« Students For Liberty 2013 : l'avenir de la liberté se construit sur les campus* | Accueil | Libérer les salaires »

22 mars 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Christian Méthot

"J'ajouterais que ce qui ne peut pas vivre sans État ne mérite pas de vivre."

Voilà tout de même un jugement un peu radical, qui ne tient aucunement compte de la diversité des conditions dans lesquelles vivent les êtres humains.

Supposons qu'un individu ait passé sa vie à soutenir une famille et qu'il n'ait pas eu l'occasion de souscrire à une assurance privée, parce que toutes ses ressources étaient justement consacrées à sa famille, de laquelle il devrait éventuellement recevoir du support. Doit-il cesser d'exister si sa famille disparaît sous prétexte qu'il ne mérite pas de vivre sans État ?

Ne mérite-t-il pas que la collectivité s'occupe de lui s'il se retrouve dans le besoin ?

Pierre-Guy Veer

"Ne mérite-t-il pas que la collectivité s'occupe de lui s'il se retrouve dans le besoin ?"

Pas par la coercition. Il n'y a rien de généreux à utiliser l'argent des autres (et donc, le prendre par la force) pour "aider" qqn

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec