« Privatiser l'école | Accueil | Fête du Travail : une occasion pour célébrer ceux qui améliorent vraiment nos vies »

30 août 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bobjack

La gauche à déjà empoisonné le débat, on accuse déjà une dérèglementation imaginaire (voir même le premier ministre personnelement), les maudits anglais, les maudits américains.
Miser sur la technologie pour éviter l'erreur humaine est ce qui donne les meilleurs résultats en général.
Comme d'habitude, prendre un faux problèmes, mal le diagnostiquer et appliquer incorrectement la mauvaise solution.

Anarcap

Vous détournez l'attention des problèmes de rentabilité de la Montreal Maine and Atlantic railroad company et vous vous concentrez sur des détails techniques qui n'ont que très peu penchés dans la balance sur ce cas précis.

Oui, les freins ont lâchés, oui il y a eu des erreurs de décisions de la part des opérateurs du train mais la raison première de cet accident est le désir à tout prix des propriétaires de l'entreprise de couper dans leurs coûts d'opération.

L'entreprise, étant dans un marché compétitif et n'ayant que de très faibles marges bénéficiaires, a décidé de couper partout pour éviter la faillite et maintenir le niveau de vie des dirigeants de l'entreprise.

Une des décisions qu'ils ont pris pour couper les coûts est de réduire le nombre de travailleurs chargés de la sécurité des opérations. Du même coup ils ont décidé de n'employer qu'un conducteur par train plutôt que deux.

N'ayant pas de deuxième conducteur, personne ne surveillait le train et personne n'était là pour réagir quand il s'est mis à avancer tout seul. Les économies de bout de chandelle des dirigeants de l'entreprise est la raison première de cet accident.

Le modèle de profit et les pressions du marché ont fait en sorte que les investissements en sécurité ont été coupé, le résultat a été une catastrophe pour tout le monde, aussi bien les dirigeants de l'entreprise que les employés et les citoyens du Lac Mégantic.

La même logique a contribué à la catastrophe de Fukushima. Si l'entreprise TEPCO avait investi dans une génératrice par édifice et un réservoir à diesel par édifice et qu'ils les avaient faits installés sur le toit de l'édifice, cette coûteuse catastrophe n'aurait jamais eu lieu.

Certains critique la conception de l'édifice, à savoir que les barres de combustibles usés étaient entreposées à même l'édifice à un étage supérieur au rez-de-chaussée.

Mais la vraie cause de la catastrophe de Fukushima était la décision de couper dans les investissements de sécurité. Il aurait coûté plusieurs millions de dollars pour équiper chaque édifice d'un groupe électrogène adéquat mais maintenant il en coûte plusieurs milliards à l'entreprise pour réparer les dégâts et combien de vies humaines brisées.

Le modèle capitaliste, basée sur la propriété privée et l'allocation marchande des ressources est de moins en moins viable et est la source de plus en plus de catastrophes. Il est grand temps de le remettre en question pour le bien de tous.

Bobjack

Fukushima à été frapper par quelque chose qui était pensé impossible, aussi bien pour les décideurs que pour l'entreprise, sans compter que les risques nucléaires sont socialisés car il n'existe pas d'assurance couvrant les risques.

La seule et unique chose a retenir au niveau règlementation est que la compagnie à pu fonctionner sans couverture responsabilité suffisante, socialisant les risques. On se fiche du nombre de conducteur par train, ça n'aurais rien changé vu les circonstances, si la couverture d'assurance est adéquate ce sera le rôle des assureurs de s'assurer que les normes de sécurité sont suivi pour ne pas perdre d'argent.

Le modèle capitalite n'est aucunement à remettre en question puisque c'est justement celui ci a été écarté dans ces situations. Il n'a même jamais été aussi viable vu les progrès technologiques, il est grand temps d'arrêter de socialiser et de retirer la responsabilité, la liberté et les profits oui, mais pas sans la responsabilité.

Bobjack

J'oubliais un petit détail, la MMA opérait à grand coup de subvention, aussi bien du côté USA que Canadien.

AMP

@ Anarcap,

Ce que vous dites aurait peut-être du sens si les accidents ferroviaires étaient plus fréquents dans le secteur privé que dans le secteur public, mais malheureusement ce n'est pas le cas. La réalité ne corrobore pas vos illusions et, si je ne m’abuse, je crois que l’accident à Fukishima a été causé par un tremblement de terre et un tsunami. Je vous donne quand même une étoile pour la qualité de votre prose.

Carl-Stéphane Huot

Je ne suis pas parvenu à trouver le niveau de salaire des dirigeants de MM&A. Cependant, en cherchant sur Yahoo finance, on peut déterminer que les 5 plus importants directeurs des plus grandes compagnies de chemin de fer nord américaines se partagent environ 7 millions de dollars de salaire par an, plus les options, mais cela concerne les entreprises en bourse. Je suppose donc que les officiers de MM&A sont payés dans les quelques centaines de milliers de dollars. Même si ces sommes avaient été réduites sous ce que gagnent les employés, pour injecter je suppose de l'ordre de 1 million de plus dans l'entretien, voire dans l'ajout de conducteurs, est ce que cela aurait changé quelque chose? j'en doute. La valeur à neuf d'un réseau de la longueur de celui-ci est de l'ordre du milliard de dollars, ce qui fait que ce million aurait difficilement pu servir à changer plus d'1km de voie sur les 800 de cette voie ferrée. Votre position, même si l'on pouvait effectivement lier l'accident à une série de négligences plus ou moins lourdes ne tient pas la route.

Anarcap

Bien qu'il y ait eu un tremblement de terre et un tsunami à Fukushima, la surchauffe qui a causé l'explosion des réacteurs a été causée par une panne du générateur au diesel alimentant les pompes des circuits de refroidissement.

S'il y avait eu un générateur au diesel par édifice ainsi qu'un réservoir de diesel par édifice et qu'ils avaient tous été placés sur le toit de chaque édifice, cette catastrophe n'aurait pas eu lieu.

Donc, il s'agit ici de la conséquence de ne pas avoir suffisamment investi dans la sécurité. C'est une faille du privé et non pas de la nature.

Je persiste et signe en ce qui concerne la MMA. L'entreprise ferroviaire, opérant tout juste à la limite de la rentabilité, a cherché à couper les coûts et a décidé de n'embaucher qu'un conducteur par train plutôt que deux. Les résultats de cette décision on la connaît tous.

Minarchiste

@Anarcap

Vous passez vraiment à côté de plusieurs points importants.

Pourquoi la MMA était-elle en opération?
Pourquoi du pétrole était-il tranporté à cet endroit à ce moment?

L'interventionnisme étatique est à blâmer.

J'ai rassemblé mes idées sur la question dans un billet:

minarchiste.wordpress.com/2013/09/06/megantic-quelques-faits-a-considerer/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec