« Une plainte déposée contre les Têtes à claques: c'est quoi la joke?! | Accueil | L'Afrique est-elle perdue? »

06 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean-François Hébert

Tiens, je proposerais un autre sujet d'étude.

Est-ce que l'énervement collectif concernant le réchauffement global est un autre facteur aggravant ce dernier. Ce scénario serait vraiment catastrophique car le phénomène s'auto-aggrave!

G.Marineau

Tant qu'à y être, abolisson l'usage des fours à cuisson. Obligons la population à manger des aliments froids.

folliculaire

Il y a vraiment des recherches inutiles. On devrait prioriser l'abolition de la pauvreté(LOL, plus opportuniste que moi, y'en n'a pas!..) Sans blague, je suis écolo depuis fort longtemps: entreprise familiale dans la récupération, depuis les années 1980. Donc, bien avant la tendance actuelle.

La recherche devrait être pour développer de nouvelles technologies afin de moins consommer d'énergie et de prioriser «le renforcement positif» des entreprises et des individus à revoir leur responsabilité. La responsabilisation de tout un chacun implique de se pencher sur l'épuisement de nos ressources naturelles.

En d'autres mots, la faute à l'homme ou non des cc, je m'en balance sérieusement, il faut se regarder le nombril et essayer de penser autrement la «consommation» de note planète.

DELGADO

Ouais,

Alors, moi je réclame un moratoire contre les dinosaures, qui nous ont précédé parmi les premiers habitants de la planète (jurassique et époques adjacentes...). En effet, certains étaient de redoutables végétariens, et après digestion, ils éprouvaient le besoin physiologique de se soulager des gaz provoqués par le métabolisme de toutes ces quantités incroyables de plantes (luxuriantes à l'époque...) ingurgitées à gogo. Résultats des courses : un pourcentage phénoménal de méthane (contenu dans les gaz intestinaux) rejeté dans l'atmosphère de l'époque, contribuant par là-même à un redoutable effet de serre... Il importe donc de reporter sur leurs dignes successeurs (nous mêmes ou une partie d'entre nous, qui ressemble à un dinosaure ?..., attention à la facture...)le prix de ces égarements sans retenue aucune (sans jeu de mots...).

Un lecteur amateur de pollution de l'air (effet de serre quand tu nous tiens...)

Catherine Arnault

Il faut interdire l'homme. Beaucoup plus simple!

Carl-Stéphane Huot

Sous l'hypothèse que les 6 milliards et quelques d'humains de la planète utilisent leur cell 24 h/jour et 7 jours par semaine, nous arrivons à un réchauffement global de 50 milliardièmes de degré celcius. (Je ne tiens pas compte de ceux qui font fonctionner deux ou trois cells en même temps, les vilains!) Évidemment, celà vaut certainement la peine de faire une conférence planétaire là-dessus...

Dominique L

Regardons un fait historique marquant en face: cette planète a passé par une ère glaciaire, y a survécu et a refleuri de nouveau. Je ne serais pas surprise qu'elle puisse passer par une ère de feu et reproduire le même phénomène.

Je ne souhaite pas minimiser l'impact du réchauffement planétaire, fait inquiétant s'il en est un; mais je crois qu'avant de s'attaquer à nos petits amis atteints de téléphonite, il serait bien de s'attaquer aux gros cons d'entrepreneurs qui déversent des flots de produits toxiques dans l'air et aux cowboys d'en-dessous non-signataires de Kyoto.

À bon entendeur, salut!

Martin Hamel

Laissons les faire cette bande de cons. A force de nous lancer des idioties du genre, ils vont finir soit par se discréditer complètement ou il n'y aura rien d'autre à comprendre que la portion de la population qui avalent de pareilles couleuvres ne sont que des moutons ignares qui suivent le berger sans se poser de questions. C'est d'un ridicule consommé mais depuis que le monde est monde que se succèdent les scénarios catastrophiques en tout genre. Avez vous déjà oublié le fameux bug de l'an 2000...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook