« Ron Paul malmène la politique étrangère américaine | Accueil | Îlot Voyageur: imputabilité ou impunité! »

15 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

G.Marineau

C'est simple,

Les CPE
Vente d'électricité à faible coût à ALCAN
La politique de gestion de l'offre laitière
Les taxes sur l'essence
L'assurance maladie du Québéc
Le gel des droits de scolarité
La taxe sur le capital
La SAQ
Hydro-Québec
etc, etc et encore etc.


Francois Mottard

Je n'aimes pas la séparation gauche-droite, je la trouve incohérente et ça ne sert qu'à séparer les étatistes à tendance fascistes des étatistes à tendance socialistes.

Est-ce que tu comptes les subventions aux entreprises comme des mesures de droite ou des mesures corporatistes-syndicalistes?

Du côté des politiques anti-étatiste, il y'a la baisse de 20% des salaires de la fonction publique en 1982. Le gel d'embauche dans la fonction publique au milieu des années 90 peut rentrer dans la même catégorie.

Privatisation de Quebecair, de la raffinerie de sucre de St-Hilaire en 1986 et de Madelipêche en 1987.
Vente de Donohue à Québecor en 1987.
La vente du Mont St-Anne en 1993.


Les sauvetages de canards boiteux comme Packar sont probablement considérés par tes amis comme des mesures de droite plutôt qu'une subvention aux syndicats. Les subventions à Bombardier, aux alumineries, aux forestières etc...

La Cité du Multimédia qui donne des rabais de loyers à des entrprises en "démarrage" comme CGI, Compuware, Motorola, DMR et Nurun.

Je ne sais pas comment classer les expropriations de Forillion selon le spectre gauche-droite, exproprier des propriétaires de maisons pour faire un parc serait plutôt de gauche. La construction de HLM a tendance à être plus de gauche mais, prendre des propriétaires de petites maisons pour les envoyer vivre dans des HLM me semble plutôt de droite selon la vision québécoise.

Les expropriations dans N.D.G. pour construire le boulevard Décarie seraient peut être plus de droite.

Francois Mottard

Désolé, j'avais mal lu ton commentaire et je t'ai donné tout ce que j'ai pu trouver de mesures qui ressemblaient à de la droite.

Les quelques privatisations que je t'ai nommé peuvent être utilisé à l'envers, si le gouvernement a vendu Québecair, c'est qu'il l'avait créé avant.

Dans la liste de mesures de gauches faciles,
la SGF,
La caisse de dépôt et placement
La RRQ
Les sociétés Innovatech
La SAAQ et le no fault
Loto Québec
Les CEGEP
Le réseau de l'Université du Québec
Le ministère de l'Éducation
Droit de grève de la fonction publique
Télé-Québec
La charte des droits et libertés qui ne reconnait pas la propriété privée.
La loi anti-pauvreté
Les fraudes comptables pour éviter de balancer le budget
Le contrôle étatique des salaires communément appelé équité salariale.

Etienne Cossette

Pour le code civil qui ne reconnait pas la propriété:

Code civil : http://www.canlii.org/qc/legis/loi/ccq/20050809/tout.html

"2. Toute personne est titulaire d'un patrimoine.

Celui-ci peut faire l'objet d'une division ou d'une affectation, mais dans la seule mesure prévue par la loi.

1991, c. 64, a. 2."

Définition du patrimoine: Ensemble des biens détenus par une personne ou un groupe.
selon le dictionaire terminologique : http://w3.granddictionnaire.com/BTML/FRA/r_Motclef/index800_1.asp

Etienne Cossette

Mon erreur, dans la Charte c'est l'article 6 qui reconnait le droit à la liberté de posséder des biens et l'inviolabilité de la demeure dans l'article 7.
http://www.cdpdj.qc.ca/fr/commun/docs/charte.pdf
désolé, simplement dans le but de préciser.

JH Lapointe

Pour l'information des lecteurs, le droit à la propriété privée n'est pas reconnu par la Charte canadienne. La Charte québécoise, qui n'a pas le statut superlégislatif de la Charte canadienne, le reconnaît, mais "sauf dans la mesure prévue par la loi". Bref, la protection est beaucoup plus théorique que pratique...

R.David

Le gouvernement ne donne pas des droits avec des Chartes. Le gouvernement ne donne pas de droits à personne, il est plutôt supposé respecter les droits que tous les humains ont.

Le créateur (l'univers, Shiva, ou ce que vous croyez) nous a donné des droits fondamentaux et inaliénables, soit à la vie, la liberté et la propriété.

La Charte est supposée les réfleter et délimiter les pouvoirs du gouvernement. Si elle ne le fait pas, c'est qu'elle est un levier politique plutôt qu'une vraie garantie.

Philippe

M. Texier: la réponse est simple. En théorie, être à droite (conservateur) signifie une place limité de l'état dans la vie. Or, depuis 40 ans, peu importe le gouvernement, le budget du gouvernement augmente constamment et il n'y a jamais vrai eu de réduction des dépenses. Pour moi, cela prouve que les gouvernements qui se sont succédés ont tous été à gauche économiquement parlant.

De toute façon, la seule distinction à faire pour faire avancer le débat, c'est pas entre droite et gauche, mais entre étatiste et non-étatiste.

Mathieu Gaudreault

Voici des mesures étatistes. L'axe gauche -droite est caduc. C'est le plan cartésien Libertarien vs Étatistes (axe X) et anarchistes vs autoritaristes (axe Y)
Mesures étatistes
Les CPE

Les subventions gouvernementales à Alcoa, MLN Davie, Alcan, GM à Boisbriand.

Le monopole de la SAQ sur les spiritueux et de certains vins.

Les subventions aux artisses comme Éric Lapointe et la subvention de 400 000$ à l'école des humoristes. Aussi toutes les subventions aux spectacles artistiques et aux théâtres.

David

Pour catégoriser les idéologies politiques, je préfère utiliser un plan cartésien plutôt que la dichotomie gauche-droite.

Comment peut-on catégoriser des idéologies politiques dans un plan cartésien?. On peut imaginer deux axes:

1) L'axe horizontal (gauche-droite) représente l'échelle économique. L'extrême-gauche représente l'absence total de marché. L'extrême-droite représente un marché complètement libre de toute intervention.

2) L'axe vertical (bas=non autoritarien, haut=autoritariens)
représente l'échelle sociale i.e. la façon de concevoir les libertés civiles.

En termes d'idéologies connues, on peut dire que:

Libertarien= droite non autoritarienne
Conservateur= droite autoritarienne
Communiste= gauche autoritarienne
Libertaire= gauche non autoritarienne

Ce qui est remarquable avec la catégorisation avec un plan cartésien, c'est que celle-ci permet beaucoup plus de nuances que la simpliste dichotomie gauche-droite

Comme exemple de nuance qui vous paraîtra fort surprenante, on peut relever que contrairement aux idées reçues, la nazisme n'est pas une idéologie d'extrême-droite; il s'agit d'une idéologie modérée de centre-droit (presque complètement au centre), mais extrêmement autoritarien (de là son caractère dangereux). Le nazisme est une idéologie nettement plus au centre que le libertarianisme, car les poltiques économiques de Hitler étaient modérément keynésiennes (en fait, Hitler était même plus au centre que Tony Blair). Donc

nazisme= centre-droite extrêmement autoritarien

Pour plus d'information sur ce type de catégorisation, voir le site suivant:

http://www.politicalcompass.org/

David

Bravo monsieur Gaudreault! Vous avez eu la même idée que moi!

G.Marineau

A-t-il quelqu'un qui peut me dire les différences entre l'anarchisme et le libertanisme.

David

Théoriquement, anarchisme=anti-autoritarisme extrême.

On a donc

anarcho-socialiste=extrême gauche anti-autoritariste

anarcho-capitaliste=extrême droite anti-autoritariste


En pratique, l'anarchisme est, plus souvent qu'autrement, associé à l'anarcho-socialisme. L'anarcho-capitalisme est la version la plus extrême du libertarianisme.

Mathieu Gaudreault

Dépendant des valeurs sociales des libertaries. Les libertaries s'étendent sur plusieurs strates. Il y a des libertariens anarhcistes, d'autres qui sont chrétien(Jésus étant considéré comme quelqu'un qui se battait pour les libertées individuelels contre l'état des shandérins juifs) : d'autres athées et qui considèrent la religion comme un état.

Il y a une vaste gamme de libertariens, les classiques, les christians, les South Park Libertarian, Neil Bortz, André Arthur(Pas Fillion), Milton Freidman , Frederick Bastiat, Adam Smith sont tous classé dans une des clases de libertarianisme(Voir Wikipedia).


C'est un grand groupe qui croit que l'état doit s'occuper moins de chose possible.

Il faudrait voir qui serait les plus étatistes au Québec. Le PQ remporterait la plame mais les deux autres partis principaux ne sont pas très loin. Si on marquerait le mot état dans leur programme on verrait qu'il ocupe une place importante et on parle jsute de le redirigérer.

Droite et gauche est caducet utilisé émotivement. Comme David a dit plus haut Hitler est le meilleur exemple qui prove ce concept caduc. Hitler a introduit plus de mesures keynésiennes-interventionsite que Tony Blair et était une personne très autoritaire. Donc Hitler ne peux être qualifié d.extrémiste de droite mais de autoritariste- étatiste.

Philippe Texier

Je suis tout à fait d'accord qu'il est simpliste de diviser les gens sur un axe gauche-droite. Je suis tou à fait d'accord aussi, que l'axe étatiste ou non étatiste est tout aussi important et même plus.
Mais ce n'est pas le débat que j'ai avec mes amis. Mon point est tout simplement de les amener à remettre en question leur sentiment ( puisque c'est à ce niveau que nous sommes) que le programme interventioniste du PQ n'est pas un programme au centre sur l'axe gauche-droite.
Je crois fermement à l'approche des petits pas. Un débat à la fois, un argument à la fois.
Si je réussi à débalancer un de mes amis, un seul, concernant sa ferme conviction que c'est la droite qui nous a mis le Québec dans sa situation actuelle, j'aurai gagné quelque chose.
On est loin d'un débat sur le libertarianisme quand nos interlocuteurs croient que la privatisation du Mont Orford est la preuve ultime que nous sommes dirigés par des néo-libéraux.
Cest lors de cette discussion, de fait , que je leur ai dit que pour tout exemple de mesure de droite au cours des 40 dernières années je leur soumettrai 3 mesures de gauche.

La liste des mesures de gauche s'allonge, merci.


Philippe.

Jean-François Hébert

J'arrive un peu tard mais, j'ajouterais quelques éléments à la liste

- Le concept de prix plancher pour les produits pétroliers
- Le code du travail pro-syndical (formule Rand, pas de droit de lock-out pour les municipalités, etc)
- Les paliers d'impôt progressifs, qui à mon avis, sont plus gauchistes qu'étatistes

Parlant d'impôt, il est toujours intéressant de constater que chaque fois que le gouvernement baisse les impôts, il comptabilise la baisse dans ses dépenses. C'est comme s'il nous disait: "Tiens, je vous donne de l'argent qui m'appartient".

Francois Mottard

La SONACC
La regie du logement

La Commmission des Droits de la Personne
Un organisme qui poursuit un gars a cause d'une rumeur qu'il aurait traite une fille de lesbienne est assez envahissant. Dans son Manuel du Parfait Inquisiteur, Torquemada considerait qu'une rumeur devait provenir de 2 sources differentes pour questionner quelqu'un. La CDP ne semble pas avoir de criteres aussi contraignants.

http://www.jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=22525568&doc=02515253525F1B01

Jean-Pierre

Le déficit zéro
l'ALE et l'ALENA
remboursement accéléré de la dette
baisses d'impôts continues depuis dix ans
Privatisations de Canadair, Québécair, Biochem Pharma, purolator, Air Canada, Petro Canada, Canadien national pour ne nommer que celles-là
subventions démesurées
encouragement des abris fiscaux
taxes à la consommation
tarifications outrancières
certificats de sécurité
clause tanguy
désyndicalisation des travailleuses en milieu familial
promotion de la sous-traitance
ouverture de cliniques privées de santé
34 décrets et lois spéciales dans le secteur public en 40 ans


voila toutes des mesures dew gauche je suppose.....

David

Le déficit zéro ne s'est jamais vraiment produit au Québec (quoiqu'il faut reconnaître que le PQ a mieux géré ses finances que les libéraux de Bourassa)

Baisses d'impôts continues depuis 10 ans? Plutôt croire
au Bonhomme Sept Heures!

Comment pouvez-vous dire qu'une taxe à la consommation est une mesure de droite?

R.David

Je croyais que l'axe droite-gauche se résumait comme ceci:

Droite - Économiquement libéral, socialement autoritaire
Gauche - Économiquement autoritaire, socialement libéral

Dans ce paradigme il me semble difficile d'affirmer que des mesures économiques entreprises par l'état peuvent être vues de "droite", et il n'y a pas beaucoup de mesures socialement autoritaires au Québec (sauf la prohibition de la drogue, de la prostitution et du jeu).

Quand on parle d'économie, si l'État s'en mêle, c'est de gauche, automatiquement.

Ce que les gens veulent vraiment dans le fond de leur coeur, c'est être économiquement et socialement libre. Ils ont juste peur que tout le monde soit libre, ils ont peur des abus (le résultat d'être éduqué par le gouvernement).

Une fois la peur partie, il ne reste que la soif de liberté.

David

@R.David

Je préfère le plan cartésien, mais votre remarque est intéressante. Si je comprends bien

extrême gauche= anarcho-socialiste
extrême droite= conservateur.

Comment place-t-on

libertarien = Économiquement libéral, socialement libéral
communiste =Économiquement autoritaire, socialement autoritaire ?

On pourrait grader les idéologies politiques sur le segment [-0.75,0.75] de la droite des nombres réels. Ce segment pourrait être séparé en 3 sections de longueur égales:

1) La section gauche [-0.75,-0.25]. Sur ce segment, l'échelle économique est constamment autoritaire. Au point -0.75, l'échelle sociale est libérale et on a l'"extrême-gauche" (anarcho-socialisme). Ensuite, l'échelle sociale devient graduellement plus autoritaire jusqu'au point -0.25. Au point -0.25, l'échelle sociale est autoritaire et on a l'"extrême-centre-gauche" (communisme).

2) La section centre [-0.25,0.25]. À partir du point -0.25, les échelles sociales et économiques deviennent graduellement plus libérales jusqu'au point 0.25. Au point 0, les échelles sociales et économiques sont mi-autoritaires et mi-libérales, et on a l'"extrême-centre" (centrisme). Au point 0.25, les échelles sociales et économiques sont libérales et on a l'"extrême-centre-droit" (libertarianisme).

3) La section droite [0.25,0.75]. Sur ce segment, l'échelle économique est constamment libérale. À partir du point 0.25, l'échelle sociale devient graduellement plus autoritaire jusqu'au point 0.75. Au point 0.75, l'échelle sociale est autoritaire et on a l'"extrême-droite" (conservatisme).

Etienne

Philippe,

si tes amis croient que la société progresse grâce à l'état, et non malgré lui, ce n'est pas d'une liste d'exemples dont ils ont besoin, c'est d'un cours de base sur ce qu'est la richesse et comment elle se crée. Sinon, c'est toujours la même chose: la mouche qui croit qu'elle fait avancer le chariot car elle se trouve au sommet de la botte de foin, alors que c'est le cheval en avant qui fait le travail.

G.Marineau,

dans une société sans état (anarchisme) personne ne peut dicter aux autres ce qu'ils doivent faire, en particulier vis-à-vis l'institution du marché. Les anarchistes croient que les gens se préoccuperont continuellement de faire des consensus sur la couleur des bobettes que chacun devrait porter et rejetteront le marché; les libertariens croient que les gens choisiront eux-mêmes leur couleur et laisseront les autres choisir la leur sur le marché. Dans les deux cas le résultat est strictement non-violent. Il n'y a pas vraiment de différence sur ce que devraient être les règles, mais des attentes différentes sur le résultat escompté.

David

Mieux encore!

Pour rendre le tout plus complet, on pourrait séparer le segment [-2,2] de la droite en 4 sections .

1) La section gauche [-2,-1]. Sur ce segment, l'échelle économique est constamment autoritaire. Au point -2, l'échelle sociale est libérale et on a l'"extrême-gauche" (anarcho-socialisme). Ensuite, l'échelle sociale devient graduellement plus autoritaire jusqu'au point -1. Au point -1, l'échelle sociale est autoritaire et on a la "gauche" (communisme).

2) La section centre-gauche [-1,-0.5]. Sur ce segment, l'échelle sociale est constamment autoritaire. À partir du point -1, l'échelle économique devient graduellement plus libérale jusqu'au point -0.5. Au point -0.5, l'échelle économique est mi-libérale et mi-autoritaire, et on a le "centre-gauche".

3) La section centre [-0.5,0.5]. Sur ce segment, l'échelle économique est constamment mi-libérale et mi-autoritaire. À partir du point -0.5, l'échelle sociale devient graduellement plus libérale jusqu'au point 0.5. Au point 0, l'échelle sociale est mi-libérale et mi-autoritaire, et on a le "centre" (centrisme). Au point 0.5, l'échelle sociale est libérale et on a le "centre-droit".

4) La section centre-droite [0.5,1]. Sur ce segment, l'échelle sociale est constamment libérale. À partir du point 0.5, l'échelle économique devient graduellement plus libérale jusqu'au point 1. Au point 1, l'échelle économique est libérale, et on a la "droite" (libertarianisme).

5) La section droite [1,2]. Sur ce segment, l'échelle économique est constamment libérale. À partir du point
1, l'échelle sociale devient graduellement plus autoritaire jusqu'au point 2. Au point 2, l'échelle sociale est autoritaire et on a l'"extrême-droite" (conservatisme dans sa forme la plus extrême).

David

Je voulais dire "en 5 sections".

David

@R.David

Ta classification gauche-droite provient probablement du diagramme sur le site suivant:

http://www.theadvocates.org/quiz.html

Remplissez le questionnaire. C'est amusant!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook