« Crise du capitalisme... ou de l'interventionnisme? | Accueil | L'aveu trompeur d'Alan Greenspan »

31 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Naufragé

les professeurs ne peuvent plus distribuer de bonbons au Québec?

Mon dieu mon dieu mon dieu...

(je sais que je suis pas très constructif, mais je n'arrive toujours pas à me faire à la vitesse à laquelle nos libertés se réduisent)

Investisseur

"nous nous devions de défendre les libertés des autres pour assurer les nôtres, la propagande sur la fumée secondaire était plus forte que mes arguments philosophiques sur l'ingérence de l'État."

La liberté de l'un s'arrête où commence celle de l'autre.

Comment faites-vous pour réconcilier la liberté de fumer avec la liberté de respirer un air de qualité ?

Pourquoi ce devrait être le non-fumeur qui doit changer de place ou accommoder le fumeur ?

Tym Machine

"En effet, j'avais beau insister sur le fait qu'en bout de ligne, nous nous devions de défendre les libertés des autres pour assurer les nôtres, la propagande sur la fumée secondaire était plus forte que mes arguments philosophiques sur l'ingérence de l'État."

La mal bouffe et les bonbons ça ne se compare pas à la fumée secondaire car lorsque je mange de la mal bouffe ou des bonbons, je n'affecte que MA santé alors que la fumée secondaire affecte et indispose les autres autour de moi.

Martin Masse

@ Investisseur et Tym Machine,

"Pourquoi ce devrait être le non-fumeur qui doit changer de place ou accommoder le fumeur ?"

Nous avons déjà fait ce débat en long et en large sur ce blogue (voir par exemple http://www.leblogueduql.org/2008/03/la-fin-de-la-ci.html ). Vous n'avez aucune liberté ou aucun droit à respirer un air de qualité si vous vous trouvez sur la propriété de quelqu'un qui souhaite fumer et permettre à des gens de fumer. C'est à vous d'aller ailleurs.

Le débat tient au fait que le gouvernement a nationalisé des espaces privés comme les restaurants et les bars et a décrété que leurs propriétaires devaient suivre ses règles plutôt que de décider de leurs propres règles.

Par ailleurs, les dangers présumés de la fumée secondaire ne justifient pas que l'État s'ingère dans la vie des individus en leur interdisant par exemple de fumer dans leur voiture ou leur domicile lorsque des enfants sont présents. Si cela est une "agression", alors à peu près n'importe quoi peut l'être, comme par exemple laisser ses enfants manger trop de bonbons. La question n'est pas de défendre cette pratique, mais plutôt de dire que son existence ne justifie pas que l'État nationalise l'espace dans nos voitures et nos maisons, crée une bureaucratie et dépense des millions pour "régler" ce soi-disant problème.

Si vous ne voulez pas que la fumée secondaire vous indispose, organisez-vous de façon privée avec les gens concernés au lieu d'appeler le gouvernemaman à votre secours. Voilà le sens du commentaire d'Annie, qu'on ne devrait pas avoir à répéter à tous les six mois sur un blogue libertarien!

Philippe Texier

Savez-vous que les risques d'accidents d'auto sont 4 fois plus élevés si vous utilisez un téléphone cellulaire?
C'est la raison pour laquelle nos gouvernements nous l'interdisent ... sauf que ...
Les risques d'accidents ne diminuent pas avec l'utilisation d'un téléphone «main-libre». Les accidents alors que les conducteurs opéraient des cellulaires seraient causés par l'inattention ou les distractions de la conversation et non pas par la manipulation du cellulaire.
Les statistiques d'un risque accru de 4 fois plus s'appliquent aussi aux gens qui mangent, «taponnent» leur GPS, change de CD ou se maquillent.
J'ai entendu un directeur de santé communautaire affirmer qu'il faudrait aussi s'occuper de ces problématiques.

Sébastien Tremblay

J'aime tellement vous lire. C'est tellement "rafraîchissant" !

Si seulement tous les bien-pensants de ce monde prenaient conscience du but final derrière toutes ces interventions étatiques, ils seraient les premiers à faire une "révolution".

Pour l'instant, la tyrannie est "étapiste" donc presque impossible à percevoir et donc trop "d'ingénieurs sociaux" et de leurs adeptes bien intentionnés, acceptent chacune des nouvelles mesures, "pour le bien de tous" et, souvent, les mesures les plus insidieuses, sont faites "au nom du bien-être des tits nenfants".

Il y a un célèbre tyran du dernier siècle qui utilisait cette justification à toutes les sauces. Nous savons comment cela s'est terminé. ;-(


Pour : "les dangers présumées de la fumée secondaire "

Faudrait que je retrouve une étude de l'OMS (censurée?), qui demontrait que la fumée secondaire n'affectait pas du tout les enfants. Au contraire, tout comme -par exemple- pour la poussière, cela agissait de façon positive pour "armer" les enfants contre toutes sortes d'éléments.


Steven

Je me souviens il y a environ 2 semaines je disais à ma copine que j'étais certain que dans plusieurs années d'ici, le gouvernmenent allait interdire aux enfants de manger des friandises à l'école ou de se faire donner des bonbons par les professeurs. Quelle ne fut pas ma surprise hier soir d'entendre hier soir aux nouvelles que beaucoup de commissions scolaires avaient adoptées le plan pour une saine alimentation du gouvernement à la lettre. Conséquence: interdiction de distribuer ou manger des bonbons dans ces école le jour d'Halloween. Un père expliquait même qu'il avait cacher qques bonbons dans la boîte à lunch de son fils. PENSEZ-Y! Il a dû les cacher! C'est du fascisme de la santé. La personne qui veut apporter des bonbons, celle qui veut apporter de la drogue et l'autre qui veut apporter une arme à l'école sont rendues dans le même bateau!!! Ils doivent tout cacher et s'assurer de ne pas se faire pogner.

Yannick Leduc

Et voici venu l'âge des Ténèbres... le portrait de la fonction publique que dépeint Denis Arcand dans son film m'apparait de moins en moins fictif.

Sébastien Tremblay

"Faudrait que je retrouve une étude de l'OMS (censurée?), qui demontrait que la fumée secondaire n'affectait pas du tout les enfants. Au contraire, tout comme -par exemple- pour la poussière, cela agissait de façon positive pour "armer" les enfants contre toutes sortes d'éléments"


J'ai retouvé une page 'ouèbe' qui contient les liens vers l'étude en question:


The Who Study

The World Health Organization's first study on SHS is a textbook example of the right way to conduct an epidemiological study. Unfortunately for them, it yielded unexpected results. They responded by doing a second one, a meta-analysis, that allowed them to extract the results they wanted. This is an analysis of their first study.

Fact: The World Health Organization conducted a study of Environmental Tobacco Smoke (ETS) and lung cancer in Europe.

Fact: ETS is commonly referred to as Second Hand Smoke (SHS). The two terms are interchangeable.

Fact: This was a case control study using a large sample size.

Fact: The purpose of the study was to provide a more precise estimate of risk, to discover any differences between different sources of ETS, and the effect of ETS exposure on different types of lung cancer.

Fact: The study was conducted from twelve centers in seven European countries over a period of seven years.

Fact: The participants consisted of 650 patients with lung cancer and 1542 control subjects. Patients with smoking related diseases were excluded from the control group. None of the subjects in either group had smoked more than 400 cigarettes in their lifetime.

Fact: Three of the study centers interviewed family members of the participants to confirm the subjects were not smokers.

Fact: The study found no statistically significant risk existed for non-smokers who either lived or worked with smokers.

Fact: The only statistically significant number was a decrease in the risk of lung cancer among the children of smokers.

Fact: The study found a Relative Risk (RR) for spousal exposure of 1.16, with a Confidence Interval (CI) of .93 - 1.44. In layman's terms, that means

• Exposure to the ETS from a spouse increases the risk of getting lung cancer by 16%.
• Where you'd normally find 100 cases of lung cancer, you'd find 116.


-But-

• Because the Confidence Interval includes 1.0, The Relative Risk of 1.16 number is not statistically significant.

Fact: The real RR can be any number within the CI. The CI includes 1.0, meaning that the real number could be no increase at all. It also includes numbers below 1.0, which would indicate a protective effect. This means that the RR of 1.16 is not statistically significant.

Fact: A RR of less than 2.0 is usually not considered important and, most likely to be due to error or bias. An RR of 3.0 or higher is considered desirable. (See Statistics 101 for more details.)

This rule of thumb is routinely ignored by the anti-smoker activists.

Fact: The study found no Dose/Response relationship for spousal ETS exposure. See Statistics 102 for more information.

Fact: The RR for workplace ETS was 1.17 with a CI of .94 - 1.45, well below the preferred 2.0 - 3.0, and with another CI that straddled 1.0.

Fact: The RR for exposure from both a smoking spouse and a smoky workplace was 1.14, with a CI of .88 - 1.47.

Fact: The RR for exposure during childhood was 0.78, with a CI of .64 - .96. This indicates a protective effect! Children exposed to ETS in the home during childhood are 22% less likely to get lung cancer, according to this study. Note that this was the only result in the study that did not include 1.0 in the CI.

The WHO quickly buried the report. The British press got wind of it and hounded them for weeks.

Fact: On March 8, 1998, the British newspaper The Telegraph reported "The world's leading health organization has withheld from publication a study which shows that not only might there be no link between passive smoking and lung cancer but that it could have even a protective effect."

Get Smartenized®
Read the
Quick Hitts Blog.

Listen to the
Quick Hitts Podcast. Finally, the WHO issued a press release. Although their study showed no statistically significant risk from ETS, their press release had the misleading headline "Passive Smoking Does Cause Lung Cancer - Do Not Let Them Fool You." (I say "misleading" because it would be impolite to call it an outright lie.)

Fact: In paragraph four they admitted the facts: "The study found that there was an estimated 16% increased risk of lung cancer among nonsmoking spouses of smokers. For workplace exposure the estimated increase in risk was 17%. However, due to small sample size, neither increased risk was statistically significant." (Emphasis added.)

Fact: The press release doesn't mention the one statistically significant result from the study, that children raised by smokers were 22% less likely to get lung cancer.

Fact: The WHO tried to blame the results on a small sample size. However, in the Journal of the National Cancer Institute, where the results were published, the researchers clearly state: "An important aspect of our study in relation to previous studies is its size, which allowed us to obtain risk estimates with good statistical precision..."

It should also be noted that the most likely effect of a larger sample size wouldn't be a large change to the RR, but a narrowed CI.

More Information

An abstract of the study is available here. The entire study can be found here. (.pdf file)

The WHO's press release is located here.

This article, from the British Wall Street Journal, discusses this study and the EPA study.

FORCES has lots of links to articles and editorials on this subject.

http://www.davehitt.com/facts/who.html

Investisseur

@Martin Masse,

Mais si le fûmeur se trouve sur un lieu public alors j'ai 100% le droit à un air de qualité.

Et que dire de la fûmée qui s'échappe d'un lieu privé vers un autre. Si la fûmée secondaire viens m'atteindre dans ma propriété privée alors que le fûmeur se retrouve sur sa propriété privée, alors qui a raison et qui a tort ?

Je crois fort que la liberté de l'un s'arrête oû commence celle de l'autre et que de travailler pour le droit des fûmeurs c'est travailler contre le droit des non-fûmeurs.

Pour moi, il est stupide d'empoisonner les autres avec du tabac et le droit à un air de qualité devrait être plus important que le droit de fûmer.

Je suis même satisfait de voir à quel point le gouvernement harcèle et intimide les fûmeurs et à quel point il leur fait la vie dure. Même que la cigarette devrait être interdite et les fûmeurs jettés en prison.

Sauf que la prohibition ne fonctionne pas et que si on deviens trop sévère envers la cigarette, et bien il se formera une criminalité et un marché noir, de la violence etc.

La véritable solution serait d'inventer un tabac qui brûle proprement sans émettre de produits toxiques, je suis certain que c'est scientifiquement possible.

Kevin

@ Investisseur

Vos commentaires sont souvent bien posé mais les deux derniers font pitié!

Bon, first il faut faire la part des choses. La notion de fumée secondaire qui dérange est très subjective. En suivant la même logique, une personne qui porte beaucoup trop de parfum nuit à la qualité de mon air (vous admetterez que vous n'aurez pas le cancer des poumons à cause que vous croisez un fumeur dans la rue). Dans les cas où il y a une exposition inévitable et prolongée (colocataire, collègue, etc.), vous parlez de relations entre adultes responsables... il est absolument possible de trouver un terrain d'entente.

Un exemple parfait est le père de mon patron : il aime fumer sa pipe, c'est un vieux bonhomme souriant et jovial qui aime fumer sa petite pipée en travaillant ou en fin de journée. Personnellement, même si il est près, ça ne me dérange pas et la légère odeur de tabac aromatisé est agréable (si il est à plus de 6 pieds ça laisse un petit fond suave)(j'ai déjà été fumeur, c'est peut-être simplement ma mémoire de la cigarette... whatever). Mon patron ça le dérange plus que moi mais son père ne fait pas exprès pour lui fumer dans la face non plus! Dans une situation où il y a aurait conflit, l'autorité responsable devrait trancher (et autorité dans le sens de propriété : lieu de travail=boss - maison=propriétaire par exemple). Au fait ils ont payé des amendes à cause que des inspecteurs ont découvert qu'il fumait (tu parles d'une cr*ss de job de B.S., vérifier si les gens fument dans des établissement privé)

Faut pas virer fou non plus, vous tolérez tous les jours des choses qui vous agacent (bébé qui pleure dans l'autobus, gars qui mange bruyamment au restaurant, personnes qui parlent fort dans un café) mais croyez justifié de persécuter les fumeurs puisqu'ils sont maintenant une minorité et que c'est socialement accepté de traiter les fumeurs comme des criminels

"inventer un tabac qui brûle proprement sans émettre de produits toxiques" Comment déterminer que quelquechoses est réellement suffisamment toxique? Sérieusement, allez vous mettre la tête dans une cheminée de feu de bois, et je suis pas certain que c'est super santé. Se promener 20 minutes sur le bord de métropolitain à l'heure de pointe est certainement beaucoup plus nocif que de vivre avec un fumeur (je ne passe pas mes journées chez moi). De dire que c'est toxique et qu'on doit le bannir pour ça..... ouff... Ce que je veux dire dans le fond, c'est que la fumée secondaire, c'est beaucoup plus l'odeur que la toxicité parce que ma bouteille de parfum, si je m'envoie un psht dans ne nez, je pense pas que ça vas être sans effet (AYOYE)

"Au fond, selon-vous, la cigarette est bonne pour la santé et est pleine de vitamines et on devrait faire fûmer même les bébés naissants pour en faire de futurs adultes forts et en santé ?" Vous n'avez absolument rien compris à la phrase que vous citez. L'exposition précoce à la cigarette peut avoir des effet positif pour développer une résistance. Vous connaissez le "cocooning"? Élevez votre enfant de cette façon : nettoyez votre appartement plusieurs fois par jour (la poussière c'est pas santé), évitez de le sortir dehors (le soleil donne le cancer, la fumée des voitures, etc.), faites passer un test médical à tout enfant qui entre en contact avec le vôtre pour éviter toute contagion. Ne vous fachez jamais après lui (l'agressivité c'est mal) et ne le laissez jamais s'ennuyer ou être insatisfait de ce qu'il a. Exposez le à seulement de l'art "de bon goût" et assurez vous qu'il ne puisse jamais voir la moindre scène de sexe/violence/drogue. Ne lui donnez que des aliments sain (à la limite du grano qui mange du beurre de peanut véritable)(tsé avec l'huile sur le dessu, le goût de bois pis tout) et jamais de sucreries ou d'aliment gras.

Vous voulez que j'écrive un paragraphe pour vous décrire le développement de votre enfant? Sérieusement, les personnes les plus stables et respectables que je connaisse ne sont pas issu d'un petit milieu parfait et douillet, ils proviennent de milieu qui ont été stable mais surtout pas aseptisé. La personne que je respecte le plus au monde pour ses valeurs, son intelligence et son respect des autre, c'est quelqu'un qui a été dans le crime organisé à partir de ses 15 ans et qui en est sorti à ses 20-22 ans. Le gars a peut-être même tué (j'ignore absolument tout des détails, il n'en parlera jamais)(c'était pas des ptit dealer de pot) dans le cadre de ses activités criminelles mais peu importe, j'admire qui il est puisqu'il en est sorti bien plus grand et beaucoup de gens n'atteindront pas sa sagesse dans toute une vie.

Tout ça pour dire que votre attaque sur la cigarette ne mène nul part. Je souligne cependant votre réalisme au sujet de la législation qui crée des effets pervers et pour ça vous avez mon respect (contrairement à d'autres utopistes qui ne fréquentent que rarement ce site).

Pour le sujet principal (haha faudrait bien en parler), c'est pitoyable... dans un système d'éducation réellement libre, une institution aurait le droit de faire ce genre de pratique et les parents auraient le droit de protester ou de retirer leurs enfants.

@ Philippe Texier : Exactement ce que je dis à ceux qui disent "ahhh mais c'est pour notre sécurité"

@ Steven : Je suis sur que t'a blonde t'a dit "bin voyon chéri, arrête de paranoïer avec le gouvernement!!"

Steven

@Kevin

Au fait ma blonde est généralement en accord avec moi sur ces sujets. Elle travaille dans le domaine de la santé et voit les ravages et les souffrances que cause le système de soins de santé public. En ce moment, elle travaille dans un CHSLD (centre pour les aînées en perte d'autonomie). Elle est outrée de voir ces gens souvent attachés sur leur lit faute d'avoir assez de personnel pour les surveiller lorsqu'ils se déplacent. Le gouvernement préfère les attacher des heures par jour que de se faire trainer en cours par leur famille lorsqu'ils se blessent.Je pourrais t'en raconter plein.

Sylvie

Investisseur "Je suis même satisfait de voir à quel point le gouvernement harcèle et intimide les fumeurs et à quel point il leur fait la vie dure. Même que la cigarette devrait être interdite et les fumeurs jetés en prison."

Incroyable de voir l'incohérence des gens sur ce blog. Utiliser la violence sur des questions économiques est immoral, mais pourchasser les fumeurs avec l'argent de nos impôts est une excellente chose. Imaginer envoyer tous ces gens en prison, le coût monétaire pour la société? Bonjour la dictature. Au faîte pourquoi ne pas envoyer immédiatement en prison tous les utilisateurs d'automobiles, de solvants et ceux qui ont des feux de foyer a la maison?

Vous avez encore un autre commentaire aussi pathétique? Votre approche est exactement la même que ceux et celles qui s'imaginent que la prohibition des drogues règle le problème.

Investisseur

@Kevin,

"Bon, first il faut faire la part des choses. La notion de fumée secondaire qui dérange est très subjective."

Cette affirmation de subjectivité démontre un mépris profond envers les non-fûmeurs en les accusant presque de folie. C'est comme si vous disiez que les dangers de la fûmée secondaire était dans la tête des non-fûmeurs et que ce sont ces derniers qui devraient aller se faire soigner pour leur peur "maladive" de la fûmée secondaire.

C'est vous qui faites pitié mon cher. De quel droit vous jugez ceux qui font attention à leur santé.

Et puis, les commentaires de Martin Masse a propos du fait que je n'ai pas droit à un air de qualité si je me trouve sur la propriété privée d'un autre.

Est-ce que ça veut dire que le droit de propriété privée est plus important que le droit à l'intégrité physique.

Donc si quelqu'un se trouve sur ma propriété privée, qu'il ait été invité ou non, j'ai le droit de lui faire ce que je veux, je peux lui fûmer au visage, je peux lui cracher dessus, je peux le battre, je peux même l'assassiner.

Un libertarien aurait donc le droit de vie ou de mort sur sa propriété privée ?

Pas fort votre affaire.

Vos propos démontre une étroitesse d'esprit et un recentrement sur soi. Un volonté têtu de ne pas faire d'efforts pour vivre en société.

Donc finalement, c'est encore la loi de la jungle et la loi du plus fort.

Je ne crois plus au concept de propriété privée, je crois plutôt au concept de force et de puissance.

S'il faut que j'emploie la force pour me faire respecter et que je dispose de cette force, et bien je vais le faire sans tenir compte de la propriété privée.

Voilà.

Puisque les libertariens de ce site, Martin Masse en particulier et Kevin ensuite semblent démontrer un mépris pour les non-fûmeurs.

J'en déduis que les non-fûmeurs ne disposent que de la violence pour faire respecter leur intégrité physique.

Finalement, le libertarianisme ne résous pas les problèmes de ce type et ne fait que les aggraver et précipiter le recours à la violence encore une fois.

Je crois fermement qu'il n'existe qu'une seule loi, la loi du plus fort et que la seule chose valable sur terre c'est la puissance.

Et bien, s'il faut menacer et violenter un fûmeur pour qu'il cesse de m'agresser avec sa fûmée secondaire, je le ferai sans pitié.

Merci M. Gouvernement et continuez à harceler les fûmeurs jusque dans leurs tombes.

Tous les partis politiques qui vont promettre la vie dure aux fûmeurs auront mon vote assurément, même si je dois payer un peu plus d'impôts pour cela.

Les fûmeurs méritent tous la bastonnade.

Investisseur

@Sylvie,

"mais pourchasser les fumeurs avec l'argent de nos impôts est une excellente chose."

Il y a toujours une exception à la règle et rien n'est parfait en ce monde.

Mais si vous n'aimez pas les interventions du gouvernement, je propose une approche plus individualiste et libertarienne.

Je propose de permettre à chacun le droit de se défendre comme il l'entend contre la fûmée secondaire.

Quelqu'un vous fûme dans la figure, vous l'avertissez d'arrêter et il refuse, et bien vous avez le droit de lui faire ce que vous voulez pour le faire arrêter et la loi ne va pas vous poursuivre.

Oui, à bien y penser, je légaliserait la violence individuelle envers les fûmeurs si cette violence est faite dans le but de protéger son air de qualité respirable.

Le gouvernement n'aurait rien à faire et les fûmeurs auraient toutes les raisons du monde de craindre la violence défensive des non-fûmeurs.

Quand un fûmeur se ferait battre, violenter, mutiler par un non-fûmeur qui voulait protéger sa santé, et bien le juge déclarerait automatiquement non-coupable le non-fûmeur et pire il accuserait le fûmeur.

Ça coûterait moins cher en impôts, en taxes, en prison, en publicités anti-tabac.

La solution est simple: Non-fûmeurs, vous avez le droit en tant qu'individu d'employer la force pour faire respecter vos poumons, la société ne vous en tiendra pas rigueur.

Je suis certain que le problème du tabac se règlerait de lui-même sur un base individuelle.

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué je nourris une haine profonde envers les fûmeurs et leur mépris de l'environnement et des gens autour d'eux. Ils ne méritent aucun respect. Ce sont des sous-citoyens de second ordre.

Kevin

Vos propos ne vont toujours nul part, vous êtes incapable d'analyser la situation de manière objective, vous vous appuyez sur votre haine des fumeurs et êtes prêt à justifier la violence envers eux. On ne parle pas de meurtrier, on ne parle pas de violeurs, même pas de voleurs... on parle de fumeurs.

Remarquez : 20% de la population est fumeur à l'heure actuelle. De ce fait, je ne recontre que très rarement un fumeur dans la rue. Dans le cadre d'un environnement de travail, vous avez une figure d'autorité qui peut servir d'arbitre. Dans le pire des cas, vous pouvez quitter votre emploi (et c'est votre employeur qui écoppe)(gageons qu'il ne voudra pas vous perdre pour une question de fumée). Pour un logement, vous le louez dans les conditions qu'il est et ça inclus la fumée de vos voisins si ça traverse les murs. De ce fait, le propriétaire risque de perdre plus à garder des fumeurs que l'inverse (20%, pas besoin de faire un dessin).

Votre haine s'approche du puritanisme, vous avez complètement perdu la carte et comparez la fumée secondaire à une agression. Vous n'avez absolument rien lu de ce que j'ai écris, vous êtes parti en peur pour attaquer tout ce qui fume!

"La cigarette c'est bon pour la santé des enfants et on devrait exposer les enfants à la fûmée secondaire pour leur propre bien.

Il faut passer par le crime organisé pour devenir des gens de bien et respectables dans la société.

Les patrons devraient tous nous fûmer une bonne pipe aromatisée au visage."

Au fait, sur la propriété privée, ça veut dire qu'une personne peut faire ce qu'elle veut chez soi, mais pas agresser une autre personne. La fumée secondaire n'est pas une agression sinon... tout est une agression!! Supposons que vous êtes chez quelqu'un et que vous vous disputez et que c'est insupportable, vous allez quitter l'établissement. Même chose pour la fumée, si ça vous indispose, vous tentez de trouver un moyen d'entente et si votre ami se fiche de vous... vous partez tout simplement, vous n'avez pas à commencer à le battre pour qu'il cesse de fumer.

Suivant la même logique je devrais battre mon coloc parce qu'il ne fais pas assez le ménage à mon goût ou engeuler la matante qui met trop de parfum dans l'autobus ou détruire le IPOD du jeune qui écoute sa musique trop forte...

Yannick Leduc

Il me semble que ce n'est pas si compliqué à comprendre.

Tu es chez toi, on te fume au visage et tu n'aimes pas, alors tu demandes à ton invité d'arrêter ou de quitter. Tu es chez toi, et tu fais ce qu'il te plait.

Tu n'es pas chez toi, on te fume au visage et tu n'aimes pas, tu demandes à ton hôte que ça cesse. S'il n'accepte pas, tu vas ailleurs. Il est chez lui et il peut faire comme bon lui semble.

Tu es chez toi, la fumée provient de ton voisin et t'incommode. Tu lui demandes gentillement d'arrêter car tu ne veux pas sa fumée sur ta propriété. Il refuse, tu demandes réparation.

Dans un monde inspiré des principes libertariens, les comportements nuisibles au prochain sont punissables. Une cour de justice t'accordera son appui et condamnera le fautif à une punition, si tu peux fournir une preuve de l'agression.

Il faut aussi garder à l'esprit que dans le monde libertarien, il n'existe pas de place publique. Il revient donc au(x) propriétaire(s) d'édicter la règle concernant la combustion du tabac sur son territoire. Et si quelqu'un se sent agressé, qu'il aille ailleurs.

Anarcho-pragmatiste

Félicitations Annie pour cet excellent billet. Je suis entièrement d'accord avec ces propos!

Investisseur, vos commentaires délirants portent ombrage à ce superbe billet. Le gouvernemaman ne devrait jamais se mêler de ce qui se passe dans la sphère privée. Si un bar veut permettre les fumeurs dans son établissement c'est de ses affaires et le gouvernemaman n'a pas à s'en mêler!

Martin Masse

Bon, je viens d'effacer une bonne partie des messages qui ne rajoutaient rien de fondamental et de pertinent à ce débat qui s'envenime un peu trop.

Nous avons effectivement compris les positions de part et d'autres. Aux lecteurs de juger si c'est le recours à la force et à la violence (la position d'Investisseur) qui est la meilleure solution pour gérer ce problème, ou bien la liberté et la protection de la propriété privée (celle des libertariens).

Sébastien Tremblay

1) Oui la fumée SECONDAIRE est BÉNÉFIQUE pour les enfants ;-)

Pas moi qui le dit, c'est une étude (censurée?) de l'OMS. Attaquez-vous à eux et aux médias de masse qui répandent des faussetés sans même vérifier leurs sources et ce, depuis tant d'années. Je ne fait que citer les faits. ;-)

S.V.P., allez lire l'étude un peu plus haut. S.V.P. ne soyons pas dogmatiques ni dans un sens, ni dans l'autre. Et arrêtons de CROIRE tout ce qui est dit dans nos médias et par nos chers gouvernements.


2) Nous ne vivons plus dans un libre-marché et ce depuis longtemps. Le *cartel* médiatique est "contrôlé" par un agenda nébuleux, pas par le désir d'informer le public, et ce, depuis longtemps. Ce n'est pas une conspiration, c'est leurs intérêts économiques et dogmatiques qui les guident.
Je me méfie de TOUT ce qui est dit dans les médias de masse. TOUT. Tous ceux qui cherchent la réalité devraient adopter la même attitude. ;-)


3) Pourquoi le 'libre-marché' ne répond-il pas aux besoins des fumeurs, qui comme moi, cherchent des cigarettes faites uniquement du tabac (sans aucune cochonnerie ajoutée)?
Peut-être parce que le *cartel* actuel *de fabriquants de cigarettes*, n'a pas intérêt à voir ce genre de truc vendu sur le "libre-marché". Tout le monde ici sait que les produits TOXIQUES RAJOUTÉS nous rendent accrocs encore plus...
Faites vos propres déductions. ;-)


4) Pourquoi le supposé libre-marché n'invente pas ce truc?

"Je répète que la solution est d'inventer un tabac qui brûle proprement sans émettre de matières nocives. Le gros danger du tabac vient de la combustion incomplète.On pourrait extraire la nicotine du Tabac et inventer une matière combustible avec un excédant d'oxygène comme une matière peroxide qui serait imbibée de nicotine et ainsi la combustion serait complète et n'émettrait aucune matière toxique.Le papier de cigarette aussi pourait être fait en peroxide.
À ce moment là, je me fouterais bien de qui fûme où."

Encore là, peut-être parce que nous ne vivons plus dans un libre-marché.

Je vais me répéter encore;
Tant que l'argent de Monopoly existera, nous ne pourrons pas affirmer que nous vivons dans un libre-marché. La concentration de capital de Monopoly est inévitable dans un système comme le nôtre. Systême qui ressemble plus à du dirigisme économique, qu'à autre chose.
Notre systême monétaire ne peut faire autrement que de créer de plus en plus de les cartels/monopoles, et ce dans tous les domaines. C'est mathématique ! Et ces cartels/monopoles vont entraver nos libertés de plus en plus, "détruire" le véritable libre-marché, les innovations, etc


Et si par haine ou frustration nous acceptons les interventions du gouvernement dans ce domaine, un jour, de plus en plus d'interventions vont venir nous faire "chier" dans plus en plus de domaines et nous allons TOUS amèrement le regretter.

Mais ma foi, ce jour est déjà arrivé: est-ce qu'il y a quelque'un ici qui ne regrette pas une seule intervention du gouvernement ? ;-)

Pour terminer, et sur une note un peu plus légère, voici une adaptation d'un texte connu;


Je n’ai rien dit

Quand ils sont venus
Faire chier les fumeurs
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas fumeur
Quand ils sont venus
Faire chier les automobilistes
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas automobiliste.
Quand ils sont venus
Faire chier les entrepreneurs
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas entrepreneur
Quand ils sont venus
faire chier les consommateurs de bonbons
Je n'ai rien dit
Je ne mangeais pas de bonbons.
Quand ils sont venus
Faire chier les internautes
Je n'ai rien dit
Je n'avais pas d'ordi
Puis ils sont venus ME faire chier
Et il ne restait plus personne pour protester.


Bon débat ! ;-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook