« L'Amérique des pères fondateurs vs celle de George W. Bush | Accueil | Les notions gauche/droite sont-elles périmées? »

17 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Hugo

MM. Godbout et Fortin ont effectivement mis le doigt sur un problème que l'on le connaissait déjà depuis longtemps. Pas besoin d'être chercheur pour faire une telle analyse de la situation. Par contre, leurs recommandations me déçoivent grandement.

« Ils rappellent que, d'ici 25 ans, la population des 65 ans et plus aura augmenté d'un million, alors que celle des 15 à 64 ans aura diminué de 500 000. Ainsi, le groupe d'âge qui nécessite le plus de services, notamment en santé, atteindra un sommet alors que celui qui finance ces services par le biais des impôts sera à un creux historique. » - Le Devoir, le vendredi 11 mai 2007

Ils disent craindre le vieillissement de la population, mais les mesures qu'ils proposent (augmentation des impôts, des taxes et des tarifs) n'auront que l'effet contraire, comme c'est le cas chaque fois que le "gouvernemaman" s'en mêle. Les jeunes (les plus instruits) continueront de quitter le Québec et ceux qui pensaient, comme moi, y retourner un jour, se raviseront. La population active diminuera et les retraités seront de plus en plus nombreux.

Le mur est plus près qu'on le pense, et de nombreuses personnes n'ont toujours pas ouvert les yeux. Le choque sera brutal!

David

Monsieur Rouleau.

Je me méfie toujours des scénarios catastrophes prédits par des propagandistes qui se comportent en lobbyistes plutôt qu'en véritable chercheur scientifique. Cela tient plutôt de la futurologie astrologique plutôt que de la prévision scientifique. C'est autant ridicule que les scénarios catastrophes concernant le réchauffement climatique.

Pierre Fortin est le même qui a déjà suggéré que le gouvernement devrait "investir" chez les Canadiens et les Expos parce que c'est "bon pour l'économie" (sic)! Ça, c'est de la crédibilité! Pourtant la région de Québec se porte mieux malgré le départ des Nordiques (pourtant je les ai tellement aimés!) et Winnipeg est devenu une plaque tournante nord-américaine du transport routier malgré le départ des Jets!

Leur "étude" soi-disant "scientifique" suppose que la pyramide des âges est celle qui prévalera en 2051, SANS AUCUN CHANGEMENT DES AUTRES FACTEURS! Quelle fumisterie! Pourtant, plusieurs facteurs atténuants ne sont pas considérés:

1) Avec la diminution du nombre de travailleurs disponibles , le taux de sans-emploi va diminuer et la structure productive va changer.

2) Les généreux héritages des baby-boomers.

3) La prolongation des carrières jusqu'à un âge plus élevé
que 65 ans.

4) L'accroissement de l'immigration, pour combler les pénuries d'emploi.

5) Une population plus instruite.

Je vous suggère de lire ce rapport de recherche de Louis Gill, économiste lui aussi à l'UQAM:

http://www.unites.uqam.ca/cese/pdf/rec_07_futurologie.pdf

Bien sûr, tout n'est pas parfait et des réformes sont souhaitables au Québec. Vous vous souvenez certainement de mon plan concernant la mise en place du RC (revenu de citoyenneté). Mais il ne faut tout de même pas trop dramatiser, on est loin de la catastrophe au Québec! Il n'est pas trop tard pour changer certaines choses pour améliorer la situation.

@Hugo

"comme c'est le cas chaque fois que le "gouvernemaman" s'en mêle"

Vous n'êtes sûrement pas brainwashé par André Arthur pour affirmer une telle chose! Quel sens critique et quelle indépendance d'esprit! Pourquoi êtes-vous d'accord avec lui quand il cautionne une dilapidation majeure des fonds publics dans les dépenses militaires? Pourtant, cet argent serait fort utile pour faire face à la catastrophe apocalyptique prédite par messieurs Godbout et Fortin!

Kevin Pouliot

Voir également la note Chantal K.Saucier : L’État carbure aux fausses alarmes http://www.leblogueduql.org/2005/10/ltat_carbure_au.html

David

Merci monsieur Pouliot, je l'avais oublié!

Hugo

@ David, celui qui se lève la nuit pour haïr des animateurs de radio qui ne font plus de radio!

Je vous mets au défi de trouver un seul endroit j'ai écrit que je cautionnais la « dilapidation majeure des fonds publics dans les dépenses militaires » !!!

Bonne chance!

David

@Hugo,

Vous avez raison. Désolé.

Mais que pensez-vous de la position militariste de André Arthur, ce grand penseur libertarien?

Sylvain Falardeau

Et si le mur n'était pas si mal après tout?

De croire qu'en coupant seulement quelques dépenses et en "dépensant mieux" l'argent des contribuables nous atteindront une quelconque liberté est futile. Ça ne fera que retarder l'inévitable: la banqueroute de l'État Québécois. Alors, est-ce que l'accélération vers le mur n'est pas au contraire un moyen d'avoir de vrais changements profonds rapidement plutôt qu'un simple pied sur le frein? C'est comme décoler un diachylon tranquillement versus le tirer d'un coup.

Il faut donc placer les pions pour que lorsque le mur arrivera, des solutions alternatives à l'État soient considérées. Il faut une meilleure alternative que de virer en dictature ou de simplement couper l'État de 40% et de retarder encore son élimination.

Pierre

@Hugo

Circontances aténuantes mon oeil!!!

Comme si le délâbrement du Québec n'était pas déjà visible...

Pourtant le profil démographique du Québec joue encore en sa faveur en ce moment (moins d'enfants, plus de gens en âge de travailler) mais plus pour longtemps et c'est exactement l'inverse qui s'en vient.

Depuis des années Toronto gagne des sièges sociaux alors que Montréal en perd, ça non plus ce n'est pas une vue de l'esprit.

Les auteurs de ce livre sont dans la mouvance des Dubuc, Bouchard et cie, ils s'inquètent avant tout que leur cher état fasse faillite et cherche des moyen de le renflouer. C'est pour ça qu'ils proposent des mesures économiquement absurdes commes des hausses de charges fiscales.

David

C'est moi David et non Hugo qui a parlé des circonstances atténuantes.

Encore une fois, vous exagérez en parlant du "délabrement du Québec". C'est pas croyable les réactions hystériques!

"Depuis des années Toronto gagne des sièges sociaux alors que Montréal en perd, ça non plus ce n'est pas une vue de l'esprit."

Évidemment, vous ne nous dites pas pourquoi cela arrive. La campagne de peur du gouvernement fédéral concernant l'instabilité politique causée par les "méchants séparatisses anti-sémites", ça ne vous dit rien? Le "vol de la Brink's", ça ne vous dit rien? Pas folles, les entreprises (dont plusieurs craignent les séparatisses comme s'il s'agissait du virus du choléra), ont déménagé leur pénates à Toronto, d'autant plus que le fédéral et le gouvernement ontarien les a subventionnés pour qu'elles s'y installent. En plus, n'oubliez pas la construction de la voie maritime du St-Laurent (financé presqu'entièrement par le fédéral) qui a profité à Toronto. Dire que Jean Drapeau pensait que cela allait être bon pour Montréal!

Si le Québec devenait un pays, les entreprises n'auraient plus le choix, ils devront y établir de nouveaux sièges sociaux. Mais à cause de l'approche sociale-démocrate du PQ qui leur fait frémir, la plupart des libertariens canadiens-français sont contre l'élimination du gouvernement fédéral. Pourtant, indépendance ne rime pas nécessairement avec étatisme!
( http://www.quebecoislibre.org/07/070325-2.htm )

Pierre

Le délâbrement c'est des milliards de dollard de retard dans l'entretient de nos infrastructures, de nos routes, no écoles, nos hopitaux, nos universités sous financées, un système de santé rationné et en proie à de multiples pénuries qui ne feront que s'aggraver car l'état n'a pas les moyen de faire le rattrapage nécessaire. Et j'en passe.

Vous n'avez qu'à porter un peu attention aux nouvelles, pas une semaine qui passes sans qu'un pénurie, une décrépitude ou un trou financier ne soit pointé du doigt.

Et tout ça je le répète alors que le profil démographique favorise encore le taux d'activité (donc la productivité).

D'ici quelques années le taux d'activité va baisser dramatiquement, c'est inévitable. Alors vous pouvez bien rêver mais ça ne changera pas la réalité.

Pierre.

Mathieu Gaudreault

Les politiciens n'oseront jamais couper ces services. Les Québécois moyen vuelent tout avoir sans payer.Vous verez d'ici peu Pauline Marois et Mario Dumont tenir les mêmes discours.

Les gros impôts, la surfiscalisation, les quotas nuisent aux commerce. Ce qu'il faut comprendre c'est que le Québec a même pas le taux minimal d'enfants (2,1 par couples) pour se renouveler et faire ainsi dans 25 ans une autre génération. Les régimes socialistes ont besoin d'enfants pour se renouveler et se faire vivre. La nature du socialisme fait qu'il s'autodétruit. Regardez les modèles Argentin et Soviétique.

Les solutions de ces soi-disant experts sont irréalistes, perdre une partie de plus de son salaire pour maintenir un gros gouvernement et ainsi retardez la venu du premier enfant et empêcher la création de nouveaux payeurs de taxes.

Même s'il y a de l'immigration massive, cela ne changerait rien. Des immigrants plus dynamiques quiteraient le Québec et ne resterait que ceux yant la moins grande productivité. L'Europe et la France connaisent de graves problèmes actuels avec une certaine portion de leur immigration. Il gère mal leur immigration. Il faut aussi donner des emplois aux immigrants.

Hugo

David a écrit : "Mais que pensez-vous de la position militariste de André Arthur, ce grand penseur libertarien?"

Je suis contre les politiques interventionnistes à cet égard et surtout contre toute dilapidation des fonds publics. La seule solution est de moins leur en donner pour éviter le gaspille.

Martin Hamel

Hausser les taxes et les impôts alors que nous sommes déjà les plus imposés en Amérique tient du délire. C'est le système qu'il faut reformer, pas continuer à pomper de l'argent dans ce puits sans fond! De toute facon, que pensez vous qu'il arrivera si le gouvernement ose prendre cette avenue au lieu de réformer ce paquebot incontrolable? Nous allons seulement assiter à un exode massif de l'élément le plus précieux de notre société: sa jeunesse et surtout les plus scolarisés. Ce modèle va imploser de lui-même si rien n'est fait et peu importe le remède de cheval qui sera employé, on peut être certain d'une chose: ca va faire mal et rien ne pourra l'empêcher. Le Québec vit au dessus de ses moyens depuis trop longtemps et la volonté politique de changer cela n'est pas là par peur de brusquer les puissants monopoles syndicaux et tout les groupuscules de pressions inimaginables. Si nous sommes collectivement trop idiots pour le voir, va-t-il falloir attendre que le huissier sonne à notre porte pour réclamer son du et nous imposer ses conditions au lieu de le faire de nous mêmes comme une société responsable. Au fond, c'est peut être cela le problème, le modèle Québécois a créé une société tellement maternée et déresponsabilisée que la plupart de ces citoyens s'en foutent et ne voient pas la nécessité d'une réforme MAJEURE de ce modèle arriéré et dogmatique. Tout comme une bande d'enfants, les groupes de pressions montent aux barricades chaque fois que l'on ose remettre en question leurs "acquis". Enfin, malgré tout mon respect pour M. Fortin et M. Godbout, je ne crois pas cette solution viable parce qu'on ne s'attaque pas au vrai problème qui est ce monstrueux système soviétique qui ne marche plus. Le préserver à tout prix ne nous condamnera qu'à subir encore plus de pauvreté collective en plus de favoriser l'exode des jeunes qui sont plus mobiles que jamais. Par contre, je favoriserait une augmentation des tarifs et des taxes à la consommation mais les impôts, non. On devrait plutôt les baisser pour favoriser l'économie mais le "bottom line" est que un revirement de situation ne pourra se faire sans mettre la hache dans le modèle mais notre apathie collective fait en sorte qu'il me semble que seul un choc brutal pourra le sortir de sa torpeur. Flee while there's still time 'cause this ship will sink and nothing will save you from drowning.

David

@Pierre

BOUH! J'AI PEUR! LE BONHOMME SEPT HEURES ET LE PÈRE NOËL EXISTENT ET HANTENT MES CAUCHEMARS!

Vous dites:

"Le délâbrement c'est des milliards de dollars de retard dans l'entretient de nos infrastructures, de nos routes, no écoles, nos hopitaux, nos universités sous financées, un système de santé rationné et en proie à de multiples pénuries qui ne feront que s'aggraver car l'état n'a pas les moyen de faire le rattrapage nécessaire."

Pour les routes, je conviens avec vous qu'il y a un certain délabrement. Mais n'oubliez pas qu'il y a très peu de personnes (densité faible de population) pour financer beaucoup trop de routes. De plus, cette situation pourrait se régler si on privatisait certaines routes et si la bureaucratie étatique était moins gourmande dans les autres ministères.

Mais là où vous me faites le plus rire, c'est quand vous répétez, tel un perroquet programmé cérébralement par Haine FM, que le "système de santé est rationné" et que "les universités sont sous-financées". Je répète: IL Y A TROP D'ARGENT DANS LES SYSTÈMES PUBLICS DE SANTÉ ET D'ÉDUCATION. C'est encore pire dans le système de santé, où on a augmenté de manière shylockienne le budget sans aucun résultat probant, puisque l'argent supplémentaire s'est retrouvé dans les poches des bureaucrates et dans les augmentations de salaire. Le problèmes en santé et en éducation ne sont certainement pas causés par un manque de moyens financiers: au contraire, le gouvernement y dépense trop d'argent ce qui fait en sorte que l'allocation des ressources est inefficace.

Bien sûr la soviétisation des services publics n'est pas souhaitable, mais l'exemple éloquent des hôpitaux anglophones prouve qu'il est possible d'améliorer les services publics sans en augmenter nécessairement leurs budgets et sans nécessairement privatiser:

http://www.leblogueduql.org/2007/04/les_hpitaux_ang.html

Vous dites aussi:

"Vous n'avez qu'à porter un peu attention aux nouvelles, pas une semaine qui passes sans qu'un pénurie, une décrépitude ou un trou financier ne soit pointé du doigt."

C'est la preuve que le gouvernement gère mal son surplus d'argent, et non pas qu'il lui manque de l'argent. Pensez-vous que les dépassements de coûts sont causés par un manque de moyens ou sont plutôt causés par la mauvaise gestion des fonds publics?

Faut surtout pas lui confier plus d'argent qu'il en a actuellement!

À SOUÈÈÈRE, ON FAIT PEUR AU MONDE! BOUH!

Annie Langevin

À David :

(Vous dites)"À SOUÈÈÈRE, ON FAIT PEUR AU MONDE! BOUH!"

On sait tous que l'État gère mal (en fait, il ne gère pas du tout) les fonds publics. Mais croyez-vous vraiment qu'avec une diminution de ses revenus apparaîtront des talents de gestionnaire ? de visionnaire ? Croyez-vous que les services directs à la population deviendront miraculeusement un gage de qualité ?

Ne croyez-vous pas que notre mentalité "soyons généreux avec l'argent des autres" sera "distinctement" (scusez là) longue à changer ?

La fabrication de peurs collectives pour mieux nous voler davantage... s'il n'y avait que ca!Mais c'est notre culture, la somme des erreurs que l'on répète inlassablement qui me fait peur.

Peu importe l'analyse du diagnostic, une crise semble inévitable. À défaut d'avoir peur de ce mur économique et abstraction faite d'un démantèlement étatique — que l'on sait tous utopique à l'intérieur de ce délai — quel pronostic envisagez-vous pour le Québec à moyen terme ? Pronostic, hein ? pas votre idéal RC...

En passant, vous êtes d'un optimiste fou de penser que nos jeunes seront plus instruits : avec la récente réforme, il ne reste, justement, que ces compétences transversales. Ne cherchez pas d'autres compétences que cela chez les jeunes qui sortent maintenant du primaire. Et je parie que les gens seront contents d'apprendre que la question de l'exode des cerveaux sera réglée...

Martin Hamel

@ David

"Je répète: IL Y A TROP D'ARGENT DANS LES SYSTÈMES PUBLICS DE SANTÉ ET D'ÉDUCATION. "

Je suis 100% d'accord avec toi là dessus et c'est pourquoi on doit cesser de leur en donner encore plus. Ce sont 2 puits sans fond et sans fin, le summum du gaspillage et l'inefficacité. Il n'y a pas d'issue possible à mon avis sans une privatisation volontaire d'une partie du système ou une privatisation forcée si nous sommes trop idiots pour se retrousser les manches à temps.

@Annie Langevin

"En passant, vous êtes d'un optimiste fou de penser que nos jeunes seront plus instruits : avec la récente réforme, il ne reste, justement, que ces compétences transversales. Ne cherchez pas d'autres compétences que cela chez les jeunes qui sortent maintenant du primaire. Et je parie que les gens seront contents d'apprendre que la question de l'exode des cerveaux sera réglée..."

Exact Mme Langevin et à ce niveau, il y a un excellent article sur le dossier dans le Cyberpresse d'aujourd'hui:
http://www.cyberpresse.ca/article/20070522/CPACTUALITES/705220601/-1/CPACTUALITES
Cet article concerne la promotion automatique au primaire et maintenant au secondaire qui est un échec total.

David

Monsieur Hamel.

Une privatisation partielle serait souhaitable, mais l'exemple des hôpitaux anglophones prouve qu'on peut améliorer les services publics soviétisés sans augmenter leur budget. Mais il ne faut surtout pas leur en donner plus, car les bureaucrates vont s'en mettre plein les poches!

Quelle niaiserie que celle des promotions automatiques! Le nivellement par le bas, tant désiré par les lobbies néo-libéraux (je ne parle pas des libertariens) et qui fait l'affaire des politiciens, se poursuit! Vive l'économie du savoir (sic) !

GreenRockefellerGiant


Donner 30-50% de tous les salaires moyens à un gouvernement est une très mauvaise idée.

Au mieux, t'as une bande de propagandistes qui se disent vanguarde de la gauche et qui s'empresse de donner cet argent à des quasi-monopoles

Au pire, t'as l'URSS, Chine, Allemagne socialistes, etc.

David

Madame Langevin

"Mais croyez-vous vraiment qu'avec une diminution de ses revenus apparaîtront des talents de gestionnaire ? de visionnaire ? Croyez-vous que les services directs à la population deviendront miraculeusement un gage de qualité ?"

Ce n'est pas une panacée, mais la situation sera certainement moins pénible qu'actuellement avec l'abolition de postes de gratte-papier de bureaucrates!

En plus, la diminution de revenus fera en sorte que les bureaucrates restants seront MOINS VISIONNAIRES, ce qui sera une bonne chose (pensez à Expo 67, aux Expos, aux Nordiques et au Stade Olympique). Avoir moins d'argent forcera les bureaucrates à être moins "généreux avec l'argent des autres"

Je ne suis pas un devin et je ne ferai pas de pronostic. Mais je suis convaincu que la situation ne sera pas aussi catastrophique que vous le prétendez. C'est l'État Québécois qui a intérêt à vous faire peur avec leur rhétorique catastrophiste.

En ce qui concerne le démantèlement progressif de l'État, il faut d'abord se séparer du Canada, ce qui fera en sorte de démanteler le fédéral , une étape obligatoire (ce que les libertariens du QL ne comprennent pas) au démantèlement de l'État Québécois. Le chemin le plus court pourrait être le suivant:

-entre 2008 et 2011: Élection de l'ADQ

-entre 2009 et 2012: Déclenchement d'une chicane constitutionnelle avec le Canada.

-entre 2012 et 2015: Se rendant compte de l'impossibilité d'une quelconque réforme fédérale, les
Québécois élisent le PQ.

-entre 2013 et 2016: Référendum gagnant sur la séparation du Québec.

-Les 4 années suivantes seront ponctuées par des perturbations normales pour un pays indépendant. Début d'une nouvelle crise des finances publiques. Création d'un parti "réformiste" qui propose la mise en place du RC et un démantèlement progressif de l'État.

-environ 2025: Élection du parti "réformiste" et mise en place du RC. Début du démantèlement progressif de l'État.

-environ 2030: Création du Parti Libertarien qui dénonce les réformistes qui ne veulent pas démanteler complètement l'État. En réaction, des gauchistes se réunissent et créent le Parti Libertaire.

-je ne sais pas quand: Élection du Parti Libertarien Début du démantèlement complet de l'État. Le parti Libertaire abandonne la scène politique et devient le Mouvement d'Économie Participative (MEP), un organisme de charité a but non-lucratif qui fait la promotion de l'anarcho-socialiste comme mode de vie

-beaucoup plus tard: Outrés par l'esclavage salarial ominiprésent dans la société, de plus en plus de gens joignent le MEP qui devient une société qui cohabite en marge de la société libertarienne.

Mais si vous aimez mieux rester dans le Canada, ça va être encore plus long!

David

"En passant, vous êtes d'un optimiste fou de penser que nos jeunes seront plus instruits : avec la récente réforme, il ne reste, justement, que ces compétences transversales. Ne cherchez pas d'autres compétences que cela chez les jeunes qui sortent maintenant du primaire."

Ce n'est exactement ce que j'ai dit. J'ai dit que les gens seront plus instruits que les baby-boomers, ce qui est une évidence. Bien sûr, avec cette réforme ridicule, la générations subséquentes risquent d'être moins instruits que la génération X, surtout avec la prochaine hausse des frais de scolarité. Il n'est pas trop tard pour régler ce problème. Déjà, les bulletins seront chiffrés à l'automne, c'est un pas dans la bonne direction!

Gilles

Je suis entièrement en accord avec l'analyse faite par ce groupe. Le Québec tombe en ruine - tant économiquement et matériellement. Les Québécois devront comprendre que le gouvernement n'a plus aucune marge de manoeuvre. Il devra donc hausser tous les tarifs dans les sphéres de ses activités. Il devra aussi rétablir le péage sur TOUTES les autoroutes québécoise (et ça urge). Ainsi, on établira le principe de l'utilisateur payeur. Problème : il n'y a pas de gouvernement à Québec. Ce n'est certainement "le pire des pires" Jean Charest qui osera faire cela. Mario Dumont - monsieur "clip" - ne sait justement que faire cela. Du coté du Parti-Québécois - noyauté par la go-gauche syndicaleuse du Québec - n'y pensons même pas. Pas de doute, tout va bien au Québec madame la marquise. Le bâteau coule et personne n'est à la barre du vaisseau.

David

BOUH! Grâce à vous Gilles, j'ai encore plus peur! Vous avez raison, l'heure de la panique est arrivée!

Mais comme les retombées économiques vous sont si chers, j'ai eu une illumination! La recette pour sortir le Québec de l'apocalypse est tout simple: il suffit de générer le plus de retombées économiques possibles! Voici ce qui devrait être fait:

1) Faire comme les États-Unis: demander à Ben Laden de détruire Place Ville-Marie et le Stade Olympique.

2) Reconstruire un nouveau Stade Olympique encore plus gros. Que les fumeurs payent encore!

3) Doubler le budget militaire canadien. L'armée candienne doit livrer la guerre au Plateau Mont-Royal et exterminer les séparatisses antisémites!

4) Subventionner grassement Expo 17, les Fêtes du 400e de Québec, le Carnaval, le Festival de Jazz, le Festival de St-Tite, le Grand Prix de Montréal, etc..

5) Engager le plus de fonctionnaires possibles pour atteindre le plein emploi. Même dans le journal d'extrême-gauche Les Affaires, on dit que c'est bon pour l'économie de la région de Québec:

http://www.lesaffaires.com/article/0
/economie/2007-05-22/440909
/desjardins-quebec-depasse-montreal-pour-linstant.fr.html

6) Rétablir le programme fédéral des commandites. Vive la corruption!

7) Le gouvernement doit faire revenir les Nordiques et les Expos, ça presse!

8) Ramener les Jeux Olympiques à Montréal au plus vite, en se servant, entres autres, de l'augmentation des frais de scolarité pour les étudiants pour financer l'événement. Quelle idée originale!

En faisant, c'est certain que le Québec va devenir la nation la plus riche au monde.

Suffisait d'y penser!

Gilles

@ David

Mettez vos boufonneries à l'écart. En attente de propos intelligibles de votre part, mais faut pas trop vous en demander. c'est dommage.

David

Ces bouffonneries sont simplement là pour démontrer
l'absurdité entourant le concept bidon des "retombées économiques".

GreenRockefellerGiant

@Gilles

Effectivement, le Québec tombe en pièces sur certains aspects. Par contre, hausser les tarifs ne peut fonctionner selon moi. L'État doit rappetisser, peu à peu. Dépenser moins, taxer/imposer moins. Leur en donner plus leur donnera simplement encore plus de raisons de "mal gèrer" l'argent.

Le gouvernement du Québec et sa mafia bureaucratique non-élue est présentement un gros bébé gâté, complètement "spoiler".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook