« Les universitaires et les intellectuels publics à l'ère Internet | Accueil | Ottawa veut encourager l'épargne - après avoir tout fait pour la décourager »

25 février 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

WaltA

Est-ce que des rivières d'argent reviendraient dans les coffres des gouvernements par un type de néo-colonialisme rendu effectif par les actions purement mercantiles des compagnies prospectrices en ressources naturelles ? D'autre part, est-ce que les compagnies originaires de notre pays, dont celles qui vendent des armes, reprendraient l'argent des contribuables canadiens en catimini ?.. Ha, les voies des marchés sont impénétrables !

David Lacerte

Je donne souvent cet article en référence récent du New York Times face aux problèmes de l'Afrique, et il rejoint justement parfaitement le thème de ce billet :
http://www.nytimes.com/2007/12/02/world/africa/02malawi.html?ex=1354251600&en=e3c079ed0f21238b&ei=5088&partner=rssnyt&emc=rss
Essentiellement, on raconte la petite histoire du Malawi, où le président a décidé d'envoyer paître les soi-disant experts de la Banque Mondiale et d'engager des agronomes et de subventionner l'achat de fertilisants plutôt que de suivre l'avis des experts de produire des cultures dédiées à l'exportation et d'importer leur nourriture.

Malgré que l'on puisse trouver regrettable la mainmise et la superversion de l'État dans ce dossier, les faits sont là : le Malawi se trouve dans le besoin de vendre ses récoltes aux pays environnants tellement les récoltes sont bonnes. Là où la famine sévissait encore tout récemment, on en arrive à une situation économiquement favorable pour ce pays. La situation a par le fait même fait baisser le prix de la nourriture ainsi que fait augmenter le salaire moyen des habitants. Il leur suffisait de se prendre en main et ils l'ont fait de belle façon.

Paul Seger

Excellent article, criant de vérité!

Martin Masse

Sur ce sujet, parmi les dizaines de sources de gaspillage annoncées aujourd'hui par le ministre Flaherty dans son plan budgétaire 2008:

"Le peuple canadien est compatissant et généreux. Le budget de 2008 prévoit des ressources et l’orientation requises pour permettre au Canada de réaffirmer son influence par rapport aux questions internationales, grâce aux mesures suivantes :

-Respecter notre promesse de doubler l’aide internationale pour la porter à 5 milliards de dollars d’ici 2010-2011.
-Respecter l’engagement de doubler l’aide accordée à l’Afrique d’ici 2008-2009, devenant ainsi le premier pays du Groupe des Huit à le faire."

WaltA

Ce n'est pas tant que ça lorsque l'on songe que les grands festivaux de Montréal vont toucher 2 milliards de la part du Gvt canadien. Quant à l'Afrique, tout repose sur l'éducation et le contrôle des naissances,qui ne peuvent survenir que s'il y a un certain niveau de prospérité qui se soit installé auparavant. Dans le cas de l'Afrique, le laisser-faire ne peut pas être de mise, puisque les Africains, qui émigrent en grand nombre en Occident, peuvent être vecteurs de maladies infectueuses graves.
J'ai une question : Est-ce que les pays Scandinaves, si souvent ventés par la gaugauche,font leurs parts pour régler les conflits armés et la pauvreté dans le monde. Est-ce que ces États recoivent une bonne proportion d'émigrés en provenance des pays déshérités ?

Christian Fortin

"Quant à l'Afrique, tout repose sur l'éducation et le contrôle des naissances,qui ne peuvent survenir que s'il y a un certain niveau de prospérité qui se soit installé auparavant."

L'éducation vient normalement avec la prospérité, elles progressent ensemble.
Un contrôle des naissances 1. est immoral 2. ne changerait rien.

"Dans le cas de l'Afrique, le laisser-faire ne peut pas être de mise, puisque les Africains, qui émigrent en grand nombre en Occident, peuvent être vecteurs de maladies infectueuses graves."
Mais vous aussi vous pourriez être porteur de maladies! Cela signifie que je peux établir un siège devant votre demeure et vous empêcher d'y sortir?

Si vraiment vous avez peur, ne les invitez pas chez vous.

"Est-ce que les pays Scandinaves (...) font leurs parts pour régler les conflits armés et la pauvreté dans le monde(...)?"

Est-ce que VOUS vous faites ce qu'il faut? Savez-vous ce qu'il faut faire? Si vous faites erreur, vous êtes responsable?

WaltA

@Christian Fortin, bien sûr, je ne peux rien y faire, ni vous d'ailleurs ... Je vous l'accorde, je crois que vous avez raison lorsque vous dites que c'est le niveau d'éducation qui semble être un puissant agent régulateur de naissance. En Chine, par exemple, ce sont dans les campagnes que la politique de l'enfant unique est le plus difficile à faire respecter, quoique de nombreuses voix semblent s'élever contre la contreversée loi.

Quant à la maladie, si j'étais atteint d'une maladie infectueuse très grave, est-ce que l'on s'entend pour dire que je serais placé en quarantaine vite fait.

Mais vous que proposez-vous, car l'Afrique est un gouffre sans fond, malgré que ses terres regorgent de richesses infinis.

Rappelez-vous que dans notre monde où les peuples vivent imbriqués les uns contre les autres, si cela dégénérait dans tout l'Afrique, avec le nombre de compagnies étrangères qui s'y trouvent, la Chine et la Russie qui étendent leurs tentacules autour du continent d'Ébène, on finirait tous y goûter...

P.S. Il faudrait peut être savoir véritablement combien d'argent promis à l'Afrique reste dans les coffres du Canada...

Aussi, quels seraient les conséquences, pour nous, si les dettes africaines étaient effacées ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook