« Pourquoi la folie interventionniste fait chuter les marchés | Accueil | Combien paie-t-on d'impôt? Une vieille entrevue de Martin Masse à Dutrizac »

17 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre-Yves

I guess Laffer owes Shiff a penny...

Dingbat

C'est clair comme de l'eau de roche que cette crise s'en venait. Je suivais une gang de gens qui publient un newsletter qui semble etre de l'école autrichienne qui s'appelle "The Daily Reckoning" et "The prudent Bear" et on voyait ça s'en venir depuis 2005.

L'équation est simple pourtant ...

Les États-Unis sont déficitaires au niveau de la balance commerciale depuis quoi, les 25 dernières années? Il y a un principe fondamental pour une économie saine: Tu essayes de vendre plus que tu achètes. Avec un déficit commercial de 300 à 600 milliards par année... un moment donnée la bulle était pour péter d'aplomb.

A part du logiciel, des produits agricoles et de l'armement, qu'est-ce que les Américains exportent au juste? Plus grand chose. L'industrie automobile américaine a pour marché principal l'Amérique du Nord, donc pas d'entrée d'argent "neuf".

Le "boom" économique de l'après-dot-com-bust est un boom artificiel qui a été soutenu par l'endettement continue construit sur l'explosion virtuelle du prix des maisons. Bref, les Américains on maintenu et augmenté leur consommation en accélérant l'expansion des banlieues. Mais un momment donné, la carte de crédit atteint sa limite et il faut payer. Et on se rend compte qu'ils ne peuvent plus payer.

Ca va être bien pire avant que les choses s'améliorent.


Philippe David

Je ne pouvais pas m'empêcher de remarquer comment les «talking heads» riaient des prédictions de Peter Schiff. Who's laughing now?

D

Existe-t-il des économistes qui analysent l’économie canadienne selon les principes autrichiens? Que proposent-ils? Prévoit-on une déconfiture du dollar canadien comme celle du dollar américain? Parmi les stratégies d’investissements proposées par Peter Schiff, l’une consiste à invertir dans des actions étrangères, incluant les actions canadiennes. Pourtant, par rapport au dollar canadien, le dollar américain ne plonge pas tel que prévu par P. Schiff. Est-ce que cela signifie que les métaux précieux sont les seuls investissements sûrs? Je suis confus.

Kevin

Oh my god... tu parles d'un vidéo intéressant!!! Aucune hésitation, prédictions absolument précise, logique implacable... mais il se fait ridiculiser. Dites-moi maintenant, pourquoi ceux qui riaient de lui hier, ne se font pas DÉMOLIR!?!

Vraiment impressionnant, je vais faire passer ce vidéo partout où je peux.

Martin

Laffer dit que l'économie américaine n'a jamais été aussi libre LOL

Quand Clinton a quitté la Présidence en 2000, l'index de libertés économiques était à 8.6/10 (2e pays le plus libre au monde).

En 2006, 8.0/10 et j'ai pas hâte de voir les chiffres pour 2008 et 2009...

www.freetheworld.com

Philippe David

«Existe-t-il des économistes qui analysent l’économie canadienne selon les principes autrichiens? Que proposent-ils? Prévoit-on une déconfiture du dollar canadien comme celle du dollar américain? Parmi les stratégies d’investissements proposées par Peter Schiff, l’une consiste à invertir dans des actions étrangères, incluant les actions canadiennes. Pourtant, par rapport au dollar canadien, le dollar américain ne plonge pas tel que prévu par P. Schiff. Est-ce que cela signifie que les métaux précieux sont les seuls investissements sûrs? Je suis confus.»

L'effondrement de la devise américaine est encore à venir. Jusqu'ici, toutes les prédictions de Schiff se sont réalisée, malgré le déni des autres soi-disant experts. La Fed ne peut pas créer autant d'argent à partir de rien snas qu'il n'y ait un effet néfaste. Pour l'instant le Dollar US est encore soutenu par des banques étrangères. La question est: pour combien de temps encore, alors que le gouvernement américain est sur le bord de la faillite?

Tym Machine

Le plus drôle dans tout cela est que les gens qui blastaient Peter Schiff semblaient plus regarder leurs intérêts personnels que faire une analyse objective et rationnelle du marché. Bref, des peddlers, des vendeurs de balayeuses, des menteurs éhontés de première.

Avaient-ils un intérêt économique dans ces boites vides surgonflées?

Dire qu'il y a encore du monde pour les croire.

FrancisD


J'adore l'analyse de M. Schiff, mais il me semble qu'on a déja passé par la période d'hyper-inflation.

Pétrole a 145$, or à 1000$, à peu près toutes les commodités ont eu leur "peak" cette année, n'est-ce pas ca l'inflation ?

Bastiat79

@FrancisD

Non, l'inflation se mesure par la quantité de monnaie en circulation, pas les prix. Et comme la planche à billet est sur le mode "warming up", ça ne fait que commencer.

Bastiat79

@ D

La nation en tant qu'entité économique ne fait pas vraiment partie des concepts autrichiens. Mais pour répondre à votre question, les moins pires économistes canadiens sont à mon avis à l'IEDM. Mais pour éviter toute confusion avec des concepts non-autrichiens, je m'en tiendrais à ce blogue!

À long terme, ce qui va se passer ici vs aux États-Unis dépend du ratio entre la folie interventionniste à Ottawa et celle à Washington. Tant que Ottawa copie Washington, ça augure mal. Par contre, à moyen terme le CAD devrait rester corrélé à l'énergie et aux métaux; il a donc a de meilleurs chances de garder un peu sa valeur face aux choses tangibles en général.

Vie Privée

@FrancisD,

Non, c'était une période d'hyper-spéculation alimentée par le crédit facile et la valeur foncière gonflée.

C'est Peter Schiff lui-même qui dit que le "bail-out" et autres mesures d'injection d'argent dans l'économie fera en sorte de dévaluer la monnaie et de créer de l'hyper-inflation. Donc le pire est à venir selon Peter Schiff et je partage entièrement son avis.

Mais en ce moment, tous les pays du G-20 injectent du capital dans leurs économies respectifs, créent de la monnaie, prêtent de l'argent mais les banques continuent à ne pas prêter leur argent.

En fait, ils en font beaucoup trop. Ils essaient de débloquer le crédit à coup de centaines de milliards et n'arrêtent pas d'injecter de l'argent, de créer de la monnaie, de prêter de l'argent etc. À moment donné le crédit va débloquer subitement et ça va partir en flèche et ce sera hors contrôle. Et on va se retrouver avec le problème inverse et c'est alors qu'on aura de l'hyper-inflation.

Le baril de pétrole pourrait bien se transiger alors à $200. Le prix de la nourriture pourrait doubler voire même tripler en occident. Une boîte de céréales qu'on paie maintenant $5 on va la payer entre $10 et $15.

Le litre d'essence sera entre $1.50 et $2.00 pour de l'ordinaire.

Beaucoup d'épargnants vont voir leur fortune fondre et perdre beaucoup de valeur et ce, même s'ils n'ont pas risqué leurs épargnes en bourse. C'est Warren Buffet qui a dit que "Cash Is Trash", le papier monnaie c'est un déchet. Il dit qu'il est certain que l'argent va perdre de sa valeur.

En fait, je suis convaincu que Warren Buffet investit massivement son propre argent en bourse afin de se prémunir contre l'hyper-inflation qui s'en vient et non pas pour faire des profits en bourse.

Le jour où les banques vont finir par prêter leur argent, le prix des matières premières, des commodités, des maisons va augmenter en flèche et là ce sera l'hyper-inflation incontrôlable.

Ce boum va durer quelques années et après ce sera une crise catastrophique sans précédent. Et on ne pourra rien faire alors pour y remédier.

Car tous les pays seront sur-endettés et il n'y aura plus de place pour baisser les taux d'intérêts. Le chômage pourrait bien atteindre entre 25% et 35% et puis il pourrait alors y avoir une guerre au moyen orient déclenchée par l'Iran.

Le même scénario avant la 2e guerre mondiale.

Alors, moi j'investis en bourse, ensuite je m'achète de l'or et j'entrepose des denrées alimentaires et je vous conseille de vous armer, vous risquez d'en avoir besoin. Je vous conseille de vous créer un réseau d'entraide et de coopération car il se pourrait que d'ici 7 ans, une autre crise arrive mais d'envergure sans précédent et que les gouvernements instaurent les mesures de guerre.

Alors, le citoyen n'aura aucun droit et mieux vaudrait pour lui d'avoir des cachettes d'or, de nourriture et d'armes.

Tout gouvernement est l'ennemi numéro un du citoyen.

FrancisD


Désolé, ma question était plutôt une opinion qu'autre chose. :P

Je sais très bien ce qu'est l'inflation, mais je crois qu'il y avait plus d'argent en circulation cet été que maintenant. Les banques se sont assises sur l'argent du "bailout" et ne le prêtent pas. Paulson en est même un peu choqué de ce que j'ai pu lire. Les critères pour accéder au crédit ont été resserrés aussi, reste les taux d'intérêt à suivre.

Les prix des commodités sont en général de bons indicateurs de surimpression de devise. 1000$ l'once, c'est historique. 150$ le baril aussi. Ce ne sont pas des chiffres à balayer du revers de la main selon moi.

Je ne crois pas qu'on fera face à ce genre de scénario à la "Mad Max" par contre.

Vie Privée

@Francis D,

Pour l'instant, les banques ne prêtent pas et le crédit est gelé. Les gens vendent leurs actions et vendent les commodités pour retirer de l'argent.

Mais quand les banques vont se remettre à prêter et que le crédit va se dégeler et qu'en plus les gens auront des épargnes, et bien les prix vont exploser et monter en flèche.

On va dépasser les $150 le baril, et on va dépasser les $1000 l'once.

Dire qu'il n'y a pas si longtemps, en 1973, l'once valait $35.

Jonathan

@ Vie Privée

«Pour l'instant, les banques ne prêtent pas et le crédit est gelé. Les gens vendent leurs actions et vendent les commodités pour retirer de l'argent.»

Vous n'exagérer pas un peu? La situation n'est pas aussi simple que ce que vous dites. Elle est d'ailleur différente dans chaque pays. Ont est loin de la catastrophe naturelle.

Si le gouvernement ne vire pas complètement fou en donnant une quantitée astronomique d'argent à tout secteur ayant une légère baisse, votre scénario n'aura la possibilité de se développer qu'au cinéma.

Vie Privée

@Jonathan,

La réalité dépasse souvent la fiction et le gouvernement fire complètement fou en jettant de l'argent par la fenêtre.

Et les lois économiques restent les mêmes peu importe le pays où on se trouve.

Quand on crée de la monnaie sans créer des biens ou services, on dilue la valeur de la monnaie, c'est ce qui s'appelle INFLATION.

Quand les banques vont se remettre à prêter, l'argent injecté par les gouvernements du monde va revenir nous hanter avec une inflation monstre et des prix surélevés.

Et ce sera la réalité, ce ne sera pas le cinéma.

Mais j'espère que j'aurai tort car je ne veux pas voir mes économies dissoutes par l'inflation. Je vais d'ailleurs investir dans l'or pour parer à cette éventualité.

Vie Privée

@FrancisD,

"Je sais très bien ce qu'est l'inflation, mais je crois qu'il y avait plus d'argent en circulation cet été que maintenant. "

Et vous avez parfaitement raison, la vélocité de l'argent a été réduite considérablement par les peurs, craintes et par la crise économique actuelle.

Les gens liquident leurs actions, liquident leurs biens et accumulent l'argent.

Donc, il y a moins d'argent "en circulation" présentement que cet été et c'est pourquoi les prix baissent rapidement.

Mais, le problème c'est que le gouvernement injecte massivement de l'argent neuf dans l'économie, et pour l'instant cela ne donne rien car les banques continuent d'accumuler cet argent.

Mais quand l'argent va se remettre à circuler, et bien il y en aura plus en circulation que l'été passé et les prix seront encore plus élevés qu'ils ne l'ont été.

On va payer l'essence $2 le litre et la boîte de céréales sera entre $10 et $15.

Mieux vaudrait avoir acheté de l'or avant que ça arrive.

FrancisD


@Vie Privée

Effectivement, si les banques se mettent à prêter cet argent pour de la consommation pure au lieu de prêt commercial aidant à la productivité (qui aurait pour effet de réduire le ratio devises VS biens/services), votre scénario est plausible.

Par contre, il faut se demander si ça serait à leur avantage de recommencer le même jeux. Même les pires exploiteurs de ce système corrompu éventuellement vont poser les bonnes actions, pas par moralité, mais bien question de survie.

Il n'y a pas juste la classe moyenne qui a perdu durant les années 30s, beaucoup de gros bonnets aussi.

FrancisD

Je pourrais rajouter aussi que les banques vont de plus en plus se comporter comme si le gouvernement n'existait pas. Ils voient les mêmes preuves empiriques que l'on a: même un "bailout" n'arrange rien.

Steven

@Vie Privée et FrancisD.

D'après ce que j'ai vu hier, on est en situation de déflation. Les prix ont chûté un peu en Octobre. Ça veut dire que même en créant de l'argent, le gouvernement n'a pas réussi à prévenir la déflation. Cependant, la déflation aurait probablement été plus grande s'il n'y avait pas eu création de $$. C'est dommage car une plus grande déflation aurait permis de se débarrasser plus rapidement des malinvestissements . C'est ce qu'il faut pour que l'économie reprenne. Plus les gouvernements vont créer de l'argent, plus ils vont prolonger la situation. Ce qui nous sauve à très court terme est que Stephen Harper attend de voir ce que Obama va faire au début de l'an prochain. C'est à ce moment que ça pourrait devenir très dangereux. Donner des bailouts pour encourager les industries à produire des biens que les consommateurs ne veulent pas détruit la richesse. C'est forcer la population à acheter des biens (au moyen du bail out) sans qu'elle en bénéficie. Ça apauvrit tout le monde sauf le producteur bénéficiant du bail out. Même là, c'est un bénéfice à très court terme car l'industrie va quand même fermer ses portes plus tard. L'argent du bail out que les consommateurs n'auront pas dépenser dans les secteurs économiques satisfaisant plus les besoins de ceux-ci n'aura pas permis la création d'emploi afin d'embaucher les travailleurs qui seront licensiés tôt ou tard.

Vie Privée

@Steven,

"D'après ce que j'ai vu hier, on est en situation de déflation"

Alors, profites-en pour te prémunir contre l'inflation et l'hyper-inflation qui viendra après la déflation !!!

Le problème c'est que c'est une FAUSSE déflation qu'on connaît, les gens ne brûlent pas leur argent dans un poêle à bois.

Ils le conservent en banque, achètent des bons du trésor, l'épargnent dans un compte et refusent de le dépenser.

Cet argent n'est pas détruit, il existe encore et le jour où les gens se remettront à dépenser et que les banques se remettront à prêter, nous connaîtront la pire période d'inflation de l'histoire occidentale.

Philippe David

Selon ce que j'ai pu lire au Mises Institute, le crédit n'est pas "gelé". Les banques continuent de prêter. Selon les données de la Fed:

«Consumer credit increased at an annual rate of 1-1/4 percent in the third quarter. Revolving credit increased at an annual rate of 2-1/2 percent, and nonrevolving credit increased at an annual rate of 1/2 percent. In September, consumer credit increased at an annual rate of 3-1/4 percent.»

Ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un gel du crédit. Par contre, les banques ont certainement resserré leurs critère.

La bonne nouvelle c'est que les bailouts vont rencontrer de l'opposition de la part des républicains, ce qui devrait en retarder l'implémentation assez longtemps pour que le marché récupère un peu et liquide ses malinvestissements.

Références:
http://mises.org/story/3217
http://mises.org/story/3223

Vie Privée

Il est faux de dire que l'injection d'argent dans le système ne donne rien et que la preuve c'est qu'on est en déflation.

Les gens liquident et accumulent en ce moment, l'argent existe et est toujours là, menaçant de retourner au marché à tout moment et d'alimenter à nouveau l'inflation.

Le problème c'est qu'en ce moment, les gouvernements en font TROP. Leurs interventions est comme pousser sur une fenêtre en verre. Leurs incessantes injections d'argent et création monétaire est comme si on forçais un panneau en verre.

Bien qu'on applique de la force brute, le panneau ne bouge pas et il ne se passe rien, alors les gens disent qu'il faut forcer plus, mais voilà ce qui va arriver.

À moment donné, la force appliquée sur le panneau de verre sera tellement grande que le panneau va se briser en mille morceaux tout d'un coup et la personne qui force va tomber en bas de la fenêtre et il sera trop tard pour la sauver.

Et bien, à force d'injecter des capitaux dans l'économie et de créer de la monnaie sans cesse pour "sauver" l'économie, à force de baisser les taux d'intérêts, les gouvernements vont causer une "reprise" subite et accélérée de l'économie et l'inflation va revenir avec une vengeance et il sera trop tard pour corriger la situation.

Les gens qui auront épargné verront alors la valeur de leurs épargnes fondre comme neige au soleil et cela se fera tellement vite que les gouvernements n'auront pas eu le temps de s'ajuster et ils vont encore demander de la création monétaire et ils vont encore baisser les taux d'intérêts malgré une inflation galoppante.

On s'en va vers l'hyper-inflation mes amis. Libre à vous d'offrir vos gorges sur l'autel du gouvernement et de croire que ça n'arriveras jamais.

Mais moi, je vais me prémunir contre cette inflation en investissant dans des actions d'aciéries et en achetant de l'or.

Steven

@Vie privée

Tout à fait d'accord avec toi. Je sais que la déflation est manacée par l'argent investit. Il y a eu un peu plus de faillites que d'habitudes d'enregistré mais pas assez pour vraiment liquider les malinvestissements. C'est pour ça que j'ai dis qu'il faut attendre que Barrak arrive pour vraiment voir ce qui va se passer. C'est là que l'essentiel du dommage va commencer.

Steven

@Vie privée

Pourquoi l'aciérie?

Martin

Vive les Sioux Lakota!

http://www.youtube.com/watch?v=IM_rZevlZaI

alex

Moi je dis que vous etes dans le champs pour le US$. C'est la déflation qui noius guqtte a court terme. Vos actions en bourses vaudront combien lorsque vous tomberai de 1$ a .05$ ??? Le dollar sera rare. Et vaudra un maximum.
Bonne chance

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook