« L'argent ne fait pas le bonheur | Accueil | L’essentiel cède le pas aux groupes d’intérêt »

14 septembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sylvain Falardeau

Congé de taxes, de retenues à la source, de crimes sans victimes, de fonctionnaires et politiciens (ils ne sont pas payés durant cette journée), etc. Le seul inconvénient c'est qu'avec les monopoles d'État (SAQ, santé, etc.), ces services pourrait difficilement être offerts une seule journée par le libre marché. Ça pourrait faire même croire au gens qu'ils ont "besoin de l'État" parce que les hopitaux ne pourraient fonctionner si le personnel n'y travaille pas.

C'est quand même l'fun de rêver :)

Dilbert

En effet, il ne faut pas confondre l'Etat, organisation coercitive comparable à une mafia, et les services utiles qu'il prend en charge de façon monopolistique, qui seraient mieux assurés par la société civile.

Jean-François Hébert

Pour que ça vaille la peine d'organiser les services sans le gouvernemaman, il faudrait que l'expérience dure plus d'une journée.

Je propose une année sans gouvernement. Je me prends à rêver à une année sans rapport d'impôt.

Par contre, il faut un nom plus accrocheur que "Année sans gouvernement" ou "Année de l'anarchie".

Hugo

Pourquoi pas une année sabbatique en Somalie ou la lecture du livre de Michael Van Notten, The Law of the Somalis?

« Among the controversial topics touched upon in this book are these:


1. The concepts of property right, freedom of contract, and justice
were discovered and first developed not by the technologically
advanced societies but by tribal societies.
2. Crime can be defined in terms of property rights.
3. Government can neither add to nor subtract from the concept just
stated, since property rights only oblige criminals to compensate
their victims; they do not demand punishment.
4. Property rights are better protected by private agencies such as
insurance companies than by central governments.
5. Every person should be insured for his liabilities under the law.
6. Law consists solely of principles and rules relating to property rights.
7. Custom provides a better basis for law than legislation.
8. Customary law generally shows a high regard for property rights.
9. Somalis generally prefer their customary law over Korannic law.
10. Democracy is not compatible with property rights; the political
system that is compatible with property rights is called "kritarchy."
11. Somalis prefer kritarchy to democracy.
12. Democracy cannot function in a close-knit clan society. »

http://explorersfoundation.org/glyphery/139.html

Petit Rouge

Et à quand une journée sans monnaie c'est miex.
Pendant toute une journée tout est gratuit et tout est produit gratuitement.

Philippe LeBel

@Petit rouge
Je comprend votre frustration envers le capitalisme d'État, mais je ne suis pas d'accord avec vous sur ce point. Même les libertaires ne seraient pas d'accord avec cette assertion faites de votre part.

David

Moi non plus!

Sylvain Falardeau

@ Petit Rouge

S'il était interdit d'utiliser la monnaie pour une journée, les marchands attendraient au lendemain pour vendre, tout simplement. C'est ce qui est le plus plausible à mon avis. Sur une période plus longue, le troc prendrait la place de la monnaie à court terme et une nouvelle monnaie sortirait du lot des biens échangés. En forçant tout à être "gratuit", c'est comme l'abolition du droit de propriété: pauvreté et désolation garantie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook