur base de donnée. Simple protection préventive contre la violence de l'État qui tolère de moins en moins la dissidence, pourtant légitime."

Je ne suis pas d'accord! Les manifestants sont trop cons pour réaliser qu'il faut porter un casque de gardien de but avec un chandail de l'équipe de la LNH la plus proche (pour manifester à Montréal, il faut porter un chandail du Canadien, par exemple) afin d'obtenir un permis de manifester en se faisant moins écoeurer par la police. Qu'ils apprennent à être plus rusés et à se costumer de manière appropriée, car sinon ils méritent de se faire arrêter!

Ah tiens, voici un texte portant sur la nouvelle escouade policière GAMMA. J'espère qu'ils vont surveiller et interroger Maxime Bernier, cet agent-double anti-conservateur à la solde des révolutionnaires tyrannistes locaux libertariens réactionnaires du QL, au cas où une séance de sexe torride avec une irrésistible gonzesse lui fasse perdre la tête et fasse en sorte que celui-ci dévoile des secrets trop lourds pour les autorités militaro-terroristes canadian aux méchants pro-talibans (selon le très libertarien Ezra Levant) de Wikileaks (bon, faut dire qu'au Tourisme, c'est peu probable que ça arrive, mais la police ne doit jamais prendre de chance).

https://moutonmarron.blogspot.com/2011/07/gamma-une-escouade-juste-pour-nous.html

https://moutonmarron.blogspot.com/2011/07/nouvelle-deformation-journalistique.html

David Gendron

J'aimerais savoir ce que pense Steven de cet extrait:

"Cette escouade à été crée suite à une altercation entre des militants anarchistes et socialistes face à la police durant la manifestation du 1er mai. Quelques policiers ont eu des commotions et ont été blessé. Tant mieux! Qu’ils goutent à leur propre médecine ceux qui se font arrêter à coup de matraque, de poivre de Cayenne avec la face contre l’asphalte, eux, vivent une expérience très traumatisante. Comment peuvent-ils se lamenter sur leur sort après ce qui est arrivé au G-20. La SPVM était belle et bien là-bas pour procédé à l’arrestation de plus d’une centaine de Québécois qui dormaient dans des dortoires! Ces Québécois qui étaient tassé comme du bétail dans des cages, intimidés, mis à nu et violés psychologiquement. La police à ce qu’elle mérite. Elle tire sur des innocents dans les rues, fait des arrestation massives contre des militants de gauche, des étudiants et tout autres groupes protestataires qui ose parler fort et même crier leur mécontentement. L’utilisation de taser gun devient de plus en plus abusif nous ne sommes plus en sécurité quand les forces de l’ordre sont conditionnés à agir de la sorte. Combien de gens se sont fait arrêter pour un ticket de vitesse et dont le policier est arrivé la main sur le pistolet, déjà prêt. Le profilage racial devient de plus en plus intense rappelez-vous seulement Villanueva, une émeute à Montréal Nord ce n’est pas rien! Le peuple en à assez de cette police brutale et corrompu."

https://reactionismwatch.wordpress.com/2011/07/14/gamma/

Bastiat79

Une personne qui croit que l'état a le pouvoir magique de fournir des services "gratuits" (ah si seulement on coupait les têtes qui dépassent) est implicitement une personne violente. D'un point de vue libertarien, lorsque cette personne se fait taper dessus par un policier, il ne s'agit que d'un affrontement entre deux groupes violents, ce qui laisse indifférent.

Ce qui ne laisse pas indifférent, c'est lorsque la police tape sur quelqu'un de non-violent.

Bastiat79

Je précise:

Une personne qui croit que l'état a le pouvoir magique de fournir des services "gratuits" (ah si seulement on coupait les têtes qui dépassent) est implicitement une personne violente. D'un point de vue libertarien, lorsque cette personne se fait taper dessus par un policier, au moment où elle affiche cette violence ouvertement de surcroît, il ne s'agit alors que d'un affrontement entre deux groupes violents, ce qui laisse indifférent.

Ce qui ne laisse pas indifférent, c'est lorsque la police tape sur quelqu'un de non-violent, y compris tout anarchiste non-violent ayant pu se trouver au G20.

Caligula

Bastiat

Les arrêté de Toronto n'étaient pas des anarchistes.

Autre dossier:

Aux USA aussi il y a répression assez hallucinante. Voir ce gars qui a vu le SWAT défoncer sa porte et l'arrêter parce qu'il n'avait pas payé ses frais de scolarité :

https://www.youtube.com/watch?v=jjXt-coLy2k&feature=player_embedded

François 1

@ Francis Ducharme (18 juillet 2011 10:35):

Je ne crois pas que le privé soit capable du minimum de cohésion requis pour gérer la loi et l'ordre ainsi que de les faire respecter et Dieu sait que j'abhorre l'État et ses innombrables inconvénients, mais dans ce cas particulier, je le crois nécessaire et même judicieux pour l'harmonie de l'ensemble.

Le cas du petit despote du Plateau est un exemple frappant de ce que pourrait devenir un territoire complètement privé où les lois personnelles s'appliqueraient sans tenir compte de ses voisins.

Ferrandez a un pouvoir limité par la loi (Dieu merci!!!) et il fout déjà le bordel presque partout où son hégémonie peut sévir... Imaginez maintenant qu'il soit PROPRIÉTAIRE de SON territoire avec toute latitude pour voter SES propres lois et SES propres règlements sans que ses "pays limitrophes" aient voix au chapitre. Vous imaginez la pagaille?

Et maintenant, multipliez ce fouillis par 10,000 ou 100,000 autres petits roitelets qui "gouverneraient" LEUR territoire à LEUR guise.

Non... Je ne vois pas comment la privatisation des lois et règlements ainsi que celle de la police pourraient s'appliquer dans une logique performante et efficace.

Francis Ducharme


@François 1

"Et maintenant, multipliez ce fouillis par 10,000 ou 100,000 autres petits roitelets qui "gouverneraient" LEUR territoire à LEUR guise."

Encore une fois, vous assumez qu'avec le privé, ca deviendrait encore plus compliqué ce qui est foutrement contrefactuel. L'État rend tout complexe, mais dans le domaine de la justice, il sait quoi faire ? Avez-vous essayez de chercher restitution via notre "beau" système de justice récemment ? Il ne fonctionne que pour les riches.

Vous assumez que le marché n'aurait pas intérêt à lui même créer ses propres standards et à s'optimiser dans ses processus de la même manière qu'il l'a fait pour internet (TCPIP) et l'essence, par exemple. Personne n'a forcé le marché à adopter ces standards. (Que l'armé ait créé le TCPIP n'est PAS un argument, je vous le dis tout de suite)

En quoi avoir 10,000 ou 100,000 roitelets serait nécessairement viable et rentable ? Pourquoi assumer que c'est ce qui ce produira ?

C'est aussi de mettre votre propre analyse sur un trop haut piédestal: Si _JE_ ne vois pas comment le marché libre pourrait satisfaire nos besoins en terme de justice et protection, PERSONNE ne sera donc capable l'État est nécessaire.

Je ne vois pas comment on peut arriver à une telle conclusion par ce raisonnement si on est moindrement intéressé audit sujet.

Je crois que vous confondez votre propre incapacité à conceptualiser avec la capacité de millions d'acteurs du marché à conceptualiser.

Si votre position en est une rationnelle et que les arguments étatistes vis-à-vis le système de justice vous ont convaincus, quelle était votre position précédente ? Quelle littérature la supportait au juste ?

Steven


@David Gendron

Je n'ai pas changé mon fusil d'épaule. J'ai tout simplement expliqué plus ma position. Si ces manifestants auraient le pouvoir, ils seraient autant sinon plus violent que ces policiers. Leurs cibles: selon leur site internet, ce serait les hommes blancs et plus particulièrement les riches. Ceci étant dit, mes commentaires décrivent bien pourquoi je suis indifférent face à cette situation. C'était un conflit entre un groupe violent (la police) qui a le pouvoir et un autre groupe qui aimerait avoir le pouvoir et être violent face à une nouvelle classe de gens. À lire le site web de ce groupe, tu te croirais dans le film "Animal Farm" de George Orwell ou lire les Bolchéviques juste avant la révolution.

@Caligula
Il est évident qu'en tant que libertarien, je suis contre le sauvetage des banques et autres grosse corporations avec l'argent du public. C'était un gros vol organisé par les hommes politiques et les banques et corporations. Rappelez-vous aussi que les syndicats étaient impliqués dans tout ceci. On a qu'à penser aux travailleurs surpayés de GM et autres. Les banques et les hommes politiques se servent mutuellement les uns, les autres. C'est ce qui arrive quand l'état s'ingère dans l'économie.

Ce que je ne suis pas d'accord avec ce site web est la désinformation propagée. Tout ceci n'est pas la faute du capitalisme mais bien du manque de capitalisme pure. Le CLAC blâme les banques centrales comme étant un instrument du capitalisme. Or les banques centrales sont un élément du socialisme instauré par les états dans le système capitaliste et créant les distortions que l'on connaît aujourd'hui. L'instauration d'une banque centrale est un des points centrales du marxisme afin d'instaurer le socialisme. Marx lui même reconnaissait les distortions que ces banques centrales créerait dans le système capitaliste.

De plus, dans un système capitaliste pure, l'état ne s'ingèrerait pas dans l'économie. Il serait donc impossible de l'utiliser afin de forcer les contribuables à payer pour les compagnies et banques qui auraient autrement fait faillites. Dans un système capitaliste pure, les compagnies et banques qui font faillites... font faillites. Je pourrais m'éterniser sur le sujet mais ce n'est pas le sujet de ce billet.

Donc, non des gens manifestant pacifiquement ne devraient pas êtres arrêtés. Cependant, ce sont des gens manifestant afin d'instauré un système liberticide et encore plus violent que celui que nous connaissons. Il y a aussi un peu de gros bons sens à avoir dans des cas pareils. Les policiers sont des humains pouvant faire des erreurs. Ce n'est pas très smart de rester tout près d'un casseur ou un groupe de casseurs si tu ne fais rien de pas correct. Je me souviens quand je sortais dans les bars à 19-20 ans. J'avais un ami qui vandalisait des autos lorsqu'il avait trop bu. Quand il commençait à faire ces gestes juste à côté de moi, je m'éloignais de lui. D'autres de mes amis faisaient pareil. Pourquoi?? Parce que je savais que si la police passait, elle me ramasserait moi aussi même si j'étais innocent. La police ne sait pas exactement qui fait quoi dans un gros groupes ou quelques personnes sont des casseurs. Les manifestants profitent de cette situation...

Ces personnes manifestants pacifiquement, pour la plupart (j'ose croire) savaient bien qu'elles risquaient de ce faire embarquer en restant là. Pourquoi restaient-elles? Pour ce faire du capital politique avec le fait d'avoir été arrêté lorsqu'elle manifestait de façon pacifiques. Ça sert la cause et ça donne l'impression d'être une victime et d'être persécuté. On sait que bien des gens dans la société (surtout les gauchistes) cherchent à avoir le statut de victime car cette dernière est vue comme étant presque un ange remplie d'une grande bonté et compassion.

Un jour, je suivrai un voleur sans lui porter assistance ou encouragement. Je l'attendrai dehors lorsqu'il ira chercher sa marchandise. Si la police nous trouve et qu'elle nous embarque tout les deux, je me déclarerai victime d'une système oprimant mes droits et libertés parce que je n'ai rien fait.


Steven

@David Gendron

Le texte comporte plusieurs éléments qui ne sont pas nécéssairement inter-reliés. Je vois que tu essayes de me piéger dans un coin. Tout ce que je peux te dire est que la police aujourd'hui a trop de pouvoir et c'est devenu une machine à faire de l'argent. Ils sont chargés d'appliquer une tonne de réglements inutiles mais qui rapportent des sous. Cependant, la police, qu'elle soit privée ou publique (personnelement je serais plus pour une police privée), a quand même une fonction de protection utile à la société. La police doit se rapprocher plus de ses fonctions de bases qui sont de protéger la population contre une agression faite à la vie, la propriété et la liberté des citoyens.

Caligula

Steven

Rêver à un système capitaliste pur est pareil comme ceux qui ont rêvés à un système communiste pur. Dans la réalité ça ne s'appliquera jamais. Suffit qu'un homme aie du pouvoir pour qu'il détourne les règles à son avantage pour acquérir plus de pouvoir. Nous vivons dans un système capitaliste et ce système, depuis le début, s'appuie sur les gouvernements pour sucer notre argent.

Vous aurez beau dire que c'est pas du vrai capitalisme, vous aurez autant raison que ceux qui disaient que l'URSS n'était pas du vrai communisme. So what? Le système, même pur au début, sera toujours perverti par ceux qui ont l'argent et le pouvoir.

François 1

@ Francis Ducharme:

Nommez-moi un pays, UN SEUL, où le système judiciaire privatisé que vous prétendez être supérieur à celui actuellement en place ici fonctionne. UN SEUL!!!

Si ça marchait, ça se saurait...

Mathieu NV

Le problème est le suivant, je suis contre le fait que la police abuse des ses pouvoirs et je suis pour un logique de poids et de contrepoids pour ce secteur. Mais encore, ironiquement, lorsque je vois la police qui ferme un stand de limonade car il n'a pas de permis, je commence à croire que la police aime davantage simplement appliquer des ''lois'' pour appliquer des lois.

Mais encore, d'un point de vue philosophique, je vois mal comment certains de ses groupes peuvent se réclamer comme non-violents. Or, lorsque tu veux instaurer un régime quasi-totalitaire pour arriver à tes pseudo-bonnes intentions autant dire qu'il faut beaucoup de violence pour arriver à un tel régime pour ainsi pouvoir nettoyer des gens y compris par des forces de sécurité qui pensent comme toi. Les gardes rouges pendant la Révolution Culturelle ne disent rien pour ces gens?

Puis encore, une chose, j'en ai assez de certaines personnes dans ces groupes qui voudraient bien avoir leur power trip à eux. Or, c'est beau vouloir désinformer mais autant dire que ce que ces gens disent relèvent parfois du terrorisme intellectuel dans certains de leurs propos.

À lire entre les lignes, je vois une soif chez ces gens de vouloir carrément planifier la société. Ce sont uniquement des totalitaristes de salon. Ils ne sont pas contre une économie planifiée ou un état qui te dit quoi faire.

En 2000, Martin Masse avait fait une bonne synthèse du double discours de ces gens. Pourtant, ça me fait bien rire de voir ces gens qui se gênent pas pour avoir des subventions étatiques pour leurs évènements.

https://www.quebecoislibre.org/000415-2.htm

Mathieu NV

Il y a 25 ans, c'est le marxisme qui canalisait les pulsions contestataires des jeunes étudiants excités et les frustrations existentielles des écrivains ratés et des barbus en mal d'utopies. Mais la plupart de ceux qui manifestaient alors se sont trouvé de belles positions dans les universités, les syndicats et surtout la bureaucratie du secteur public, et ont depuis longtemps oublié leur volonté de changer le monde. Le monde tel qu'il est leur convient tout à fait, salaire et conditions de travail inclus, et c'est le corporatisme qui est devenu leur idéologie de prédilection.

La nouvelle génération de paumés a donc constaté le chemin parcouru par les pseudo-révolutionnaires de la génération précédente et conclu qu'il ne suffit pas de s'attaquer au marché, aux « structures d'oppression capitaliste », au pouvoir des riches et des puissants: il faut aussi s'attaquer à tous les pouvoirs quels qu'ils soient, y compris à l'État qui maintient en place le système capitaliste sous prétexte de l'améliorer et qui réussit à coopter toutes les forces de changement à gauche.

L'anarchisme est l'idéologie tout indiquée pour ces déçus du système. Ce qui le distingue en effet officiellement des idéologies collectivistes plus conventionnelles que sont le communisme et le socialisme, c'est le scepticisme devant la capacité de l'État à mettre en place les structures de la société égalitaire parfaite. En plus de l'égalité, ils disent défendre, en théorie du moins, la liberté individuelle.

Mais ne nous trompons pas: les anarchistes sont tout sauf des libertariens. Leur défense de la liberté est purement rhétorique et se voit en fait contredite par tout le reste de leur philosophie. Ce sont en réalité des communistes pressés. Comme Marx, ils souhaitent ultimement l'instauration d'une société complètement égalitaire, sans classe et sans État. Contrairement aux marxistes, ils ne croient toutefois pas qu'on puisse y arriver en se soumettant à une dictature du prolétariat et en permettant à une avant-garde bureaucratique éclairée de planifier la production collective, mais plutôt en démolissant le plus rapidement possible toutes les institutions sociales, économiques et politiques qui entretiennent l'oppression actuelle.

David Gendron

Mathieu, ce texte dénonce une certaine frange soi-disant anarchiste de gauche confuse (avec raison), mais fait preuve d'une igorance crasse de l'anarchisme en généralisant cette frange confuse à l'ensemble de l'anarchisme. Mais bon, il a écrit ça en 2000, alors ce n'est plus un "big deal" maintenant, un texte de l'anarcho-mutuelliste Kevin Carson ayant été publié dans le QL dernièrement.

David Gendron

Deux textes de Carson, en fait (j'avais lu le 2e chez le C4SS avant de le retrouver ici).

https://www.quebecoislibre.org/11/110515-3pr.html

https://www.quebecoislibre.org/11/110615-4pr.html


C'est quand même beaucoup plus sérieux que la catastrophe décrite en 2000. Oui, en lisant parfois (pas toujours, il y a quand même des trucs intéressants) les gens de l'UCL, il y a des choses semblables à la catastrophe décrite ici. Mais si vous lisez la blogosphère anarchiste ou "left libertarian" anglophone, on est loin de ça et ça ressemble au degré de sérieux de Carson. Même des blogues québécois comme Ya Basta et Anne Archet (malgré son rejet mal avisé du concept de libre-marché, qui est un source de discorde entre elle et moi) ont beaucoup plus de sens.

David Gendron

François Tremblay, ex-collaborateur du QL, fait partie de cette blogosphère anarchiste anglophone. On est loin des attardés du Symfolium dans son cas.

Pierre-Yves

@Matthieu NV:

"Ce sont en réalité [les anarchistes] des communistes pressés."

C'est de vous cette formule? En tout cas, c'est excellent!

Bastiat79

@ Caligula

"Les arrêté de Toronto n'étaient pas des anarchistes."

C'est justement mon point (relisez!)

Si les gens arrêtés avaient été de sympathiques anarchistes non-violents, peut-être n'aurions pas été indifférents sur ce blogue.

Mais comme il s'agissait de gens s'affichant ouvertement comme dangereux sociopathes violents - des étatistes obsédés de redistribution - alors ça nous laisse indifférent.

Cessez de fantasmer sur l'état-providence obèse, tentaculaire et pyramidal, et le "problème" des inégalités disparaîtra de lui-même.

@ Pierre-Yves

Non je crois que c'est extrait du lien qui précède

@ Tous

Le concept de police privée est une contradiction dans les termes. À moins que je puisse choisir individuellement les lois qui s'appliquent à moi; dans ce cas ça me plaît.

Francis Ducharme


@François 1

Je crois que vous contournez beaucoup de mes arguments sans y répondre. Je crois que j'aurais pu écrire n'importe quoi et vous auriez répondu avec cette même question qui en attire une autre...

"Nommez-moi une ville en URSS ou l'État ne distribue pas le pain! Si ca marchait, ca se saurait!"

Ce que vous ne comprenez pas c'est qu'une anarchie de marché complète est inévitable et vous devriez tranquillement vous faire à l'idée. Ce qui moralement (initiation de la violence envers autrui), mathématiquement (l'État est dans le rouge constamment), logiquement (donner le droit moral à une clique d'initier la violence contre tous les autres et espérer que ca ne fouarre pas) ne peut simplement pas continuer indéfiniment dans le monde réel.

D'ailleurs, plusieurs firmes évitent de plus en plus de faire affaire avec le Système de Justice Étatisé (TM). Elles vont plutôt voir des agences de médiation privée. Vous êtes en retard mon cher.

En tant que libertarien, avez-vous déjà même essayé de construire un seul argument en faveur d'un système de résolution de dispute volontaire ?

Francis Ducharme


@Francois 1

Je voulais dire

Ce qui moralement, mathématiquement, logiquement ne fait aucun sens en théorie ne peut simplement pas continuer indéfiniment dans le monde réel.

Mathieu NV

@Pierre-Yves:

Tout le crédit va à Martin Masse pour cela.

Martin

François Tremblay prône le vol à l'étalage et s'est réjouit de la tuerie de Tucson. C'est vraiment pas une référence...

Steven

@Bastiat79

Lis le court livre "Chaos Theory" de Robert Murphy. Il aborde le concept de la police privée et de la défense privée. Je n'y croyais pas non plus avant mais là, on pourrait dire que j'ai un penchant pour le concept de police privé.

David Gendron

Martin (pas Masse), si on suit les commentateurs, ce serait une bonne chose de demeurer indifférent au vol à l'étalage et à la tentative de meurtre sur Giffords.

Merci pour vos commentaires, vous êtes en train d'exposer mon propre point.

Caligula

Bastiat

"Mais comme il s'agissait de gens s'affichant ouvertement comme dangereux sociopathes violents "

C´est justement pas le cas pour les arrètés de Toronto. La majorité étaient des gens ordinaires comme on en rencontre dans toutes les banlieues tranquilles du Québec.

B. Vallée

« Il aurait pu s'en aller chez lui, et même détruire ses meubles si la rage qui le consumait était si forte. Il aurait pu, ô blasphème, déchirer son chandail de Luongo. Il aurait aussi pu se mettre à crier. Il aurait également pu décider d'aller à la taverne du coin pour se saouler. S'il voulait succomber à des envies pyromanes, il aurait pu incendier une boulangerie ou un fast-food. S'il était décidé à s'en prendre à la propriété publique, il pouvait d'incendier un abribus, une boîte aux lettres ou une poubelle. Bref, alors qu'il pouvait faire n'importe quoi, il a choisi de s'en prendre à une voiture de police. »

Ben... Dans la société du spectacle, incendier une voiture de police est beaucoup plus spectaculaire que de brûler un gilet de hockey. Et beaucoup plus riche en satisfaction narcissique. On filme la scène et on l'expédie aux amis sur Facebook, question de leur montrer que, coupe Stanley ou pas, on est tout de même « politisé » dans le bon sens, qu'on est même devenu un vrai révolté anarchisteu, en guerre contre les hosties de capitalisses qui détruisent la planète, sti... On peut prendre pour les « Cannots » (« They cannot win ») de Vannecoveur BiCi et beugler des fadaises altermondialistes quand l'occasion se présente, l'un n'exclut pas l'autre, bien au contraire.

« Ouais, j'enc... les flics, ni dieu ni maître, tabar.. ! »

David Gendron

Les deux choses n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

François 1

@ Francis Ducharme:

Je ne contourne aucun de vos arguments. Je vous demande simplement d'être pratique et de nous fournir un exemple (UN SEUL!) où votre théorie de la privatisation des lois serait mise en pratique quelque part dans le monde actuel et où elle aurait été reconnue avantageuse par rapport au système de justice pratiqué actuellement par le reste du monde.

Certes, il y a eu des périodes de l'histoire humaine où la justice était au service d'un seul homme (ou d'un groupe dictatorial très restreint) mais il y a longtemps que ce système a démontré ses faiblesses et ses iniquités et qu'il a été remplacé par un autre système plus juste et plus uniforme, quoiqu'imparfait, je vous l'accorde.

D'ailleurs, votre argumentation où certains individus font appel à des firmes privées pour régler un conflit (tous les bureaux d'avocats sont privés) ne fait que prouver mon argumentation en ce sens que la loi ou la règlementation mise en cause dans leur conflit a été, elle, le fruit d'un consessus sociétal et non le résultat d'une décision individuelle.

Le système de justice ainsi que son application ne peuvent être privatisés.

Bastiat79

@ François 1

À la petite école, le "consensus social" est que les conflits se règlent "en privé" au rack à bicycle.

Si voulez un exemple plus sérieux:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lex_mercatoria

@ Steven

Je vois bien où tu veux en venir, mais je ne crois pas que le terme "police privée" est le plus approprié. C'est comme l'utilisation du mot "capitalisme" par les gauchistes pour désigner tout et son contraire, ça ne fait que confondre et envenimer les discussions.

Bastiat79

@ Caligula

"C´est justement pas le cas pour les arrêtés de Toronto."

Bon j'ai peut-être exagéré, mais disons ceci: 99% des opposants à la "globalisation" s'y opposent parce qu'elle serait trop "libérale", croyant à tort que cela nuit aux plus pauvres, alors que nous croyons au contraire qu'elle ne l'est pas assez, ce qui nuit effectivement aux plus pauvres. (Ce qui fait que dans sa forme actuelle, un libertarien peut être pour ou contre, comme pour les gaz de schiste...)

Donc si 99% des arrêtés de Toronto revendiquaient quelque chose pour une mauvaise raison et que cela nuit à tout le monde incluant les plus pauvres, ça peut peut-être expliquer notre indifférence.

David Gendron

Mais il ne faut pas oublier que cette indifférence pourrait s'appliquer à autre chose...

Mike Hawk

Protéger et servir.. l'état!!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook