« Credit does not grow on trees | Accueil | Le crédit ne pousse pas dans les arbres »

23 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

M.T.

Pourquoi est-ce que quelque chose de si simple n'est entendu par personne dans les banques centrales (et dans nos chaines spécialisées d'information qui répandent des stupidités à longueur de journée) ?

Je suis pas mal convaincu que tout le monde a déjà entendu parler de l'offre et la demande. Pourtant au secondaire, au cégep et même a l'université ce concept est toujours enseigné? Comment se fait-il qu'aussitôt sortis dans le "vrai monde" tous les économistes du monde (presque) ignorent d'emblée le fondement de base de la science économique? Aux dernières nouvelles je pense (je ne suis pas un expert) le concept de l'offre et la demande était encore reconnu comme véridique? Est-ce que je me trompe?

D'un autre côté, et peut-etre que M. Masse est le seul à pouvoir nous répondre (s'il peut en discuter), pourquoi est-ce que des gens comme Stephen Harper et le Parti conservateur ne reconnaissent pas l'évidence et ne l'appliquent pas? Est-ce qu'il y a un passage dans notre Constitution où il est écrit que la politique monétaire et budgétaire canadienne se doit d'etre calquée sur celle de la Réserve fédérale américaine, et pendant qu'on y est est-ce que c'est écrit quelque part que la Banque du canada se doit d'avoir une politique monétaire? Il me semble qu'on sen tirerait pas mal mieux sans elle.

J'entendais il y a quelques jours Maxime Bernier à la radio parler de comment lui et les conservateurs veulent réduire la taille de l'État. etc. C'était un beau discours vraiment on pouvait presque y croire. Cela signifierait-il qu'il y a d'autres élus à Ottawa (que M. Bernier) qui souhaitent réélement réduire l'État?

Je crois pourtant M. Masse quand il nous dit que les conservateurs ne sont pas à Ottawa pour réduire l'État. Je sais qu'il est bien plus au courant que moi.

Pendant la campagne électorale on a aussi vu Stephen Harper prétendre que le gouvernement n'avait pas de rôle à jouer dans la crise financière! Quelle bonne nouvelle! Mais aussitôt qu'il a baissé dans les sondages, Hop! Les conservateurs auront un "plan de de sauvetage de l'économie" ! Est-ce que Harper est prisonnier d'un parti "pseudo-républicain" à l'américaine? Ou il n'a tout simplement aucune idée de ce qu'il fait et dit?

Je ne sais pas s'il est possible d'avoir des réponses. Mais peu importe ca fait du bien d'en parler, c'est tellement frustrant de voir ce qui se dit à la télévision. Et tellement drôle de voir nos politiciens "de droite" au provincial tous en faveur d'une intervention massive du gouvernement. C'est là qu'on voit que l'ADQ n'est pas grand chose... "L'actualité démocratique du Québec": reprendre tout ce qui fait les nouvelles du jour et en faire son programme!

Investisseur

"Pourquoi est-ce que quelque chose de si simple n'est entendu par personne dans les banques centrales"

Parce que les directeurs et dirigeants de ces banques centrales et du gouvernement refusent d'admettre la vérité (qu'ils connaissent déjà) et refusent de sacrifier leur pouvoir personnel et institutionnel.

Francis St-Pierre

Un commenteur sur le site du FP écrit :

" Hello Mr. Masse,

You have repeated a myth that many within and without the economics business repeat almost hourly.

You say, "We live in a world where central monetary planning agencies constantly distort these markets by manipulating interest rates and the quantity of credit available in the economy."

I have some news for you. The credit markets are pretty much free and they work well under the principles of supply and demand.

The monetarists and their parrots will have the nation and world believe that central banks control the money supply. Why this fraud perpetuates defies reason?

I have offered sizeable sums of money to any person who could explain how the lever is exerted. As of this date, none have collected.

“Printing money” is a very interesting phrase. Any bank can print money through lending money, not just the Federal Reserve or the Bank of Canada. So any central bank is hardly alone in printing ‘loans’ money.

It does have a privilege, however. It is the sole issuer of a nation's currency. But the central banks would be loath to pay goverment expenditures with currency. It would create inflation, perhaps on a par with Zimbabwe where the difference between creating money through loans and creating money by printing currency is easily demonstrated.

There is a ratio between currency and the money created by loans. It is 1:22 approximately. When you print $1 of currency, you will create a further $22 of loaned money. So if you increase the amount of currency in circulation by $1, you will add $23 dollars to the money supply.

Currency does not pay interest and the faster you can pass it along to someone else, the better off you will be.

Since creating such small amounts of currency is inflationary, the Bank of Canada cannot do it. It is contrary to its purpose. So to lend money, it must have money on hand to lend. In this, the Bank of Canada becomes just like any other bank with its power determined by its lending capability.

The Bank of Canada has about $40 odd billion in assets, a very small financial institution in this country. It obtains these assets primarily from handing out currency notes and receiving ethereal or commercial bank money.

It is also almost fully lent out. It holds a number of Government bonds. When it injects liquidity into the markets, it merely offers up its solid securities for a fee.

In fact, it does not create any money lending out these securities. It only modifies the asset side of its balance sheet.

So how can such a puny lender control interest rates or inflation in this country?

I really doubt you will ever find an answer among our usually garrulous economists. They really do not have a clue because of so many gross errors and blunders made in assumptions, reasoning, and definitions. Just look at the mess they have made with the definition of money! A functional definition is all they have.

Rest assured, the financial markets follow the rules of supply and demand. And there is little the Bank of Canada or any central bank can do to alter this fact.

Regards,

Gary Marshall"

M.T.

Si les taux d'intérets étaient libres et suivaient l'offre et la demande. Comment expliquer que les taux d'intérets de la planete entiere baisse d'un demi point au claquement des doigts de la fed. Alors que selon toute logique ils devraient etre à la hausse étant donné qu'il y a une "demande pour des depots"

Meme si la banque du Canada ne detients pas beaucoup d'actifs, elle a un pouvoir politique (est-il légitime?) Comme d'habitude les gouvernements ne font que du trouble.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook