« Fête du Travail : une occasion pour célébrer ceux qui améliorent vraiment nos vies | Accueil | L'école autrichienne, la crise de 2008 et les principes moraux du libéralisme - Entretien avec Pascal Salin »

19 septembre 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

daniel Jagodzinski

Ayant récemment soupé dans un sympathique restaurant hispanique de Montréal, j'ai demandé au propriétaire s'il n'offrait pas aux consommateurs la possibilité de boire de la sangria.
Il m'a répondu : "nous en faisions de l'excellente. Mais c'est à présent interdit, car il faut laisser macérer des fruits dans le vin et il est illégal de proposer aux clients des boissons dont la composition exacte est inconnue et/ou, qui ne soient pas composées au moment même de la consommation".

bobjack

"Imaginez combien d'autres stratégies de mise en vente et d'idées de produits les producteurs de la province pourraient imaginer si on leur laissait seulement la liberté de le faire! S'ils n'avait pas à constamment demander la permission, à réclamer des permis pour tout et pour rien. Imaginez comment ils pourraient innover et comment les régions seraient bien plus riches et dynamiques qu'elles ne le sont présentement."

Mon dieu, vous voulez déclencher des crises cardiaques chez les étatistes ? Mais que vous êtes irresponsable !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec