« Quand l’État fait concurrence au marché | Accueil | La fin des supermarchés en région »

14 juillet 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sébas

Si vous n'êtes pas encore convaincus, voici un dernier exemple:

C'est encore une LOI (sur l'environnement de surcroît), qui favorise la monopolisation des terres par des producteurs industriels et donc, plus souvent qu'autrement, plus polluants.

Cette LOI empêche les nouveaux petits producteurs de 50 ou 100 acres de faire fonctionner une ferme "durable"...

Cette LOI oblige les gens "verts" d'avoir des terres en production en HAUT de 300 acres, s'ils veulent les habiter.

Développement durable mon c*l…

Cette LOI m'énerve ! Ce genre de loi devrait être "réservée" aux dictatures seulement !

Allez, au travail les gentils verts !
Attaquez-vous à la SOURCE de nos problèmes.
:-)

Sébas

p.s.

petite nuance:

"Cette LOI m'énerve ! Ce genre de loi devrait être "réservée" aux dictatures -TOUJOURS PLUS POLLUANTES QUE LES PAYS LIBRES- seulement !"

Exemple:

La Chine communiste pro-capitaliste monopolistique
Aucunes libertés dans ce pays.
Les "valeurs morales" sont réglementées à l'os.
Les "libertés" économiques favorisent la création de puissants conglomérats hyper polluants ! (en québécois: Ils se cali**ent de l'environnement)

Dans des pays libres, où une concurrence est très présente et où donc le libre marché opère à 100%, des milliers de producteurs de tailles raisonnables existent et innovent comme le 'torieux' (i.e. 'beaucoup', en français), et inventent des produits vraiment non polluants, comme la Tesla ou -encore mieux, des produits comme la Tesla + 100% recyclables, comme la très "durable" et norvegienne Think.


Think:
---» http://www.google.ca/search?hl=fr&client=firefox-a&rls=org.mozilla%3Afr%3Aofficial&q=Think+norvegienne&btnG=Rechercher&meta=

Tesla:
---» http://www.google.ca/search?hl=fr&client=firefox-a&rls=org.mozilla%3Afr%3Aofficial&q=tesla&btnG=Rechercher&meta=

Sébas

Pour l'instant, les Think et Tesla sont l'exception qui confirme la -polluante- règle:

i.e. Plus le marché est libre (ce qui n'est même plus le cas -à 100%- en occident), plus il y aura de compétition, plus il y aura d'innovations et de biens durables !

99.9% des INVENTIONS NON POLLUANTES sont de création entrepreneuriale !

Ce sont les multinationales monopolistiques qui "récupèrent" et sortent au compte-goute ces innovations et ça, c'est lorsque qu'elles sont "gentilles". Car plus souvent qu'autrement, elles "tuent" carrément toutes ces inventions non polluantes. L'histoire est pleine de cas documentés.

Et à part la banque centrale (et sa monnaie étatique imaginaire), et la réglementation -eh oui, gouvernementale-, qu'est-ce qui favorise les multinationales qui se "peinturent" tout-en-vert ?

Sébas

Correction:

"i.e. MOINS le marché est libre (ce qui EST DE PLUS EN PLUS le cas en occident), MOINS il y aura de compétition, MOINS il y aura d'innovations et MOINS il y aura de biens durables !

Exemple:
La Chine est la plus grand producteur de cochonneries non-durables... que le monde ait connu !

Quand l'Amérique -plus libre- produisait un paquet de trucs dans les années où la planche à billets ne se faisait pas autant aller, et à l'époque où le gouvernement n'était pas aussi interventionniste (comme en Chine, ou -dans une moindre mesure- comme en Amérique aujourd'hui?), n'est-ce pas vrai que les biens étaient beaucoup plus "durables" que maintenant, justement ?

Bon, maintenant imaginez-vous un monde où l'argent étatique n'existe pas du tout...
On aura plus besoin du gouvernement pour réglementer l'environnement.
C'est le véritable libre marché qui s'en occupera, et ce, sans brimer la liberté des gens.
C'est réalisable, car les banques centrales n'ont pas toujours existé et elles peuvent être ABOLIES !
;-)

Red fox

Le chanvre fut interdit parce que des ouvriers latinos le cultivaient pour le fumer et s'euphoriser. (marie-jeanne, marijuana).

Puisque dans de nombreuses réserves au Canada, des jeunes amérindiens s'intoxiquent récréativement en reniflant les vapeurs d'essence, je propose qu'on interdise simplement tous les produits pétroliers. Donc, fini les sacs de plastique.
Et fini les problèmes de circulation automobile. Fini le casse-tête de l'échangeur Turcot. Fini Simard-Beaudry/Louisbourg. Fini Tommy D'Accurso. Fini le gouverne ment.
:-)


Sébas

"Le chanvre fut interdit parce que des ouvriers latinos le cultivaient pour le fumer et s'euphoriser. (marie-jeanne, marijuana)."

Pas pantoute !

Ça c'est la RAISON évoquée par les multinationales et les étatistes lorsqu'ils ont fait un lobbying intensif pour l'interdire.

PROPAGANDE:
"OH, le pot = chanvre..."

Alors que tous les connaisseurs savent qu'il n'en est rien.

Le thc dans le chanvre = 0 (OU PRESQUE)
Et pourtant, il est interdit aux États-Unis (la LOI: "The war against drugs", oblige) et au Canada il est hyper réglementé (encore une LOI!).

***

Je me demande ce qui se passe en Europe...
Hum.
Des européens pourraient-ils nous éclairer à ce sujet ?

p.s.
Qui connait la 'petite' histoire du lobby pétro-chimique américain et du chanvre, ici ?
;-)

Sébas

"Puisque dans de nombreuses réserves au Canada, des jeunes amérindiens s'intoxiquent récréativement en reniflant les vapeurs d'essence, je propose qu'on interdise simplement tous les produits pétroliers"

Hahahaha !

Encore une nouvelle LOI !

Et si on LÉGALISAIT L'ÉTHANOL À BASE DE CHANVRE, à la place ?
;-)

Red fox

Marianne,

êtes-vous pour le recyclage à la porte par la collecte sélective ?

Moi, je suis contre. L'objectif gouvernementale est d'obliger le monde à recycler.

Or, nul n'est payé pour mettre ses ressources usagées à la porte pour la collecte sélective. J'appelle cela du stakhanovisme. Et qui ne le fait point, passe pour un pollueur.

Je préfère un système de consigne élargi pour inciter les consommateurs à retourner les matières durables pour la réutilisation ou le recyclage.
Et quand la consigne n'est pas applicable pour des questions d'hygiène ou autre, alors des taxes vertes. Qui a besoin d'une paille pour boire son coke chez McDo ?
Si tu peux utiliser une tasse personnelle chez Donquinne Do Nothing, alors tu pourrais être récompensé pour éviter au restaurateur de te fournir une tasse de carton.

Le libertarien qui est propre pour son environnement est-il un stakhanoviste ?

Je vise à réduire les immondices durables qui encombrent nos systèmes d'égoûts et qui finissent tôt ou tard dans le fleuve, puis dans l'océan.

Il existe une nouvelle mer de Sargasse dans le Pacifique entre Hawaï et la Californie fait de déchets de plastique provenant de la Côte Ouest et des pays d'Asie.

Sébas

"Ta" mer de Sargasse (j'aimerais avoir des preuves de ça!), n'existerait pas si les sacs de plastique étaient bios...

Vous visez toujours à interdire des trucs avec de nouvelles lois...
Mais il faut faire exactement le contraire.

Il faut "légaliser" le libre marché (i.e. libéraliser le marché) pour que les petites entreprises puissent s'épanouir et pour que la compétition puisse jouer son rôle "durable".

Tout deviendra "boi' et tous les verts pourront crier victoire !

Il faut DÉRÈGLEMENTER le libre marché et rendre notre monnaie non-monopolistique.

Voilà.


Red fox

Je suis d'accord pour le remplacement du plastique par le chanvre.

Mais s'il y a une différentiel de coût qui maintient le plastique, alors une petite taxe verte ? Tu ne voudrais pas interdir les sacs de plastiques tout de même.

Sébas

Je ne veux pas interdire le pétrole et vivre comme Cuba !

C'est un pays 'vert' mais à quel "prix" ? Je ne veux pas vivre dans une dicature et/ou retourner tout le monde de force à l'époque quasi-féodal pour avoir une terre "propre"

Il y a une autre façon d'agir... où la liberté des gens est respectée.

Libéralisont le marché et l'utilisation du pétrole (et de ses produits dérivés hypers polluants) deviendra négligeable, car, non rentable et ce, par rapport aux nouvelles technologie "vertes" et "durables", inventées par les petits entreprises évoluant dans un environnement non réglementé par des lois et monnaies monopolistiques étatiques.

Sébas

"Je suis d'accord pour le remplacement du plastique par le chanvre.

Mais s'il y a une différentiel de coût qui maintient le plastique, alors une petite taxe verte ? Tu ne voudrais pas interdire les sacs de plastiques tout de même."

-Red fox

***

Euh?

Je veux légaliser les sacs fait en plastique de chanvre 'bio' !

Le différentiel de coût n'existerait plus si la production de chanvre était "libéralisée"... et si les multinationales -polluantes- ne contrôlaient pas une bonne partie de la production de plastique.

C'est beaucoup moins couteux (et plus 'durable') de faire du plastique à base de chanvre, qu'à base de pétrole.

;-)

Plus nous nous rapprochons d'un véritable libre marché, plus le système produit des trucs 'durables'...

Je sais, je sais, les médias, les 'gourous verts' et les 'ex-per-vers' universitaires disent exactement le contraire. Mais ils sont presque tous étatistes, faut les comprendre:

Ils protègent l'appareil étatique, cela en va de leur survie ! Et ils ne connaissent RIEN, mais vraiment RIEN de l'impact de l'existence de la monnaie étatique monopolistique: ils sont vraiment des illettrés économiques ! Lorsqu'on leur parle d'une "politique monétaire basée sur de l'argent réel", j'ai l'impression qu'ils viennent de voir un OVNI.

ÔÔ

;-)


Red fox


l'interdiction du pétrole est un sarcasme.

Je pensais que c'était évident.

D'après moi, Sebas, tu es l'un de ces ados de réserve qui sniffe les torchons imbibés d'essence pour partir en croisade contre la vente des produits issus du pétrole.

Ce n'est pas drôle de dépendre en tout du gouvernement fédéral et d'être empêché de cultiver sa responsabilité. Une bonne raison pour reniffler son torchon imbibé d'essence.

Marianne,

Et si l'on remplaçait les taxes de vente obligatoire (TPS + TVQ) par des taxes vertes, payables que si on accepte librement les contenants et ustensiles qui pourraient être substitués par ceux que l'on possède déjà ?

Sébas

"D'après moi, Sebas, tu es l'un de ces ados de réserve qui sniffe les torchons imbibés d'essence pour partir en croisade contre la vente des produits issus du pétrole"

Bon, je suis un ado maintenant?

Et non je ne veux rien interdire, moi.

Monsieur fait dans la projection ou dans la rigolade, encore?

Red fox

Erratum:

"pour partir en croisade contre la vente des produits issus du pétrole."
faut lire
"pour partir en croisade contre l'interdiction de la vente des produits issus du pétrole."

Sébas

Donc c'était sérieux !

Mon Dieu, je dis exactement le contraire dans mes commentaires ci-dessus.

Besoin de plus de détails pour comprendre ?

Marianne

TPS/TVQ vs taxe verte ? Ce serait une usine à gaz, une de plus, soit plus de fonctionnaires et de paperasse + pourquoi pas des commissaires politiques pour juger ce qui est vraiment substituable et ce qui ne l'est pas tout à fait. Je vois déjà ça d'ici ...

La solution ne réside pas dans l'instauration de TAXES, quel que soient leurs noms ou leur assiette, mais dans le choix individuel. A chaque fois que vous laissez un gouvernement ou une quelconque organisation décider de ce genre de choses à votre place, c'est une perte de liberté ainsi que des coûts incalculables de fonctionnement. Donc tout faux.

Red fox

En attendant, les immondices d'autrui se ramasse sur mon terrain.
Les éclats de verre de bouteilles qui auraient pu être rapporté parsèment mon chemin.

Le choix individuel d'autrui me fait nuisance.
Juste parce qu'il est malotru.

La taxe peut servir d'amende à la pièce pour les inaptes au civisme.
Elle représente un faible coût à celui qui arrive démuni pour se procurer un service.
Il peut aussi bien s'arranger pour éviter la taxe en en fournissant le contenant ou les ustensiles pour la transaction. C'est comme amener son propre vin au restaurant.

Et si une municipalité régissait pour interdir les rejets de déchets sur la voie publique (hormis pour le ramassage), vous trouveriez moyen d'y redire. En particulier si les policiers sont instruits pour apostropher les malotrus.

Oups! Il est effectivement interdit de rejeter des immondices sur la voie publique à Montréal. Mais à quoi sert d'interdir si l'on ne sévit point.

Marianne

Mon cher Red Fox, ne le prenez pas mal, mais vous êtes mûr pour le totalitarisme, en l'occurence au nom de votre conviction pro-environnement. Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul. Malheureusement.

Dans une perspective libertarienne, quel que soit le bien-fondé de vos convictions (vous remarquerez que je ne me suis pas exprimée sur celles-ci), vous ne devez pas compter sur un gouvernement pour mettre en place les "bonnes" mesures, ou les "bonnes" taxes. Ca, c'est un réflexe erroné. Je remarque d'ailleurs que les tenants des causes écologiques ont souvent ce genre de réflexe : ils ne veulent pas de pollution par le plastique ou autres saletés mais ils n'ont pas peur de la pollution que représentent plus de taxes, plus de bureaucratie ou de flicage. Pourtant ce genre de pollution s'avère absolument non biodégradable avec le temps.

Red fox

Alors si un individu me jette une bouteille de bière par-dessus la tête, je devrais peut-être le battre pour lui donner une leçon. Et je n'avertis point la police pour éviter la paperasserie.

Le cas n'est pas si théorique. Une bouteille est tombée près de moi cas je parcourais une sentier boisé près d'un cours d'eau. Le boisé jouxtait une longue butte où souvent les jeunes se prélassent.

Cette fois-là, des jeunes Anglos y buvaient de la bière. J'ái décidé de leur donner une leçon en me montrant agressif. Ils étaient six ou sept. Je me plaçais à la limite de la légalité en les insultant et en les provoquant. Peut-être que j'étais en tort.
Celui que je crois avoir lancé la bouteille voulait calmer le jeu, mais je l'enterrais verbalement. Une fille a comme remarqué un léger sourire et dit que je feignais. Peu importe, ils furent intimidés. Ils sont partis décontenancés et je ne les ai jamais revu.

Je n'étais pas correct. Mais dois-je accepter la possibilité de recevoir des bouteilles sur la tête ? Je ne peux justement pas compter sur la police pour régler ce genre de cas.

Maintenant, si on laisse les malotrus salirent la ville au nom de leur liberté, Montréal serait jonché d'immondices. Oups !! c'est déjà le cas.
Notre bon maire Gérald Tremblay a décrété que les commerçants sont responsables de la propreté devant leur commerce jusqu'au trottoir et à un ou deux pieds après la bordure. Ce secteur est la responsabilité de la voirie. Mais la voirie ne nettoie qu'une ou deux fois par semaine. J'ai trouvé que ce décret était plutôt stalinien.

Doit-on augmenter les effectifs de la voirie (et leur budget) ?

La taxe verte attaquerait le problème à la source pour le réduire.
C'est d'abord faire payer le malotru. Et si le commerçant cache des revenus de taxe verte, l'effet civique reste chez le consommateur et l'impact dans les revenus fiscaux n'est pas important. Le gouvernement n'a pas à dépendre des taxes vertes pour fonctionner. Comme la Ville ne devrait pas dépendre sur les amendes de stationnement pour fonctionner. Au pire, c'est l'équivalent de Loblaws et Metro qui nous font payer leurs sacs de plastique.

Pour la pollution industrielle, c'est autre chose.
J'attend les explication de Sebas. Mais veut-il parler du gouvernement ou de la grandeur d'échelle qui dépasse la production locale ?

Sébas

"Doit-on augmenter les effectifs de la voirie (et leur budget) ?"

Peur-être. Et en finançant ça avec le 'gras' à Montréal. Il y a beaucoup d'organismes que subventionne la ville, qui n'ont pas lieu d'exister. Exemple: Le conseil de la montréalaise : 'kossé ça donne' ? Sans parler de toute la bureaucratie dans l'administration municipale en général. Si la ville n'avait pas autant de loi et d'organismes à gérer, peut-être que les services plus essentiels seraient disponibles en abondance ?

Harel et ses superstructures à la soviétique, va arranger tout ça...
Think Big !
;-)

***

Le problème de Montréal ce sont les bureaucrates et syndicats de la ville de Montréal. Il faut séparer les arrondissements du centre-ville ! Il faut décentraliser et donner les budgets aux différents arrondissements, pour qu'ils accomplissent leur travail convenablement. Faut donner de vrais pouvoirs aux arrondissements pour qu'ils puissent avoir les outils pour gérer les salaires et conditions de travail.

En passant, plus une structure administrative est centralisée et grosse, plus elle est inefficace et polluante ! Depuis la chute de l'ex-URSS, je pensais que tout le monde avait compris...

Ça ben d'l'air que non.
:-)

Un GROS CHUM à la soviétique
De GROSSES commissions scolaires à la soviétique
De GROSSES polyvalentes à la soviétique
De GROSSES municipalités à la soviétique
De GROS syndicats à la soviétique
Etc.

Ça donne un gouvernement de plus en plus gros et polluant.


Sébas

"Pour la pollution industrielle, c'est autre chose.
J'attend les explication de Sebas. Mais veut-il parler du gouvernement ou de la grandeur d'échelle qui dépasse la production locale ?"

Je ne comprends pas.

Daniel Paquet

@Red fox

À propos de la malpropreté de Montréal, de quoi a besoin la ville, de plus de lois? ou de citoyens plus responsables?

Je ne pense pas que Montréal manque de loi, ni de fonctionnaires pour les appliquer d'ailleurs!

Alors peut-on rendre les Montréalais plus responsables? Certainement pas en les traitant comme des enfants, des débiles ou des délinquants en puissance.

Là où j'habite, dans un quartier très loin de Montréal, l'hiver, presque tous nous déneigeons le bout de trottoir devant notre maison. Pas parce la loi l'oblige, mais par bon voisinage. Une sorte de participation LIBRE et VOLONTAIRE au mieux être de notre communauté. Quelqu'un a commencé à le faire, les autres ont suivit par une sorte de cercle vertueux.

La liberté n'est-elle pas une bonne avenue de "développement durable" pour l'humanité?

Red Fox

J'habite Montréal-Nord.
Parler de la responsabilité des citoyens, c'est une blague de mauvais goût.
C'est comme parler de la responsabilité de nos élus ou des cols bleus.

Parlons juste de déneigement. Trop de mes voisins préfèrent foncer sur les congères que de sortir une pelle pour dégager proprement. Quand je stationnais dans la rue, je dégageais complètement une place pour y insérer ma voiture. Bien sûr, c'était toujours un travail à refaire à mon retour, puisque les places dégagées sont très convoitées. Le côté positif fut que lorsque j'allais travailler près du Pied-du-Courant, il me suffisait de sortir ma pelle pour dégager une place gratuite sur la rue. Mais chez moi, lors de l'hiver 2007 (très neigeux), je me fendais le c.. pour déneiger les escaliers et l'entrée de garage et le devant du duplex. Mon proprio est trop vieux et incapable de pelleter. Au début, je dégageais l'équivalent en longueur d'un duplex et demi pour permettre à l'eau de fonte de s'écouler vers l'égout.
Je l'expliquais à mes voisins, mais ils s'en foutaient et sortaient leur propre neige en créant des congères barrant l'écoulement. Et puis, ils stationnent leurs chars contre les congères laissant un passage étroit à ma voiture quand j'ai eu permission du proprio d'utiliser son entrée de garage (il n'a pas de voiture).

Comme je passais pour le dindon de la farce, j'ai appris à ne faire que le minimum dans la rue pour sortir en cas d'urgence. J'empile la neige sur deux congères bordant l'entrée et je la tape pour la consolider. Ainsi j'évite que les voisins foncent dessus pour y stationner leur char. Au début, j'aidais volontiers les voisins à sortir de leurs congères en pelletant. Mais mantenant, je les laisse spinner. Ils sont paresseux et préfèrent brûler du gaz ou endommager leur véhicule, c'est leur trouble.

La participation LIBRE et VOLONTAIRE au mieux être de notre communauté, c'est une forme de stakhanovisme. Une triste joke qui me fait croire que vous rêveriez de vivre dans l'Union Soviétique des années 30.

Daniel Paquet

@Red Fox

C'est triste de vous lire. Vous semblez avoir perdu toute confiance en vos voisins et en vous-même. Comme l'écrit Marianne, vous êtes peut-être mûr pour un totalitarisme écologique.

Quand vous écrivez:
"La participation LIBRE et VOLONTAIRE au mieux être de notre communauté, c'est une forme de stakhanovisme.",
réalisez-vous que vous faites du doublethinking? Cette corruption de pensée caractéristique du Stalinisme.

Par définition, le stakhanovisme n'est pas libre et volontaire, mais plutôt obligé par l'état avec force de propagande et par des objectifs de production collectifs et individuels.

Quand je déblais mon bout de trottoir, je ne le fais pas pour la "grandeur" de l'état, je le fais parce qu'en échange mes voisins font de même. C'est une forme d'échange, de commerce tacite.

Et c'est amusant votre réaction, parce ce comportement, tellement altruiste que vous semblez même incapable de l'accepter, est le propre d'une région que beaucoup de Montréalais ont l'habitude de traiter avec dédain, comme trop individualiste...

Marcel Chlaman

@Denis Paquet,

"À propos de la malpropreté de Montréal, de quoi a besoin la ville, de plus de lois? ou de citoyens plus responsables?"

De plus de propriété privée. Comme tout appartient à la ville, personne n'a de raison de nettoyer pour rien le terrain de la ville et en plus c'est interdit car ça contrevient à la convention collective des cols bleus.

Et comme les taxes coûtent tellement chères, tout le monde en as ras le bol de payer et après avoir payé tant d'argent que ça on ne va pas en plus passer nos temps libres à passer le balai dans les rues.

Qu'on coupe les taxes et qu'on permette la propriété privée, ainsi les gens vont entretenir leur propre propriété et ils auront plus de ressources pour le faire car ils paieront moins de taxes.

De plus ils pourront poursuivre les pollueurs et tant pis pour ceux qui sont sur leur propre propriété privée et qui sont biens dans leur merde.

Red Fox

Poursuivre les pollueurs ?
C'est vouloir engraisser les avocats.
Et encore qu'il faut bien les identifier.
Et encore là, les cours sont de juridiction gouvernementale.

À Montréal, malgré l'interdiction, les gens jettent la neige de leur terrain dans la rue. Et si vous privatisez vos bouts de rues, alors les rues deviendront impraticables. Leur dégagement ressemblera à celui des trottoirs.

Le Stakhanovisme fut d'abord une incitation morale par le Schtroumpff moralisateur au travail non-rénuméré pour le mieux-être collectif. Ce fut un échec. Les méthodes fortes ont suivi.

Je vous charge d'aller moraliser mes voisins. Moi, je n'y crois pas en cette doctrine de bon voisinage libre. Dans mon quartier, il y a les dominants et les dominés.
Quand j'ai vu aller des jeunes à un party d'école et que des bouteilles de boissons traînent dans les rues, c'est enrageant de voir des gangs s'amuser à péter les bouteilles. Ensuite les rues sont parsemées d'éclats de verre. C'est dangereux de circuler à vélo. Et pensons aux enfants. Il y a le moyen de procéder à des arrestations citoyennes. Mais me voyez-vous sortir avec un bâton de baseball pour arrêter quelques jeunes parmi une gang ou les forcer à s'identifier pour des poursuites ultérieures ?

Par contre, en pelletant, j'ai déjà vu des jeunes bloquer une voiture circulant sur ma rue. La dame a klaxonné. Un des jeunes a répliqué en tapant sa carosserie. Cela aurait pu être son miroir. Évidemment la dame ne s'est pas risquée à sortir. Elle voulait les fuir. J'ai expédié de la neige au pied du gars. Il a voulu se faire menaçant. Je l'ai invité à se rapprocher par un signe de main. L'autre main sur mon manche de pelle. Il a préféré déguerpir. C'est une situation de petit dominateur qui se fait dominer. Pas de police impliquée.

À New York, j'ai déjà vu un gang de jeunes Asiatiques dont l'un d'enntre eux pètent un miroir de 4x4 dans un stationnement municipal. J'ai suivi le gang qui est entré dans un resto du coin. J'ai attendu le proprio du véhicule. Je lui ai raconté ce qui s'est passé et je lui ai proposé d'indiquer lequel dans le resto a briser son miroir (avec la police, bien sûr). Il a préférer laisser tomber. Un dominé.

Marcel Chlaman

"C'est vouloir engraisser les avocats."

Les avocats ne font que parler, radotter, plaidoyer et rédiger des papiers. Au nom de quoi chargent-ils si cher au point de charger des $140 de l'heure ? C'est que la loi et le système de "justice" sont trop compliqués pour rien, il y a une infinité de procédures et de bureaucratie.

Les procès sont rendus tellement chers que même les grosses sociétés finissent par s'entendre hors cour pour éviter de coûteux et long procès.

Je n'en reviens pas qu'un procès puisse coûter si cher, au fond ce ne sont que des personnes qui parlottent. Comment ça se fait que parlotter en cour coûte plus cher que d'envoyer des hommes sur la station spatiale orbitale ?

Dans un système libertarien, la justice serait abordable et à la portée de tous, les avocats ne serait pas nécessaires car les lois seraient simples, peu nombreuses et compréhensibles.

J'estime que les avocats ne créent pas de la richesse et ne sont que des profiteurs improductifs comme les policiers.

Marcel Chlaman

Red Fox,

Qui vous dit que le déneigement doit être "non-rémunéré" ???

Qu'on s'entende entre voisins et qu'on convienne d'un budget et d'une modalité et qu'on confie le déneigement à l'entreprise privée.

Si vous êtes capable de payer un déneiger pour votre driveway, vous êtes capables de trouver un arrangement privé pour votre bout de rue.

Ce serait plus intelligent de voter sur les modalités de déneigement de votre rue que voter pour une députain qui représente un chef lointain.

Les gens sont capables de s'arranger entre eux et de façon beaucoup plus efficace.

Marcel Chlaman

Et puis, comme je n'aime pas payer, je serais prêt à prendre une pelle et à déneiger mon bout de rue privé, cela sera bon pour mon portefeuille et pour ma santé.

Red Fox

@Marcel Chlaman,
je déneige gratuitement pour mon proprio parce que je suis le fils d'un proprio même si je suis locataire. Et parce que j'aime le travail bien fait.

Mais les ententes entre voisins se compliquent quand les cultures et les valeurs sont différentes et que les voisins ne parlent pas la même langue, voire, ne parlent ni anglais, ni français. Et même s'ils parlaient une langue commune, actuellement, il y aurait toujours des rouspéteurs.

J'y pense,
J'ai vu des déneigeurs d'institutions publiques chasser la neige dans la rue. J'ai voulu dénoncer le méfait. Mais à Montréal, il faut que ce soit des inspecteurs de la Ville qui les attrapent sur le fait. Donc, les déneigeurs délinquants auront toujours la vie belle.

C'est pareil pour la pollution. Quand vous parlez de poursuivre les pollueurs, ceux-ci ne pollue jamais sur leurs terrains. Ils le font sur les terrains publiques ou d'autrui en profitant de l'anonymat. Que ce soit des entrepreneurs au noir ou la pègre qui se débarasse de vos produits toxiques pour pas cher.

Un conseil, évitez d'acheter une maison à Rivière-des-Prairies. J'ai connu la place quand je fus jeune. Elle servait de dépotoir clandestin pour la Mafia. Encore maintenant, il y a des déversements toxiques dans le ruisseau Montmigny derrère le collège Marie-Victorin. Le dernier que j'ai vu fut de l'ammoniac. Je dis 'vu', mais c'est plutôt l'odeur et les poissons rouges morts.

Je vous quitte. Je vais voir qu'est qu'il en est de la fusillade près de chez moi (rue Rolland, Montréal-Nord, un homme à terre)

Red Fox

Pour les avocats, j'imagine qu'ils pourraient être remplacés par un logiciel d'intelligence artificielle connecté sur une base de données d'expertise légale.

Un peu comme nous faisons nous-même nos impôts avec un logiciel.
Et un serveur de la justice s'occuperait de faire l'arbitrage légal.

NoName

" Quand vous parlez de poursuivre les pollueurs, ceux-ci ne pollue jamais sur leurs terrains. Ils le font sur les terrains publiques ou d'autrui en profitant de l'anonymat."

C'est une invitation au libertarianisme. Si le terrain appartenait au pollueur et pas à l'état, alors peut-être que le terrain serait moin polué.

Marcel Chlaman

"connecté sur une base de données d'expertise légale."

Je peux comprendre qu'on utilise le mot expertise quand il s'agit de physique, mathématiques, informatique, géologie, géodésie, géomatique, médecine etc.

Mais quand il s'agit de "légal", je ne vois pas en quoi on puisse parler "d'expertise".

C'est un peu comme si vous disiez "expertise astrologique" ou "expertise religieuse".

La loi et le "légal" reposent sur des pulsions politiques, subjectives, arbitraires qui n'ont rien à voir avec la logique ou l'efficacité.

La démarche juridique est tout le contraire de la démarche scientifique. Les lois en occident n'ont pas une base solide, immuable et démontrée sur laquelle on érige l'édifice de la justice.

Dans nos pays démocratiques et occidentaux, ce qui était légal hier est illégal aujourd'hui et redeviendra légal demain etc. Allez donc comprendre quelque chose.

La loi devrait être comme la science, elle devrait reposer sur des principes démontrés, éprouvés et les progrès de la loi devraient reposer sur les théorèmes antérieurs.

Une chance que nous ne bâtissons pas nos édifices comme on bâtit la loi car tous les édifices s'effondreraient et seraient en perpétuelle construction-démolition.

Si les édifices étaient construits comme on fait nos lois, il faudrait demander la permission au gouvernement pour aller aux toilettes et il faudrait justifier sur un formulaire de 16 pages pourquoi on veut aller au toilette, ce qu'on a l'intention d'y déverser, ce qu'on a mangé etc. et il faudrait passer une inspection et attendre l'autorisation du comité de gestion avant de se soulager. Il faudrait ensuite répéter cette procédure pour pouvoir avoir la permission de tirer la chasse d'eau.

Le bol serait dans le salon à la vue de tous les passants dans la rue et la maison serait à moitié construite pendant que l'autre moitié serait en démolition.

Vivre en société avec les lois qu'on a c'est comme vivre dans un perpétuel chantier de construction-démolition sans jamais avoir de domicile ni d'endroit fixe. C'est un véritable enfer.

Le common law nous aurait bien suffi.

Ils disent qu'on pollue la planète et que cette pollution va nous empêcher de vivre, moi je vois qu'on s'empêche déjà de vivre avec nos sociétés surpeuplées et nos gouvernements et nos lois envahissants.

Je ne sais pas pourquoi l'être-humain se réclame d'être un animal social. Peut-être que la société avait un rôle à jouer dans le passé mais maintenant la civilization est saturée et empiète sur les individus qui la composent.

On va mourrir de socialisme avant de mourrir de pollution.

Marcel Chlaman

"Pour les avocats, j'imagine qu'ils pourraient être remplacés par un logiciel d'intelligence artificielle"

Même pas besoin, un logiciel de stupidité artificielle ferait très bien l'affaire.

Red Fox

"Une chance que nous ne bâtissons pas nos édifices comme on bâtit la loi car tous les édifices s'effondreraient et seraient en perpétuelle construction-démolition."

Obsolescence programmée. Vous parlez de nos viaducs ici.

"On va mourrir de socialisme avant de mourrir de pollution."

La pollution est la socialisation des rejets dont nul ne veut.

Minarchiste

@Marcel Chlaman

Les avocats font de l'argent parce que les lois sont compliquées.
Les lois sont compliquées parce que, au fur et à mesure que les politiciens les créent, ils se rendent compte qu'elles ne fonctionnent pas et ne cesse d'y ajouter des clauses pour qu'elles aient plus d'allure.
De plus, beaucoup de politiciens sont aussi avocats, ce qui explique leur facilité à manipuler les lois. C'est pour cela qu'ils veulent toujours rendre les lois plus compliquées: pour mieux pouvoir les manipuler et aussi pour créer de la job pour leurs confrères avocats.

Les avocats, par leur maîtrise des lois, ont donc les clés de l'asservissement de la population. Comme les lois sont renforcées par le monopole de la violence de l'État, les avocats ont donc beaucoup de pouvoir. Ce n'est donc pas une surprise que beaucoup de politiciens soient des avocats...

Marcel Chlaman

"Obsolescence programmée. Vous parlez de nos viaducs ici."

Ce serait plutôt mort programmée ou destruction programmée en ce qui concerne nos viaducs, ha ha ha !

Marcel Chlaman

"Les lois sont compliquées parce que, au fur et à mesure que les politiciens les créent, ils se rendent compte qu'elles ne fonctionnent pas et ne cesse d'y ajouter des clauses pour qu'elles aient plus d'allure."

des lois qui ont Plus d'allure ???

Un peu comme Michael Jackson qui, au fur et à mesure qu'il se faisait refaire la face, se rendait compte qu'il devenait plus laid et ne cessait de refaire démolir sa face pour qu'elle ait plus d'allure ?

Marcel Chlaman

Minarchiste,

Je reste persuadé que les lois et la "justice" ne sont que de grossiers sophismes dogmatiques et de langue de bois qui ne servent qu'à légitimiser les crimes des élites.

À force de rendre les lois compliquées, elles deviennent tellement compliquées qu'il devient impossible d'être en loi. Et puis c'est complètement scandaleux à quel point on a mélangé le criminel avec le réglementaire.

Maintenant, une personne qui se trompe d'une virgule ou qui ne rentre pas toute l'information est passible d'accusation criminelles, de dossier criminel comme si il était un assassin.

Cela rend toute la justice complètement inutile et caduque. Tant qu'à être un criminel quoi que je fasse, aussi bien me ficher de la loi et commettre des crimes.

Rendre les lois compliquées comme ils le font est une épée à double tranchant. Criminaliser un peuple c'est le mettre dans une position où il n'a plus rien à perdre et alors ce peuple peut tout aussi bien décider de commettre des vrais crimes.

Quand c'est rendu que travailler fort et garder le fruit de son travail c'est traité comme du vol, on dit qu'ils "volent" le gouvernement, alors aussi bien arrêter de travailler et se mettre à voler les banques.

Quand c'est rendu que se mêler de ses affaires et ne pas déranger la vie privée d'autrui et demander la même chose au gouvernement c'est de l'entrave au recensement et c'est passible de prison et d'amendes, aussi bien espionner son voisin et lui voler ses informations personnelles pour le frauder.

Quand c'est rendu que faire un fuck-you bien mérité à une police baveuse c'est aussi pire que de la frapper, aussi bien la frapper bien comme il faut.

Red Fox

@M. Chlaman,

Vous en dîtes beaucoup, mais le feriez-vous ?

@Minarchiste,
Pour les politiciens qui sont avocats, dites plutôt que ce sont des avocats devenus politiciens pour avoir le contrôle de l'appareil législatif.

Et qu'est-ce qu'un avocat au service de la Mafia légale, sinon un mercenaire de la langue ?

Un avocat c'est d'abord un professionnel qui vend sa langue au plus offrant.

C'est pour cela que je répugne à l'approche judiciaire des dossiers.

Et pourquoi des avocats s'occupaient des dossiers du viaduc de la Concorde et de l'emplacement du CHUM ?

Marcel Chlaman

@Raide Foxe,

"Vous en dîtes beaucoup, mais le feriez-vous ?"

La rhétorique, vous savez ce que c'est ?

Je suis un parlotteux professionel pas de couilles et pas de colonne, exactement comme vous.

Alors, NON, je ne le ferais pas.

Mon point était que tant qu'à être criminel quoi qu'on fasse, pourquoi se donner la peine d'obéir à la loi si on subit le même sort que les criminels.

Red Fox

Sauf que j'agis quand je parle sérieusement.

Les taxes sur l'essence, je les évite généralement en préférant le vélo sur ma voiture quand je voyage à travers l'île de Montréal ou à Laval ou à Longueuil.

Une bonne taxe est toujours celle que l'on peut éviter ou que l'on choisit sciemment de payer pour obtenir un avantage. Comme le péage de la 407 au nord de Toronto.

Red Fox

J'ajoute que je n'attend plus après le peuple pour agir.


Je suis indépendandiste. Alors je m'arrange pour être le plus indépendant que possible.

Et cela, c'est l'essence de la liberté : la capacité de faire selon sa conscience.

Mais si les libertariens ne font qu'attendre après le peuple et chiâlent ensuite contre le peuple, valent-ils mieux que les socialistes ?

Sébas

"La démarche juridique est tout le contraire de la démarche scientifique. Les lois en occident n'ont pas une base solide, immuable et démontrée sur laquelle on érige l'édifice de la justice."

-Marcel Chlaman

*

Quand l'Occident était plus chrétien, il n'y avait presque pas de lois/règlements...

;-)

Sérieux, je me souviens d'une citation de Roger Drolet (animateur radio qui 'osait encore' parler de valeurs morales, de religions et de catholicisme dans les années 2000...):

"Lorsque les peuples suivaient les 10 lois du bonheurs (i.e. 10 commandements), l'état n'avait pas à réglementer nos vies avec des MILLIONS DE LOI ET RÈGLEMENTS"

Ok, c'était une analyse un peu simpliste qui passait par dessus toutes les folies de notre passé plus religieux, mais je trouve qu'il y a un bon fond de vérité.

La seule façon de se sortir de ces 2 extrêmes (Églises qui contrôlent nos vies et valeurs morales -par une coercition sociale/morale- vs un état qui fait la même chose, mais par une coercition 'légale'), c'est en étudiant les principes libertariens, les comprendre et les répandre le plus vite possible...

Sébas


"Je suis indépendandiste. Alors je m'arrange pour être le plus indépendant que possible.

Et cela, c'est l'essence de la liberté : la capacité de faire selon sa conscience."

-Red Fox

*

On va finir par faire un libertarien de toi
;-)
C'est lorsque je lis/entends ce genre de réflexions que je retrouve l'espoir en l'humanité.

Reste à comprendre l'implication de l'existence de notre système monétaire et son impact sur la monopolisation des capitaux/terres
;-)


Mais lorsque je lis ça:

"Mais si les libertariens ne font qu'attendre après le peuple et chiâlent ensuite contre le peuple, valent-ils mieux que les socialistes ?"

Je me dis que les généralisations et le dénigrement futile sont vraiment partout.
Même dans ce passage.
;-)

Red Fox

http://www.cyberpresse.ca/environnement/politique-verte/200908/27/01-896322-fini-les-ampoules-de-100-watts-en-europe.php

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook