« La France idéalisée, réplique aux espoirs déçus | Accueil | Public, privé: deux poids, deux mesures »

28 décembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe LeBel

Merci Mr. Masse pour votre réplique bien articulé. J'aime bien ce débat. Je crois aussi que nos visions se rapprochent et qu'elles ne sont pas radicalement opposés. Ceci dit, je prépare ma réplique et je la ferai paraître aussitôt faite.

Gerry Flaychy

" ... la meilleure explication des phénomènes sociaux est celle qui prend comme point de départ le comportement individuel. Et c’est ce que je comprends lorsque Maggie Thatcher affirmait que «la société n’existe pas» : elle voulait dire qu’elle n’existe pas «en soi», en tant qu’entité décisionnelle autonome, ... " Martin Masse

Est-ce qu'on doit comprendre par là que la société existe mais que ce n'est pas elle qui prend les décisions mais les membres qui la composent, comme par exemple dans une société par actions ou une société de personnes, ou doit-on comprendre que la société n'existe pas du tout, comme par exemple lorsqu'on dit que «l'auto en soi» n'existe pas mais qu'il existe seulement des autos individuelles ?

Ou doit-on comprendre le tout comme en physique avec les composantes et la résultante: soit que ce sont les composantes qui sont là i.e. qui existent, soit que c'est la résultante qui est là i.e. qui existe, puisqu'on ne peut avoir les deux en même temps, même si d'autre part on peut considérer les composantes comme étant une seule résultante, qu'on pourrait appeler «la résultante en soi», et faire tous les calculs et prévisions à partir de cette résultante i.e. en faisant abstraction des composantes individuelles en place, et ce, même si cette résultante n'existe pas ?

Gerry Flaychy

Concernant le concept de société, voici deux citations qui m'apparaisse intéressantes:

1- "According to the doctrines of universalism, conceptual realism, holism, collectivism, and some representatives of Gestaltpsychologie, society is an entity living its own life, independent of and separate from the lives of the various individuals, acting on its own behalf and aiming at its own ends which are different from the ends sought by the individuals."

Source: p.145 http://www.mises.org/pdf/humanaction/pdf/humanaction.pdf


2- "Le jésuite James Sadowsky de Fordham résume ainsi l'apport de son confrère John Toohey qui enseignait à Georgetown au milieu du siècle.

«One of his greatest contributions was his insistence that there were no collective entities: that the collection was not an entity over and above the things collected but simply the collected individuals brought together for the achievement of a purpose common to each of them. So while social beings exist, society does not exist as a thing over and above those beings.»"

Source: http://www.quebecoislibre.org/981219-3.htm#up2
dans: «Catholicisme et pensée économique libérale au 20e siècle».

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook