« Le Cuba de Fidel Castro: la fin prochaine d’une époque | Accueil | Internet 2: de puissants lobbys et l’État à l’assaut du Net »

26 décembre 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

R. David

J'adore John Stossel, son reportage Stupid in America qui blâme les syndicats des enseignants et le gouvernement pour le piteux état des écoles publiques américaines est un oeuvre à voir absolument et à tirer les parallèles qui s'imposent entre leurs écoles publiques et les notres.

http://video.google.ca/videoplay?docid=-6188419365855648622&q=stupid+in+america

Numero 3

John Stossel fait probablement à ABC - avec beaucoup plus de moyens à sa disposition - la même chose, grosso modo, que ce que fait par exemple Nathalie Elgrably, avec une toute petite colonne hebdomadaire dans le Journal de Montréal.

Cela m'amène à poser ouvertement une question. Si la pensée libertarienne, telle qu'exprimée par monsieur Stossel, ou par madame Elgrably, semble être aussi efficace pour la libre entreprise, qu'est-ce que celle-ci attend pour mettre les fonds suffisants afin de permettre la production et la diffusion d'émissions qui expliqueraient la pensée libertarienne aux gens? Une subvention? Si une émission de type documentaire risque d'être trop coûteuse, on pas suffisamment populaire, pourquoi pas un téléroman illustrant l'histoire d'un type qui fait fortune grâce à cette pensée? Quel serait le succès potentiel - et le degré de rentabilité - d'une émission du genre de "Penn & Teller: Bullshit!" si elle était réalisée au Québec?

Je crains plutôt que ce soit la peur, pour le réalisateur potentiel, de ne pas cadrer dans le moule du sacro-saint "modèle québécois".

Sylvain Falardeau

Numero 3:

Un documentaire, l'Illusion tranquille, apporte justement des idées qui penchent du côté de madame Elgrably. Je sais qu'ils diffusent maintenant à Montréal mais la tâche n'a pas été facile. Le financement a été fait de façon privée.

Pour ce qui est de la télévision, c'est une autre histoire. Le milieu est petit et très dépendant de l'État. On ne mort pas la main qui nous nourri.

Il ne faut pas non plus se méprendre: beaucoup d'entrepreneurs ne sont rien sans l'État. Ils ont tout intérêt à ce que des faveurs leurs soient accordées pour continuer leurs affaires.

Si vous n'avez pas vu ce documentaire, ça vaut la peine.

R. David

Je sais qu'ils veulent rentrer dans leur argent, mais si c'est pas sur Google Video ou Youtube, ça lèvera pas.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook