« Le fil de discussion libre d'août | Accueil | Politique-fiction: une revue politique de l’année 2024 »

05 août 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ben

Au Canada, nous avons complètement remis notre sécurité personnelle entre les mains de l'état. Il en va de l'état, et de la vitesse (et capacité) d'intervention des policiers, à savoir si vous allez survivre ou non à une attaque, si vous allez vous faire violer ou non, si vous allez vous faire voler ou non.

On vous sort complètement de l'équation lorsqu'il est question de votre propre vie, et les gens trouvent ça normal. Ce n'est même pas une question d'armes à feu et de tueries potentielles, c'est une question de mentalité.

Cette mentalité va tellement loin qu'on ne permet pas aux femmes de trainer une simple bombonne de poivre de cayenne avec elles. Advenant le cas d'un évènement malheureux, en tant que société, on préfère nos victimes bien désarmées et bien vulnérables.

Le plus triste dans cette histoire est que les grands orchestreurs de cette mentalité, les plus grands complices du lobby anti-armes, sont les policiers eux-mêmes.

bobjack

C'est une question de mentalité de taré bien canadienne et surtout québécoise, c'est toujours plus intéressant de brailler à la télévision et accuser les autres de ses problèmes que d'admettre qu'on a fait preuve de lâcheté ou réclamer le pouvoir de se protéger soi-même.

Les victimes de polytechniques, même chose. Marc Lepine est mort, impossible d'obtenir vengeance sur lui alors les victimes ont décidés de se venger sur les chasseurs et citoyens en général, une attitude stupide et primitive mais qui semble apporter une certaine consolation.

Remercions les, qui feront tout pour que les prochains massacres soit pire

On ne parlera pas non plus du fait qu'il y a des moyens beaucoup plus efficace que les armes à feu pour faire un carnage et plus simple à se procurer.

Ne comptez pas voir quelqu'un faire ce genre de réflexion dans des médias Québecois.

PS : J'ai un chargeur 10 balles sur une 303 (de guerre), j'ai appris qu'une loi interdit de mettre plus de 4 balles. HAAAAAAAaaa quelqu'un à pris la peine de faire une loi pour ça.

PS 2 : Le cours de maniement d'arme à feu c'est de l'humiliation comme c'est interdit par la convention de Genève, deux sessions sur deux jours a te faire expliquer en gros de ne pas te tirer dans le pied.

Pierre-Yves

Cet article soulève une problématique très pertinente. Personnellement je suis opposé à l'interdiction de possession des armes à feu, pour les raisons développées ci-haut mais beaucoup plus encore parce qu'une telle interdiction mets les citoyens à la merci de l'État. On voit ce que ça donne en Lybie.

Je n'ai par-contre aucun problème avec les restrictions rationnelles et justifiées concernant le PORT des armes (y compris à feu) dans certains contextes sociaux ou événementiels, de la même façon qu'on restreint l'entrée de contenants en verre ou d'outil contondant dans les concerts ou manifestations de masse par exemple; à on avis ce n'est pas un problème en autant qu'il soit possible aux responsables de la sécurité de tels évènement d'intervenir rapidement (et par la force des armes) si nécessaire, et le bénéfice (minimisation des risques d'accidents) excède le cout (possible délai d'intervention - mais assorti d'une intervention sans doute plus judicieuse).

Après tout on observe de telles restrictions même au sein d'une unité militaire en action. Cela s'appelle des règles d'engagement. Savoir utiliser une arme a feu, ce n'est pas SEULEMENT savoir la charger et tirer; c'est AUSSI savoir quand elle doit être chargée, quand elle doit être prête a tirer, dans quelles conditions cette action doit être rendue possible vis a vis du critère poursuivi (ici, contrôle d'une situation de violence ou de violence potentielle).

Enfin bref, c'est une question de bon sens, mais je suis convaincu également que si le groupe victime de cette tragédie avait eu accès a des armes, idéalement selon des règles d'engagement planifiées (comme on planifie toute procédure sécuritaire), on aurait pas à déplorer tant de victimes.

bobjack

En effet, il ne faut pas confondre droit de port et obligation de port. Si une banque par exemple écrit à l'entrée : "Arme Interdite dans cet établissement" il ne faut pas qu'une commission statut demain matin "la banque doit accepter les armes obligatoirement". Le droit de port est aussi important que le droit de ne PAS porter et autant que celui d'interdire les armes dans une propriété PRIVÉ.

Pierre-Yves

@bobjack

"Le droit de port est aussi important que le droit de ne PAS porter et autant que celui d'interdire les armes dans une propriété PRIVÉE."

Exactement.

Bernard

Le contrôle des armes à feu a beaucoup à voir avec la protection des intérêts corporatifs des policiers. De plus en plus, comme on peut le voir dans beaucoup d'incidents récents, ils usent de ce monopole avec une désinvolture de plus en assurée...

Henry Boucher


Je suis un peu fatigué de ce débat , j' ai porté l'étendard pendant des années , aujourd'hui je passe
le relais . Je suis définitivement pour trop de liberté que pas assez . mais les arguments de mon propre clan
me dépassent parfois .
Au nouvelles d' aujourd'hui , un drame familial aux USA , quatre ou cinq morts , faudra-t-il armer
chaque membre de la famille pour se défendre contre ses frères et soeurs ou contre ses parents ?

Shawn Mac Farlane

Drame familial aux USA, ça ne signifie rien. On en a ici aussi, je pense à un certain ex-cardiologue. Est-ce qu'on va règlementer les couteaux de cuisine ou bien le lave-glace? Est-ce qu'il faudrait obliger chaque membres des familles à porter des vestes protégeant contre les couteaux au cas ou? Ou peut-etre faire passer des tests psychométriques aux parents aux 5 ans... Qu'on soit fatigué, je peux comprendre, parce qu'on a l'impression d'essayer d'expliquer l'évidence à des gens qui ne comprennent jamais rien. Mais faut pas oublier que le lobby prohibitionniste canadien ne se fatigue jamais, lui.

benpal

Il y a effectivement matière à réfléchir ...

David Gendron

Je suis contre le contrôle des armes à feu, mais je relève plusieurs problèmes dans ce billet.

D'abord, le titre est complètement idiot. Tant qu'à y être, disons que le vrai tueur est l'islamophobie sioniste. Mais non, le vrai tueur s'appelle Breivik...

"C'était, avouons-le, beaucoup plus pratique de blâmer un assemblage de métal que de se demander par exemple comment il a été possible que personne ne s'oppose à M. Lépine."

Et peut-on blâmer Lépine lui-même? Comment se fait-il qu'il ait été aussi mal traité psychiatriquement? Comment se fait-il qu'il était aussi machiste?

"Ou encore de demander comment les hommes présents dans la classe où le massacre a eu lieu en cette journée ont-il pu accepter de sortir sans faire d'esclandre à la demande du tireur et de laisser les femmes se faire fusiller ainsi?"

Parce qu'ils n'étaient pas armés eux-mêmes certes, mais pensez-vous réellement que dans une société libre, il y aura encore plus de gens armés que présentement? Si c'est ce genre de poulailler soi-disant libre que vous voulez, je dis non merci! Au contraire, il devrait y avoir encore moins d'armes dans une société libre parce qu'elles y seront encore moins utilisées que présentement.

"Pourquoi la police n'est-elle pas entrée plus tôt?"

Parce qu'elle est toujours en retard par définition pour se protéger elle-même contre les vrais criminels, sauf quand il s'agit surveiller les groupes qui protestent contre le gouvernement et donner des tickets.


"C'est un outil qui représente à merveille le génie humain.

Comment en effet ne pas s'émerveiller devant l'explosion contrôlée d'une charge de poudre propulsant avec précision un projectile dans une direction souhaitée à une distance qui peut parfois atteindre des kilomètres? Les chasseurs de tout acabit vous diront que c'est pratique et délicieux, les combattants vous diront que c'est une question de vie ou de mort. Mais s'il est une chose que l’on n’analyse pas suffisamment lorsqu'on traite de la question des armes à feu, c'est la position de pouvoir dans laquelle elle place celui qui la porte."

Peut-on laisser ce discours fétichiste aux droitistes étatistes? Plus souvent qu'autrement, les militants pro-armes font partie des éléments les plus répressifs de notre société. Heille man, c'est cool d'être dans la police ou dans l'armée parce que c'est le fun de tirer avec des fusils!

"Ce n'était pas de l'humour, de la diplomatie ou de la psychologie qu'il fallait opposer à Camil Gharbi aka Marc Lépine le jour de sa psychose, c'était une volée de plombs."

En supposant qu'il y aurait un individu d'armé parmi ceux-là, ce qui ne serait pas nécessairement le cas, même en l'absence de contrôle.

"La probabilité de rester en vie est beaucoup moins grande lorsque l'individu considère attaquer un Lépine armé en ne sachant pas si le reste du groupe va se joindre à lui. C'est un choix rationnel fait par des humains rationnels, même si on peut moralement trouver après coup que c'est d'une lâcheté abjecte."

Ces hommes avaient toujours espoir que ce tueur soit arrêté à temps. Je ne vois en quoi cela était lâche, du moins sur le coup.

Je vais revenir sur le reste plus tard.

David Gendron

"Le fait que tous les citoyens puissent posséder des armes à feu amène dans une société un équilibre des puissances qui fait en sorte que tous peuvent agir pour empêcher qu'un crime soit commis. Personne ne pourrait plus se proclamer victime éternelle en disant qu'il n'avait pas les moyens d'agir lors d'une tragédie ou qu'il était désavantagé face à un voyou. Les gens seraient obligés, en cas d'inaction face à un crime, d'étaler devant une opinion populaire furieuse les motifs qui les ont poussés à ne pas protéger la vie d'autrui."

Et ceux qui ne sont pas en possession d'une arme, on les lynche? Comme si tous devaient posséder une arme dans une société libre. Pourtant, dans une société libre, les armes seraient beaucoup moins utilisées que présentement.

"Mais il y a fort à parier que ce serait souvent gênant: «Y nous a demandé de sortir, pis on connaissait pas vraiment les filles, faque...»"


Et ceux qui ne sont pas en possession d'une arme? De toute façon, selon votre propre standard, les filles sont obligées de se défendre elles-mêmes. Et dans le cas de la Polytechnique, ils croyaient toujours que la police allait pouvoir intervenir à temps.

"Les massacres comme ceux de la Norvège, du Collège Dawson, de l’Université Concordia ou de l’École Polytechnique sont le résultat direct du contrôle des armes à feu, qui est d'ailleurs très semblable en Norvège et au Canada, et non le résultat d'un manque de contrôle."

Je cherche toujours la preuve de votre affirmation. Le contrôle des armes à feu est certainement inutile, voire nuisible. Cependant, de prétendre que ce contrôle ait causé ce massacre est aussi présomptueux et fallacieux que de prétendre que l'islamophobie sioniste, qui est pourtant l'idéologie justifiant l'attaque selon le tueur lui-même, est la cause de cet attentat terroriste.

"En analysant la tuerie de Norvège, et toutes les autres d'ailleurs, il ne faut pas se demander comment il se fait qu'un humain ait pu décider de tuer des gens, les récits de massacres étant plus vieux et nombreux que tous les autres types de littérature. On devrait plutôt se demander, en Norvège, comment il a été possible que personne n'ait pu répliquer à un tireur qui s'en est pris à des dizaines de personnes sur une période de plus d'une heure."

Croyez-vous sérieusement que des jeunes militants politiques auraient été armés, même sans contrôle? Bon, la prochaine fois, peut-être?

"Un argument fréquent des adeptes du contrôle des armes à feu est que tous n'ont pas la capacité d'exercer le pouvoir et les responsabilités qui viennent avec la possession d'armes. Or, la capacité d’exercer un pouvoir ne vient qu'avec l'exercice effectif dudit pouvoir, parce que l'être humain placé dans une situation développe les compétences et les réflexes qui lui permettent d'évoluer le mieux possible dans son environnement. Il est vrai que toutes les personnes n'ont pas les capacités innées leur permettant de conduire un véhicule sans formation. Mais la pratique fait en sorte que les gens comprennent que certains comportements sont souhaitables pour tous sur la route et que d'autres comportements sont à éviter."

Attention, je suis contre le contrôle étatique des armes à feu. Mais dans une société libre, il y aurait un contrôle indirect assuranciel des armes à feu qui en excluraient plusieurs, car ces gens-là ne seraient pas assurables, tout simplement! Le même genre de truc existerait pour les conducteurs de voitures.

Bref, je suis contre le contrôle des armes à feu et je sais fort bien que c'est inutile pour combattre le crime. Mais de la à le considérer comme une cause de tous ces événements, j'estime qu'il ne faut pas exagérer!


David Gendron

J'aime mieux le discours de Pierre-Yves.

David Gendron

Rappelons aussi que même sans le contrôle des armes, les institutions d'enseignement pourraient empêcher le port d'armes dans leurs murs comme c'est le cas présentement.

David Gendron

Les lois sur le contrôle des armes en Arizona sont parmi les plus libérales, et pourtant ça n'a pas empêché un fou furieux d'exécuter son carnage à Tucson.

http://crime.about.com/od/gunlawsbystate/p/gunlaws_az.htm

bobjack

Si quelqu'un repousse un agresseur à l'aide de son arme, est-ce qu'on en entend parler à la télévision ? Ce genre de cas peu se produire des milliers de fois par années sans qu'on le sache, mais si une tuerie a lieu on le sait immédiatement. Prendre un cas de meurtre nous disant tout fièrement qu'un cas qui n'a pas pu être empêché est la preuve qu'une arme ne peut pas servir à se défendre c'est au mieux de la stupidité.

Frank Nova

La rumeur veut que Bernard Patry, député fédéral de Pierrefonds-Dollars, ait répondu a la question du pourquoi de la loi du controle des armes à feu que ça n'était pas Polytechnique qui avait motivé le gouvernement à légiférer, que Polytechnique n'avait été que l'emrobage sucré pour faire avaler la pilule de la nouvelle loi à la population, mais plutôt que le vrai élément déclencheur avait été le cas du Caporal Lortie ayant fait irruption à l'Assemblée Nationale avec l'intention de flinguer quelques politiciens élus. Le contrôle des armes à feu est essentiellement une mesure de protection de l'état, par l'état.

Il faut aussi noter que jusqu'à très récemment, le contrôle des armes à feu était, dans l'organigramme officiel de la Sûreté du Québec, sous et uniquement sous l'égide du département appelé Directorat de la Protection de l'État.

Kevin

Lu sur cyberpresse, sur un blogue économique :

"Qui se cache derrière les mots ” le Marché”? Je suis prête à mettre un deux$ qu’il n’y a pas de pauvres, de sans-abris ou de chômeurs. Que veut le Marché? Une approche équilibrée? Le Marché veut ravoir son argent quel que soit le coût social pour y arriver. Donc, même si les républicains veulent encore et encore couper dans les transferts sociaux au prix d’augmenter le nombre de pauvres et de nécessiteux, le Marché sera content.

De mon côté, il y a quelques petites choses que je ne gobe plus. L’une d’entre elles est à l’effet qu’une augmentation des impôts, particulièrement des plus riches, créera du chômage et qu’au contraire une diminution créera de la richesse et de la croissance économique. Depuis le temps où on baisse les impôts, comment se fait-il qu’il y ait encore du chômage? Comment se fait-il que ceux qui en ont le plus profité soit les plus riches? Je trouve indécent que la même classe de gens, que la mentalité qui a conduit à la crise économique actuelle, au Freddy Mac, au GM ou Chrylser de ce monde, que ceux qu’il a fallu renflouer parce que leur chute risquait d’entraîner le pays avec eux, soient les mêmes qui s’opposent aux hausses d’impôt. Ils en ont pourtant bien profité. S&P a été trop muette à ce sujet. S&P parle au Marché, au nom du Marché. Si Obama disait demain matin qu’il va couper toutes les mesures sociales, le Médicare entre autre, le Marché serait content et les bourses reprendraient. Obama n’aurait plus de crédibilité et perdrait tous ses appuis populaires. Moi, ce sont les partisant du Tea que je voudrais voir accuser de sabotage."

et aussi :

"Si je croyais en la réincarnation, je me réincarnerais en «marché». Je serais omniprésent, omniscient, invisible, tout puissant et impersonnel. Bref, de quoi rendre Dieu lui-même jaloux."

Faut être cave quelque chose de rare.

Pierre-Yves

@Frank Nova:

"Le contrôle des armes à feu est essentiellement une mesure de protection de l'état, par l'état"

C'est aussi mon interprétation de la chose. Les gouvernements québécois ont toujours été très habiles pour exploiter des groupes d'intérêts comme par exemple les féministes pour "faire passer" leurs petites saloperies. J'avais suivi le massacre du caporal Lortie quasiment en direct, comme beaucoup, et la frousse que cette histoire avait généré dans le monde politique provincial était manifeste. Étant donné la corruption ahurissante de la classe politique québécoise, ce n'est pas très étonnant qu'ils aient a coeur de se protéger, parce qu'il y'a beaucoup de monde qui a un moment ou a un autre vont vouloir la peau de certains. Le contrôle des armes a feu fait donc l'affaire de la mafia (toujours plus facile quand seuls les criminels sont armés), comme celle des politiciens (toujours plus facile d'entuber des citoyens désarmés), d'ailleurs les deux groupes au fond, n'en font qu'un.

Lupin

Que dire de plus que merci à Kevin qui étale ainsi sur cette tribune une ignorance crasse de toutes théories économiques qu'il a trouvé sur un blogue de mauvaise qualité.

Kevin

Ouain, j'étais sur la mauvaise fenêtre ;)

Hervé B.

Je vois que les policiers de la SQ rejettent l'entente de principe avec le gouvernement... j'aimerais que les citoyens soient au fait des conditions d'emploi qu'ils ont PRÉSENTEMENT... et ensuite qu'on leur dise que les policiers de la SQ n'en sont pas du tout satisfait. J'ai remarqué que durant les négociations avec les syndicats policiers, les média ne donne JAMAIS les détails des conditions d'emploi que les policiers veulent AMÉLIORER.

Mike Hawk

J'entends souvent comme argument pour les gens qui défendent la législation des armes..

"oui mais meme les malades mentaux pourraient bénificier d'armes a feu"

Comme si c'était plus prudent de laisser ses armes a un soldat ou un policier en syndrome de stress post traumatique, ou a des policiers jaloux pouvant causer un crime passionnel comme le cas de jocelyn Hotte, policier de la GRC ayant tué son ex conjointe et blessé le conjoint de cette derniere..

On me dit toujours : "oui mais il y en aurait plus de crime comme ca si on permettait les armes"

A peu pres tout autour de moi présentement peut servir d'arme, je me suis déja choqué et je n'ai jamais utiliser de crayon pour frapper quelqun. Peu importe ce qui nous tombe sous la main, si une personne veut faire du mal, elle n'a pas besoin de permis pour en faire.

Mike Hawk

Ou du moins encore le cas de Basil Parasiris, qui a tiré sur des policiers qui se sont introduits chez lui de facon "légale" evidemment. Cet homme c'est défendu contre l'état et a eu gain de cause.

C'est malheureux qu'une personne ait perdu la vie, et ce le sera toujours. Mais du moins cet homme a pu se défendre convenablement et etre acquité malgré le drame.

A Malouin

Pour faire suite à cet article, le documentaire américain 'Guns and Weed: The Road to Freedom' (2011) peut très bien alimenter le débat.

L'approche parfois un peu ludique et humoristique utilisé dans le documentaire peut rendre le montage un peu douteux, mais les entrevues et témoignages n'en restent pas moins très éclairants.

Fernand

Il demeure que ca prend quatre permis ou certificat pour aller chasser une perdrix... Est-ce ça un pays libre ???

Jason Keays

C'est tellement une bonne idée d'armée tous le monde. Imaginez la scène a la Polytechnique. On entend des rafales de mitraillettes, tous le monde dans les classes paniqués dégainent leur guns et sortent dans le couloir a la recherche du tueur pour se retrouver face a une centaine de semblable tous armées, la peur dans les yeux près a tirer.

