« Le gouvernement américain continue de creuser son trou financier | Accueil | Les parasites néo-keynésiens dénoncent Jim Flaherty »

27 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jacquot Veilleux

Bonjour Mr Masse,
Je suis l'actualité économique depuis quelques semaines, et encore plus depuis que j'ai découvert Peter Schiff et lu son livre. Je comprends que la masse monétaire américaine a littéralement "explosé" depuis quelques mois ce qui s'en suivra probablement par une inflation importante et peut-être même l'effondrement du dollars américain selon certains. Ma question est la suivante; comment se situe le Canada p/r au USA? Est-ce que la Banque du Canada a été aussi irresponsable depuis 10 ans? Et aussi, si jamais les taux d'intérêts américains montaient à 20-25% pour contrer l'inflation, verrait-on la même chose se produire au Canada? (inflation ET intérêts élevés) Est-ce que le dollars Canadien ne se siturerait pas plutôt à 1.40 voire 1.50$US/$can? Je sais que la réponse à cette question est dans le domaine des prédictions mais je me demande si le Canada sera entrainé dans le désastre ou si au contraire il en profitera à moyen terme vue ses politiques économiques moins irresponsables et donc attirer des investisseurs américains à la recherche d'une monnaie plus stable.
Merci à l'avance!

Vie Privée

C'est vraiment EMMERDANT de ne pas pouvoir se fier à son argent.

Les banques centrales punissent ceux qui font attention et épargnent leur argent. À cause de l'inflation les épargnes sont détruites avec le temps.

Des gens qui ont fait attention toute leur vie voient leur niveau de vie et leur richesse disparaître.

C'est un appauvrissement massif.

Vie Privée

"Ce qui détermine en bout de ligne la valeur relative de la monnaie, c'est la quantité qui est en circulation."

Et la raison pour laquelle on assiste à une déflation présentement c'est que malgré le fait que la masse monétaire augmente, la circulation de la monnaie (vélocité) diminue.

Le gouvernement injecte des milliards mais les banques les gardent jalousement. Les individus vendent leurs actions et leurs maisons et leurs actifs et mettent l'argent en banque et dans les bons du trésor.

Ce qui fait qu'on assiste à une pseudo-déflation.

Dès que tout cet argent va retourner en circulation, on assistera alors à une hyper-inflation.

Vie Privée

"(Reste à expliquer pourquoi le dollar américain se maintient et pourquoi nous traversons une période de déflation alors que la Fed injecte des liquidités en quantités astronomiques. J'y reviendrai dans des articles subséquents.)"

C'est très simple, la confiance est à zéro en ce moment. Alors les individus, les entreprises et la banques sont AVARES et gardent leur argent et ne le dépensent pas.

Bien qu'il y ait plus d'argent en existence, il y a moins d'argent en circulation. Donc la demande de biens et services baisse et la valeur du dollar augmente.

Mais attendez rien qu'un peu que tout cet argent revienne en circulation et vous verrez la période la plus inflationniste de toute l'histoire des USA et du reste du monde.

Car les autres pays étant fortement exportateurs ne laisseront pas leur monnaie prendre trop de valeur et vont eux aussi lancer des programmes inflationnistes pour ne pas pénaliser leurs industries exportatrices.

C'est donc l'appauvrissement de tous les travailleurs et épargnants à travers tout le monde dont on va assister au cours des prochaines années.

Steven

@Martin Masse

Merci du bon article. Bien instructif et intéressant. J'ai 2 question.

"Inversement, si la banque centrale souhaite diminuer la masse monétaire, elle vend des bons du trésor."

-Comment la banque centrale s'y prend-elle afin de vendre des bons du trésor? À moins d'obliger les banques à les acheter ou d'y acheter un avantage spécifique, je ne vois pas comment ça peut être avantageux.

"...mais la Fed va utiliser ses autres «leviers» pour injecter ou retirer de l'argent et ainsi manipuler la quantité de réserves détenues par les banques pour que le taux du marché rejoigne le taux qu'elle fixe."

-Je comprend bien que le taux directeur sert de taux d'échange entre les banques et je comprend aussi comment la banque peut ammener les banques (en reflouant ou en contractant la masse monétaire avec les moyens énumérés plus tôt dans ton article) à imposer le taux d'intérêt du marché qu'elle désire. Cependant, quel avantage a la banque centrale à "imposer" son taux sur le marché?

Merci

Martin Masse

@ Steven,

"Comment la banque centrale s'y prend-elle afin de vendre des bons du trésor? À moins d'obliger les banques à les acheter ou d'y acheter un avantage spécifique, je ne vois pas comment ça peut être avantageux."

Il y a une demande régulière pour des bons du trésor, qui sont considérés comme des investissements sûrs. Par ailleurs, comme tout bien, les bons ont un prix qui varie selon l'offre et la demande, ce qui a pour effet dans ce cas d'affecter aussi les taux d'intérêt sur le marché. Le prix du bon varie inversement avec l'intérêt qu'il rapporte.

Voici comment ça se passe de manière simplifiée. Par exemple, un bon de 1000$ censé rapporter 5% sur un échéancier de cinq ans (c'est sa valeur nominale) peut être acheté à 1010$ par quelqu'un qui souhaite payer un peu plus pour placer son argent dans une titre plus sûr, mais si ça rapporte moins comme rendement. L'intérêt de 50$ (5% de 1000$) sur la valeur nominale au bout de cinq ans quand l'obligation viendra à échéance ne correspond alors en fin de compte qu'à un intérêt d'un peu moins de 4%, puisque le détenteur obtient à échéance 40$ de plus (1050$ moins le prix qu'il a payé, soit 1010$), et que 40 divisé par 1010 = 0,0396, ou 3,96%.

Un bon peut aussi se vendre moins cher que sa valeur nominale, ce qui a pour effet de faire augmenter le taux d'intérêt. Donc, si le prix monte, le prix d'intérêt descend; si le prix descend, le taux d'intérêt monte.

La logique habituelle de l'offre et de la demande s'applique donc pour permettre à la banque centrale de mener sa politique. Lorsque la banque centrale veut augmenter la masse monétaire, elle achète beaucoup de bons, ce qui fait augmenter leur prix et réduire leur taux d'intérêt. Beaucoup d'institutions vont trouver intéressant vendre des bons à la banque centrale, qui va ainsi injecter de l'argent nouveau dans l'économie en les payant. La quantité plus grande d'argent dans l'économie ainsi que la baisse des taux d'intérêt des bons s'accordent avec une baisse des autres taux d'intérêt, dont le taux directeur de la banque centrale. Tout s'accorde pour favoriser une politique inflationniste.

À l'inverse, si la banque centrale veux réduire la masse monétaire, elle vend des bons au lieu d'en acheter, et cette offre pousse les prix des bons vers le bas (disons, à 980$ pour un bon d'une valeur nominale de 1000$) et le taux d'intérêt vers le haut (le détenteur obtient 70$ de plus que ce qu'il a payé à échéance, et 70 divisé par 980 = 7,14%). Plus le prix des bons est bas, plus le rendement est élevé, plus les banques voudront en acheter. Pas besoin de forcer qui que ce soit.

La banque retire donc de l'économie l'argent reçu en paiement pour ces bons. La moindre quantité d'argent dans l'économie et les taux plus élevés des bons s'accordent avec la politique monétaire plus restrictive et les plus hauts taux d'intérêt que souhaite la banque centrale.

"Cependant, quel avantage a la banque centrale à "imposer" son taux sur le marché?"

Là je ne suis pas certains de bien comprendre le sens de la question. L'imposition du taux est l'un des "leviers" qu'utilise la banque centrale pour mener sa politique monétaire.

Steven

@Martin Masse

Merci de ta réponse à ma première question. C'est clair. Je vais essayer de reformuler pour la 2e question. Je comprend le mécanisme qui ammène la banque centrale à alligner les taux d'intérêt du marché à son taux directeur. Cependant, quel est l'avantage de la banque centrale à voir les taux d'intérêt du marché s'alligner au sien?

Bastiat79

@ Martin Masse

Je crois que Steven veut simplement savoir à quoi sert l'existence même d'une politique monétaire.

L'intention est de "stabiliser" l'économie, selon les théories à la mode. Et/ou de manipuler le marché du crédit pour retarder le plus possible la faillite inévitable de l'état-providence-construit-comme-une-vente-pyramidale. Le résultat est toujours l'hyperinflation, tôt ou tard.

Guillaume

En effet, très bon article Mr Masse.

Par contre, j'ai deux questions que je cherche à comprendre:

1) Vous dites que la Fed vend des bons du trésor pour gonfler la masse monétaire, mais d'oû provient l'argent pour l'achat des bons du trésor. La fed invente-t-elle de l'argent pour les acheter?

2)Cherchant à comprendre l'augmentation de l'offre de monnaie dans un système sans Banque Centrale et avec un système d'étalon-or, est-t-il vrai de dire que l'offre de monnaie n'augmente pas vraiment en réalité du au fait que se sont les Banques (dans ce système de libre-marché) qui crées de l'argent en prêtant de l'argent, mais que ce prêt sera remboursé dans une période de X nombre d'année (cela annule la création monétaire du début)?

Merci

Steven

@Bastiat79

En fait, ma question est vraiment celle précisement posée avantage de l'alignement du taux du marché avec le taux de la Fed). Je comprend le but de manipuler la politique monétaire afin de conserver l'État providence (gauche) ou l'État de guerre (droite). Je sais aussi que lorsqu'on cré de l'inflation, ça diminue le poid de la dette et permet à l'État continuer à dépenser irresponsablement.

Bastiat

@ Steven

Vous n'êtes toujours pas très clair. Soit la banque intervient pour influencer le taux du "marché", soit elle laisse les autres participant négocier entre eux et le taux du "marché" devient neutre mais imprévisible. Dans tout les cas, il n'y a pas d'autre taux que celui du "marché", c'est à dire celui auquel se vendent et s'achètent les dettes dans le monde réel.

Bastiat

@ Guillaume

1) Oui, elle fait apparaître la monnaie de nulle part

2) Non, tant qu'à chaque année il se fait plus de prêts que l'année précédente, la masse monétaire augmente toujours.

Steven

@Bastiat

On s'entend pour dire que le taux directeur est celui imposé pour l'échange de liquidité entre les banques. Du moins, c'est ce que j'en dégage du texte à Martin Masse. Lorsque les banques transigent avec les entreprises ou les individus, elles ne sont pas forcées d'adopter le taux directeur. Cependant, grâce aux "leviers" de la banque centrale consistant à contracter ou à renflouer la masse monétaire, elles le font. En quoi est-ce avantageux pour la banque centrale de voir les banques prêter de l'argent aux entreprises et aux individus à des taux allignés avec le taux directeur?

C'est cette phrase du texte de Martin. Je veux savoir le "pourquoi" derrière cette action:

"...manipuler la quantité de réserves détenues par les banques pour que le taux du marché rejoigne le taux qu'elle fixe."

Bastiat79

@ Steven

En auto, si je veux savoir si j'ai assez pesé sur le gaz, je peux regarder mon cadran RPM ou mon cadran km/h, mais il faut bien que je mesure quelque chose!

Si la banque centrale veut savoir si elle a assez injecté de monnaie, elle compare le taux du marché au taux directeur. Ça pourrait être une autre quantité, mais il faut bien qu'elle mesure quelque chose si elle veut savoir où elle s'en va!

Sébastien Tremblay

Merci Martin pour ce très bon texte.

Puis-je te demander quelque chose de plus? J'aurais aimé que ton explication m'aide à comprendre aussi ces chiffres:
http://www.shadowstats.com/imgs/sgs-m3.gif?hl=ad
Malgré toutes les nouvelles injections 'd'argent' faites par la FED, pourquoi le M3 continue-t-il de chuter aussi vite ? A moins que ces chiffres ne soient pas fiables ?

Et en passant, je viens d'écouter un nouveau petit 'docu' http://ca.youtube.com/watch?v=vjWNOe66udk et le monsieur nous explique la vraie définition du mot inflation. Il disait que même dans les dictionnaires la définition est fausse. Je suis allé vérifier. Effectivement, ils parlent de 'hausse des prix et etc' !
ÔÔ

Mathieu Demers

Se pourrait-il que nous vivions dans une économie proche de celle souhaitée par les anciens créditistes ?

Sébastien Tremblay

Me semble que créditistes proposaient que l'émission de 'chiffres' (l'argent) soit contrôlé par le gouvernement à 100%.

Me semble qu'ils proposaient aussi que la quantité totale de 'chiffres' soit proportionnelle à la quantité de production/service totale (pnb)... ce qui est loin d'être le cas...

Steven

@Bastiat79

Merci de la réponse. Je comprend que c'est donc une référence à fin de savoir si elle a réussi à manipuler l'argent dans le sens désiré (contration ou renflouement).

Archimondain

Bonjour à tous. Merci pour ce post et ses commentaires.
Plusieurs questions simples me viennent à l'esprit :

1/ Comment la banque centrale du canada peut augmenter ou diminuer la masse monétaire si il n'y a pas de bons du trésors en circulation ?

2/ Est-ce que vous savez si le même genre de fonctionnement s'applique pour la BCE ?

3/ Tout de même cette argent. Il est réellement créé à partir de rien ? J'entends beaucoup dire qu'avec l'effet multiplicateur du crédit, les banques commerciales créent de l'argent à partir de rien. Cela me semble faux. Car pour créer 900, une banque commerciale dois posséder 1000 (avec un ratio de réserve de 10%). Cela ressemble plus à un prêt déguisé qu'à une réelle création. Mais vous soutenez bien que les banques centrales peuvent acheter des bons du trésor à des banques commerciales, en faisant surgir du néant de l'argent complètement nouveau. C'est bien cela ?

4/ Si une banque commerciale achète un bon du trésor à l'état, peut-elle le faire en créant de l'argent complètement nouveau ? Ou cela est-il uniquement le privilège de la banque centrale ?

4/ Les bons du trésor existent en quantité finie. La Fed ne peux donc pas créer de l'argent à l'infinie, mais seulement dans la limite des bons du trésors disponibles sur le marché. Cela vous semble-t-il juste ?

5/ Quels sont les autres actifs ayant le même pouvoir de création monétaire que les bons du trésors (visiblement : 'toutes sortes d'autres titres adossés à des dettes hypothécaires'. Mais cela semble très récent. Y en a-t-il d'autre moins récent ?).

6/ Sérieusement, si cet argent est réellement créé à partir de rien. (ce qui me parait douteux, mais j'ai l'esprit ouvert à toute explication) Pourquoi diable l'état ne le créé-t-il pas lui même à partir de rien et sans avoir à payer d'intérêts ?

Merci pour vos réponses, si vous avez le temps et la motivation :)

Pataub

Bonjour,

Tout n'est en fait pas créé à partir rien : les dettes que possèdent chaque acteur économique que sont les personnes physiques (citoyens) et les personnes morales (entreprises) sont tout à fait réelles.

Ces dettes entrent comptablement dans le circuit économique et sont donc valorisables à partir du moment où la solvabilité des uns et des autres est acquise.

Cette solvabilité existe si l'économie fonctionne et donc si les acteurs économiques sont psychologiquement en situation de penser que l'avenir est pour eux dégagé...et donc sont susceptibles de pouvoir continuer à générer du crédit supplémentaire.

L'économie est par essence une affaire humaine, donc psychologique. Contrairement aux ressources de matières premières, qui sont épuisables, les ressources financières sont inépuisables. Elles trouvent leurs limites dans la capacité des hommes à rembourser leurs dettes contractées.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook