« Les journalistes ont-ils besoin d’une garderie à 7$? | Accueil | La fin prochaine du monopole étatique sur l'éducation »

24 avril 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Anne-Marie Provost

Les droits de propriétés ne sont-ils pas déjà bien établis? Le Québec appartient aux Québécois, l'U.R.S.S appartenait aux Soviets, etc. Il est dans l'intérêt des Québécois de bien gérer les ressources et l'environnent du Québec à long terme pour en maximiser les profits.

Francis Ducharme

Dommage pour la théorie disant que si l'on se débarrasse du désir de la quête du profit dans l'exploitation des ressources, on finira avec un environnement sain...

Quand je montre en exemple des pourvoyeurs prenant soin de grandes superficies de zones sauvages ainsi que leurs cheptels pour démontrer que le profit et l'environnement sont compatibles, on me rit en plein visage.

Définitivement, je crois que ces environnementalistes ne sont pas en quête de solution, mais plutôt en quête de réconfort social; faire partie d'une gang qui pense pareil.

Gilles Guénette

@ Anne-Marie

«Les droits de propriétés ne sont-ils pas déjà bien établis?»

Au Québec, le territoire appartient à tout le monde, donc à personne. Son «propriétaire» est l'État. Et l'État est un bien mauvais gestionnaire dans ce domaine comme dans tous les autres...

un être de gauche

Vous parlez du communisme au passé, nous parlons du capitalisme au présent.
Il ne sert pas à grand chose de vouloir taper sur quelque chose qui n'est plus... Le capitalisme est aujourd'hui responsable de ce qui se passe sur cette terre, puisque le seul système économique restant. Et à voir de part le monde le nombre de destructions environnementales (chimique, pétrolière, etc.) et le nombre de morts (faim, guerres, etc.), il n'est pas moins sur que le capitalisme ne soit pas pire que vos anciens ennemis, qui ne sont pas pourtant mes amis...

Et oui, anticapitaliste ne veut pas dire communiste.

Pour vous défendre rien ne vaut un argumentaire constructif plutôt que de vouloir critiquer des pratiques du dernier millénaire.

Louis

"Le Québec appartient aux Québécois, l'U.R.S.S appartenait aux Soviets, etc. Il est dans l'intérêt des Québécois de bien gérer les ressources et l'environnent du Québec à long terme pour en maximiser les profits."

L'état et la population ce n'est pas la même chose. Le gouvernement c'est des gens dans des bureaux qui prennent des décision pour le reste de la population. Au mieux l'état est une structure de gestion de certaines choses qui ne peuvent être pris en charge par le marché.

Pierre-Guy Veer

"Le capitalisme est aujourd'hui responsable de ce qui se passe sur cette terre, puisque le seul système économique restant."

Non, justement. À chaque jour, l'État étend encore plus ses tentacules.

"Et oui, anticapitaliste ne veut pas dire communiste."

interventionnisme, socialisme, communisme : la progression de la route de la servitude.

"Et à voir de part le monde le nombre de destructions environnementales (chimique, pétrolière, etc.) et le nombre de morts (faim, guerres, etc.), il n'est pas moins sur que le capitalisme ne soit pas pire que vos anciens ennemis, qui ne sont pas pourtant mes amis"

ABSOLUMENT TOUT peut être, directement, ou non, attribuable au gouvernement. La destruction est causée par un manque de définition de la propriété privée, et les morts sont causés par aussi trop d'État (frais douaniers prohibitifs, exarcerbation de sentiments nationalistes, agression, etc)

Anne-Marie Provost

@ Gilles Guénette

"Au Québec, le territoire appartient à tout le monde, donc à personne. Son «propriétaire» est l'État. Et l'État est un bien mauvais gestionnaire dans ce domaine comme dans tous les autres..."

Je crois que le problème n'est pas vraiment que l'État soit propriétaire, mais plutôt les visions à court terme des politiciens engendrées par les dynamiques du processus électoral. Si les politiciens étaient élus pour 100 ans mettons, il est fort probable que l'État deviendrait un meilleur gestionnaire des ressources naturelles et de l'environnent. Il est dans l'intérêt de l'État de maximiser ses profits, tout comme pour une compagnie privé. La source du problème c'est la démocratie et non une définition des droits de propriété déficiente.

Pierre-Guy Veer

"Je crois que le problème n'est pas vraiment que l'État soit propriétaire, mais plutôt les visions à court terme des politiciens engendrées par les dynamiques du processus électoral."

C'est la définition même de politique

"Il est dans l'intérêt de l'État de maximiser ses profits, tout comme pour une compagnie privé."

HQ a produit son premier dividende 20 ans après la nationalisation. Pas ce que j'appelle maximiser les profits. Aussi, les monopoles sont TRÈS rarement efficaces

"La source du problème c'est la démocratie et non une définition des droits de propriété déficiente"

Quand c'est public, ça appartient à tout le monde, donc à personne. Compare les toilettes publiques (haltes routières) avec les toilettes de fast-food ou de dépanneur; c'est la nuit et le jour, généralement

Francis Ducharme

@un être de gauche

Je peux autant mettre (et surement plus justement, car au moins les firmes qui exploitent les ressources ne prétendent pas être là pour la protection de celles-ci) le blâme sur les épaules de l'État qui a déjà terriblement de pouvoir dans les affaires environnementales et ce depuis très longtemps et qui semble avoir fait un très mauvais travail de préservation.

On paie déjà un gros montant pour des "services" de protection de l'environnement et apparemment à entendre parler les alarmistes, celui-ci se dégrade a vu d'œil.

Pourquoi donner une autre chance à l'État rendu à ce point ? L'État possède tous les terres et étendues d'eau exploitables et ce depuis très longtemps.

Si c'était une compagnie privée à laquelle on avait sous contracté la protection de l'environnement, seriez-vous aussi laxe avec elle ?

Et en passant, vous n'êtes pas loin du communisme si vous être contre le capitalisme. Être contre celui-ci c'est être contre le droit qu'un seul individu puisse posséder des moyens de production s'il s'en plaie. Si un individu n'y a pas droit, qui y a droit alors ? ... La commune.

Sylvain

Plusieurs refuse que les gouvernements gère les ressources naturelle, d'autres refusent de voir des compagnies faire des profits avec nos ressources, car ca nous appartient.
Aussi bien faire voté une loi qui interdit toute exploitation des ressources naturelle a vie.

Il reste toujours la pelle ronde chez Rona, chacun pour soi.

Bourassa a recu les mêmes genres de critique au début des années 70, pour son plan nord (Baie James) une chance qui l'a fait quand même! on aurait encore du charbon et de l'huile pour chauffer nos maison.

Pierre-Guy Veer

"on aurait encore du charbon et de l'huile pour chauffer nos maison."

Aucune compagnie privée n'aurait pu faire les barrages?

Sylvain

Nous avons nationalisé l'électricité, regardé le chiolage sur les éolienne et barrage privée aujourdhui, ca devrait être l'état qui s'occupe de ca!

On en perd son Latin! des fois oui l'état, des fois non....

Les compagnies privée n'auraient pas eu le sacage de la Baie James avec les Synicats?
Avaient t-elle une vision long terme sur les profits?
Étaient-il en accord avec les communautés du nord?
Auraient-elle investi dans les lignes de transport électrique?

Steven

@Sylvain

1 - Comme le mentionne Pierre-Guy, dire que si l'État n'était pas là que telle ou telle chose n'aurait pas existée est un sophisme. Ce n'est pas parce qu'un domaine est nationalisé et monopolisé par l'État qu'il serait inexistant. Si l'État avait nationalisé les épiceries ou la construction, dirait-on: "heureusement que l'État était là car nous n'aurions pas eu de maisons et de nourriture"? On peut voir ce qui s'est produit quand l'État a nationalisé la production de nourriture en URSS...

2 - Avec des droits de propriétés clairement définis, l'ensemble des questions que vous poser dans votre dernier billet seraient futiles. Tout d'abord, les compagnies privées auraient achetées les terrains appartenant aux Inus dans le nord car il n'y aurait pas eu de terre publiques. Si les Inus auraient dit non, ça aurait été la fin. Une entreprise privée qui n'auraient pas eu de vision à long terme sur le profit aurait fait faillite et aurait été remplacé par une qui a une vision à long terme sur le profit et pose les actions en accord avec cette vision. Les politiciens (et donc l'État) n'ont pas de vision à long terme sur le profit. Lorsqu'ils ne se font pas d'argent, ils taxent plus et augmentent les frais. Nationalisation veut dire pouvoir forcer les contribuables à payer et monopole légale veut dire pas de compétition par un meilleur fournisseur. Je ne comprend pas pourquoi vous dites que les entreprises privées n'auraient pas investis dans les lignes de transport électriques... Pourquoi produire de l'électricité si on n'est pas pour faire des lignes de transport? Si le projet n'avait pas été rentables, pourquoi forcer les contribuables à gaspiller leurs ressources alors que les entreprises privées auraient trouvées une solution moins dispendieuse?

3 - En ce qui concerne la pollution, c'est simple, avec des droits de propriétés bien définis, si tu pollues ton voisins de quelques façons que ce soit, tu dois soit t'entendre avec lui ou il te poursuivra en cours. En ce moment, le gouvernement permet aux entreprises privées de polluer leurs voisins en toute impunité. Un gros pot de vin et oups! ça ne dérange plus si tu pollues ce cours d'eau. Dans un véritable libre-marché, si tu pollues un cours d'eau passant par chez nous et que tu ne me dédommages pas, je vais te poursuivre...

Sylvain

Pour moi une intérrogation ? ne veut pas dire que j'approuve ni l'inverse

Bien sur qu'une compagnie aurais été capable de tous faire, par contre les tarifs aurais t-il été gérer comme avec les gouvernements? (régie énergie)
et
Surement ca n'aurais pas pris 20 ans pour avoir des profits.
et
auraient-elle créer des programmes pour réduire la consommation, sur ca pas certain.

Steven

à Anne-Marie

Depuis que tu écris ici, je vois que tu as appris beaucoup de choses sur le libertarianisme et l'économie autrichienne en général et que tu l'appliques bien.

La pollution (vu par le libertarianisme) est souvent un sujet qu'on apprend un peu plus tard. Voici un excellent texte de Murray Rothbard qui s'est penché sur le sujet. Je ne connais pas ton niveau de compréhension de l'anglais mais s'il est bon, ça vaut la peine de le lire:

http://mises.org/daily/5978/The-Libertarian-Manifesto-on-Pollution

Steven

Re-salut Sylvain

Poursuivons avec tes autres interrogations :)

"auraient-elle créer des programmes pour réduire la consommation, sur ca pas certain"

Pourquoi est-ce que le gouvernement a créé des programmes pour réduire la consommation? Parce qu'il y a du gaspillage. Quand est-ce qu'une ressource se fait surutiliser ou gaspiller? C'est quand elle se vend son le prix du marché. Je te donne un exemple. Si je vend des gros cornets de crème glacée à 25 cents, les gens vont se "garocher" sur ma kiosque et m'en prendre beaucoup plus qu'ils en ont besoin. Je risque également de voir bien des cornets à peine à moitié mangé jeté près de mon lieu de vente. Pourquoi? Je vend mon cornet sous le prix du marché.

Des entreprises privées vendant de l'électricité n'auraient pas besoin de sensibiliser les gens à la surconsommation car ces derniers feraient plus attention à leur consommation afin d'économiser de l'argent. Il n'y aurait pas de télé ouverte la journée entière pendant que personne ne l'écoute... De plus, les prix flucturaient selon l'utilisation afin de s'assurer un approvisionnement constant. On ne recevrait pas de message de réduire notre consommation une journée où il fait un froid glaciale. De plus, si l'électricité commençait à manquer, les prix monteraient et inciteraient d'autres entrepreneurs ou les propriétaires existants de compagnies d'électricité à ouvrir des centrales de production. Ça, c'est dans un véritable libre-marché, ce que nous n'avons pas en ce moment...

Steven

@Sylvain

"C'est quand elle se vend son le prix du marché". J'ai fais une erreur ici, je voulais dire sous le prix du marché. C'est mon kiosque et non ma kiosque! Je suis fatigué et j'ai fais des erreurs... Désolé.

Sylvain

Steven je crois que ''J'ai été mal cité !'' (a mode ces jours ci)

Quand je parle de programme, je pensais plus a des programmes pour des thermostats plus efficace, ampoule, isolation fenetre etc..

Compare les compagnies de cellulaire, 3 gros joueurs, et prix plus élevé que partout ailleurs, car le cout d'immobilisation est trop élevé vs l'ammortissement, donc moins de compétition.

ouvrir une centrale, ca ne serais pas un élément, car elle doit être distribué par un réseau, donc je vois mal 2 ou 3 lignes de distribution en compétition.

la principale raison du gouvernement de réduire le gaspillage, c'est de ne pas vouloir ajouter de nouveau barrage majeur a court terme, et utilisé l'électricité économisé pour la revendre plus chère a nos voisin. (connais bien ce dossier) moins d'investissement et retombé immédiate pour HQ.
Allez voir leur résultat financier, vente externe et vente interne.

Maxim Bernard

@Sylvain

«je vois mal 2 ou 3 lignes de distribution en compétition»

Pourquoi pas ? Ça pourrait très bien exister. On pourrait aussi imaginer des centrales qui appartiendraient à des entreprises qui ne seraient pas propriétaires des lignes de distribution.

Les consommateurs pourraient choisir entre plusieurs lignes de distribution (habituellement la moins chère), ce qui engendrerait une concurrence :
- entre les consommateurs et les lignes de distribution ;
- entre les lignes de distribution et les producteurs d'électricité.

Le tout dans l'intérêt des consommateurs.

«Quand je parle de programme, je pensais plus a des programmes pour des thermostats plus efficace, ampoule, isolation fenetre etc..»
Si les gens veulent économiser, ils peuvent le faire sans l'aide d'un programme gouvernemental, s'ils savent que ça peut coûter moins cher.

«la principale raison du gouvernement de réduire le gaspillage, c'est de [...] utilisé l'électricité économisé pour la revendre plus chère a nos voisin»

L'entreprise privée pourrait faire la même chose.

SylvainF

"Le Québec appartient aux Québécois, l'U.R.S.S appartenait aux Soviets"

C'est une idée que j'entends souvent: que les ressources du Québec (naturelles et organisationnelles tel Hydro, hôpitaux, etc.) appartiennent "à tous les Québécois". Si c'était vraiment le cas, il me serait alors possible d'acheter les "parts" des mécontents du système actuel, comme je peux le faire avec leurs voitures s'ils n'en veulent plus. L'état aime bien qu'on considère que le "Québec nous appartient" car ça leur permet d'ancrer cette propagande sans que les gens la remette en question.

Nous nous retrouvons donc avec des dettes dont nous sommes supposément responsables (ainsi que nos enfants et petits-enfants, ...) mais sans la possibilité d'agir comme si c'était vraiment notre propriété... c'est à dire s'en débarrasser en la vendant au plus offrant!

Si vous croyez encore à ces balivernes, écrivez-moi! J'ai une voiture à vendre pour 200 000$. Comme vous habitez au Québec vous devez en payer les frais puisqu'elle vous appartient. Oubliez par contre l'idée saugrenue d'en faire un tour, il y a des gens qui en ont plus besoin que vous. Vous ne pourrez pas non plus la revendre et vos enfants devront continuer à payer votre dette à votre mort. Merci de votre contribution volontaire pour l'avenir du Québec. Souvenez-vous que cette voiture vous appartient! Ah délicieuse novlangue!

Sylvain

Maxim,
Pourquoi pas ? Ça pourrait très bien exister. On pourrait aussi imaginer des centrales qui appartiendraient à des entreprises qui ne seraient pas propriétaires des lignes de distribution.

Pas au Québec, c'est déja assez dure d'exproprié pour une ligne électrique, imaginez pour deux ou trois (Hertel des Cantons).
Je ne dit pas impossible, mais les capitaux propre au Québec pour ce genre d'investissement il n'y en a pas, le plan nord est un exemple, on doit aller ailleurs sur la planète trouver les investisseurs.Et après on dit que nous donnons nos ressources.

''Si les gens veulent économiser, ils peuvent le faire sans l'aide d'un programme gouvernemental, s'ils savent que ça peut coûter moins cher.''

Pourquoi ils ne le font pas? tout comme,ne pas faire de la prévention sur les autos plutot que réparer, c'est moins chère pourtant.

Mais tu ne dit rien sur les cellulaires
Pourquoi il n'y a pas de grosse compétition sur les frais de cellulaire au Canada et aussi au Québec, pourtant c'est des entreprise privée mais controler par le CRTC oupss gouvernement

Principe capitalisme et democratie combiné?

Steven

@Sylvain F.

J'aime bien le commentaire. Très pertinent.

@Sylvain

Désolé si tu crois que je ne t'ai pas bien cité. Cependant, ma réponse demeure essentiellement la même qu'il soit question d'ampoules (on abordera pas ici le danger des fluo-compacts) ou des programmes pour mieux isoler sa maison. Si cette ressource (électricité) n'était pas gaspillée car elle se vend sous le prix du marché, le gouvernement ne sentirait pas le besoin de créer toute sortes de programmes, que ce soit la sensibilisation ou toutes sortes de "gadgets" rendant la consommation plus efficace. Ces "gadgets" seraient possiblement créés si le prix de vente de l'électricité était conforme au marché ou s'il était supérieur. Les entrepreneurs qui verraient une bonne opportunité de se faire de l'argent (parce que les consommateurs voudraient de ces "gadgets") en produirait. Rappelles-toi que le but des entrepreneurs capitalistes dans un libre-marché est de produire le plus en utilisant le moins de ressources possibles. Le but des consommateurs est de bénéficier le plus d'un produit en payant le moins cher possible. En ce moment, le gouvernement cré ces produits dits "efficaces" mais il doit subventionné les consommateurs afin de les inciter à les acheter au moyen de programmes gouvernementaux. Non seulement le gouvernement paye fort probablement HQ et d'autres compagnies (au moyen de subventions) des gros sous afin de produire ces "gadgets" mais il paye également les consommateurs pour les inciter à les acheter!!! Dans un libre-marché, ça ne serait jamais le cas. Regardez le cas du l'essence. À cause d'une situation de cartel de nature étatique (OPEP), de restriction étatiques à l'exploitation malgré la montée de la demande par les pays émergeants et d'impression d'argent de la banque centrale, le prix de l'essence augmente de façon importante. Face à ceci, les consommateurs sont de plus en plus disposés à payer un peu plus cher leur voiture afin d'avoir une voiture hybride. Les compagnies sortent de plus en plus de modèles de ces voitures. On augmente ici l'efficacité des voitures en réaction à un prix de vente de l'essence très élevé pour des raisons artificielles.

En ce qui concerne les compagnies de cellulaire. Je crois que vous avez bien vu que ce n'est pas du tout un libre-marché. Le CRTC contrôle qui entre sur le marché par des licenses et a également des conditions quand au contrôle canadien et étrangers des compagnies vendant leurs services au Canada. Je sais que les Conservateurs viennent d'assouplir un peu ce dernier point mais il existe quand même. Dans un libre-marché, il y aurait bien plus de compagnies et les prix seraient bien plus bas. Les compagnies bien établies tentent par tout les moyens de persuader le CRTC de les protéger de la compétition afin de garder leurs profits. C'est du corportatisme (facette économique du fascisme) tout craché.

Principe capitalisme et intervention étatique combinée? oui, c'est du corporatisme. Ça cré des distortions sur le marché et ça enrichit des individus parce qu'ils sont bien "connectés" au gouvernement.

Anne-Marie Provost

@Steven, Pierre-Guy Veer, SylvainF et les autres,

Je comprends vos arguments, mais ce que j'essaie de dire c'est qu'est-ce qui empêche le gouvernement de poursuivre quelqu'un qui pollue ses rivières comme le ferait une compagnie privée, qu'est-ce qui empêche le gouvernement d'émettre des permis de pêches et des permis pour boire l'eau de ses rivières pour maximiser ses profits? Pourquoi une compagnie privée serait-elle dans une position de rentabiliser sa ressource alors que le gouvernement ne serait pas capable de le faire? C'est la même ressource pourtant.

Aussi, il n'y a pas de monopole sur la propriété des ressources naturelles. C'est seulement une question d'ordre de grandeur. Par exemple, au Canada, différent gouvernement provinciaux sont propriétaires des ressources naturelles du Canada.

Finalement, d'une certaine manière, les gouvernements sont des compagnies en compétition pour s'accaparer des clients (citoyens). Lorsque le gouvernement ne sert pas ses citoyens adéquatement, les citoyens déménagent. Pour s'assurer d'avoir le plus grand nombre de clients, un gouvernement à tout intérêt à leur fournir une environnent sain plutôt que pollué.

Pierre-Guy Veer

"Pourquoi une compagnie privée serait-elle dans une position de rentabiliser sa ressource alors que le gouvernement ne serait pas capable de le faire? "

Parce qu'à la base, le gouvernement n'a pas à s'en occuper.

" les gouvernements sont des compagnies en compétition pour s'accaparer des clients "

la différence est que la (quasi) totalité des revenus de l'État sont pris de force (impôts et taxes)

"Pour s'assurer d'avoir le plus grand nombre de clients, un gouvernement à tout intérêt à leur fournir une environnent sain plutôt que pollué."

D'ou la nécessité d'avoir de bons droits de propriété. Quand c'est laissé à l'aléa des lois, on peut s'attendre à des interprétations/à de la corruption

Pierre-Etienne

@Anne-Marie Provost

" les gouvernements sont des compagnies en compétition pour s'accaparer des clients "

C'est ce que les gouvernements font, ils accaparent des clients avec toute sorte de programmes sociaux et de lois débiles pour s'accaparer la majorité du vote et ainsi continuer à gouverner, vous oublier cet aspect, avant de prendre une décision ou de voter une loi ou de couper dans tel ou tel dépense le gouvernement ne regarde pas l'efficacité ou la rentabilité, il prend chacune de ces décisions avec un seul élément en tête, est-ce que ça va nous nuire aux prochaines élections.

Steven

@Anne-Marie

La réponse aux questions de votre 1er paragraphe réside dans la notion même de la propriété privé. Vos 2 questions supposent un propriétaire de ces ressources car il sera le seul à penser à long terme et va tenter de maximiser l'utilisation efficace de ses ressources par rapport au but visé.

Le gouvernement ne pense qu'à court terme, généralement au 4 ans pour être plus précis! Personne au gouvernement n'a un intérêt personnel à ce que telle ou telle ressource d'un territoire public donné soit utilisée efficacement. Par contre, permettre à des compagnies d'aller exploiter ce territoire sans avoir à l'acheter (donc à l'entretenir) peut aller chercher des pots de vin et des dons au partie politique de la compagnie se voyant offrir le privilège d'exploiter ce terrain. Pensons ici aux minières qui laisse des terrains ne leur appartenant pas en piteux état lorsqu'elles quittent. C'est également le cas pour les forestières. Cependant, le milieu forestier est davantage réglementé. Pourquoi? Il y a eu beaucoup de pression du public et des artistes. La réglementation a donc imposé de replanter beaucoup d'arbres mais a également détruit la vigueur de cette industrie. Les politiciens ont vu que c'était dans leurs intérêt d'imposer cette réglementation afin de se faire réélire. Ils ont vraissemblablement reçu des "dons" d'organismes voulant faire passer cette réglementation. La médiatisation de ce dossier les a inciter à "soigner" leur image au détriment de ce secteur économique. Même durant le faux boom économique, l'industrie forestière québécoise a reçu des "bail outs".

Pour ton dernier paragraphe, on assiste à une tendance vers la centralisation de beaucoup de fonctions gouvernementales car c'est plus difficiles de s'enfuir d'une réglementation qu'on aime pas. On a vu beaucoup de coûts exploser avec les fusions de villes québécoises.

yan

''la différence est que la (quasi) totalité des revenus de l'État sont pris de force (impôts et taxes)''

Non mon pite. C'est un contrat sociale. Contracté par tes parents quand y'ont décidé de rester ici. Si t'est pas content vas en somalie. Sa l'air c'est le paradis.

Marianne

Je ne suis pas sure de comprendre ce que veut dire Yan étant donné son orthographe et sa grammaire mais j'ai l'impression qu'il mêle hérédité, taxation, Jean-Jacques Rousseau et vieux fond socialo-communisant. J'en oublie peut-être.

Déjà, dans une perspective libertarienne c'est l'affaire de chacun de partir ou de rester dans un pays, on n'est pas lié par les choix de ses parents. Si ce droit n'existe pas, c'est l'esclavage, c'est-à-dire exactement le contraire d'un contrat social.

Ensuite, pour continuer sur la notion de "contrat social", il y a belle lurette que l'état obèse s'est substitué à cette notion dans nos pays et l'a vidée de son sens.

Steven

@Yan

Belle réflexion Yan! T'as pris un terme à la mode dont tu ne connais évidemment pas le sens et tu l'as jeté dans la conversation.

2 - Tu ne choisis pas où tu nais et tes parents ne l'ont pas choisi non plus où ils sont nés.

2 - Un contrat est un accord mutuelle entre 2 parties où chacun accepte car il voit un bénéfice à signer cet accord de façon volontaire. Est-ce que j'ai signé qqchose de volontaire avec le gouvernement sans que celui-ci m'interdise de travailler, donc de subvenir à mes besoins si je ne le signe pas? Évidemment non. Le gouvernement ne m'a pas fait une proposition mais m'a forcé d'accepter ses termes sous peine de prison. Beau "contrat" n'est-ce pas?

Une bonne analogie serait les Hells Angels qui entre dans un bar et forcent le propriétaire à signer un document où il accepte de leur donner un certain pourcentage pour de la "protection" parce qu'il se trouve sur "leur" territoire. On sait ce qui va arriver au propriétaire s'il refuse de se plier. C'est ça la taxation...

Francis Ducharme

@yan

"Non mon pite. C'est un contrat sociale. Contracté par tes parents quand y'ont décidé de rester ici. Si t'est pas content vas en somalie. Sa l'air c'est le paradis."

"Mon pite", le problème avec la théorie du contrat social, c'est que c'est une expression qui s'implose sur elle-même tellement elle est un non-sens logique.

Elle est utilisée pour dire le contraire des mots avec lesquels elle est constituée.

Soit dit en passant, la Somalie, comparée à ses voisins (et non à l'occident en général, car ca serait une comparaison vraiment conne) ne fait pas si mal.

Par exemple, elle a un vibrant secteur de la téléphonie cellulaire accessible à plusieurs. Ca prend 3 jours avoir une "land line" en Somalie, alors qu'au trèèèès démocratique Kenya - des années.

Ils ont aussi accès à des services de transfer de fond.

C'est pas peut dire comparé à d'autres pays africains avec beauuuucoup de gouvernement qui sont considérés "plusse meilleurs" que la Somalie simplement parce que...ils ont un gouvernement.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Contribuez

  • Donate

Groupe Facebook

Devenir Fan