Les libertariens comme d'habitude font plein de sens.

Mathieu NV

''Les libertariens comme d'habitude font plein de sens.''

Venant d'un socialiste, je crois que cette ironie doit être un compliment.

Le plus ironique que c'est probablement vous êtes en accord avec la logique libertarienne sur la drogue, la prostitution, les droits civiques et les guerres (et dire que nombre de socialistes sont pour les guerres et des grosses forces armées). Mais bon, c'est évident qu'avec un type comme vous tout doit être contrôlé et planifié. Or, c'est souvent lorsque tout est planifié que malgré les meilleures intentions du monde qu'on arrive au pire cauchemar.

C'est qui est ironique c'est comme comme dans ton cas, les socialistes (peu importe si ceux-ci sont de gauche et de droite) croient toujours que c'est la prohibition la meilleure solution. Ça donne des belles inventions comme la guerre sur la drogue (méchant beau succès) et un paquet d'autres choses qui vont très big brother. Puis une chose aussi, ça m'inspire peu confidence d'avoir une société où seulement les policiers sont armés. Lorsque la police sait qu'elle a le monopole sur les armes légales, elle sait très bien l'utiliser.

Ok, dans ce cas-là, faisons la prohibition de toutes les armes. Il est bien possible de tuer quelqu'un avec un rasoir jetable, un couteau à steak ou un disque cassé pointu. Puis encore, comme quelqu'un mentionne, j'ai plus peur de certains individus faisant partie des forces de l'ordre que 99% des gens qui ont une arme à feu chez eux.

Puis enfin, jamais compris cette incohérence d'être pour la fin de la prohibition dans certains domaines et pas sur d'autres. Comme certains qui veulent légaliser la Marijuana et interdire le fast food alors que les deux sont dans la même logique.

B. Vallée

à Jason King

Réjean Parent ?

Kevin

"la peur dans les yeux près a tirer. "

Et là quelqu'un sort un bazooka, fait exploser la moitié de l'école. L'autre moitié se met à tirer dans tous les sens. Des curieux arrivent et se mettent à tirer aussi. Le sang coule partout, les morts se multiplient et la violence escalade. TADADADADADADADA BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM

Hey c'est lfun imaginer n'importe quoi

Pierre-Yves

@Tous:

Étant donné que notre ami Jason Keays prend la peine de s'identifier, il faut savoir qu'il est un troll gauchiste bien connu sur la toile. On lui doit entre autre ce plagiat du teste "A Day in the Life of Joe Conservative", ce qu'il a par ailleurs reconnu par la suite. Texte qu'on trouvera bien entendu dans le bulletin paroissial de la gogoche de sacristie. Le Devoir:

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/318600/une-journee-dans-la-vie-d-un-libertarien

Certains commentaires sont assez savoureux je dois dire.

Ne perdez donc pas trop de temps avec l'histrion.

B. Vallée

Pour en finir avec Jason King.

Je me demande parfois comment les socialistes peuvent bien s'y prendre pour être aussi prévisibles, aussi creux ? Il me semble que ça doit être épuisant, à la longue, de toujours brasser les mêmes truismes, les mêmes clichés...

« C'est tellement une bonne idée d'armée tous le monde. »

Deux fautes dans une phrase pourtant simple... Hmm... Sans commentaire.

Pierre-Yves

@B.Vallée

"Deux fautes dans une phrase pourtant simple... Hmm... Sans commentaire."

Français deuxième langue peut-être? On sera assez charitable de ne pas demander quelle est la première.

Marianne

Première langue ? Le socialistocommunistobéniouiouiécologicototalitaire.
Très répandu. Parlé couramment par beaucoup de gens malheureusement.

B. Vallée

à Marianne

« Première langue ? Le socialistocommunistobéniouiouiécologicototalitaire. »

J'adore le « béniouioui ». Ça convient parfaitement pour définir la fausse subversion incarnée par ce genre d'individus. Des « truismocrates », comme disait le merveilleux Philippe Muray...

Marianne

Ah, Muray ... Il les appelait aussi aussi des "mutins de Panurge". Quelle vision exacte de la société bein-pensante.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook