« Spending cuts are the key to recovery | Accueil | Suggestion de lecture: Les folies de FDR »

16 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Gilles Laplante

L'Ordre des optométristes, comme tous les Ordres d'ailleurs, n'est pas là pour défendre la population mais bien pour permettre à leurs membres de bien tondre celle-ci. La distance pupillaire moyenne si situe à environ 62mm et vous pouvez trouver sur ce site toute l'information requise pour la mesurer:

http://zennioptical.com/cart/pages.php?pageid=16

Lucie L.

Cet Ordre pense que puisque nous sommes au Québec, seuls les optométristes du Québec peuvent faire leur travail! Voilà une bande de bornés qui ne nous rendent pas service.

Pierre-Yves

À moyen terme, le secteur de la santé (au Québec, mais pas seulement) représente une opportunité de profits exceptionnels dans nos sociétés développées, étant donné le vieillissement démographique. Si vous voulez une carrière pas trop pénible et payante, c'est là qu'il faut aller (dermatologie, optométrie, même dentisterie si ça en vous écoeure pas trop...).

Si vous regardez autour de vous, vous constaterez que c'est ausi le domaine d'activité autour duquel se concentre le plus de manoeuvres protectionnistes et corporatistes visant à protéger les chasses-gardées et entraver la libre concurrence, depuis quelques années.

L'exemple récent du ministre Couillard, qui s'est assuré de ségréguer pratique publique et privée de manière assi étanche que possible (cartellisation) - manifestement afin de protéger son terrain d'atterissage post-ministériel dans le secteur privé-, est assez probant.

C'est aussi bien entendu un secteur ou 'le gouvernement par la peur' est des plus efficaces puisqu'il s'agit de la vie et de la santé des gens. Et comme le monde est trop imbécile pour comprende qu'en érigeant un mur entre le public et le privé, on provoque inévitablement un rationnement de l'offre de soin et une augmentation des coûts par patient (micro-économie 101), on est pas sortis du bois.

Cette situation ne tourne clairement pas à l'avantage des consommateurs: non seulement il doivent, d'une façon ou d'une autre, payer plus cher pour recevoir des soins; mais en plus les distortions de marché introduites par ce 'shitload' de réglementation idiotes feront qu'à terme il on aura le choix entre 10 dentistes, dermatos ou optométristes à prix d'or, pendant qu'il sera carrément impossible de trouver un chirurgien orthopédiste, cardiologue ou neurologiste (trop d'ouvrage, eille!).

JFA

En effet, cher Pierre-Yves.
Au gouvernement, on déplore le manque de médecins, mais la réalité est que Le Collège des Médecins, ultimement controllé par le gouvernement, rationne les médecins. Le taux de graduation des étudiants en médecine est très élevé, environ 90% me dit-on. En ingéniérie, une autre profession régie par un ordre professionel, le niveau de graduation est bien plus bas.

Le résultat de ces politiques est que 1- tous les gradués pratiquent, quel que soit leur niveau de compétence 2- la population est privée d'un bassin de spécialistes compétent 3- un grand nombre de médecins sont grossièrement incompétents mais restent en place parce que la corporation tiens la population en otage à l'aide des révolvers-et-matraques-par-procuration (i.e. la force coercitive du gouvernement).

Tout ça au nom de la protection du public. Mais où et quand l'individu quelconque moyen a-t-il donné son consentement explicite à être protégé?

A l'ère ou des milliers de votes commerciaux (aussi connus sous le nom "d'achats" ou "transactions") sont enregistrés à chaque seconde de la vie qui va, pourquoi l'administrateur mandaté (gouvernement) ne nous demande-t-il au payeur de taxe individuel ce qu'il veut vraiment comme protection?

Anarcho-pragmatiste

Excellent billet, monsieur Villeneuve!

L'ami du laissez-faire

Tien ! chez vous aussi il y a pénurie de médecins !
Chez nous les prix sont administrés depuis 60 ans, mais personne ne voit le lien. En province, il faut plusieurs mois pour avoir rendez-vous avec certaines spécialités comme l'ophtalmologie.

Pierre-Yves

@L'ami du laissez-faire

Vous soulevez un point intéréssant, mais attention: au Québec c'est l'offre qui est administrée ('gérée', comme dirait subtilement l'Union des Producteurs Agricoles), en France ce sont les prix. Les résultats sont différents (pénurie de spécialistes en France, prix abusifs au Québec), mais la cause racine est évidemment la même.

Ceci dit, bien qu'il m'arrive d'être un peu découragé par la mentalité étatiste qu'on trouve au Canada, en France c'est absolument catastrophique: en dehors du socialisme point de salut - voir la dernière sortie de Sarko sur la nécessité de 'fixer' les prix du pétrole à la production, qu'un président de la république puisse proférer de telles absurdités est un vibrant témoignage à l'inculture économique ambiante.

marianne

Une - relative - pénurie de médecins commence à apparaître en France. Elle est due à une politique insensée des pouvoirs publics français qui maintiennent à des niveaux extrêmement bas les honoraires des médecins conventionnés, c-à-d ceux des médecins du secteur 1, qui constituent la grande majorité en dehors de quelques grandes villes. Un exemple : les honoraires des chirurgiens sont restés 20 ans sans revalorisation. 20 ans ! Vous voyez ce que le coût de la vie et le montant des charges ont augmenté pendant ce temps. Résultat : aujourd'hui plus personne ne veut devenir chirurgien. A l'époque où j'ai fini mes études de médecine, les meilleurs d'entre nous devenaient tout naturellement chirurgiens, spécialité prestigieuse par excellence. Aujourd'hui, il n'y a plus personne. Les meilleurs du classement ambitionnent souvent de devenir médecins du travail : c'est pépère, relativement bien payé et il y a de la demande. Les hôpitaux sont obligés d'aller recruter très loin de France pour trouver des chirurgiens à la formation ... variable.

La même chose s'applique à l'obstétrique et à l'anesthésie, spécialités fatigantes et à risque pour lesquelles les nouveaux venus pensent à juste titre que "le jeu n'en vaut pas la chandelle". Plus généralement, beaucoup de spécialités médicales sont menacées en France parce que financièrement décourageantes : pédiatrie, dermatologie, opthtalmologie, rhumatologie ... Ce sont celles où les médecins peuvent facturer peu d'actes techniques en dehors de la consultation misérablement payée. Inversement, la cardiologie, la gastro-entérologie, la radiologie s'en sortent mieux pour l'instant. Dans les grandes villes, où les médecins appartenant au secteur 2 (honoraires dits libres, bien que dans certaines limites) se regroupent, il y a également plus de possibilités de trouver tous les spécialistes, mais en province il est devenu difficile d'y arriver.

Ce rationnement des soins est effectivement dû au dirigisme de l'état, associé pour le pire à une spécialité bien française : l'idéologie, relayée par des syndicats puissants et marxisants. Alors que tous les voyants menaçaient de passer au rouge en médecine depuis des années et que les avertissements sensés n'ont pas manqué, les pouvoirs publics ont persisté dans leur politique débile.

En effet, on vend aux Français que le fameux déficit de la Sécu serait dû aux honoraires médicaux et aux prix des médicaments, d'où la constante pression à la baisse sur ces deux postes. Or, c'est totalement faux. Les honoraires médicaux de ville représentent environ 20% de la dépense de la branche maladie de la Sécu et les médicaments environ 15%. Le reste : ce sont les hôpitaux et en particulier leur phénoménale masse salariale : 75% des dépenses hospitalières sont liées au personnel. Ce pourcentage n'a rien d'étonnant en soi mais il faut savoir que la fonction publique hospitalière française emploie environ 950 000 personnes, dont près de 10% pour la seule AP-HP (= les 12 CHU parisiens). Et, croyez-moi, moi qui les ai bien vus de près, ce ne sont pas tous des soignants. Une proportion ahurissante, quoique tenue confidentielle, est représentée par des bureaucrates, planificateurs, employés inutiles, attachés de direction, agents divers et variés qui alourdissent la note pour la contribuable. Tel CHU parisien a une dizaine de directeurs adjoints, chacun doté d'assistants, secrétaires et autres inutiles. La proportion y est d'un administratif pour un médecin. Je ne commenterai pas sur la syndicalisation (grèves) et l'absentéisme des divers personnels. Quoiqu'il en soit, dans chaque ville française le premier employeur est l'hôpital ! Or, on pourrait largement tailler dans la grosse masse du mammouth hospitalier sans compromettre du tout la qualité des soins. Mais qui aujourd'hui peut tenir ce langage de vérité ?

Au Québec, les choses sont totalement inverses. Le rationnement de l'accès aux soins y existe bel et bien aussi mais il est entretenu, géré, en en mot confié aux bons soins du corps médical lui-même. C'est consternant. Essayez d'aller consulter un médecin pour une petite pathologie (et même pour une grosse) ! En dehors de longues heures d'attente aux urgences, vous n'avez aucune chance. Les Québécois, tout comme les Français, sont pourtant très fiers de leur système de santé. C'est que nos deux pays sont entretenus dans l'idée de l'excellence de leur système par une propagande mensongère et idéologique qui vise à les empêcher d'envisager tout autre mode de prise en charge de la santé.

ClaudeB

À ceux qui voudraient se venger de l'appétit extrèmement vorace des optométristes, je vous suggère de ne plus acheter vos verres fumés chez eux mais bien sur Internet. Je vous recommande de comparer le prix demandé pour de bons verres fumés à celui des mêmes verres achetés sur Internet. Un petit avertissement, tenez vous bien à votre chaise, vous allez avoir toute une surprise...

Tony Marquis

Pour ceux qui veulent des infos pour comment prendre ses propres mesures...

Lire la prescription :
http://www.clearlycontacts.ca/video_pop.ep?Video=Read

Prendre ses propre mesure :
http://www.clearlycontacts.ca/video_pop.ep?Video=PD

En espérant que vous avez toutes les infos sur votre prescription.

Sesso

Great site.

Tym Machine

Avez-vous pensé à poursuivre votre optométriste pour avoir cette information? Ça pourrait créer un précédent juridique intéressant si la cour force votre optométriste à vous révéler cette information.

Pourquoi pas un recours collectif contre les optométristes?

Yvon Dionne

J'ai moi aussi eu une mauvaise expérience avec Iris et après leur avoir dit que j'avais de la difficulté à lire avec ma première paire de lunettes ils m'ont dit d'essayer de m'habituer... Pour en finir, je leur ai commandé une autre paire avec un seul foyer pour lire ! Et je dois maintenant porter deux paires de lunettes (hi, hi !).

Ma femme y est allée l'an dernier... et ça lui a coûté cher.

La source du problème c'est l'absence de concurrence, absence garantie par le régime des ordres professionnels. C'est comme dans d'autres domaines, en agriculture, etc. Et même avec l'Ordre des infirmières, le Barreau, le Collège des médecins... En agriculture, personne ne peut plus s'y lancer parce que les quotas coûtent trop cher. Et que dire du zonage agricole ? Le gouvernement du Québec a zoné pour l'agriculture, des rochers, des plages..., des terrains occupés par des chalets !

Merci pour les renseignements. Ça me donne des armes pour mon prochain examen de la vue.

LES YEUX S'EST IMPORTANT

Je croix que vous exagéré sur le fait que l'optométriste doit vous fournir cette information. Ces montures sur internet ne vallent pas grand chose et leur verres non plus. Je comprend votre frustration du prix exorbitant. Mais, en inde on fabrique de soulier avec 1 $ et ca vous coute 100$ la paire CA C'EST IRRESPONSABLE ET CROSSEUR. Mais, pensez vous que c'est important la vue vous voulez scraper les yeux de vos enfants pour 400$ je croix que ces lunettes ne protègent pas les yeux et elles sont fabriqué n'importe comment cela me fait de la peine de constater combien de gens sont pret a sacrifier leur yeux pour de l'argent. Ou leur santé comme par exemple prendre des médicaments de d'autre personne. SACHEZ MONSIEUR QUE CA PREND UN BAC POUR ETRE OPTOMÉTRISTE IL EST NORMAL DE PAYER POUR SES SERVICES COMME QUAND ON VA CHEZ UN DENTISTE!!!!!! SI vous étiez aveugle comment seriez vous pret a payer pour retrouver la vue! Peut etre ne voyez vous pas de différence pour l'instant reparlez moi en plus tard...

Gilles Guénette

@ LES YEUX S'EST IMPORTANT

Vous dites, «...cela me fait de la peine de constater combien de gens sont pret a sacrifier leur yeux pour de l'argent.»

Nous avons déjà traité de la chose sur le Blogue:

Est-ce qu’une personne qui porte de telles lunettes [lunettes achetées sur Internet] peut éprouver des problèmes de santé plus tard? « Non, répond Nicolas Fontaine, responsable académique des services optiques à l’UdeM. Il n’y a pas aucun danger de ce côté-là.»

http://www.leblogueduql.org/2008/07/lunettes-bon-pr.html

lieben

Interessante Informationen.

yan

bonjour
un petit truc pour avoir ces informations par votre optométrice est de lui mentionner que votre entreprise paye pour des lunettes de sécurité et que vous avez besoins de votre prescription ainsi que votre distance. Vous pouvez aussi laissé croire que vous allé acheter une paire de eux. Pour moi, ca la toujours fonctionné !!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook