« La gauche périmée – le contrôle étatique est de moins en moins possible | Accueil | À bas les riches… qui s’enrichissent grâce à l’État! »

14 janvier 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Carl von Clausewitz

Vous êtes très brave de prendre part au débat public politique avec les socialistes, M. Masse, mais vous avez tombé dans leur piège. Tout au long du débat les gauches ont lancé accusation après accusation, sans aucune logique soit elle, contre le capitalisme et les États-Unis. Vous avez utilisé votre plus précieuse ressource, le temps d'antenne avec le peuple, pour formuler une défense contre ces accusations. C'était une perte de temps puisqu'il revenait immédiatement avec une nouvelle accusation.

Les socialismes vont toujours gagner ces débats puisque vous les laissez choisir le champ de bataille. Tout leur système est fondé sur la théorie critique. Il n'ont rien à offrir sauf la critique pour demander le pouvoir absolu. Parlez de ça.

Il n'y avait qu'une seule réplique à leur mensonges qui vous permettait de sortir gagnant; vous mentez, vous avez toujours menti, c'est pourquoi la gauche est sans importance. Comme ils n'avaient aucune preuve à offrir pour supporter leur argument, ç'aurait été suffisant pour tout le monde.

Vous auriez pu utiliser cette plateforme pour parler de l'échec des états socialistes Africains, Arabes et Indiens, et de la réussite des états libéraux tels l'Irlande, Hong Kong, etc. Vous auriez pu expliquer que l'expropriation détruit la richesse future de tout le monde et que vouloir exproprier est immature et anti-social. Vous auriez pu dénoncer le socialisme comme un volonté de dominer les hommes. Vous leur avez permis de vous piéger et bouffer tout votre temps sur des sujets sans pertinence. Vous connaissez bien l'économie et la philosophie M. Masse, mais vous ne connaissez pas la guerre. La gauche la pratique depuis toujours.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook