« Commerces et jours fériés: là où le client n'est pas roi | Accueil | Les péquistes ont compris comment la richesse se crée »

19 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre-Yves

Je fais moi même partie des 'déçus' de l'ADQ. En fait, l'incapacité de ce parti à exploiter son statut d'opposition officielle pour attirer de grosses pointures intellectuelles et renouveler non seulement le discours, mais aussi la doctrine politique au Québec a joué pour beaucoup dans ma décision de prendre mes cliques et mes claques. C'est triste à dire, mais c'est toujours un 'petit' parti, régionaliste et sans vision.

Pour être juste, je crois qu'il ont pris la mesure du fait que la majorité des électeurs ne veulent aucun changement à la situation qui prévaut actuellement. Dans une province ou la moyenne d'âge est la plus élevée au pays (ou peu s'en faut), et ou 70% des contribuables retirent plus d'avantages du 'système' qu'ils n'y contribuent, ce n'est guère surprenant... tant que ça dure.

Étant donné un tel contexte, pour arriver au pouvoir il n'y a pas d'autre option que de bêler avec les moutons et miser sur la petite politique politicienne en espérant qu'un miraculeux 'arbitrage d'opinion' propulsera le parti vers une majorité à la faveur d'un quelconque scandale bidon. Et c'est exactement ce que fait aujourd'hui l'ADQ. Mais ça ne présage aucun changement au 'business as usual'.

Tym Machine

Mario Dumont est un mégalomane égocentrique et égomaniaque. De plus, tel que vous le dites, c'est un opportuniste crasse qui profite de la confusion pour diviser et reigner.

Les propositions de l'ADQ sentent l'opportunisme à plein nez et les propositions 8 et 9 font écho au Québec inc. que Jacques Parizeau pseudo-économiste socialiste pelte dans toutes les universités du Québec.

Mario Dumont ne songera jamais à baisser les impôts, comme les conservateurs fédéraux, il veut créer des programmes, se rendre utile, montrer qu'on intervient, qu'on fait quelque chose pour le monde, pour la vie du citoyen moyen. Aux antipodes totalement du libertarisme.

Le fascisme mussolinien puisque vous l'évoquez basait toute sa doctrine sur l'état providence, l'état chemine avec toi compatriote, chemine pour l'état. Qu'arrive-t-il quand l'état se tasse? Le citoyen accro à l'état ne sait plus où se garocher et il se révolte pour ravoir sa dose d'état comme un toxicomane réclame sa drogue.

Nous sommes tellement intoxiqués par l'état prôné par les "vieux partis" qu'aussitôt qu'un parti propose un nanane libertarien, tout le monde n'y voit que du feu et se jette sur le nanane (ex: une baisse de 1% de la TPS) comme des coquerelles sur une miette de pain dans le fond d'un placard.

La différence est que le disque des "vieux partis" de Dumont est usé à la corde et que l'ADQ n'est plus qu'une ombre à ces vieux partis.

L'ADQ pourrait s'auto-détruire que ça ne changerait pas grand chose à nos vies, ils sont tellement rendus exactement comme les autres. C'est sûrement l'effet de devenir "mainstream" je devine.

Un peu comme un band d'heavy metal qui promet qu'il ne fera jamais de ballade jusqu'à ce que l'odeur de l'argent leur monte au nez. Alors, vite les guitares acoustiques, les tounes à trois accords et l'oreiller dans le base drum pour attendrir le son metal.

Mario Dumont aura beau mettre cela sur la faute des médias et des journalistes, je crois qu'il n'est pas au bout de ses peines quant à l'archarnement médiatique et la "job de bras" qui lui reste à subir. Jusqu'au jour où il s'interrogera sur les vrais causes de ses déboires et qu'il décide de regarder dans le miroir voir s'il n'y serait pas.

Serge

L'ADQ est la plus grosse déception de l'heure au Québec. Quand je pense qu'il y avait plein de gens sur ce blog pret a lui baiser les pieds.
Mario Dumont défenseur du privée, du libre marché! Juste du blabla et des mensonges! L'ADQ est un Parti qui couche maintenant avec les syndicats et qui fait de la petite politique.

Pierre-Yves

'La différence est que le disque des "vieux partis" de Dumont est usé à la corde et que l'ADQ n'est plus qu'une ombre à ces vieux partis.'

Cette évolution est particulièrement décevante: l'ADQ a attiré voici quelques années beaucoup de gens venus de la communauté des affaires, soit libéraux soit péquistes, en particulier des entrepreneurs qui voyaient très bien vers quel marasme s'en allait l'économie de la province avec ce modèle d'étatisme mur-à-mur cadenassé en place par une coalition d'épiciers sans envergure.

Ce ne sont pas les discussions qui ont manqué dans les coulisses pour tenter de faire comprendre au 'chef' qu'il n'avait rien à perdre à positionner clairement le parti en antagonisme avec les vaches sacrées du 'modèle québécois', puisque ne pas le faire revenait à détruire toute possibilité de différenciation.

Mais je crois qu'il n'a rien compris, et le fait qu'il rendent les médias responsables de ses déboires le prouve. Je doute aujourd'hui que Mario Dumont soit jamais Premier Ministre du Québec, mais peut-être ses errements ouvriront ils les yeux à d'autres.

Tym Machine

Rajoutons que l'ADQ n'a rien à offrir à ceux et celles qu'ils veulent courtiser pour qu'ils reviennent au bercail...

Que le dernier parti ferme la lumière...

Mattiew

J'ai perdu tout espoir en la politique provincial au Quebec au debut du mois de decembre dernier..

Tous les deputés, à l'unanimité, ont votés en suivant leur ligne de parti pour une loi "politiquement correct" qui s'attaquaient à des citoyens sans histoire et tout à fait innocent. Ce fesant, ils ont votés pour une politique interventioniste qui n'a de l'aveux même de son createur, Jean Charest, aucun effet. Ils ont decidés de soutenir une loi sur la securité sur les sports qui a été distordu en loi sur la sécurité publique : la loi 9.C'est la fameuse loi "anastasia" en reponse de l'attaque de Kimver Gill.

S'ils sont capable, même dans l'ADQ (malgré toute l'information donné) de voter pour ca..Ils sont capable de n'importe quoi, n'importe comment, du moment que ca les avantages et leur fait gagner des votes.

Bref, y a plus rien a esperer ni de raison pour voter pour des politiciens au Quebec..Pas besoin d'un genie (faut croire que j'ai été lent en maudit) pour se rendre compte que la population n'est plus vraiment représenté quand les partis politique ne fonctionnent qu'à coup de matraquage de ligne de parti (utilisant la peur d'etre kické en dehors du caucus du parti),le tout basé sur la sacro-sainte "political correctness"..

Le pire, c'est qu'on à les politiciens qu'on meritent..la vox populi les a mis en place et exige de recevoir des pains et des jeux gratis (sauf si on parle de loto-quebec bien sur).

Je crois malheureusement que l'on est pris à faire des votes de protestations aux elections avec des partis politiques insignifiant et de devoir attendre que le "systeme" s'effondre de lui-même.

Je me demandes juste combien de temps ca va prendre avant de voir des politiciens qui vont avoir assez de "couilles" pour faire ce qui doit être fait.

Phil

Quand je pense que j'ai voté pour ce Parti! :( Une chef pas de colonne et sans aucune conviction. Un petit chien populiste.

Voila une video qui se moque de l'ADQ et ses incohérences http://fr.youtube.com/watch?v=Ovx1tq8AUeM

Taillon une pipe!

Maxime

Déception de mon côté aussi de voir autant de politiques expansionnistes de l'ADQ... et ce après la pointe lancée pour l'abolition des comissions scolaires ?!?

Quelle option reste pour les libertariens alors ? Est-il possible que s'il y avait eu plus de présence libertarienne au congrès de l'ADQ, il aurait alors été possible de profiter de la confusion idéologique pour injecter les idées libertariennes ?

Si l'injection ne fonctionne pas, faudrait-il un parti libertarien ? Qui sait, peut-être que la vague de fond idéologique supposément en oeuvre au Québec portera les idées libertariennes...

Je pense que les libertariens manquent de "mousse média". Regardez les hurluberlus de Québec Solidaire, FRAPPRU et compagnie.. Pourquoi ne pouvons nous pas avoir de commentaire libertarien sur l'actualité dans le "mainstream" ??

Jean-François Hébert

J'ai beau chercher, il ne semble pas y avoir d'espoir que les tendances centralisatrices de l'état Québécois soient renversées par les voies démocratiques normales.

D'ailleurs, un parti libertarien n'arriverait pas à faire élire un seul député. À moins, bien sur, d'utiliser la stratégie du "bait and switch": utiliser un message démagogique en campagne et enclencher les réformes une fois rendu au pouvoir. Une telle stratégie aurait beau être malhonnête, ce ne serait pas la première fois qu'elle est utilisée: rappelez-vous la cage à homard de Parizeau.

Ce qui m'amène à ma prochaine stragégie: peut-être que la meilleure façon de réduire le fardeau étatique est de faire l'indépendance. Une fois les transferts du fédéral éliminés, l'état québécois devrait couper ses dépenses ou s'écraser sous son propre poids. Le danger de cette stratégie est de donner le contrôle de tous les leviers à l'état québécois, y compris le levier qui contrôle la machine à imprimer de l'argent.

Québec Chez Le Diable

@Jean-François Hébert,

Si le Québec de go-gauche devient indépendant, nous perdrons notre citoyenneté Canadienne et nous ne pourrons plus aller nous réfugier dans l'ouest Canadien à l'abri du fisc et du gouvernement Québécois.

Nous serons prisonniers du Québec et l'eldorado Albertain ne sera plus accessible.

Il y a trop de BS, de crottés et de profiteurs qui ont le droit de vote au Québec pour que ça change.

Il faudrait qu'un citoyene perde son droit de vote dès qu'il reçoit de l'aide de l'état, soit un chèque de B.S., un chèque de chômage, un chèque d'allocation familiale ou d'aide aux familles etc.

Ainsi, la politique ne serait pas prise dans le bourbier de gauche et les gens y penseraient à deux fois avant de troquer leur droit de vote pour une largesse de l'état.

On mettrait fin à la bulle gauchiste. Un parti de droite pourrait alors faire sa place.

David

"Ce qui m'amène à ma prochaine stragégie: peut-être que la meilleure façon de réduire le fardeau étatique est de faire l'indépendance. Une fois les transferts du fédéral éliminés, l'état québécois devrait couper ses dépenses ou s'écraser sous son propre poids."

Absolument! J'essaie d'expliquer cela aux anarchistes de tout acabit depuis des années et ils n'y comprennent rien. Pourtant, le refus d'appuyer la séparation du Québec est incompable avec l'anarcho-socialisme et le libertarianisme.

Le Québec est condamné à l'étatisme en restant dans le Canada.

"Le danger de cette stratégie est de donner le contrôle de tous les leviers à l'état québécois, y compris le levier qui contrôle la machine à imprimer de l'argent."

Un état beaucoup moins fort, donc moins dangereux que l'État Canadian!

David

incompatible...

David

@Québec Chez Le Diable

Mais qu'attendez-vous pour crisser votre camp? Ce sera un bon débarras. Pourquoi risquer de se faire manger ses enfants par les SS à Pauline (sic)?

David

À ce que je sache, l'ADQ est un parti de centre-drouate mais il s'agit d'une drouate étatiste.

C'est l'étatisme qui est le problème soulevé ici!

David

La drouate étatiste se prétend partisan de la "réduction de la taille de l'État" mais dans les faits, ils ne font que détourner l'argent des programmes sociaux à leurs propres fins: augmentation intempestive de la natalité, militarisme, état policier, privation des libertés civiles, morale religieuse, répression des crimes imaginaires sans victime, subventions aux corporations.

Pire encore, le régime Bush nous prouve clairement que la drouate étatiste peut même prôner une plus grande taille de l'État!

Méfiez-vous!

Droitiste

@Matthew,

"Je me demandes juste combien de temps ca va prendre avant de voir des politiciens qui vont avoir assez de "couilles" pour faire ce qui doit être fait."

Moi, je me demande juste combien de temps ça va prendre avant que LE PEUPLE ait assez de couilles pour faire lui-même ce qui doit être fait sans attendre après un politicien qui ne viendra jamais.

Kevin

Pff.. im leaving this place, il n'y a rien à faire...

Mon père me disait l'autre jour que c'était dommage parce que c'est nous (les jeunes) qui sommes coinçé avec l'étatisme et le gauchisme en vogue au Québec. En fait je lui ai répondu simplement que c'est lui qui est coincé ici... toute sa vie l'état a pris son argent pour faire un fond de retraite pour les Québécois... mais il est coincé ici parce qu'il ne peut quitter le Québec sans perdre les sommes qu'il a été forcé de débourser. Moi je suis encore libre, je peux aller m'établir ailleur.

La meilleure perspective pour lui serais que ma soeur complète ses études en médecine et en chirurgie et qu'elle l'enmène avec elle en le soutenant financièrement (je peux contribuer mais je n'ai pas un métier pour le faire vivre).

Personnellement, I give up! Personne ne veut plus de responsabilités, se faire materner c'est très réconfortant et c'est ce que ceux qui crient le plus fort veulent. Vu cette option, je ne peux m'opposer et je vais partir d'ici 1-2 ans. Je ne sais toujours pas où mais je verrai bien. J'espère qu'il reste un peu de gazon vert quelquepart sur Terre :D

Kevin

Euh.. c'est pas un peu utopique de croire que la réduction de l'état passe par l'indépendance? Les étatistes sont au Québec.. Le Canada aussi a tendance à etre interventionniste mais si on voulait être une province avec un état minimal, ça serait possible. Il ne faut pas tomber dans la pensée magique.

Mattiew

@Droitiste

Bon point! Les reflexes acquis sont difficiles à perdre ;)..J'le ferai plus !

Stéphane Duquette

Avant les dernières élections le parti de L'ADQ était en difficulté financière . Il n'était pas au bord de la faillite ? En se servant de la tribune à radiophonique de Gendron et Proulx(ça a aidé), et en manipulant l'oreille publique , ils ont recolté plusieurs sièges et par le fait même renfloué leur coffre. Ils continuent de le faire....(C'est croche ça).

Payant dire ce que le peuple veut entendre....


Stéphane Duquette -éboueur

Michel Chaput

M. Masse

Je suis sérieusement en désaccord avec votre opinion. À ce que je sache, l'ADQ n'est qu'un parti d'opposition. Il peut bien amener des sujets à controverses, mais les libéraux ce sont eux qui sont au pouvoir, et comme ils ont tendance à gérer sans controverse, les vrais sujets sont envoyés en commission, et 9 mois plus tard, on envoie ces rapports de commission sur les tablettes. Les libéraux et le P.Q. en moins de 35 ans ont cumulé presque 200 milliards de dettes, combiné avec les impôts les plus usuraires de l'Amérique, et vous vous voulez, que je leur fasse encore confiance.

Juste la proposition 17 est extraordinaire, de modifier le Code du travail. Pensez-vous que le PQ aurait une telle initiative, avec tous les amis syndicaux à l'intérieur?

L'ADQ doit être dans une position de droite centré, ils n'ont pas le choix s'ils veulent se faire élire, quand ils seront au pouvoir, là on pourra critiquer. Arrêter d'avoir cette pensée magique, parque l'ADQ est devenu le parti d'opposition dans un gouvernement minoritaire, que le Québec va faire un virage de 180 degrés, il y a trop de groupes de pression, qui préfère garder le statu quo.

Entre les libéraux qui gouvernent sans controverse, le PQ qui possède trop d'amis, je préfère encore l'ADQ, en espérant quand ils vont être au pouvoir et ils vont prendre de vraie décision.

Robert Levesque

Alors M.Chaput expliquez-vous ce que l'ADQ propose pour désétatiser le Québec? Quand le PQ était au pouvoir, nous avons eu droit à la même chanson. Quand le PLQ sera au pouvoir, les choses vont changer. Eh oui, les choses changent au Québec depuis quelques années.

Et pour l'ADQ mis à part me faire les poches pour financer un programme marxiste de la famille je ne vois rien d'intéressant. Au faîte j'espère que je vais revoir un dédommagement du gouvernement adéquiste pour avoir élevé ma famille sans sucer les mamelles de l'État.

Droitiste

@David,

Vous dites donc que l'étatisme se cache derrière le faux choix de gauche-droite. Qui propose aux électeurs un choix entre la gauche et la droite afin de cacher le fait qu'ils n'ont PAS le choix d'accepter l'étatisme.

Il n'y a pas vraiment de choix entre étatisme et libertarisme. Le principe de l'étatisme n'est malheureusement jamais remis en question. Le choix du libertarisme n'est jamais offert aux électeurs.

Les politiciens se contentent de diriger l'étatisme à gauche ou à droite mais l'étatisme avance toujours et prends toujours de l'expansion peu importe le choix des électeurs.

Ce n'est donc pas par des moyens démocratiques ni civilisés qu'on va pouvoir mettre fin à l'étatisme.

Puisque les règles du jeu de la démocratie et de la civilisation sont de faire toujours avancer l'étatisme peu importe le climat politique.

Passer par la démocratie et par la civilité c'est toujours faire avancer l'étatisme notre ennemie.

La démocratie et la civilisation sont arrangés en notre défaveur et essayer de respecter leurs règles revient toujours à miser contre soi-même et contre la liberté.

Il est également illusoire de vouloir créer un parti politique libertarien, car un parti politique représente le pouvoir, la force.

Or, la liberté ne s'impose pas par la force, et rendu à ce point ce ne serait plus la liberté. C'est donc une contradiction de vouloir imposer la liberté par la contrainte politique.

La liberté, cela vient du plus profond de son être, la liberté c'est justement SAUVAGE, ce n'est ni démocratique, ni civilisé.

La liberté, c'est un instinct individuel. Dès que la liberté s'organise en mouvement ce n'est plus la liberté.

Si c'était un réflexe individuel chez l'homme de préférer combattre jusqu'à la mort plutôt que d'accepter une quelconque autorité, et bien la liberté règnerait en maître par l'action simultanée de tous les individus luttant individuellement pour leur liberté.

Or, l'instinct de l'homme est de capituler face à un adversaire plus gros, plus puissant ou mieux organisé que lui. Dès qu'il est seul ou qu'il se sent seul, il capitule.

L'instinct de l'homme est de rechercher l'appartenance à un groupe pour devenir plus fort, mais l'appartenance à ce groupe se paie au fort cher prix de sa liberté et de son identité.

Voilà pourquoi, l'homme est condamné à n'être éternellement qu'un esclave, car il refuse d'agir seul.

C'est justement parceque l'être-humain ne veut pas faire cavalier seul, ne veut pas être le marginal qui agit seul contre la machine que la machine est si puissante.

Pour pouvoir démanteler la machine, il suffirait que l'être-humain agisse seul, par lui-même sans avoir besoin d'appartenir à un groupe et sans avoir peur d'être marginal ou de s'engager dans une cause perdue.

C'est justement la peur de la perdition qui cause la perte de l'homme.

Droitiste

Voici ce qu'il faut faire.

Il faut annuler son vote aux prochaines élections. Il faut mettre un X dans toutes les cases afin d'envoyer un message clair à la démocratie et lui dire qu'elle ne nous représente pas et que tous les choix qu'elle propose sont inacceptables pour nous.

Qu'on vote pour Dumont, Charest, Pauline, David ou Parti Vert, on vote pour plus de gouvernement, plus de dépenses et plus de taxes et surtout MOINS de libertés.

La seule façon de voter pour plus de libertés et de VOTER pour tout le monde, donc pour personne.

Il faut aller voter afin que personne ne reprenne notre vote. Mais il faut l'annuler.

Alors on exprime sa liberté de ne voter pour personne. Sa liberté de s'exprimer et de dire que les choix proposés ne nous conviennent pas.

En annulant son vote, on PRENDS la liberté de refuser de choisir de force un candidant qu'on ne veut pas.

Moi, aux prochaines élections, j'annule mon vote et j'espère que tous les libertariens présents en feront de même.

Tym Machine

Quand on sait que la très vaste majorité des péquistes et des indépendantistes sont des gauchistes en puissance, que ce qui les excite le plus à voir le Québec devenir un pays c'est de rappatrier les fonction naires fédéraux du Québec aux mêmes postes version québecoise, je doute qu'on puisse vraiment faire confiance aux indépendantistes pour mener la charge des dogmes libertariens.

Quand on sait par surcroît que certains fabulent d'excitation à l'idée d'avoir des contrôles douaniers aux frontières de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-Labrador et du Nunavut, on peut questionner le réel libertarisme de ces indépendantistes.

Au mieux leur dédain de l'état canadien les amalgame avec des anarchistes en puissance et au pire, on peut se demander s'ils ne sont pas avant tout indépendantiste et libertarien by the way pour tenter d'induire le virus du séparatisme parmi les libertariens qui pourraient être sincèrement portés à croire que les indépendantistes nous amèneraient une réelle réduction de l'état.

Il faut cesser de se leurrer, ce n'est pas un maigre 1 ou 2% de libertarien indépendantiste parmi le lot de séparatistes gauchistes étatistes qui feraient pencher un Québec souverain vers le vrai libertarisme. Tout nous porte à croire plutôt qu'il y aurait davantage d'état dans un Québec souverain.

Parlez-en à Mario "now mainstream" Dumont lui qui pouvait le mieux représenter cette faction libertarienne du mouvement séparatiste qui verse maintenant dans le dogmatisme péquiste fort probablement parce qu'encore sous l'effet de sa quasi-victoire d'il y a un an.

Tym Machine

@Droitiste:

Je crois qu'on pourrait faire encore mieux qu'annuler son vote c'est à dire voter pour des candidats INDÉPENDANTS de parti qui s'avoueraient ouvertement libertarien.

La deuxième option à défaut d'avoir la première serait de faire inclure sur les bulletins de vote l'option "none of the above" ou en français "aucun de ces candidats". Cela éviterait d'amalgamer ceux et celles qui ont subi une annulation à cause d'une erreur et ceux et celles qui sont réellement insatisfaits du choix présentés à eux.

Salutations cordiales,

Tym Machine

Tym Machine

@David

"Le Québec est condamné à l'étatisme en restant dans le Canada."

Tout pays, toute province, tout territoire, toute municipalité est condamné par définition à l'étatisme.

Je ne vois pas en quoi la séparation du Québec peut soudainement faire disparaître l'état, on ne démantèle un état que pour en créer un autre, toute autre raisonnement est extrêmement minoritaire et absurde.

Mais bon je suis un méchant canadian fédéraliste alors je n'y comprends rien à rien.

Je vais retourner m'asseoir sur les genoux de mère Noël Marois encore une fois pour qu'elle m'explique cette "nécessité libertarienne (sic)" parce que vraisemblablement, j'en manque des longs bouttes.

Droitiste

"Je crois qu'on pourrait faire encore mieux qu'annuler son vote c'est à dire voter pour des candidats INDÉPENDANTS de parti qui s'avoueraient ouvertement libertarien."

JE VOTE POUR VOUS, ;-D

Oui, vous avez absolument raison. Si un député indépendant LIBERTARIEN se présente dans mon comté, je vais voter pour lui, c'est SÛR et CERTAIN.

Mais, est-ce que cela arrive ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook