« Qu'est-ce qui a mis fin à la Grande Dépression? | Accueil | Pris en otage par les optométristes du Québec »

16 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Martin Masse

Dans une entrevue au Post également publiée ce matin, Stephen Harper dit évidemment exactement le contraire de l'analyse que je présente:

"One of the things government does have to do at a time like this, is that it has to make sure we do what we can to sustain economic activity. We know right now that because of the unprecedented nature of the turmoil in global markets, we’re seeing a lot of money sitting on the sidelines. We know many people are afraid to spend. We know that businesses are afraid to invest. We know that even in bond markets, people are worried about capital losses. In that downward spiral of economic activity, with money sitting on the sidelines, this is the time for government to come in, to borrow money at low rates and make sure that money goes to productive usage in the economy immediately — to sustain confidence and in some cases to make some good investments that will strengthen the economy down the road. That’s what we’re going to do."

http://network.nationalpost.com/np/blogs/posted/archive/2009/01/15/q-amp-a-prime-minister-stephen-harper-speaks-with-the-post-s-john-ivison.aspx

Anarcho-pragmatiste

Ceux qui croyaient que les CONservateurs allaient réduire significativement les dépenses vont être déçus.

Pierre-Yves

@Anarcho-pragmatiste

"Ceux qui croyaient que les CONservateurs allaient réduire significativement les dépenses vont être déçus."

Avec un gouvernement minoritaire, ils n'ont de toutes façons pas le choix, soit ils cèdent, soit ils perdent le pouvoir, auquel cas les Libéraux feront encore pire. Cela démontre en tout cas l'inutilité de la politique partisane traditionnelle.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook