« Vendeurs sur eBay : le fisc vous a à l’oeil | Accueil | Une autre avancée pour le totalitarisme en Grande-Bretagne »

03 août 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marcel Chlaman

Pourquoi les gens pensent qu'ils peuvent "sauver" la planète en boycottant les sacs en plastique ?

Pire, pourquoi les gens pensent qu'il est légitime de légiférer et donc d'utiliser le monopole étatique de la violence pour obliger tout le monde à "sauver" la planète en interdisant les sacs en plastique ?

Pourquoi le petit peuple doit faire tous les efforts et porter tous les torts et tous les fardeaux alors que les élites ont toujours de bonnes raisons de se soustraire aux obligations et interdits qu'ils nous imposent ?

Prenez un certain Mohammed El Baradei, ancien directeur du centre de contrôle anti-atomique mondial. Môssieur était insulté de devoir se faire fouiller comme tout le monde à l'aéroport et môssieur était insulté de ne pas avoir été reconnu par le gardien de sécurité.

Comme ce sont ces personnes là qui ont mis les contraignants et imposants systèmes de sécurité en place, la moindre décence voudrait qu'ils s'y conforme eux-mêmes et fassent la file d'attente et endurent la face de beux des gardiens de sécurité comme tout le monde.

Si le système de sécurité écoeure môssieur El Baradei, et bien il écoeure tout le monde et s'il n'est pas bon pour sa seigneurie El Baradei et bien pourquoi ce serait bon pour le petit peuple ?

Pourquoi le petit peuple accepte de se faire humilier à l'aéroport en enlevant ses chaussures et en vidant la bouteille de lait pour bébé alors qu'à l'arrière-boutique, les journalistes de radio-canada pouvaient se promener partout et la pègre et la mafia pouvaient dissimuler sa drogue partout ?

Bien sûr, nous les libertariens chiâleront avec raison contre les élus, contre le pouvoir étatique, contre le monopole étatique de la violence, contre le forçage de toute politique et nous lecturerons en faveur de volontarisme.

Mais se pourrait-il que si la tyrannie est possible, c'est que le commun des mortels soit lâche et imbécile au point de se laisser manger la laine sur le dos sans combattre.

La faute appartient-elle vraiment au tyran qui domine du main de fer ?

La faute n'appartient-elle pas plutôt à la masse qui se laisse faire ?

Marcel Chlaman

Si le petit peuple boycotterait le transport aérien en protestation contre les humiliations qu'on nous fait subir, et bien cette pression serait tellement grande que les autorités seraient obligés de nous respecter.

Moi, par exemple, je boycotte le transport aérien et j'évite de traverser la frontière pour rien. Je n'irais pas aux USA pour aller magasiner à Plattsburgh par exemple et je visiterai le fjord du saguenay bien avant d'aller à Old Orchard.

S'il faut que je subisse une fouille rectale et que je me fasse prendre mes empreintes digitales pour aller en vacances aux USA, et bien je resterai chez-moi. Le Québec est grand et il y a plein de choses à visiter. Tant pis pour l'industrie touristique américaine.

S'il faut se sentir coupable, demander la permission et se faire longuement interroger comme si on était un criminel juste pour aller visiter les Adirondaks et bien ils les visiteront tous seuls.

Quand je me sens contrôlé et dominé dans une activité, un commerce, un endroit et bien je cesse de faire affaires avec cet endroit.

L'ennui c'est que le peuple se laisse faire. Il n'y a pas d'esprit de corps quand vient le temps de se faire respecter individuellement.

Regardez ce qu'on dit aux nouvelles, on n'arrête pas de dire que le peuple ne dépense pas assez et que c'est la raison pour laquelle on est en crise. C'est bien sûr archi-faux mais ça démontre que notre pouvoir d'achat, même faible, constitue un acte politique. Quand on achète ou qu'on boycotte, on vote et c'est beaucoup plus significatif que les élections fédérales.

Minarchiste

L’industrie Canadienne des fonds communs de placement: quelle arnaque!

Une étude de la firme Morningstar publiée en May 2009 démontre encore que le Canada est, parmis les 16 pays faisant partie de l’étude, le pays ayant les frais les plus élevés pour les fonds communs de placement. Les frais de gestion sont en moyenne de 2.0% à 2.5% des actifs, alors qu’aux États-Unis, ces frais sont inférieurs à 1.00%. Ça peut paraître, minime, mais sur un horizon de placement de 25 ans, ça peut faire toute une différence (sur un montant de $100 000 investi pour 25 ans, les frais supérieurs de 1.5% coûteront plus de $45 000 de plus à l’épargnant).

Pourquoi cette situation perdure année après année? Les gros bonnets de l’industrie vous diront que c’est parce que l’industrie canadienne est plus petite, ce qui ne lui permet pas de réaliser d’économies d’échelle, ce qui est absolument faux.

La vrai raison est qu’au Canada, les frais de gestion incluent un trailer fee, ce qui est en fait une commission au courtier. Les courtiers ont un incitatif à investir l’argent de leur clients dans les fonds qui leur paient les commissions les plus élevées. Ces fonds sont évidemment ceux ayant les frais de gestion les plus élevés (ce qui veux dire que la commission plus élevée est passée au client à son insu).

Il y a une assymétrie d’information entre le courtier et son client qui fait en sorte que le client ne sait pas que les fonds qu’il détient demande des frais de gestion plus élevés que d’autres. Ces frais ne sont pas facturés ou indiqué sur un relevé. Ils sont directement prélevé par le fiduciaire dans le compte du client. La seule façon pour le client de connaître les frais de gestion de ses fonds est de consulter les prospectus, qui sont des documents relativement complexes, ou les bases de données d’organismes tels que Morningstar, dont les épargnants ne connaissent probablement pas l’existence.

Comme dans beaucoup d’industries au Canada, ce qui permet à cette situation de perdurer est le protectionnisme dont bénéficie les compagnies canadiennes, qui les protège de la compétition étrangère. Jadis, les investisseurs canadiens pouvaient acheter des fonds communs américains et ainsi économiser sur les frais de gestion. Cependant, cette pratique n’est plus possible depuis l’automne 2000. Les organismes de règlementation ont instauré une nouvelle loi exigeant que les compagnies de fonds communs étrangères établissent un bureau et s’enregistrent dans la province où ils distribuent leurs fonds. Cette barrière à l’entrée est pratiquement insurmontable et protège ainsi les compagnies canadiennes de la compétition étrangère, au détriment des épargnants canadiens qui eux doivent payer des frais trop élevés.

Ce protectionnisme déguisé ”vole” aux canadiens des sommes considérables qui sont encaissées par les compagnies de fonds et leurs courtiers en frais de gestion et commissions. Ces fonds auraient grandement contribué à la qualité de vie des retraités canadiens.

Encore une fois, le gouvernement cède à un groupe d’intérêt, favorisant une minorité au détriment de la collectivité.

http://corporate.morningstar.com/us/documents/ResearchPapers/MRGFI.pdf

Minarchiste

BAA: Les déboires de La Caisse de Dépôt continuent…

L’investissement de $2.9 milliards de La Caisse dans British Airport Authority (BAA) a récemment été évalué à $235 millions par Crédit Suisse, suggérant une perte de 92%. Outre la crise financière, la raison principale de cette dévaluation est l’ordonnance de la UK Competition Commission de vendre deux de ses aéroports. Dans l’environnement actuel, BAA n’a évidemment pas trouvé preneur, du moins à un prix décent. En plus, La Caisse pourrait avoir à débourser au moins $615 millions pour rembourser des dettes de BAA venant à échéance en 2011 et pourrait aussi devoir injecter $850 millions si une recapitalisation était requise par le département des transports britannique.

http://pouliot.argent.canoe.ca/2009/07/21/baa_la_caisse_pourrait_devoir_remettre_8

L’existence de la Caissse de Dépôt est une grave atteinte à la liberté des contribuables Québécois. Non seulement la Régie des Rentes nous force à cotiser une partie de notre salaire au “bas de laine”, elle nous oblige en plus à placer cet argent durement gagné sous la “bonne” garde des gestionnaires de La Caisse. Voici quelques points à considérer à cet égard:

La Caisse utilise ses actifs sous gestion pour soutenir des entreprises québécoises. Ces entreprises sont parfois en difficultés et n’ont pas nécessairement de raison d’être. Cet interventionisme étatique déguisé en investissement se fait au détriment des cotisants, qui eux doivent se contenter d’un rendement sous-optimal. L’utilisation de La Caisse pour faire avancer l’agenda politique du gouvernement est une injustice flagrante.

La Caisse est une institution gouvernementale très politisée, ce qui fait qu’elle a de la difficulté à attirer les meilleurs talents, ceux-ci craignant les représailles de la population. La Caisse a d’ailleurs annulé les bonus de performance de tous ses gestionnaires l’an passé, même pour ceux qui ont bien performé. Pas très attirant pour un bon candidat qui peut se trouver un emploi plus payant et moins politisé dans une firme prestigieuse.

La Caisse ne fait face à aucune compétition pour ses actifs sous gestion. Il n’est pas possible d’en sortir notre argent et le confier à un autre gestionnaire. Il s’agit donc d’un semi-monopole, avec toutes les conséquences négatives généralement associées à ce type de situation compétitive. Des gestionnaires privés, motivés à gérer plus d’actifs et à ne pas perdre leurs clients, seraient plus enclins à éviter les pertes et à mieux protéger les actifs de leurs clients.

La taille du portefeuille de La Caisse rend sa gestion très difficile. Elle doit donc étendre ses tantacules dans des régions ou types de placements dans lesquels elle n’a pas suffisamment d’expertise (PCAA, BAA, placements privés, fonds de couverture, etc).

Dans une société libre, les contribuables devraient avoir le choix d’investir leurs économies de retraite comme bon leur semble, auprès des gestionnaires d’investissements de leur choix, en qui ils ont confiance et qu’ils pourront renvoyer si la gestion des actifs n’est pas adéquate. La répartition des actifs des caisses de retraites gouvernementales au sein des gestionnaires d’investissements privés choisis par les cotisants serait bénéfique pour ceux-ci. Cela aurait aussi des conséquences positives sur l’efficience des marchés financiers canadiens, lesquels seraient probablement plus liquides, les actifs étant moins concentrés.

Quant à la perte d’influence du gouvernement québécois sur les marchés financiers que cela engendrerait, il faut se demander si cette influence est vraiment désirable. Les investissements de nature “politique” de La Caisse agissent comme des subventions. Or, les effets pervers des subventions sont biens connus; ne favorisant pas l’émergence d’entreprises fortes et durables.

Nous travaillons tous très fort pour économiser; ce serait la moindre des choses d’avoir le libre choix quant à ceux qui s’occuperont de faire fructifier cet argent dans notre intérêt, et non celui des politiciens.

Marcel Chlaman

Minarchiste,

Alors places toi-même tes investissements en bourse. C'est ce que je fais.

Regarde le compte épargne libre d'impôts, il est interdit de le jumeler avec un compte d'investissements autogéré, ce doit obligatoirement être soit des obligations d'épargnes ou soit des fonds communs.

On ne peut pas jouer son compte épargne libre d'impôts en bourse.

Pourquoi à votre avis ?

Parceque l'investissement en bourse représente historiquement le type de placement avec les rendements les plus élevés et le gouvernement ne veut pas vraiment vous faire cadeau d'impôts sur des profits potentiellement élevés en bourse.

Il ne voudrait pas que votre $5,000 "libre" d'impôts finisse par devenir $55,000 libre d'impôts au bout de 10 ans.

Donc il vous oblige à n'utiliser que des véhicules financiers avec des rendements anémiques.

Compte d'épargne libre d'impôts, quelle arnaque !

L'impôt sur le revenu, la voilà l'arnaque suprême !

Marcel Chlaman

Minarchiste,

Tu peux toujours acheter de l'or, il n'y a pas de commission et pas de taxes si cela prend de la valeur et puis en dompant tes dollars pour de l'or, tu contribues à anéantir ce maudit système de monnaie fiduciaire.

Sébas

Aux dernières élection américaines, un des fils de Zbigniew Brzezinski conseillait Obama, et l'autre fils, McCain.

Michael Savage - Zbigniew Brzezinski Had A Mole In The McCain Campaign!
---» http://www.youtube.com/watch?v=I-1Wo0YXBts

Quelqu'un a-t-il prononcé le mot démocratie ?

Sébas

Je crois que cet extrait d'un film de 1976, va fasciner plusieurs personnes.

NETWORK le pouvoir des médias
---» http://www.dailymotion.pl/video/x9t08g_network-le-pouvoir-des-medias_news


Des informations sur ce film;
---» http://fr.wikipedia.org/wiki/Network

Marcel Chlaman

Pourquoi tous ceux qui disent "Vive le Québec Libre" prônent tous un Québec où les individus seront taxés et dominés par un état tout puissant ne lui laissant aucun choix ni libertés ?

SPQ Libre, Syndicalistes et Progressistes pour un Québec Libre.

En quoi est-ce que les syndicalistes et progressistes sont-ils pour la liberté ? La liberté de payer trop de taxes, trop d'impôts et se fermer la gueule ?

Je trouve que le mot "liberté" est abusé et mal employé par ceux qui prônent la tyrannie. Ils ne disent pas la vérité.

Pourquoi ils disent que le LIBRE marché est tyrannique et contrevient aux "choix" de société ?

Et après, ce sont eux qui nous traitent de fous avec notre libertarianisme. Allez donc comprendre quelque chose.

NoName

"Pourquoi tous ceux qui disent "Vive le Québec Libre" prônent tous un Québec où les individus seront taxés et dominés par un état tout puissant ne lui laissant aucun choix ni libertés ?"

Les énemis de la liberté ont détourné l'usage de ce mot. Même Hitler en à fait l'usage. Il faut bien spécifier liberté individuelle quand on en parle si non certains pourraient être confu.

Stranger

"Pourquoi tous ceux qui disent "Vive le Québec Libre" prônent tous un Québec où les individus seront taxés et dominés par un état tout puissant ne lui laissant aucun choix ni libertés ?"

Parce qu'ils sont jacobins.

Le parti de la liberté doit prôner non pas un Québec Libre mais l'abolition du Québec, qui n'est en fait qu'une pure fiction étatique dont l'objectif était d'établir une bureaucratie toute puissante sur la colline de Québec. On ne peut pas être québécois et libre en même temps. S'identifier en tant que québécois est se déclarer assujetti à cette fiction.

Tym Machine

@Marcel Chlaman,

"L'impôt sur le revenu, la voilà l'arnaque suprême !"

En effet, sans compter l'impôt à palliers qui pénalise l'ambition de devenir plus riche.

Mais au fait, que penser de l'impôt plat (flat tax) comme moindre mal?

PS: J'invite tout le monde à venir voter à mon plus récent sondage sur mon blogue concernant les solutions que nous pourrions apporter au système actuel d'assurance-emploi. Merci à l'avance!!

Minarchiste

Venez-voir mon nouveau billet sur le retour des Nordiques:

http://minarchiste.wordpress.com/

Dany

J'ai créé un blogue dernièrement qui parle des syndicats, et particulièrement de la liberté syndicale. Vous pouvez le visiter à l'adresse:

http://libertesyndicale.wordpress.com

Je crois que ça peut intéresser les gens qui visitent le blogue du Québécois libre!

Marcel Chlaman

@Minarchiste,

"Venez-voir mon nouveau billet sur le retour des Nordiques:..."

N'êtes-vous pas en train de "spammer" le blogue du Québécois Libre ?

Minarchiste

@Marcel Chlaman
Si je n'apportais aucune contribution aux discussions et/ou si mon objectif était d'amener les gens sur un site commercial ou non-pertinent pour les blogueurs du QL, ce serait effectivement du spam.

La plupart des billets de mon blogues sont purement libertariens.

Marcel Chlaman

@Minarchiste,

Votre billet sur les Nordiques traite de ce qu'on appelle la fuite des capitaux.

Ce n'est pas vraiment une mauvaise chose, bien que les joueurs vont dépenser leurs dollars Canadiens ailleurs qu'au Canada, cela fera qu'il y aura moins de dollars Canadiens au Canada et donc que ces dollars auront plus de valeur localement.

Dans un libre marché capitaliste, les gens n'ont pas besoin de dépenser pour faire rouler l'économie et l'épargne n'est pas un péché.

L'épargne fait que l'argent en circulation a plus de valeur.

Mais de toutes façons, les joueurs sont payés en dollars Américains.

Philippe Texier

Question aux économistes libertariens:

Il semble que nous soyons en train de sortir de la récession. Les commentateurs sont unanimes pour attribuer cette sortie de crise aux programmes de stimulation que nous avons eus (et que nous avons encore).
Or les libertariens n'ont cessé de décrier ces stimulis en prédisant une hyper-inflation et/ou une dévaluation du dollars US.

Ma question: Comment expliquer ce qui se passe d'un point de vue libertarien? La théorie économique libertarienne aurait-elle échouée dans ses prévisions?

Sébas

Ça dépend quelles statistiques vous utilisez...

Shadow Government Statistics:
---» http://www.shadowstats.com/alternate_data

Minarchiste

@ Philippe Texier

Allez voir ça:
http://minarchiste.wordpress.com/2009/07/31/les-keynesiens-se-tappent-la-poitrine/

Désolé Marcel!!

Minarchiste

@Philippe Texier

...et celui-ci au sujet de l'inflation:

http://minarchiste.wordpress.com/2009/07/23/bernanke-devant-le-congres/

Christophe Vincent

Salut les jeunes,

Je ne sais pas si vous avez eu vent de cette avancée majeure de nos idées. Le mot "libertarian" a été utilisé dans la saison 3 de "Desperate Housewives". (Premier épisode de mémoire)

Il a été traduit dans la version française par "libertaire".

Il faut préciser qu'il s'agit seulement pour deux des protagonistes de définir à quelle famille de galipettes au lit ils appartiennent.

Mais bon, la vérité est en marche, rien ne pourra l'arrêter comme disait l'autre.

john doe

un forum americain utra interessant et actifs pour tout libertarien.

www.goldismoney.info

je frequente ce forum depuis 5 ans et il est génial, une bonne addition au quebecois libre

john doe

Une addition a mon post précédent. Je viens de découvrir le quebecois libre et je me questionne...

je vois beaucoup de dénonciation des les bloques et cela est tres correct.

par contre je vois peut d'actions concrete réalisé par des blogueurs pour affirmer leurs droits.

soyez gentils a mon égard car je suis nouveau et je n'ai pas lus toutes les archives, seulement une constatation préliminaire.

corrigez moi si je me suis trompé

Marcel Chlaman

@Philippe Texier,

"Il semble que nous soyons en train de sortir de la récession."

Les médias de masse et les gouvernements disent que nous sommes en train de sortir de la récession, mais prenez garde rien n'est moins sûr. On pourrait très bien connaître une double récession ou double-dip comme ils le disent en anglais.

C'est qu'avec les déficit monstrueux et les interventions tous azimuts des gouvernements, même si nous sommes sortis de la récession, la reprise économique sera lente et misérable voire même inexistante.

Regardez le Japon et dites vous que ce sera pire chez nous et encore pire aux USA.

S'il suffisait de gaspiller pour se sortir de la récession, on n'aurait jamais eu de récession au départ.

Marcel Chlaman

@John Doe,

Vous avez tout à fait raison Monsieur Doe, en général nous les libertariens, tout comme le reste du petit peuple, nous sommes des poltrons finis qui n'avons pas de colonne vertébrale et nous ne faisons rien pour affirmer nos droits.

Pire, on pèse même nos mots sur le blogue de peur d'être accusés de diffuser de la propagande haineuse ou subversive. On est au Canada après-tout, pire nous sommes au Québec alors il faut faire attention. Nous ne sommes pas dans un pays libre.

Personne ne veut être le premier à s'attaquer à la tyrannie, personne ne veut être seul contre le gouvernement. Tout le monde attend après tout le monde.

Résultat, on jaze entre nous pour nous sentir bien mais on retourne à notre misérable vie de servitude en quittant ce blogue.

En anglais, on appelle cela du "lip service" !

Alors puisque personne d'entre-nous n'a le courage de risquer sa vie pour sa liberté et sa dignité, nous méritons tous le sort que nous dénonçons. Ce n'est plus la faute au gouvernement, c'est notre faute de nous laisser faire.

Nous sommes donc consentants à subir des taxes élevées et à subir la brutalité policière et gouvernementale.

Mais au moins, ça fait du bien de venir chiâler sur ce blogue même si c'est une perte de temps et un gaspillage de ressources.

Minarchiste

Ceux qui ont le pouvoir de changer le système sont ceux qui en bénéficient le plus. La porte du changement est donc verrouillée à double-tour.

Et aussitôt que nous lèveront le ton et tenteront d'expliquer aux gens à quel point leur liberté est limitée par l'omniprésence de l'État dans leur vie, nous nous ferons traiter d'extrémistes de droite et d'anarchistes.
Il est malheureusement très difficile de combattre le populisme.

Tout ce que nous pouvons faire pour le moment est de tenter d'utiliser ces blogues pour créer une "masse critique" qui nous permettra peut-être un jour d'avoir une voix.


Marcel Chlaman

Minarchiste,

On a tous le pouvoir de changer le système, c'est que tous nous refusons d'en assûmer les conséquences. Tous les libertariens ici présent tiennent à leur vie et à leur sécurité et à leur prospérité. Ils font le pour et le contre et en concluent que mieux vaut payer ses taxes, obéir au gouvernement à la lettre, au doigt et à l'oeil et venir rousspéter sur des blogues ou se promener en winnebago en provoquant les gardiens frontaliers.

Donc le petit peuple semble bénéficier du système tel qu'il est car il refuse de le changer.

"Ceux qui ont le pouvoir de changer le système sont ceux qui en bénéficient le plus."

Marcel Chlaman

"expliquer aux gens à quel point leur liberté est limitée par l'omniprésence de l'État dans leur vie,"

La liberté est limitée par les gens eux-mêmes et non pas par le gouvernement.

Pour que le gouvernement puisse opprimer un peuple, il faut que le peuple ait le fantasme de se laisser faire.

Tout comme certains partenaires sexuels tirent un plaisir d'être menottés avant de passer à l'acte, le peuple semble tirer un vilain plaisir d'être menotté par l'état.

La tyrannie ce n'est pas un dictateur qui règne sur le peuple avec une poigne de fer.

La tyrannie c'est le peuple qui se laisse faire. La peur qui paralyse le peuple provient du peuple lui même et non du tyran qui ne fait que profiter de la faiblesse du peuple.

Keven

Je me suis fait répondre ici l'autre jour que les lois sont bonnes quand c'est pour réglementer l'État. J'ai déjà entendu ça plusieurs fois. Y'en a-t-il beaucoup qui croient ça? Parce que moi, j'trouve ça assez contradictoire. C'est inacceptable que l'État réglemente, c'est pourquoi il doit être réglementé.... C'est comme ceux qui disent que tuer c'est mal, c'est pourquoi on doit tuer ceux qui tuent....

Et d'ailleurs, quelqu'un peut m'expliquer à quoi ça servirait? Comment une loi peut bloquer l'autorité?

Minarchiste

@keven

Il ne faut pas réglementer l'État, il faut réduire son pouvoir au minimum.

Une loi qui bloque l'autorité c'est la constitution.

Marcel Chlaman

"Comment une loi peut bloquer l'autorité?"
La loi ne bloque rien, ce sont les personnes du peuple qui disent vouloir bloquer les personnes de l'autorité. Le problème c'est que les personnes du peuple refusent de le faire, alors ils demandent aux personnes de l'autorité de bloquer d'autres personnes de l'autorité, complètement absurde.

"Une loi qui bloque l'autorité c'est la constitution."

Les USA sont la preuve que la constitution ne bloque absolument RIEN !
Ce sont les personnes qui bloquent ou non d'autres personnes.
Si les personnes du peuple refusent de bloquer les personnes de l'autorité, alors la loi et la constitution ne sont qu'une fiction.

Steven

@Philippe Texier

Il faut faire attention quand on dit qu'on se sort de la récession. Si on regarde la Grande Dépression, il y a eu quelques périodes où l'économie semblait reprendre pendant plusieurs mois pour ensuite retomber (souvent suite à l'action des gouvernements). Il y a aussi le fait que le gouvernement peut créer d'autres bulles ailleurs nous sortant de la récession avec l'argent des contribuables. Cependant, ça c'est juste reporter le problème à plus tard et en plus gros. C'est ce qui est arrivé avec la petite récession aux USA en 2001-2002: la bulle immobilière a sorti le pays de la récession pour ensuite le replonger de plus belle en 2008. Il faut cependant faire un grande nuance. Les bulles peuvent sortir les pays de la récession mais pas sur une base saine et solide. Un pays qui se sort d'une récession sans l'aide du gouvernement le fait sur une base saine car ce sont les consommateurs (donc la population), par leurs préférences, qui ont dirigé travailleurs vers d'autres secteurs d'activités. En ce moment, ce sont les gouvernement, au moyen de subventions et de coupures de taxes qui ont rediriger le capital humain. On n'a qu'à pensé aux crédits d'impôts pour les rénovations. Beaucoup de travailleurs de la constructions se sont dirigé vers ce domaine et beaucoup de travailleurs au noir ont "normalisés" leur situation afin de prendre avantage des nouveaux clients. Qu'arrivera-t-il quand ce programme prendra fin? y aura-t-il une autre récession vu la grande baisse que le domaine de la rénovation subira? Beaucoup des compagnies qui ont vu pignon sur rue à cause de ce programme fermeront-elles en bloc? Sommes-nous vraiment plus riche à emprunter (ou créer de l'argent) massivement afin de compenser le manque à gagner en impôts que ces programmes créeront en plus du fait que le gouvernement dépense énormément plus?

Calouche

@ Philippe

C'est normal que si le gouvernement augmente grandement le crédit disponible et investi des milliers de milliards sans taxer que l'économie se porte mieux a court terme.
Par contre, lorsque les américains n'auront plus de liquidités (les chinois ne veulent plus prêter) ils n'auront d'autre choix que de taxer (mettre une grande pression sur l'économie en plus de rentre le pays moins compétitif) ou imprimer(augmentation des taux d'intérets, d'évaluation de la monnaie) s'ils veulent continuer les plans de relance.

Les deux dernières options marqueront le début de la vrai recession.

Red Fox

Et vive les taxes !

Les Jeunes Libéraux nous concoctent un programme de taxes.
Des péages à tous les ponts de l'île de Montréal. Peutêtre aussi pour Laval et la Couronne Nord. Une zone de péage rien que pour la circulation automobile dans le Centre-Ville.

Une augmentation des taxes sur l'essence au nom de l'environnement.

Les voitures devraient être interdites à ce compte-là. Mais ce ne serait pas payant pour la machine étatique.

Va falloir acheter des vélos, messieurs et dames.

S'il y a des taxes que j'accepte, ce sont les taxes que l'on peut éviter par des choix.

Marcel Chlaman

@Red Fox,

En tout cas, moi je sais que je ne voterai pas libéral aux prochaines élections. Je voterai conservateur au fédéral et je voterai pour le parti de la loi naturelle ou pour le bloc pot ou pour le parti rhinocéros aux prochaines élections.

Car au provincial, Libéraux, Péquistes et Adéquistes représentent tous des partis de gros gouvernement, grosse bureaucratie et grosse taxe.

Alors je voterai pour des partis marginaux.

Ou peut-être même que je resterai chez-moi et je ne voterai pas au provincial.

David Gendron

"Je voterai conservateur au fédéral"

"Car au provincial, Libéraux, Péquistes et Adéquistes représentent tous des partis de gros gouvernement"

Quelle belle contradiction, le Canada est plus dépensier et plus endetté avec les Conservateurs et l'ADQ est le filiale des Conservateurs au Québec. Les Conservateurs représentent eux aussi un parti de gros gouvernemaman. Y a aucun espoir que quelconque parti fasse quoi que ce soit pour réduire la taille de l'État, certainement pas en restant dans le Canada.

Pourquoi ne pas favoriser la destruction de l'État Culbécois en appuyant la séparation du Québec, sans pour autant prétendre que le PCul sera meilleur en tant que gouvernemaman que le Parti Soi-Disant libéral?

Marcel Chlaman

"et l'ADQ est le filiale des Conservateurs au Québec."

L'ADQ l'était, mais son programme de bébé-bonus et ses remaniements fiscaux compliqués en font un chantre du gauchisme Québécois comme les autres partis.

Si les conservateurs se sont tant endettés, c'est parce qu'ils en ont été forcés par les partis d'opposition. Si les conservateurs avaient été majoritaires, ils n'auraient pas sombrés dans ce genre de dépenses.

C'est la faute aux partis d'opposition qui ont dit à Harper de dépenser ou dégager. Et puis après, ils ont le culot de chiâler contre lui qu'il dépense trop.

Il existe un parti libertarien en Alberta mais il n'offre pas de candidats au Québec.

David Gendron

D'un point de vue macro-économique, une politique fiscale de stimulus étatique peut (mais pas toujours) avoir un effet positif À COURT TERME sur la croissance du PIB.

Mais à moyen et à long terme, la reprise sera irrémédiablement ralentie par le surplus de taxes volées aux contribuables.

Nous pouvons dire la même chose de la politique monétaire. À moyen et à long terme, l'inflation monétaire entraînera une diminution irrémédiable du pouvoir d'achat.

Note: Évidemment, je parle des interventions monétaires et fiscales de l'État qui nuisent toujours à l'économie à moyen et long terme. Bien sûr, plusieurs protections étatiques réglementaires sont excellentes pour les entreprises et pour la croissance du PIB. Sur ce point, j'ai aussi un gros problème, car cela pénalise les travailleurs, les consommateurs et les clients.

Marcel Chlaman

@Bavid Gendron,

"D'un point de vue macro-économique, une politique fiscale de stimulus étatique peut (mais pas toujours) avoir un effet positif"

D'un point de vue astrologique aussi.

La macro-économie s'enseigne à la même école que l'astrologie. Tous font partie de la faculté de la bullshit.

B. Vallée

À David Gendron

« Pourquoi ne pas favoriser la destruction de l'État Culbécois en appuyant la séparation du Québec [...] ? »

Pardon ? Vous croyez SÉRIEUSEMENT que la séparation du Québec va favoriser la destruction de l'état québécois ?

Voilà qui me semble un jugement de valeur tout à fait gratuit, pour ne pas dire un caprice d'écolier, et qui ne s'appuie sur aucune donnée historique valable. Les forces qui poussent le plus à la séparation du Québec, depuis de nombreuses années (parti québécois, bloc québécois, syndicats, etc.) sont toutes puissamment étatistes, et n'arrêtent pas de s'auto-célébrer à travers le culte de la fameuse « révolution tranquille ».

Ensuite, je vais peut-être vous étonner, mais je ne pense pas que la destruction de l'état soit un programme réaliste, ni même souhaitable.

Et là, vraiment, je ne « cabotine » pas.

David Gendron

"D'un point de vue macro-économique, une politique fiscale de stimulus étatique peut (mais pas toujours) avoir un effet positif À COURT TERME sur la croissance du PIB"

Lisez au complet avant de dire n'importe quoi! J'ai dit À COURT TERME! À moyen et à long terme, je sais fort bien que c'est nuisible.

Pour le reste, il n'y a pas de propagande étatiste dans ce j'ai dit, cher conservateur joliment verni!

"L'ADQ l'était, mais son programme de bébé-bonus et ses remaniements fiscaux compliqués en font un chantre du gauchisme Québécois comme les autres partis."

Les conservateurs fiscaux n'ont pas voté pour l'ADQ (ni pour personne d'autre) lors des dernières élections, parce que l'ADQ s'est aligné sur sa base conservatrice puritaine, de la même façon que les Conservateurs au fédéral. Mais de là à crier au gau-gauchisme, il ne faut pas exagérer. L'ADQ et les Conservateurs prônent le même type d'étatisme de centre-drouate.

"Si les conservateurs se sont tant endettés, c'est parce qu'ils en ont été forcés par les partis d'opposition."

Pardon? Au nombre de fois que les libéraux les ont appuyés, je n'oserai pas vomir une telle sornette!

"Si les conservateurs avaient été majoritaires, ils n'auraient pas sombrés dans ce genre de dépenses."

Répression policière des non-crimes, augmentation de l'incarcération dans les prisons, agressions militaires, répression criminelle de l'avortement, ça ne vous dit rien. Quel parti politique fut le premier à faire la promotion des subventions pour le retour des Nordindes? Bordel, heureusement qu'ils n'ont pas été majoritaires!

"C'est la faute aux partis d'opposition qui ont dit à Harper de dépenser ou dégager. Et puis après, ils ont le culot de chiâler contre lui qu'il dépense trop."

D'accord avec le fait qu'ils chiâlent pour rien, mais les conservateurs ont simplement fait comme les Républicains américains, dépenser, dépenser et encore dépenser, comme les autres. De plus, rien ne démontre que les libéraux auraient plus ni moins dépensé que les Conservateurs.

"Il existe un parti libertarien en Alberta mais il n'offre pas de candidats au Québec."

Je n'en ai rien à cirer de ce parti pro-capitaliste, du moins tant qu'ils ne feront pas la promotion de la séparation de l'Alberta.

Marcel Chlaman

@B.Vallée,

"Pardon ? Vous croyez SÉRIEUSEMENT que la séparation du Québec va favoriser la destruction de l'état québécois ?"

Connaissez-vous la fable de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf ?

Et bien, je trouve que la logique de David Gendron tient la route. La meilleure manière d'anéantir le Québec c'est de le laisser devenir un pays, l'état va s'écrouler sous le poids de la tâche, ce sera un enfer, un calvaire.

Marcel Chlaman

@David Gendron,

"Lisez au complet avant de dire n'importe quoi! J'ai dit À COURT TERME! "

C'est vous qui dites n'importe quoi, c'est vous qui croyez en l'astrologie macro-économique.

Si ce n'est pas bon à long terme ni même à moyen terme, alors ce n'est pas bon à court terme non-plus.

Les dépenses étatiques proviennent des taxes et des déficits qui eux vont prendre du long terme à payer. Alors tout "bienfait" à court-terme devra être payé à long terme et au bout du compte on aurait mieux fait de laisser l'économie s'occuper d'elle même aussi bien à court terme qu'à long terme.

Le Keynesianisme ne fonctionne pas, ni à court terme ni à long terme.

Marcel Chlaman

@David Gendron,

À chaque élection le gouvernement est élu à COUR TERME et il lance des programmes de dépenses à COURT TERME.

À chaque fois c'est du COURT TERME et pourtant cela ne fonctionne pas plus. Après plusieurs sessions de court terme nous sommes avec une grosse dette qui n'est pas courte et nous avons de gros problèmes socio-économiques qui ne sont pas courts.

Marcel Chlaman

@David Gendron,

"type d'étatisme de centre-drouate."

drouate ?

Moi, la raison pour laquelle je n'ai pas voté pour l'ADQ c'est qu'il se proposait de prendre MON argent pour subventionner la production de bébés. C'est typique de la gauche, ne vous en déplaise. Les libéraux et l'ADQ cherchent à copier les programmes familiaux de gauche de Bernard Landry.

Sébas

"Ensuite, je vais peut-être vous étonner, mais je ne pense pas que la destruction de l'état soit un programme réaliste, ni même souhaitable.

Et là, vraiment, je ne « cabotine » pas."

-B. Vallée

*

Moi non-plus je ne veux pas la destruction de l'état et l'anarchie...

Car lorsque l'état s'écroule, ça donne la Somalie (ou bien pire encore!)

Marcel Chlaman

""Si les conservateurs se sont tant endettés, c'est parce qu'ils en ont été forcés par les partis d'opposition."

Pardon? Au nombre de fois que les libéraux les ont appuyés, je n'oserai pas vomir une telle sornette!"

Les libéraux ont appuyés les conservateurs ?

Pour Stéphane Dion, cela ne vaut pas la peine d'en parler et pour Michael Ignatieff, il a littéralement tordu le bras de Harper avec l'aide des PéDés et des Bloqués pour le forcer à dépenser.

Marcel Chlaman

@David Gendron,

"Répression policière des non-crimes, augmentation de l'incarcération dans les prisons, agressions militaires, répression criminelle de l'avortement, ça ne vous dit rien. Quel parti politique fut le premier à faire la promotion des subventions pour le retour des Nordindes? Bordel, heureusement qu'ils n'ont pas été majoritaires!"

C'est vrai que je suis d'accord avec ce que vous dites contre le parti conservateur. Ils ont des politiques de droite moralisatrice.

Par contre, je vote pour la droite économique et quand je pèse le pour et le contre, je me rends compte que la répression de la chambre à coucher coûte moins chère que la répression du compte en banque.

Même si les conservateurs sont des salauds de moralisateurs, leur guerre de moralité coûte moins cher que la guerre à la pauvreté des socialistes.

Toute liberté part d'abord d'une liberté économique.

Et puis, dites-vous bien que je vote pour les moins pires et non les meilleurs.

Marcel Chlaman

"D'accord avec le fait qu'ils chiâlent pour rien, mais les conservateurs ont simplement fait comme les Républicains américains, dépenser, dépenser et encore dépenser, comme les autres. De plus, rien ne démontre que les libéraux auraient plus ni moins dépensé que les Conservateurs."

Le régistre des armes, la taxe sur le carbone, les programmes d'assurance emplois et "d'assurances" de toutes sortes. Les libéraux nous taxent toujours plus et dépensent toujours plus que les conservateurs.

La guerre ça coûte cher, la guerre en Iraq a coûté près de 1 trillion à venir jusqu'à maintenant.

Par contre, les programmes sociaux libéraux coûtent encore plus cher. Medicaid, Medicare et la Social Security aux USA représentent un poids fiscal de 54 Trillions !!!

Alors, faisant le calcul, je préfère élire les Conservateurs car bien que casser la gueule aux Afghans et aux criminels coûte cher, cela coûte bien moins cher que tous les programmes sociaux et environnementeurs des libéraux.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Citations

  • « L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

Visitez le QL

Ma Photo

À propos du Blogue du QL

Faites une recherche


Groupe Facebook