« Keynes, l'imbécile sophistiqué | Accueil | Les économistes conventionnels virent tous étatistes »

09 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Tym Machine

"Si l'État n'intervient pas pour l'empêcher, ce sera temporaire et l'économie pourra ensuite repartir sur des bases plus solides. Au contraire, quand l'État fait tout pour «soutenir la demande» en s'inspirant des solutions keynésiennes et cherche à maintenir en vie les processus de production en déclin, les ressources restent bloquées dans les secteurs où il devrait y en avoir moins, et ceux où il devrait y en avoir plus ne peuvent y avoir accès. Les interventions de l'État empêchent en fait le dégonflement des bulles et le rééquilibrage de se faire. On prolonge ainsi la période de crise, comme durant la Grande Dépression."

Mentionnons la grande contribution des syndicats dans ce processus comme agent de retardement de progression économique.

Quelle bande d'archaïques dépassés, si ce n'était que d'eux, on serait encore à l'âge de pierre, toute machine enlevant du travail aux nombres d'humains voulant se maintenir dans la paresse et la stupidité crasse.

Nicolas

Merci beaucoup monsieur Masse pour cette explication bien vulgarisée. Voici une dernière question sur le sujet : les «crises de surproduction» (faute d'un meilleur mot, continuons de les appeler ainsi) qui remontent au 19e siècle, quand l'état était tout de même moins présent dans l'économie, était-elle tout de même dû à la présence du gouvernement, qui, bien que moins présent, l'était tout de même déjà trop? Ou bien est-ce dû à l'aberrant système de réserves fractionnaires?

Bastiat79

@ Nicolas

Moi je dirais 25% à cause de la psychologie de masse, et 75% à cause de la cartélisation excessive des banques, elle-même due à l'intervention des États (pas le fédéral). Voir "Americas Great Depression" de Rothbard, qui mentionne les paniques de 1819 et 1837. Dans tous les cas, il est toujours question de malproduction, pas de surproduction.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook