« Les anticapitalistes vivent sur une autre planète | Accueil | Le bien-être social, ce grand tabou »

22 février 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

LeBrun Louis

N'importe quoi, de quoi ils se mêlent, foutus gouvernements, lorsque les gens verrons une économie aux néons, ils en achèteront eux mêmes, ça c'est vraiment le syndrome d'un état parternaliste/gogoche/granola, de quoi être nostalgique de Mike Harris.

Rémi

Mr Huot, je doute que la chaleur émise par les ampoules soit d’une grande influence sur la température de la pièce, on a besoin de la chaleur au sol et non au plafond.

Cela dit, c'est totalement inutile comme législation. Sans aucune intervention gouvernementale, on a graduellement remplacé la majorité de nos ampoules incandescentes par des fluorescents compacts, parce que c'est viable économiquement. Et, on fait quoi avec les gradateurs qui sont incompatibles avec les fluorescents compacts? On va acheter des ampoules sur le marché noir ou bien on les bannit eux aussi?

Numero 3

@ LeBrun Louis:

Le syndrome de l'État paternaliste conduit à une multitude de démesures du même genre.

Plusieurs se souviendront de la législation québécoise sur la couleur de la margarine, soi-disant pour la différencier du vrai beurre. Or, avez-vous déjà vu quelqu'un déballer une livre de beurre, à l'épicerie, afin de voir de ses yeux qu'il s'agit bien de beurre, et non pas de margarine? Moi, jamais. Par contre, les fabricants de margarine doivent modifier leur recette afin de vendre leur produit au Québec. Certains fabricants se refusent de le faire, et se voient ainsi fermer le marché québécois.

Nos grands frères fédéraux ne sont pas mieux; nous imaginons que nous jouissons d'un grand choix dans le marché de l'automobile. Or, le Canada est le seul pays - sauf erreur - à posséder une norme qui fait qu'un véhicule doit résister à une collision frontale de 8 km/h, comparativement à 4 km/h partout ailleurs dans le monde. De ce fait, les fabricants doivent concevoir une nouvelle partie avant pour chaque véhicule qu'il veut offrir au marché canadien, ce qui lui apporte des coûts supplémentaires. D'après vous, qui paient ces coûts? Eh oui, les consommateurs canadiens. De plus, les manufacturiers ne feront ce travail que sur les véhicules qui seront assurés d'obtenir un succès commercial ici, ce qui fait que les consommateurs canadiens sont privés de nombreux modèles, alors que certains constructeurs refusent tout simplement de vendre leurs produits au Canada.

@ Rémi:

Il se produit une circulation d'air dans toute pièce, et ainsi la chaleur produite par une ampoule incandescente réchauffe la pièce. Évidemment, la seule chaleur d'une ampoule - ou de plusieurs - ne sera pas suffisante pour chauffer une pièce en hiver, mais elle peut permettre à un thermostat mural de se mettre en contact un peu moins souvent. Par contre, il est vrai que cette quantité de chaleur n'est pas prise en compte lors du calcul des besoins de chauffage d'un édifice.

D'un autre côté, le jour où l'on décide de remplacer ses ampoules incandescentes par des fluorescents compacts, on prend également la décision de 1-) chercher dans sa boîte à "cossins" les anciens interrupteurs, ou encore de 2-) aller dans un magasin et d'acheter de nouveaux interrupteurs, au coût astronomique de... moins de 2$ chacun.

De toute façon, Rémi, n'allez surtout pas évoquer ce questionnement devant un politicien; il trouvera une façon de gaspiller l'argent des contribuables - le vôtre et le mien - dans un autre programme-bidon!

Christian

J'essai de toujours voir les choses de façon objective, ce qui me pousse souvent à être l'avocat du diable, et à questionner des affirmations, alors voilà:

La théorie des ampoules qui aident à chauffer une pièce est très simple sur papier, mais qu'en est-il de la réalité?

Je trouverait intéressant de voir une expérience, qui permettrait d'établir si une pièce chauffée électrique avec lumière éteinte pendant une journée, avec température extérieur de 0c, consommerait autant d'énergie que la même pièce toujours chauffée électrique avec une ou plusieurs ampoules incandescantes allumées. Et tiens, pourquoi pas ajouter un troisième scénario avec des ampoules fluo-compactes à la place des ampoules incandescante.

Si une telle expérience existe, je serait ravi de voir les données. Non pas pour prouver qui a raison, mais par simple curiosité.

Ceci étant dit, interdire la vente d'ampoules (qui est stupide) n'est pas très instantanée. Toutes les ampoules déjà installées dans les maisons ne cesseront pas de fonctionner le jour ou cette loi sera en vigueur. Les ampoules vont mettre quelques mois à quelques années à bruler, ce qui repousse la soit-disante économie d'énergie. Sinon, il faudrait interdire la *possession* d'ampoules incandescentes, ce qui implique la mise en place d'une "police de l'ampoule", et on connait le reste des arguments.

La tendance générale semble être que les gens achètent de plus en plus d'ampoules fluo-compactes (sans avoir de données sur le sujet). On peut assumer qu'ils changeront leurs ampoules incandescantes au fur et à mesure que celles-ci bruleront. Ce qui devrait équivaloire à la même période de temps que si les gens n'auraient le choix que d'acheter des ampoules fluo-compactes.

Donc, on peut en conclure ceci: qu'il y ait interdiction on non, les "économies" arriveront dans la même période de temps. Gaspiller l'argent des contribuables pour une loi futile n'est pas une économie.

Est-ce que je suis dans le champ?

sebastien fortin

Rien ne se crée, rien ne se perds, la puissance fournit a une ampoule se transforme soit en lumière soit en chaleur. En fait, une ampoule incandescente n'est rien d'autre qu'un calorifère qui fait de la lumière. Si vous avez besoins de X watt pour réchauffé une pièce a la température désiré, que vous le fassiez avec 3 sources de chaleur ou une seule, il n'y aura pas de différence( si on exclu les perte du a une mauvaise isolation ). Donc l'ampoule contribu a réchauffé la pièce AU MEME TITRE QU'UN CALORIFÈRE mais a une puissance moindre , ce qui a pour effet d'aidé le calorifère et donc a le faire fonctionné moins longtemps ( légèrement ). Donc les ''perte de puissance '' gaspillé en chaleur est réutilisé pour chauffé. A part l'été et a l'extérieur, on a pas de d'économie réel.

C.-S. Huot

Tourlou,
Je ne suis pas sûr qu'il soit vraiment rentable d'acheter des fluos compacts, parce que cela dépend de l'utilisation que l'on fait des ampoules. Plus on les utilise, plus elles sont rentables, compte tenu du coût d'opportunité lié au temps. Compte tenu de ce que j'ai dit sur le chauffage, c'est un problème qui est très sensible aux conditions d'utilisation de l'ampoule pour rentabiliser celle-ci. (Mes calculs démontrent que sa rentabilité est finalement assez limitée.) Disons aussi que toutes les autres sources de chaleur de la maison contribuent à son bilan thermique: par exemple four, réfrigérateur, ordinateur et même humains y contribuent, mais assez peu. Pour le reste, je vous dirai qu'une maison moyenne consommera en moyenne 3500W de chauffage pendant les 6 mois d'hiver. Si vous avez par exemple 5 ampoules allumées en même temps en hiver, celle ci contribueront pour 5*75W= 375W sur les 3500 de chauffage, soit un peu plus de 10% du total.

Sylvain Falardeau

Personnellement j'aime bien les fluos compacts parce que je les change moins souvent. Quand la lampe est difficile à atteindre, moins souvent on la change, mieux c'est. Pas besoin du gouvernement pour ça.

sebastien fortin

M. Huot, votre 10% est loin de la vérité. Premierement, la puissance fournit n'est pas toute convertit en chaleur. une ampoule ordinaire a une efficacité lamentable mais pas au point de l'etre a 100%(plutot 80 a 90), deuxiemement, le 3500 watts doit, en fait, etre 3.5 kilowatts/heures mais vos lumiere ne sont pas allumé en permanence ( 8 a 12 heure tout au plus) ce qui réduit votre 10 % du total.

Numero 3

C'est ben beau de calculer la contribution de l'éclairage à incandescence dans le chauffage d'un édifice, mais il reste qu'en bout de ligne, la meilleure façon de permettre des économies d'énergie n'est pas d'interdire les ampoules à incandescence, mais de vendre l'électricité au prix du marché; le jour où les gens paieront le plein prix pour leur consommation d'électricité, ils penseront à éteindre les ampoules allumées inutilement.

On peut lire ceci dans les capsules économiques de l'Institut économique de Montréal (IEDM) au sujet de la consommation d'électricité au Québec:

"À 30 687 kilowatts par heure (kWh) par habitant, les Québécois sont les plus grands consommateurs d'électricité au monde, selon les plus récentes statistiques disponibles (2000). La consommation d'électricité par habitant s'élève à 18 030 kWh au Canada (y compris le Québec) et à 14 684 kWh aux États-Unis. La consommation d'électricité relativement élevée au Québec résulte en partie de nos tarifs parmi les moins élevés au monde. Inévitablement, des prix qui ne reflètent pas la véritable valeur qu'accordent les consommateurs à l'électricité encouragent le gaspillage de l'énergie et occasionnent une perte pour la société."

Mais n'allez surtout pas proposer à la gau-gauche de vendre de l'électricité aux USA; on dira de vous que vous voulez dilapider nos ressources pour une simple question de profit!

LeBrun Louis

@ numérau 3

Je dois dire que j'aime bien tes commentaires, mais pourrait tu stp donner ton vrai nom, cela serait plus conviviale.

Cela m'a fait sourire quand tu m'a rappellé la couleur de la margarine, je l'oublie souvent puisque je n'en consomme pas (tout comme le beure). Je vois qu'à première vue cela peut sembler une idée stupide dans le même ordre d'idée que d'interdire les bonnes vielles amploules. Cependant je pense que c'est encore pire sur le fond: pour le beure, il s'agit seulement d'une bande de blaireaux qui têtent le gouvernement pour avoir un avantage commercial.

Pour les ampoules, je pense que cela part de quelque chose de beaucoup plus dangereux: la nouvelle religion écologique qui ressemble beaucoup à un mouvement totalitaire, de quoi faire frémir. La prochaine étape serait quoi, pas de voiture, pas de réfrégirateur, pas production porcine, tant qu'à y être ne pas consommer de viande et pas plus d'un enfant par femme. Si on pousse la réflexion de ces gens jusqu'au bout le meilleur dirigeant au monde a été Polpot. Je pense que ces gens n'on aucune limite, plus on va leur cèder de terrain plus ils vont en demander, c'est pourquoi il n'est pas question que je change une seule de mes habitudes de vie pour sauver la planète des méchants gazs à effet de serre.

Si au moins la gogoche était conséquente et voulait que l'on vende l'électricité au prix du marché, c'est bien ce qui démontre qu'on a souvent à faire à des maoistes recyclés.

R. David

Les néons moi ça me déprime profondément. Je pourrais pas m'imaginer être obligé de m'éclairer avec ça.

Christian Saucier

Les pauvres politiciens. Ils cherchent tellement à se donner une image d'hommes d'action! Il faut agir! Agir pour sauver les infrastructures, agir pour sauver les hôpitaux, agir pour ci, et agir pour ça. Ces nouveaux règlements sur l'usage d'ampoules incandescentes s'inscrivent évidemment dans ce cadre de nécessité et d'urgence de passer à l'action. La planète se réchauffe, vite, il faut agir et créer de nouvelles lois!

Et si les politiciens étaient dépassés par les évènements? Si dans leur course folle à vouloir régler les maux de tout le monde, réels ou imaginés, ils en perdaient contact avec la réalité? Les "solutions" proposés par ces politiciens n'auraient évidemment pas plus de bon sens qu'en ont les auteurs.

Il est facile de s'imaginer être dépassé par les évènements. On ne peut pas être expert en tout! L'innovation et les changements technologiques déferlent sur nos politiciens à des rythmes de plus en plus effrénés: les nouvelles technologies de télécommunications, les produits pharmaceutiques personnalisés, les produits financiers dérivés, la mondialisation des marchés, la micro-biologie moléculaire, la nanotechnologie, etc. Arrgh! Y'a de quoi devenir fou! ...si on cherche à tout contrôler.

Heureusement, les politiciens n'ont pas à tout connaître. Ils peuvent subventionner des études, créer des commissions, former des comités, etc. Ces comités sont composés de gens savants et spécialisés, qui se tiennent à l'affût des derniers développements dans leur domaine d'activité. À la suite des recommandations produites par leurs experts, les politiciens peuvent, en bonne conscience, finalement passer à l'action!

Malheureusement, l'action politique se manifeste beaucoup trop souvent en la création de nouvelles lois. On en créé beaucoup des lois. Un législateur actif est un législateur heureux! Hayek peut aller voir ailleurs avec ses idées farfelues que la loi se doit de demeurer générale et abstraite. Plus on veut écrire des nouvelles lois, et plus celles-ci doivent devenir spécifiques et précises.

Il n'est donc pas étonnant que dans certains domaines complexes, comme dans celui de l'ampoule incandescente, il arrive après quelques temps, qu'une loi puisse devenir désuète. Malgré toutes les commissions spéciales, les rapports d'experts, les études, et les recommandations, nos politiciens ne peuvent pas être à l'affût de tout!

Ainsi donc, la semaine dernière, GE annonçait la mise en marché de nouvelles lampes incandescentes aussi efficaces que les lampes fluorescentes compactes. Même lorsqu'on essaye, on n'arrête pas le progrès!

Christian Saucier

GE Announces Advancement in Incandescent Technology; New High-Efficiency Lamps Targeted for Market by 2010
http://home.businesswire.com/portal/site/home/?epi_menuItemID=989a6827590d7dda9cdf6023a0908a0c&epi_menuID=c791260db682611740b28e347a808a0c&epi_baseMenuID=384979e8cc48c441ef0130f5c6908a0c&ndmViewId=news_view&newsLang=en&div=946895406&newsId=20070223005120

Numero 3

C'est fou ce que l'on peut imaginer ("on" exclut la personne qui écrit ces mots) lorsqu'il est question de changements climatiques. Lois contraignantes, interdictions, etc., tout y passe.

Par contre, il faut bien spécifier que si l'on peut réduire, autant individuellement que collectivement, notre pollution, on ne peut rien contre les changements climatiques. Ils vont se produire, qu'on le veuille ou non. Des changements climatiques, il y en a toujours eu, et il y en aura toujours, quoi qu'en disent nos chers environnementalistes! Il faut s'adapter à ceux-ci, et non pas investir des sommes faramineuses pour essayer de les prévenir, avec des trucs comme Kyoto!

Mais ça, c'est une autre histoire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook