« Deux conférences libertariennes à Toronto | Accueil | Dé(livre)z-nous du marché V - Le prix unique refait surface »

01 novembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jplr

Un essai très intéressant (et lisible) sur l'état des choses dans le système de santé Américain par John Cochrane.

Mon passage préféré :

In Illinois as in 35 other states, every new hospital, or even major purchase, requires a “certificate of need.” This certificate is issued by our “hospital equalization board,” appointed by the governor (insert joke here) and regularly in the newspapers for various scandals.  The board has an explicit mandate to defend the profitability of existing hospitals. It holds hearings at which they can complain that a new entrant would hurt their bottom line

-----

Comme de quoi les débats sur les systèmes de santé doivent cesser de porter uniquement sur la source de l'assurance (privée ou publique), mais bien sur le fonctionnement de l'offre de soins. Que ce soit aux USA ou au Québec, il est assez facile de trouver des règles stupides de ce genre.


http://faculty.chicagobooth.edu/john.cochrane/research/papers/after_aca.pdf

François 1

Bon...ben...pour la corruption...on fait quoi?

Bobjack

La corruption existe parce qu'il y a des bonbons à distribuer.

CM

Bonjour les québécois,

Je m'adresse plus particulièrement à vos lecteurs français.

Est ce qu'il ne serait pas temps en France de créer un parti libertarien sur le modèle de celui qui a été créé aux USA ?

Est ce qu'il ne serait pas temps de demander à ce que l'Etat soit remis à sa place (défense des droits individuels, syndic de copro du domaine public) et que la liberté nous soit rendue ?

On en parle ici en tous cas :

https://www.facebook.com/LesLibertariens

B. Vallée

à Bobjack

C'est en effet l'explication la plus simple. Et la plus logique. Quand des dizaines de milliards sont déversés obligatoirement vers les coffres de l'état, via les taxes et les impôts, il est inévitable que des petits malins, profitant de liens privilégiés avec certains politiciens, s'arrangent pour détourner à leur profit une partie de cette manne...

Bobjack

C'est bien pire que ça, acheter des votes avec de l'argent des autres y compris la dette (d'électeur qui ne sont pas nécessairement née) c'est de la corruption, mais elle passe bien malgré tout.

Personne n'ira jamais en prison pour cela et pourtant ça coûte cher en liberté et en richesse détruite.

nigaud

les dratiste comme les libertariens sont finis. Vôtre obsession de libre ciruclation de biens et personens vous enterre et vous allez rejoindre les mamouths et dinosaures. Vous avez ris des paléo-conservateurs et des nationaliste mais en bout de ligne ils ont eu raison.

Its the demographic stupid comme le diraient Geert Wilders

Mark Steyn: How the GOP earned its date with destiny
http://www.ocregister.com/opinion/percent-377975-america-vote.html

Steven

@nigaud

Je ne vois absolument pas en quoi votre critique est pertinente. M. Steyn critique la droite néo-conservatrice de ne pas avoir vu ce que les politiques de la gauche ont fait au pays, plus particulièrement avec l'immigration. Il dit que la redistribution de la richesse et les programmes sociaux du gouvernement des États-Unis attirent une classe d'immigrants qu'il n'aime pas parce qu'elle s'accroche aux mamelles de l'état.

Qu'est-ce que ça l'a à voir avec le libertarianisme????

Marianne

Surtout, pourquoi nous infliger cette tartine de 5 kilomètres de long alors qu'il suffisait de la résumer et de mettre un lien pour eux qui voudraient voir l'original ?

Un peu de sythèse aurait conduit "Nigaud" à la bonne conclusion faite par Steven.

Cela n'a rien à voir avec le libertarianisme.

Gilles Guénette

«nigaud» est dans le champ (et il ne comprend pas le concept des hyperliens - en plus de ne rien comprendre du libertarianisme).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Contribuez

  • Donate
Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Visitez le QL

Devenir Fan