« A-t-on le droit de tout dire?* | Accueil | Entrepreneur et esprit d'entreprise - L'avant-gardisme de Jean-Baptiste Say »

18 janvier 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Steven

J'ai bien aimé cet article. Bravo!

L'exemple de Robin des Bois reviens souvent lorsqu'il est question de la redistribution de la richesse. Les étatistes aiment bien l'utiliser. Pourtant, cet exemple n'est pas valable. C'était le Shérif de Nottingham qui utilisait son pouvoir coercitif octroyé par l'état afin de surtaxer la population. Robin des Bois volait l'argent des taxes pris à la population et leur redonnait. Si on met cet histoire dans un contexte moderne, ce serait qqun qui volerait le gouvernement afin de remettre l'argent des taxes à leurs véritables propriétaires. Les "capitalistes" (sauf ceux recenvant des subventions gouvernementales) ne sont pas des voleurs. Ils vendent des biens et services achetés librement par les consommateurs.

Finalement, pour l'exemple de la charité. Empiriquement, les citoyens des provinces/états américains les moins taxés sont ceux contribuant le plus aux charités privées. Les Québécois sont toujours dans les 5 provinces / états américains donnant le moins à la charité. On est aussi toujours dans le top 3 des plus taxés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche



Groupe Facebook

La dette du Québec