« Une illustration parfaite de la théorie autrichienne des cycles | Accueil | Les banques centrales sont bel et bien des créatures étatiques »

12 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alf

Bravos, c'est un beau succès.

Les crises sont souvent l'occasion de montée en puissance des brutes. Ça remonte un peu le moral.

Yvan Theriault

En ce qui me concerne, j'ai appris l'existence de ce blog dans une émission du poste de radio CHOI 98.1 à Québec. L'intervention de Martin Masse cette journée-là fût hautement rafraichissante. M. Masse, je vous incite fortement à continuer de participer à ces émissions de radio, c'est un excellent véhicule pour nos idées. De plus, cette station est un des seul mass-media de la province qui a une forte ouverture à tout autre point de vue que la dictature des idées gauchistes.

D

À quand le moment où Martin Massé sera invité à 'Tout le monde en parle'. Cette émission à une visibilité remarquable au Québec. Il y a quelques semaines, une fondatrice du site web generationdidees.ca est allé faire la promotion de ses idées à cette émission et son site a obtenu une augmentation de traffic web significative (quoiqu'éphémère, principalement à cause du vide idéologique du site, à mon avis, ce qui n'est pas le cas du Québécois libre.)

Kevin

@ D

Ouf!!! Tout le monde en parle est d'abord une émission populiste, une invitation à M. Masse (et non Massé) serait plus un piège qu'autre chose. Je les imagine bien sortir tellement de sophismes que M. Masse n'aurait pas le temps de tous les défaire et perdrait ainsi sa crédibilité inutilement. Leur but n'est pas de diffuser mais bien de plaire instantanément et puisque la plupart des spectateurs n'ont pas un esprit critique particulièrement développé, on imagine facilement un nationaliste socialiste faire face à M. Masse et le dépeindre comme un individualiste égocentrique et sans aucune logique.

Même l'émission "Il vas y avoir du sport" était presque un piège dans la mesure où les sophismes stupides étaient facilement tolérés et que le peu de temps de réplique ne permettait pas de les démentir un à un. Il aurait fallu que l'animatrice démolisse leurs crédibilité lorsque les arguments sont complètement risibles.

Le libertarianisme est une philosophie très complexe qui regroupe beaucoup de connaissances (sociologie, psychologie, finance par exemple) et comprendre le fonctionnement de la société ne s'apprend pas dans une émission de 20 minutes! Au contraire du socialisme, elle n'est pas basée sur l'émotion mais bien sur la raison et l'argumentation. Même les interview de M. Masse à la radio était bien mais incomplets pour une personne totalement ignorante de ces connaissances de base. La preuve c'est que.... par la suite les animateurs étaient tous mélangés et tentaient de simplifier pour comprendre ne serait-ce que légèrement ce qu'il avait expliqué.

Steven

@D

Je crois que Kevin a absolument raison à ce sujet. Comme je l'ai mentionné à plusieurs reprises, la gauche québécoise fait ce que lui dictent ses émotions (particulièrement l'indignation) sans faire d'analyse à froid des résultats possibles de ses actions. Martin Masse ne serait pas bien accueilli. Raison de plus est que Guy A. Lepage est un social-démocrate convaincu. Si tu vas voir dans le magazine l'Actualité du début 2008, il décrit essentiellement les non-gauchistes au Québec comme étant des gens dangereux! Dans son show, il peut dire ce qu'il veut. Il ne démolira pas les arguments de M. Masse, il va seulement ridiculiser sa personne. Ce qui serait mieux serait de faire un documentaire sur le libertarianisme avec Martin Masse et le diffuser sur une émission avec une bonne cote d'écoute comme "Les grands reportages" à RDI.

Jean-Bernard Theard

N'oubliez pas non plus que TMP est une émission pré-enregistrée et qu'il y a déja eu plusieurs doutes sur l'honneteté de ce qui se passe dans la salle d'édition.

Martin Masse

Je serais très surpris d'être invité un jour à TLMP. Mes idées ne correspondent pas aux genres de "débats" qu'ils veulent susciter. Même s'ils m'invitaient, j'y songerais deux fois avant d'y aller. Comme le note Jean-Bernard, l'émission est éditée et il est facile de couper ici et là pour me faire paraître plus idiot que je suis ou me faire dire des choses que je ne dis pas.

C'est pas si simple que ça de dire "je vais aller à la télé pour faire connaître mes idées". J'ai ainsi refusé trois demandes au cours des dernières semaines. L'une parce qu'on me demandait de discuter d'un sujet très technique (la privatisation d'Hydro-Québec) sur lequel je ne me suis jamais penché en profondeur. C'est facile d'avoir une position de principe, mais concrètement, comment on fait ça privatiser HQ et comment ça fonctionne un marché privé d'électricité? Il m'aurait fallu des heures de recherche et de lecture pour me rafraîchir la mémoire sur des faits et données cruciales avant de pouvoir aller en parler huit minutes, pour m'assurer de ne pas avoir l'air fou. Et je n'ai pas que ça à faire.

Voilà pouvoir je pense depuis longtemps qu'il nous faut maintenant des spécialistes dans différents domaines pour faire avancer nos idées (voir l'avant-dernier paragraphe de ce billet: http://www.leblogueduql.org/2005/06/il_faut_gagner_.html ). Je suis un généraliste qui peut parler superficiellement d'à peu près n'importe quoi, et en profondeur de nombreux sujets, parce que j'ai beaucoup lu et travaillé depuis des années dans le domaine des politiques publiques. Mais j'ai aussi mes limites et ça n'aidera pas le mouvement si je vais dire des bêtises à la télé.

Une autre demande venait de l'émission "Pas dans ma cour" par les Productions Virage, la boite de l'ancienne syndicaliste Monique Simard. C'est cette même boite qui m'avait enguirlandé pour participer à l'émission Fric Show, l'une des pires merdes télévisuelles communistes à avoir sali nos écrans ces dernières années. La recherchiste m'avait promis à ce moment-là que l'émission allait être bien équilibrée, que les deux côtés de la question seraient représentés, etc (j'ai raconté mon expérience ici il y a deux ans: http://www.leblogueduql.org/2006/03/fric_show_lquiv.html ). En fait, j'ai eu droit à un 30 secondes sur la question des délocalisations en tant que tête tournante et parlante dans la "télé à l'intérieur de la télé". Le reste de l'émission au complet était du pur sophisme antimondialisation. Même chose pour toutes les émissions, quel que soit le sujet.

Quant à "Pas dans ma cour" (voir http://www.virage.ca/article.php3?id_article=440 ), c'est une émission qui "explore les préjugés" à l’égard des homosexuels, des noirs, des juifs, des musulmans, des assistés sociaux, etc. Les recherchistes cherchaient donc des gens qui avaient des "préjugés" pour venir les confronter à des personnes qui en sont l'objet dans l'émission. Bref, un "méchant" pour venir faire un fou de lui dans un set-up arrangé avec le gars des vues.

On m'a appelé deux fois pour y participer. La première fois, la recherchiste m'a demandé ce que je pensais de l'adoption d'enfants par des couples homosexuels. J'ai dit qu'il m'apparaissait plus approprié pour l'équilibre psychologique d'un enfant de grandir avec un père et une mère, ce qui faisait de moi une personne ayant des "préjugés". Mais lorsque j'ai dit ensuite que je considérais que le gouvernement ne devrait pas se mêler des questions d'adoption et certainement pas empêcher des couples gais d'adopter s'ils pouvaient trouver un parent prêt à leur confier leur enfant, ça a diminué mon intérêt comme méchant potentiel. L'intérêt s'est tout à fait évanoui lorsque j'ai ajouté que mon chum et moi n'avions certainement jamais songé à adopter un enfant.

Lorsqu'on m'a rappelé, une autre recherchiste m'a dit qu'on avait trouvé un catholique conservateur pour jouer ce rôle, mais qu'on cherchait toujours quelqu'un qui est "contre les assistés sociaux". On m'a expliqué un peu plus le concept. L'idée est d'amener cette personne à rendre visite à des assistés sociaux, discuter avec eux pour comprendre leur expérience, et voir comment sa position évolue pendant le tournage de l'émission. À la fin, soit la personne a "perdu ses préjugés", soit elle les a encore - et on se doute bien comment elle sera alors dépeinte. Qu'est-ce que j'aurais bien pu aller faire à expliquer les fondements éthiques du libertarianisme dans un foutoir de gauchistes pareil, où l'on manipule des gens pour faire de la propagande de bas étage?

Dans la troisième émission, une autre réalisée sur mesure pour l'auditoire bien-pensant du Plateau, j'allais être le seul contre quatre ou cinq autres invités à défendre un point de vue très minoritaire, et encore une fois l'émission est "arrangée" et éditée. Impossible de leur faire confiance, j'ai préféré ne pas y aller.

L'émission "Il va y avoir du sport" était en réalité parfaite pour passer nos idées. Deux côtés représentés également, pas d'édition, rien d'arrangé, et il suffisait de s'imposer comme débateur pour avoir un temps de parole égal ou supérieur à l'autre côté. On cherchait aussi délibérément des gens avec des idées bien campées et capables de les défendre, quelle que soit la position, et c'est pourquoi les gens de l'émission m'appréciaient et que j'ai été invités trois fois. Les penchants de l'animatrice, même s'ils étaient parfois évidents, n'avaient jamais une influence déterminante. En fait, dans tous les débats auxquels j'ai participé, c'est mon côté qui a facilement eu le dessus.

Malheureusement, l'émission a maintenant disparu et ce genre de débat n'a pas la cote dans les autres stations (RDI, qui diffuse des platitudes 24 heures par jour, n'aurait-elle pas une heure par semaine à consacrer à de tels vrais débats?) parce que ça signifie qu'on devra inviter des gens comme moi qui ne sont pas "respectables" chez les bien-pensants. Pire encore, quelqu'un qui ne se gêne pas pour dénoncer régulièrement l'ignorance, la paresse intellectuelle et le conformisme idéologique de la plupart des journalistes. Sacrilège! L'équipe de Marie-France Bazzo avait au moins le culot de prendre ce risque.

Francis St-Pierre

Je savais pas que t'étais homophobe Martin! Je suis outré.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook