« Ron Paul à Ottawa le 8 mars prochain! | Accueil | 4e grand rendez-vous du Réseau Liberté-Québec : Le RLQ réplique à la gauche radicale »

18 février 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Dmitri

À cela, on pourrait rajouter les crises personnelles. Beaucoup de gens perdre leur repères sociaux lorsque l'État se substitue à tout. Par exemple, la promiscuité sexuelle est liée aux subventions de l'avortement par l'État, le nombre de mères monoparentales est aussi liée aux subventions par l'État, etc.

Bobjack

Je ne suis pas sûr que le fait que le mot libertarien soit connu puisse être une si bonne chose, les seules fois où ce mot est prononcé dans les médias c'est pour dire que Georges Bush est un libertarien, que la crise fut causée par les libertairiens, que les libertariens ont causés le 11 septembre, que les libertariens sont membres de la CIA, que les libertariens sont des libertaires communistes, que Hitler était un libertarien.

Je crains que le mot libertarien ne subisse le même sort que le mot "libéral", les thèses libertariennes sont toujours absentes des médias mainstream sauf pour les traiter de fou.

Bon, l'avenir je me dit rien de bon, mais il faut accepter l'idée que les idées libérales prendront du temps, peut-être des dizaines d'années, que des crimes légaux seront commis entre temps.

Qu'importe, merci QL pour votre beau travail !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec