« Bush: la guerre est bonne pour l'économie! | Accueil | Les parasites de l'industrie porcine font de la propagande dans les écoles »

04 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bobjack

Dans un sens ils font respecter la loi tout, comme ceux qui collent les tickets à ceux qui sont stationnés après 11h. Donc c'est plus aux lois maternantes qu'il faut s'en prendre qu'à l'organisme lui-même.

Maintenant, donner à un organisme gouvernemental le soin de sensibiliser, ALLOOOOOO? Si ça se limitait à faire respecter les lois ça passe, mais quand ils font des campagnes de pubs c'est carrément materner la population.

Serge Rouleau

Bordel, le monopole de l'éducation sert à quoi? Il faudrait peut-être enseigner les rudiments de la finance et de l'économie à nos enfants!! Un peu de prévention éliminerait le besoin même de l'OPC.
Il est vrai qu'une société composée d'individus capables de réfléchir et d'agir en fonction de leurs intérêts ne serait pas de tout repos pour nos politiciens. Cela explique peut-être l'ineptie du ministère de l'Éducation!

Martin Masse

Sans compter que comme je l'écris constamment, le problème avec l'endettement vient en partie des gouvernements eux-mêmes avec leurs politiques fiscales anti-épargne et leurs politiques monétaires inflationnistes. Plus le crédit est facile, moins l'épargne est rentable, et plus les gens auront tendance à s'endetter. La solution est de changer ces politiques, pas de lancer encore des campagnes de sensibilisation étatiques à un problème causé par l'État.

David Lacerte

Monsieur Rouleau a tout à fait raison : l'économie personnelle n'est pas enseignée aux étudiants. Étant moi-même sorti de l'école secondaire il y a une dizaine d'années, je peux vous confirmer que je n'y ai jamais appris les rudiments de l'épargne. Cependant, j'ai eu la présence d'esprit d'apprendre par moi-même. "Horreur !" dirons les barbiches au Ministère du Semblant d'Éducation, "un Québécois apprend quelque chose d'utile ! Par lui-même en plus !"

Rendez-vous compte : il y a de cela quelques semaines à peine, j'ai appris à un ami de mon âge comment faire son budget : on parle ici d'un gars qui a des enfants, une conjointe, un appartement, une automobile, etc. L'argent était dépensé quand il y en avait, puis la ceinture était serrée jusqu'à la prochaine paye. La question est maintenant de savoir s'il aura la discipline financière pour suivre son propre budget...

Et c'est justement là le problême : ces organismes gouvernementaux, tel l'OPC, qui tentent et réussissent à nous garder dans une situation constante de maternage ne nous apprennent rien. Tel notre système de santé, ils interviennent lorsqu'il est déjà trop tard, plutôt que de prôner la responsabilité citoyenne et faire la promotion de saines habitudes de consommation et d'épargne : on aurait toujours une situation où l'État est impliqué mais au moins si ces habitudes étaient intégrées à notre mode de vie, ces gens n'auraient plus besoin de pleurer sur NOTRE sort. Que ces gens s'assurent que la loi sur la protection du consommateur est bien appliquée, soit, c'est leur travail, mais que je ne vois pas un de ces inspecteurs venir me dicter comment je dois dépenser ou pas.

Daniel Paquet

La semaine dernière, chez Best-Buy, un DVD (Reservoir Dog) est annoncé sur la tablette à 9,99$. À la caisse, le scanner indique plutôt 13,99$.

Vite, vite, un inspecteur pour appliquer la loi sur la protection du consommateur:
http://www.opc.gouv.qc.ca/publications/dep_Indication_prix.asp .

Et non! Il n'y a pas d'OPC en Saskatchewan où j'habite. La loi n'oblige même pas le commerçant à respecter ses prix affichés. Car la transaction est réputée se faire à la caisse. Si le prix au moment de payer, au moment du « contrat », ne me convient pas, je n'ai qu'à ne pas payer et à laisser l'article là.
http://www.justice.gov.sk.ca/incorrectly-priced-merchandise

On peut arguer que je ne suis pas protégé, que le marchand est ainsi libre de me faire de fausses offres pour m'attirer et que moi, pauvre consommateur innocent, je ne peux qu'être la victime de ce mécréant. Faux. Je ne suis pas une victime car j'ai le choix d'aller ailleurs. Je peux ne jamais retourner chez ce commerçant si je me considère floué. Je peux lui faire une mauvaise publicité auprès de mes amis, de mes collègues, ou même d'inconnus sur un blogue.

Je n'ai pas besoin d'un fonctionnaire pour me faire respecter ou pour me dire où je dois magasiner.

Pour finir. Ai-je acheté ce DVD chez Best Buy? Oui. Combien l'ai-je payé? rien, nada, 0$. Best Buy respecte le « Code volontaire sur la lecture optique des prix »
http://www.retailcouncil.org/advocacy/cp/issues/scanner_acc/
Sans qu'aucun fonctionnaire n'ait à le policer.

Jonathan B.

J'ai de vagues souvenirs de mes cours d'économie du secondaire. Je me souviens de ce chapitre complet sur les Rotisseries St-Hubert où nous apprenions, notamment, que le St-Hubert a été le premier à faire de la livraison et que son slogan était "Dring Dring Dring que désirez-vous? Pout Pout Pout St-Hubert BBQ". Une grosse infopub financée par le MEQ.

J'ai aussi appris qu'en période d'inflation, le gouvernement émettait des bons du Trésor et des bons d'épargne du Québec pour stimuler l'épargne. Bref, que le gouvernement a un rôle essentiel à jouer dans l'économie..

Dommage que je n'aie retenu que ces deux choses!!

Martin Masse

@ Jonathan B.

Votre commentaire me fait penser à tout ce débat sur la "marchandisation" de l'école, par exemple la campagne pour le retrait des pub de Coca-cola dans les universités. Pour la gogauche, un système privé serait à la merci de tous les marchands et groupes de pression qui voudraient passer leur message aux jeunes.

En réalité, la pression est déjà là, mais ça se fait dans notre dos, et souvent sur la base de considérations politiques. Les groupes qui ont la faveur de l'État, comme les producteurs de cochons, les fascistes verts (programme des écoles Bruntland) ou les militants de la gogauche nationaliste bien-pensante arrivent assez facilement à faire passer leur propagande. Mais imaginez comment les apparatchiks me recevraient si je leur proposait du matériel pédagogique pour faire la promotion de la liberté individuelle, du droit de propriété et des lois fondamentales de l'économie dans les écoles?!!

Si l'éducation était privée, il y aurait une compétition entre les institutions et il reviendrait aux parents et élèves de choisir ce qui leur convient le mieux. Certaines écoles baseraient leur réputation sur la plus stricte neutralité, d'autres pencheraient d'un côté ou de l'autre, et on aurait un système fondé sur un véritable pluralisme (notion qu'on nous met constamment sur le nez, mais sans vraiment la pratiquer, puisqu'il s'agit d'une acceptation forcée des idées politiquement correctes).

Philippe David

Vive le royaume du keynésianisme et de l'état nounou!

En commerce au détail, si tu satisfais un client, tu seras chanceux s'il en parle à un ami. Si tu crosses un client, il le dira à deux amis, qui le diront à deux autres amis... Ainsi de suite. Bien plus efficace que l'OPC.

Les clients ont toujours le recours de voter avec leur portefeuille. Pas besoin d'une agence pour ça. Pour les véritables fraudeurs, il y a le 911...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook